Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Exégèses, eiségèses et lexiques / Du sens de quelques vocables rares et techniques
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Du sens de quelques vocables rares et techniques

D 1er janvier 2009     H 19:02     A     C 0 messages


- accomodat : du latin accomodatio  ; en biologie, quand un être vivant est déplacé de son milieu d’origine, il peut présenter des modifications d’aspect ou de fonctionnement qui ne sont pas héréditaires = par accomodation ; par exemple de nombreuses plantes de plaines ont une taille réduite si elles sont semées en montagne ; le nombre de ses accomodats traduit la plasticité écologique d’une espèce ; en psychologie, l’accomodation est un processus selon lequel l’organisme se modifie pour s’adapter aux nouvelles données de son expérience . « Un accommodat, fût-il exceptionnel, se confinera toujours au synergisme inhérent à son formationnel… » = voir « formationnel »

- accomodation : cf note 3 du Texte du 27 juillet 2000 : « Ensemble des modifications morphologiques et physiologiques non héréditaires par lesquelles un être vivant s’adapte à un nouveau milieu et peut y survivre. »

- apomixie : du grec apo, à partir de, loin de, et miksis, mélange - reproduction par germes apogamiques ou parthénogénétiques donc sans méiose et sans fécondation - "Karzenstein : « Apomixie » fait partie de votre vocabulaire. L’apomixie concerne la procréation végétale et définit une reproduction sexuée sans fécondation véritable, dans certaines catégories de plantes dites supérieures…

- astatisme : d’astasie, en grec astasia, instabilité - en français on a aussi « astatique » qui , en mécanique, est un état d’équilibre indifférentié ( qui reste non fixé en quelque sorte ) - le sens d’astatisme dans les Textes penche plutôt vers ce sens d’équilibre indifférentié : Karzenstein - 8 novembre 2001 : Toutefois, il sied de noter qu’en le conjoncturel vous intéressant, il ne se produisit point d’astatisme proprement dit… Vous conviendrez sans peine que le détail est de taille en prenant conscience que c’est précisément en ce manque d’équilibre que se détermina le produit du « désordre des formes » que vous personnifiez, Jantel… = c’est la mise en équation perpétuée qui amène un équilibre maintenu malgré le désordre des formes .

- ataraxie : du grec ataraxia, « absence de trouble » (du préfixe privatif a- et taraxis, « trouble », « agitation »). Quiétude, tranquillité de l’âme que rien ne vient troubler. L’ataraxie est considérée dans les morales antiques (stoïcisme, épicurisme, scepticisme) comme la forme de bonheur la plus haute et le but même de la vie.

- charisme : grec kharisma, grâce, faveur - en anthropologie, c’est l’autorité naturelle d’un chef fondé sur certains dons surnaturels - d’où par extension l’ascendant qu’il exerce sur autrui - « Au captage s’ensuit alors la captivation… »

- circonstanciel : de circonstance, latin circumstare, se tenir autour ; fait particulier qui accompagne un évènement, élément secondaire d’une situation - le circonstanciel, c’est ce qui dépend des seules circonstances - en grammaire, se dit d’un complément ou d’une proposition subordonnée qui indique dans quelles circonstances une action est menée - Karzenstein (3 mars 2004) : “Cela peut aussi quelquefois passer par le silence, tout en acceptant que ces autres recevront ce qu’il doivent recevoir, dans la mesure où ils doivent le recevoir, c’est-à-dire en le circonstanciel régissant le produit de votre rendu. “

- circonviction : en anglais outsourcing ( externalisation )- MAGLOOW : Le Temps est un ordre implié qui se déploie et se rejoint dans sa course récursive. Il formule des cycliques en tant que mouvement de l’Espace-Vide et génère à votre niveau la chronologie des faits à travers la circonviction des planètes et des ambiants qui les vivent.

