Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 1992 / Septembre 1992
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Septembre 1992

D 1er septembre 1992     H 18:41     A Karzenstein     C 0 messages


Karzenstein
- S’il n’est pas surprenant pour nous de vous voir manifester de l’attention à l’égard de choses qui ne débordent pas d’importance, il convient que vous acceptiez, de temps à autre et ce, sans passion, avec ceux qui partagent vos instants, de bilaniser certaines périodes qui ne prédisposaient pas l’ambiant à se vivre sous les formes où vous et bien sûr vos amis le vécûtes.

N’oubliez pas que l’ambiant est le support des situations provoquées par votre espèce et d’autres espèces, mais il dépend directement, en désuperposition contrôlée de la situation établie. Vous le subissez en la désuperposition précitée mais le vivez en l’Echange qui demeure la loi de l’Existence.

Nous pouvons considérer qu’il y a une forme d’harmonie en la matière puisque le dit ambiant confère, en temps choisi, des éléments dans le processus de compensation existentielle parmi lesquels la Peur dont nous vous avons dit qu’elle était précisément élément d’harmonie.

Question
- À ce sujet, faut-il à l’instar de Krishnamurti, considérer la peur comme une blessure disons universelle qui serait le dénominateur commun en quelque sorte de toutes nos carences sur le plan du Mode de Vie ?

Karzenstein
- Il faut nuancer, Jantel. Il faut considérer la Peur en l’instant qui la révèle et la Peur en le temps qui la dimensionnalise. La Peur, en le temps est originelle et dépend d’une situation établie en le fait qu’elle est inhérente, pour votre espèces et d’autres espèces également, à l’élément de longévité, c’est à dire au caractère provisoire de vos vies conscientes puisque débouchant toujours sur la rupture. Au niveau sensoriel, c’est la vue qui la décèle et ensuite avec une acuité moindre l’ouïe. Les autres sens se trouvant concernés de façon très circonstancielles. La rupture pour votre espèce, a toujours été symbolisée par l’absence de luminosité donc par le sombre. Remémorez-vous l’entretien avec Rasmunssen sur la course avec l’Homme qui redoutait, dès son apparition sur terre, l’obscurité de la nuit. C’est pourquoi la vue fit situer à votre espèce en l’esprit le Noir comme couleur de la Mort, par opposition au Blanc, considéré à tort d’ailleurs, comme la Lumière. Anecdotiquement parlant, le deuil vint, en vos races respectives, confirmer la chose avec une nuance pour la race noire qui par opposition, choisit le Blanc pour cérémonialiser la coutume, ceci expliquant cela.

Donc, la Peur en tout état de cause se voit. D’où la nuance qu’il convient de faire en ce que propose Krishnamurti et que nous apparentons plus à l’angoisse existentielle qui devient alors une blessure que la sagacité du conférencier n’a pas manqué de mettre en exergue.

Mais une blessure si mortelle soit elle, est vécue individuellement alors que la Peur dont nous vous parlâmes, en sa dimension temporelle se vit en osmose.

Compendieusement, je vous rappellerai que ce qui se multiplie en le temps le fait dans l’harmonie.

Considérez désormais que la Peur ainsi décrite génère l’angoisse, nous dirons donc que l’angoisse est à la Peur ce que la situation provoquée est à la situation établie. Sachant que le dénominateur commun, pour reprendre vos termes, est comme nous vous l’avons dit une Foi vacillante, vous êtes à même avec votre entourage de tirer les conclusions qui s’imposent.

Mais revenons au point de départ, je suis venue surtout pour vous encourager à faire avec vos amis cette introspection occasionnelle qu’est le bilan dont nous débattîmes il y a quelques cycles annuels.Ce serait nous répéter que de considérer les événements en fonction de chacun de ceux et celles qui ont favorisé en leurs actes agis le décalage entre l’ambiant en ses formes et l’ambiant en son fond. Je situe la chose en sa désuperposition comme vous l’avez bien compris. Les individus qui vous entourent, comme ceux qui vous ont entouré, sont de la même qualité existentielle. Et je vous le redis, le seul élément de progression que vous puissiez octroyer à chacun de vos amis est l’espacement en les fréquences de revie en l’espèce dont ils sont. Je n’en citerai pas ici les principaux bénéficiaires, si vous m’autorisez l’expression, la qualité des choses qu’ils vivent les éclairera sur ce point quand ils se poseront la question.

Mais en votre Vie Consciente du moment, Jantel, il n’y aura eu que Clavel et Lucette pour vivre une Mue Evolutive. J’y ajouterai, mais vous n’avez pas été sans le déduire, que Pollux, le décapode de Varadero et le Passériforme de vos amis antiquaires connaîtront une suite de qualité identique mais en les formes de leurs espèces respectives, après dégéométrisation.

Question
- La Mue Evolutive est-elle une dégéométrisation ?

Karzenstein
- Elle fait suite à la dégéométrisation. En son caractère qualitatif, le réamalgamable se vit en la Transparence qui succède à une période de bio-Luminescence. Le non réamalgamable en cette qualité devient support mémoriel en la décomposition des cellules et rejoint les Espèces en parcelles psychophysiques, particules de la Masse Ectoplasmique.

