Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2002 / 17 août 2002
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

17 août 2002

D 17 août 2002     H 15:26     A Dany     C 0 messages


Causalement, c’est dans la réitération d’actes agis que se fonde « une réputation ». Conséquentiellement, elle s’édifie dans la pluralité des témoignages afférents à ces actes.

Une « réputation » est une existence avec sa fonctionnalité qui, à l’instar de toute existence, est inhérente au mouvement qui l’anime, en le spécifisme de son formationnel.

Le formationnel restant « le support » véhiculant l’initial en sa dépuperposition (autrement dit l’informationnel), il s’imprime en le mémoralisme et, au fil des revies, s’exprime en les actes à agir, puis agis.

Ainsi il vous incombe de concevoir qu’une réputation se veut, avant toute chose, accompagnatrice du support qui la véhicule.

Si sa révélation se veut très circonstancielle, il convient prioritairement de prendre en compte que, sitôt éclose, elle précède son support de la même façon qu’elle lui succède, en la périphérisation qui la vit au gré du mouvement. En son déploiement, elle ne fait que suivre le courant imposé par l’onde de Vide, laquelle, pour qui la perçoit, est annonciatrice de l’onde de forme.

« Aspectivement », on pourrait donc l’apparenter au « charisme », au vu des incursions qu’elle effectue dans la temporalité dimensionnelle, mais sa résolution s’opère davantage sur le ressenti d’autrui par « suggestion » que par « suscitation ». Du fait, il se révélerait pour le moins impudent de nier qu’elle joue un rôle d’agent conditionnant dans ce qui demeure désuperpositionnellement et démultiplicationnellement le fonctionnalisme de la Loi des Echanges.

Les notions (bonnes comme mauvaises) dont les critiques s’autorisent à la parer sont étroitement liées aux potentialités d’admissibilité d’impression de qui s’adonne à formuler lesdites notions.

En outre, n’oubliez pas que la réputation consomme la rupture avec le support qui la véhicule ; ce qui en subsiste demeure de « l’iconisme verbal », ainsi que le définirait avec justesse KARZENSTEIN. Rappelons-nous par la même occasion cette phrase de l’Etre de Lumière selon laquelle « la chose est en la chose, le reste est légende… »

Vous possédez là suffisamment d’éléments qui, ajoutés à ce qui vous fut énoncé quant à la préexistence de l’acte en l’idée, puis sur ce que vous formula JIGOR à propos de l’affinitaire, et enfin en référence au schéma prédisposition/disposition naguère abordé, vous permettront d’établir une synthèse fort convenable entre la qualité des choses à vivre et la qualité des choses vécues.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0