- colliger : du latin colligere, recueillir - réunir en recueil -Dany : A l’illustration des estivités antérieures, vous aurez eu loisir de colliger, au fil de l’actualité inhérente à votre mode de vie, remarquables quantités d’événements

- compendieusement : latin compendiosus, abrégé, raccourci ; brièvement, succintement - « Compendieusement, je vous rappellerai que ce qui se multiplie en le temps le fait dans l’harmonie. »

- concordance : de concorder, du latin concordare - avoir des rapports de similitude, de correspondance, d’accord ( cf les règles de concordance des temps en grammaire où le temps du verbe d’une subordonnée dépend du temps du verbe de la principale ) -Dany : Ne quittons pas cette loi de concordance et revenons à votre excursion frioulienne

- concrétionnisme : concretion vient du latin concretio, -onis qui veut dire agrégat - le concrétionnisme est donc la capacité d’agrégation - Karzenstein : n’omettez pas de vous souvenir que tout commencement…passe par ce que vous savez être le concrétionnisme en le suspensif, ledit concrétionnisme englobant tant la prochaine réadaptabilité massique que l’éventuelle accession à la fluido-luminescence…

- conjoncturalité : de conjoncture ( du latin conjunctus, conjoint ) = ensemble des éléments déterminant une situation sociale, économique, politique…à un moment donné - Dany : Il ne fait plus mystère pour vous et ceux composant votre entourage que, dans le conjoncturel d’une fin de cyclique, tout ce qui a trait à la pensée sous ses plis les plus subtils, revêt une importance fondamentale à l’endroit de la récurrence réadaptatrice

- consécution : deux actions sont mises en relation de dépendance au point de vue temporel, sans plus - Karzenstein : L’historiographisme martyrologique de vos civilisations, en leur consécution, foisonne de témoignages en la matière, y compris dans les cas de ces phénomènes dits « de groupes » qui vous tarabustent tant…

- cyclique : du grec Kuklos = cercle, roue et du latin cyclicus - concerne ce qui revient à intervalles réguliers ou ce qui se reproduit périodiquement suivant une évolution déterminée - Rasmunssen : « L’aspect que confère la Lumière à un « ambiant » dépend du temps dit « chronologique », en cela se situent en fonction des sens des espèces et les formes et les couleurs. La chose est en la fluctuation permanente, elle s’exprime en différentes périodes d’un « cyclique ». »

- déflexionnisme : de déflexion, du latin deflexio, -onis, déclinaison ( par opposition à inclinaison ), par extension : déformation sous l’effet d’une charge ( par exemple pour un pont, pour des mouvements de particules ) - Le mot « déflexion » signifie entre autres « changement de direction d’un faisceau lumineux ou corpusculaire »( note du texte du 04-02-99 ) - "..je réitérerai que le déflexionnisme ayant « précontexturé » l’amalgame du semi-particulaire constituant votre dernier état de suspens contenait, à l’instar de tout fluctuationnisme existensialisateur, un réverbérationnisme totalement approprié à son « essentialité »,

- démultiplication : démultiplier quelque chose, c’est en augmenter la puissance par une multiplication des moyens d’action, du nombre d’intermédiaires et par une dispersion des relais - Karzenstein : je réitérerai que le déflexionnisme ayant « précontexturé » l’amalgame du semi-particuculaire constituant votre dernier état de suspens contenait, à l’instar de tout fluctuationnisme existensialisateur, un réverbérationnisme totalement approprié à son « essentialité », étant acquis que ce réverbérationnisme initial devient pour tout ce qui advient, en désuperposition comme en démultiplication, ce qui édifie le fondement même de l’incontournable « processus de compensation existentiel ».

- desmodromique /desmodromisme : du grec desmos = lien et dromos = course - se dit, dans un mécanisme, d’une liaison entre deux points telle que la vitesse de l’un entraîne une vitesse bien déterminée pour l’autre - Dany : Le desmodromisme faisant le reste, de reconduction cellulaire en palingénésie, vous êtes à même de constater aujourd’hui la réalité résidant dans le mécanisme d’harmonie dans la dysharmonie dont il vous fut fait part à l’occasion de conversations antérieures.

- désuperposition : enlever la « superposition », arrêter de mettre les choses les unes au dessus des autres - Karzenstein : je réitérerai que le déflexionnisme ayant « précontexturé » l’amalgame du semi-particuculaire constituant votre dernier état de suspens contenait, à l’instar de tout fluctuationnisme existensialisateur, un réverbérationnisme totalement approprié à son « essentialité », étant acquis que ce réverbérationnisme initial devient pour tout ce qui advient, en désuperposition comme en démultiplication, ce qui édifie le fondement même de l’incontournable « processus de compensation existentiel ».

