Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2002 / 13 mars 2002
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

13 mars 2002

D 13 mars 2002     H 17:41     A Karzenstein     C 0 messages


Virginie : Il est 18H30, je suis partie avec Camille faire des commissions, Jantel a préféré demeurer à la maison : il a l’air préoccupé depuis le matin et je pressens une intervention de Karzenstein. L’essentiel des préoccupations de Jantel provient du fait que depuis deux jours il ne parvient pas à joindre au téléphone, madame Gaillard qui est malade : ce dernier sonne sans que personne réponde. Aux environs de 19H00, mon téléphone portable retentit et je me trouve en présence d’une conversation se déroulant entre Karzenstein et Jantel. Cet entretien est simultanément capté par Jacqueline Aubert et se verra enregistré sur le répondeur de Patrick Mazzarello :

J.C.P.
- […] Je pense que c’est ma façon de voir les choses, mon empressement à vouloir que les choses se réalisent vite et qu’il y ait accord tout de suite entre ce que l’on estime devoir vivre et ce que l’on vit en réalité…

KARZENSTEIN
- Vous avez conservé la fâcheuse tendance à considérer l’intuition provoquée tel un moyen infaillible de faire accéder vos semblables à « la remise en cause »…

Du fait, vous gardez conviction qu’en provoquant leurs intuitions, vous éveillez leur informationnel de base à une « prise de conscience définitive ».

Tenant pour acquis que nous ne remédierons pas à ce qu’il sied d’interpréter ici tels des excès vocationnels, il reste néanmoins de notre devoir de vous rappeler, au gré du Temps, en son choisi, que nul n’a jamais eu le don de partager cheminement et aboutissement d’une progression, tout du moins avec un représentant de son spécifisme.

J.C.P.
- J’aurais peut-être plus de chance avec les autres espèces…

KARZENSTEIN
- Et ce, tout en tenant compte qu’au terme du déroulement d’une vie consciente, l’individu, au gré du principe de réversibilité et dans une lucidité diversement exprimée, accède à l’informationnel de base duquel il s’est laissé plus ou moins écarter, déflexionnisme aidant, au cours de la durée d’existence lui étant impartie.

J.C.P.
- Oui, je le déplore…

KARZENSTEIN
- En le situationnel présent, il ressort de prime abord que votre état existentiel actuel vous interdit d’échapper au « principe de figement » auquel reste rivée votre espèce. En deuxième approche, il se révèle que parvenir à vos fins en matière de « reliage » à « l’initial de la Pensée », à son stade postoriginel, reviendrait avant tout à concevoir que vous possédez le pouvoir de vous substituer à l’état de conscience de vos semblables…

J.C.P.
- Je ne prétends pas tout à fait cela…

KARZENSTEIN
- « Chimériser » de la sorte, JANTEL, vous disposera obligatoirement, ainsi que cela se produisit quelquefois, au conflit avec vous-même, en première instance, puis avec les autres, au gré des ambiants en vigueur et de l’oscillationnisme régulant ces ambiants.

Nul n’ignore plus, dans votre entourage, que « le provoqué » n’a aucune latitude pour modifier, de quelque façon qu’il soit, les données de « l’Etabli ».

Je vous rappellerai, pour conclure, cette recommandation de RASMUNSSEN vous engageant à croire et comprendre ce que les autres vous demandent et non pas à attendre que les autres vous comprennent ou vous croient…

J.C.P.
- Oui, je m’en souviens.

KARZENSTEIN
- Faites valoir à ceux qui partagent vos instants la sollicitude leur étant due dans le cadre de l’équation perpétuée à laquelle ils se trouvent intégrés.

A bientôt, JANTEL !

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0