Le tout est originellement inscrit en le principe attraction/pression en la fulgurance de l’Echange et se manifeste selon sa Loi.

Question
- La Loi des Echanges ?

Karzenstein
- En sa vérité multidimensionnelle. Donc, il faut vous convaincre de dédramatiser les faits qui ont géométrisé en leurs instants ces derniers cycles annuels. Du décès de votre mère et ce qui s’ensuivit, de la course pédestre sous toutes ses formes, dans la pratique comme dans l’organisation, des nouvelles rencontres et de ceux et de celles qui leur ont donné forme, ne retenez que l’essentiel en la qualité de la chose vécue. Minimisez les supports en leur importance.

Il n’y a de qualité qu’en la constance. La constance est en la Pensée que vous véhiculez, Jantel, dans le geste sportif en marge de l’acte et dans l’idéologie, en matière d’essentiel, que vous savez exprimer en le rapport humain et son dialogue, en vos poèmes et leur musicalisation ordinatorielle. Ne demeurera de tout ce que vous vivez que la Pensée, Jantel, en sa qualité originelle, telle que vos cellules en leur mémorisation vous l’auront transmise au fil de vos revies. Tout le reste est Légende et ne sert qu’à vouloir situer.

L’intemporel dont vous faites état en matière artistique ne vous est pas vraiment situable car en vérité, il est le Temporel en le temps dimensionnel qui s’interdit à votre état du moment. N’avez-vous pas dit un jour : Victor Hugo n’est que l’identité de son Œuvre, ce qui demeure est ce qu’il a transmis en l’œuvre elle-même.

C’est là, Jantel, qu’est la qualité de la chose, pas en sa géométrisation patronymale mais en son dimensionnel non qualifiable car non situé. Alors, en tout et pour tout, délaissez l’autre en son identité, ses qualités si limitées soient-elles ont une qualité. Ne vous attachez qu’à cela, ne rejetez ni n’idéalisez personne, je dis cela pour Lucette en particulier.

Vous apportâtes à chacun et apporterez encore de par le support de votre vocation et en fonction de votre Reçu mais pas par rapport à votre Subi. Vous fîtes et faites ressentir, il reste aux autres à comprendre puis à passer. Là se situe la difficulté car la répartition d’Intelligence Divine en est la cause. Comprendre et passer s’expriment du fait sporadiquement car en le Temps Chronologique et altère la conviction intuito ascensionnelle.

Question
- Le choix paraît limité selon les potentialités de chacun…

Karzenstein
- S’il est une chose importante à rappeler à ceux qui partagent vos instants, c’est bien celle qui se situe en l’équation que nous vous soumîmes lors de notre entretien sur la Loi d’Evolution des Espèces : En croyant multiplier, vous divisez… Pourquoi ? Parce que, comme nous vous l’avions dit, l’Amour partage, se partage et de ce fait il ne peut être élément d’Harmonie car bien que dépendant de l’Intelligence Divine, en le courant qui l’anime et que nous appellerons sentiment, le dit sentiment se géométrise en l’acte et devient provisoire en sa forme, la chose s’exprime très visiblement en la procréation. Plus de procréation apporte plus de géométrisation et plus de géométrisation débouche sur plus de rupture.

En chaque revie le processus se retrouve face à ces incontournables limites puisque tout se rejoint en la densité existentielle de la syzygie spatio temporelle et si vous accédez actuellement au fameux point de non retour, c’est parce que votre Espèce, en le processus, accélère le rythme des fréquences, divisant de la sorte en la répartition l’Intelligence Divine et de ce fait la qualité des choses à vivre.

L’individu ne prendra jamais le pas sur l’Etre car le Volume sera toujours dépendant du Vide.

Question
- Donc nous devenons moins intelligents au sens profond du mot, la quantité allant au détriment de la qualité…

Karzenstein
- Indubitablement, Jantel. Vous ne recevez, l’Espèce cela s’entend, qu’en fonction de la dimension dont vous êtes. Nous appellerons cela faculté d’admissibilité d’impression. La quintessence de la chose se vit en l’harmonie totale : l’Espace en le Temps, le Volume en le Vide.

Question
- Vous laissez entendre que nous sommes imprimés en quelque sorte si je comprends bien…

Karzenstein
- Vous êtes imprimés et vous vous imprimez de par la Loi des Echanges et cette impression devient expression toujours selon la même Loi. En découlent en désuperposition les rapports humains en leur caractère précis : couple, famille, société, civilisation. Je considère qu’une fois assimilé cela, vous aurez moins à laisser cours à vos humeurs. La phase extatique est bien engagée, rien ne saura la troubler même si le Temps Chronologique la déplace en ses instants. Attendez-vous tout de même à la poursuite de la détérioration de la situation dite générale, je vous en avais déjà parlé, nous en différerons avec d’autres Espèces certaines phases, mais la situation Etablie restera la situation Etablie.

Transmettez mes pensées de bon augure à ceux qui partagent vos instants. Rasmunssen se joint à moi en cette démarche.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0