- eccéité ( prononcer : ek-seïté) ; du latin ecce, voici ; en philosophie ( Duns Scot) ce qui fait qu’un individu est lui-même et pas un autre - « L’état de Vie est le PERE, l’état d’Existence ou « Eccéité » est un produit du PERE. »

- ectoplasmique : d’ectoplasme, la partie extérieure differentiée du cytoplasme de divers protistes en particulier des amibes - « Originellement, il y a « l’Intelligence Divine » : amalgame fulgurant de Temps et d’Espace constituant l’Univers. Cette Intelligence Divine se suffit à elle-même… « Masse Ectoplasmique », elle est en fusion constante : elle s’amalgame, se déchire, se rejoint, se sépare à nouveau et ce, dans l’Infini de l’Eternité… »

- édaphique : en agriculture se dit de ce qui a trait au sol - les facteurs édaphiques ont une importance extrème sur la répartition des êtres vivants ( avec les facteurs climatiques et biotiques ) - Karzenstein : vous avez bien ressenti que la prise de conscience, plus ou moins répertoriée, des électeurs du moment et de l’endroit, avait été déclenchée quasi-simultanément par les courants telluriques en première instance, puis les secousses telluriques tout de suite après. Précisons qu’en règle générale, ce processus gestaltique, d’ordre on ne peut plus édaphique, s’opère en mode inversé…

- équation : du latin aequatio, égalité - résoudre une équation en algèbre, c’est trouver les éléments qui servent à prouver une égalité et qui sont les solutions, les racines de l’équation - par extension, on appelle « équation personnelle » l’ensemble des caractéristiques définissant la personnalité de quelqu’un, en sous-entendant l’équilibre de ses composantes - une équation est dite « perpétuée » dans les Textes pour accentuer son côté d’équilibre soutenu et assuré - Dany : En attendant d’en débattre avec celles ou ceux se trouvant dans le sillage de votre équation, sachez que le circonstanciel se prétera à ce que j’intervienne une autre fois…

- enthalpique : en thermodynamique, l’enthalpie ( grec (en et thalpos chaleur ) est une fonction d’état caractérisant un fluide homogène notée H telle que H = U + pV où U est l’énergie interne, p la pression et V le volume - …la lumière s’active au prorata de la calorification émanant du principe enthalpique initial de réverbération.

- entéléchique : une entéléchie chez Leibnitz, est une entité qui jouit de toute la perfection dont elle est capable selon sa nature - …il nous faudra revenir, au cours de cette conversation, sur ce paramètre du « compensatoire existentiel » auquel vous vous trouvez accidentellement accommodé. Paramètre qui, à votre grand dam, continue de vous occasionner ces plages d’obnubilation sur un plan que nous qualifierons « d’entéléchique », puisque dépendant directement de votre dernier état de suspens…

- essential : ( lat essentialis, essentiel, de esse, être ) - l’essentialisme est une philosophie qui considère que l’essence précède l’existence( ex-sistere, se tenir hors de ), lui est plus fondamentale - comme le mot « essentiel » a pris le sens d’« important » en français, sans doute le locuteur de Jantel emploie t’il le mot essential pour le préciser au sens philosophique .- « C’est la recherche de l’Essential Unitaire, le Donné en le « multiplié » se divisant pour retrouver l’Etre par excellence : le PERE.. »

- eurythermie : ( du grec eury = large et thermos = chaud ) En biologie, se dit d’un organisme qui supporte de fortes variations de température de son milieu ( cf texte du 17 mai 2003 par Karzenstein à propos des virus : eurythermisme)

- fissiparité : Mode de reproduction par scission ou division cellulaire des bactéries ( on peut dire aussi « scissiparité » ) - Dany : Rappelons en premier lieu que lorsque les fluido-luminescents vous énoncèrent « Où trônent les sens, l’esprit est esclave », vous n’aviez pas eu accès au commentaire sur la fissiparité à laquelle votre espèce s’était trouvée offerte, suite au « non-respect » des facteurs inhérents à l’exogénisme et au tubicolisme s’en étant postériorisé.

- fonction : du latin functio, -onis, de fungi, s’acquitter - dans le sens de s’acquitter d’une tâche - l’exercice de fonction est ainsi une activité commune ayant un but - « La dispersion de lumière active…dans une succession d’activités se voulant liées à l’exercice de fonction ne peut qu’engendrer la confusion »

- « fonctionnalisme » : doctrine qui dit que la forme doit être l’expression d’une fonction, qu’elle doit être appropriée à un besoin intrinsèque . Exemple : les courbes douces des voitures actuelles correspondent à un besoin d’aérodynamisme et d’économie d’énergie . Tout fonctionnalisme peut se décomposer , se « subdiviser » en éléments constituants dont chacun est appelé « fonctionnalité » . Cette sub-division est mouvante car elle est arbitraire et précaire selon les moments et selon les besoins d’analyse - "Jigor : toute fonctionnalité (le fonctionnalisme en le subdivisionnel de sa mouvance) vi..t une interdépendance dont tous les paramètres d’incidence demeurent axés sur le compensatoire existentiel »

- formationnel : ( latin forma = forme ) - une formation en biologie végétale, c’est un ensemble de plantes présentant une rapport de forme résultant de leur situation climatique commune : par exemple les plantes du maquis de nature biologique très diverse - Karzenstein : N’oubliez pas, Jantel : ce qui est appelé à s’autodétruire s’autodétruit… L’apoptosisme, en l’informationnel qui l’y prédispose, vit l’universalité du formationnel et procède à sa rupture, laquelle, souvenez-vous, n’authentifie rien d’autre qu’une cessation d’échange en le figement de l’état occurentiellement concerné…

- géométrisation : action de donner à un phénomène un modèle, une présentation géométrique - Karzenstein : La Pensée est génératrice de souffrance, ne l’oubliez pas ! Souvenez-vous Jantel, elle prend, en le provisoire des géométrisations qu’elle visite, les formes que les dimensions respectives de chaque espèce dite pensante, lui confèrent : instinct, intuition, analyse… c’est-à-dire la matérialisation de son caractère fonctionnel que nous avons nommé le penser…

- géonémique : devrait plutôt s’écrire « géonomique »- de géonomie, l’ensemble des lois censées présider aux changements opérés dans la forme superficielle de la Terre - « Karzenstein : partant du fait qu’en matière de viralisation l’endémisme n’aura désormais plus cours, le subsumérisme vous engagera non seulement à annihiler ce principe d’inspiration géonémique, mais également à répartir ce débordement dans tous les spécifismes existants. »

- gestaltisme : théorie de la forme - qui traite une perception comme un tout plutôt que par parties - Jigor : Dès son second retour d’El Fasher, Dany vous portera à son tour une scripturale assistance dans le cadre de l’approche synthétique que vous ne lésinerez pas à effectuer sur des faits advenus récemment, sous le couvert du gestaltisme.

- hétéromorphisme (ou hétéromorphie) : en biologie, c’est la différence de forme entre deux individus ou deux organes, lorsque cette différence est jugée exceptionnelle ( dimorphisme ou polymorphisme ) - à rapprocher aussi de « gynandromorphisme » où est considérée la différence morphologique femme / homme - « …le gynandromorphisme, auquel votre biologie contemporaine a accès, n’entre pas en filiation directe avec « l’androgynie humaine » »

- hétéronomisme : en philosophie « action de ce qui reçoit sa loi du dehors, au lieu de la tirer de soi-même » - hétéronome s’oppose à autonomome ( grec autonomos = qui se gouverne par ses propres lois ) - "l’hétéromorphisme…révéla…une fragilisation d’ensemble des espèces humaines géométrisées que l’on finalisera : psychiquement par un surcroît d’hétéronomisme et physiquement par une létalité augmentant sans cesse (les deux facteurs se voulant étroitement liés, comme bien vous vous en doutez)…

- historiographiquement : un historiographe, c’est celui qui écrit l’histoire de son temps - Dany : mes deux millénaires et demi de mémoire(s) se contentent de faire office de pont, historiographiquement parlant…

- holonomisme : en mécanique, une liaison holonome est une liaison décrite par une équation qui ne fait intervenir que des paramètres de position et éventuellement de temps, mais pas des dérivées, par rapport au temps, de ces paramètres - N’avez-vous pas abordé récemment, avec Zilder, qu’esprit et matière, en marge de leur autonomie, appartiennent au même mouvement du Syzygisme spatio-temporel ? Ce mouvement que Jadöpher vous a par ailleurs fait opportunément transcrire sous la terminologie de « flux universel » et dont Jigor vous a ensuite fait entrevoir ce que vous saurez nommer, désormais, l’holonomisme …

- hypertélisme : en biologie, développement exagéré de certains organes, rendant ceux-ci encombrants, voire franchement nuisibles - Magloow : S’y soustraire appartient à un déflexionnisme pour le moins contrôlable et les conduira, à plus ou moins long terme, à se voir vécu par l’hypertélisme.

- immanentisme : d’immanent - en scolastique, ce qui reste en dedans (manere in) d’une chose ou d’une idée, et n’en sort jamais. - Karzenstein : Avec en arrière-plan de vos propos, le dessein de conjurer, une fois de plus, ces notions d’immanentisme contre lesquelles je vous avais enjoint de prévenir votre entourage..

- immarcescible ; du latin marcescere = se flétrir - se dit de ce qui ne peut se flétrir - CfTexte du 7 juin 2003 : « Cinématographiques, littéraires, picturales, musicales ou autres, ces créativités restent toutes issues de la résultante de l’immarcescible pression que déploie le Vide et donc de la souffrance qui s’en épand. »

- inductionnisme : de induction, lat inductio, -onis, de inducere, conduire dans ; opération par laquelle on passe d’observations données à une proposition qui en rend compte ( "théorétisme comme inductionnisme resteront d’un grand secours pour qui délaissera dans le plus d’assiduité possible le conséquentiel du situationnel survenant.. )

- inveloppement : néologisme dont la définition selon Karzenstein est : « ensemble de fonctions enroulées sur elles-mêmes à l’intérieur d’un état qui s’actualise en permanence, en écoulant lesdites fonctions »

- Ipséité : ( latin : ipse = soi-même ) en propre, en personne - ce qui fait qu’un être est lui-même et non pas autre chose - Karzenstein : La naissance est un « agissement » pour celui qui naît, du reste, en sus de l’état inconscient qui entoure le vivant en devenir existentiel, la génitrice, de son côté, échappe à toute intention…car sous quelque aspect qu’il s’exprime, c’est bien le geste qui prend alors le pas sur l’acte agi…Le nouveau-né continuera à se confiner à des « agissements », jusqu’à ce que son cogito lui révèle sa géométrisation… et, philosophiquement parlant, son ipséité…

- isochore : grec isos, égal, et khôra, espace - en thermodynamisme, transformation à volume constant - « Jigor : votre souscription à la teneur isochore de cet ensemble de situationnels saura prochainement faire s’accorder vos positionnements idéels axés sur l’onde de forme avec le phénotypisme les amalgamant à l’onde de vide »

- isotropisme : grec isos, egal et tropos, direction - dont les propriétés physiques sont les mêmes dans toutes les directions - Karzenstein : Voilà, Jantel, très schématiquement résumé, comment la démultiplication du polymorphisme précellulaire, en l’isotropisme de la dynamique spiralienne, engendre à ses divers stades de volumisation « l’hétéromorphisme » dont vous a incidemment parlé Magloow…

- jantel : « L’écu du Moyen Âge, […] était suspendu au cou ou en bandoulière par une courroie appelée guige ou guiche, qu’on pouvait allonger plus ou moins au moyen d’une boucle, et maintenu sur l’avant bras et la main par un jeu de courroies désignées par le mot »enarmes« . On disait l’écu porté en »jantel ou en chantel« , pour indiquer qu’on le tenait sur le bras prêt à combattre, c’est-à-dire sur le dos de la main. »( Viollet le Duc, Encyclopédie Médiévale, 2e partie, pp. 291)

quatriadisme - conjoncturel / circonstanciel / situationnel / événementiel (11 décembre 2007) :
- Conjoncturel : conjoncture = formé avec le préfixe con- et le latin junctura (« endroit où deux parties se joignent », « jonction ») qui a donné jointure en français. C’est là où il y a une jonction du sujet avec la réalité comme première réduction (la réalité n’est plus le réel non-réduit).
- Circonstanciel : de circonstance, latin circumstare, se tenir autour ; la réalité se réduit encore par l’accent mis sur son périphérique (et la négation de la conjoncture qui s’ensuit). Le circonstanciel, c’est la périphérie.
- Situationnel : ce qui concerne la situation, c’est à dire ce qui est placé en un certain endroit - situation vient du latin situs, statut, siège, emplacement, lieu mais aussi temps donné. C’est le spatio-temporel que nous connaissons. A la fois la jointure du conjoncturel et la périphérie du circonstanciel. Mais ces deux réductions s’ajoutent, se combinent et ne se neutralisent pas ! C’est une autre forme de réduction.
- Evénementiel : vient du latin eventus, venant lui-même du verbe evenire, arriver. En français soutenu, l’événement, c’est ce qui « advient ». Un événement (graphie ancienne) ou un évènement (graphie actuelle), est un fait exceptionnel qui survient. Il se caractérise par une transition, voire une rupture, dans le cours des choses, et par son caractère relativement soudain ou fugace, même s’il peut avoir des répercussions par la suite. Au sens général, il signifie tout ce qui arrive et possède un caractère peu commun, voire exceptionnel (d’après Wikipédia). Sa réduction est de rompre les réductions précédentes, mais ce n’est pas un retour au « réel » hors-réduction. C’est comme un reste non-utilisé de ce réel, mis en réserve et redécouvert. C’est le hors-lieu et hors-temps du sacré, car il évoque ce réel non-réduit.

- mécanique statistique : La mécanique statistique (appelée aussi « thermodynamique statistique ») a pour but d’expliquer le comportement des systèmes macroscopiques à partir de leurs caractéristiques microscopiques. C’est de façon générale la physique quantique qui décrit les propriétés et l’évolution des systèmes physiques à l’échelle microscopique. La mécanique statistique est donc construite sur cette description quantique… ( définition du site sciences.ch ) - « Poursuivre cet aparté plus scientifiquement et avec les nuances qui s’imposent, nous autorisera à rapprocher cet « oscillationnisme » du postulat avancé par Démocrite, postulat reconsidéré ensuite principalement par Einstein qui l’élabora sous l’appellation de mécanique statistique… »

- morphométrie : du grec morphê, forme et de metron, mesure - en géologie, mesure des dimensions des grains de sable ou de galets - en géologie, mesure des fomes géométriques des reliefs ou des réseaux hydrographiques - en biologie, mesure des paramètres morphologiques sur les cellules ou les tissus, par exemple détermination du nombre total de cellules, de la taille des cellules dans l’intégralité d’une coupe, de l’apparence des cellules pour comparer les différences entre tissus sains et tissus pathologiques

- mue constitutionnelle :

  • mue : de muer, du latin mutare, changer, qui a donné aussi muter, mutation - “se transformer en quelque chose d’autre”
  • constitutionnelle : de constituer, du latin constituere, placer , qui vient lui-même de statuere, établir (voir la situation “établie”)
  • = la “mue constitutionnelle”, c’est la transformation incessante de l’essence des choses

- ordonnancement : du verbe ordonner qui vient du latin ordinare, mettre en ordre ; un ordonnancement, c’est un agencement méthodique des différents éléments d’un ensemble, par exemple des différentes phases d’une fabrication

- Palinodie : (n.f.) rétractation ou désaveu de ce qu’on a dit ou fait ; brusque changement d’opinion. cf 25 février 2006, par ZILDER : « Sans prétendre actionner chez les individus ici concernés un palinodiérisme efficient à l’endroit d’une opportune « remise en cause »… »

- pallingénésie / palingénésie : ( du grec palin, de nouveau, et génésis, naissance), régénération ou renaissance des êtres - théorie philosophique selon laquelle les mêmes événements se succéderaient sans cesse dans le même ordre, dans un mouvement de naissance, de mort et de renaissance ; théorie stoïcienne d’origine et appliquée par les anciens auteurs chrétiens à la régénération ( nouvelle vie ) apportée par le baptême = ne pas confondre avec la palingénésie, technique de respiration qui permet la libération des traumatismes accumulés depuis la naissance -« Ce fait de « figer » a engagé votre Espèce, ce n’est pas la seule d’ailleurs, à s’adonner au « comparativisme ». En cela, votre savoir a établi des époques, parcelles de temps chronologique, qui furent et restent les images sans reliefs des « mouvements existentiels » dont vous extrayâtes entre autres, la « Palingénésie », il n’est pas vain de le souligner. »

- parhélisme : néologisme construit à partir de parhélie, en grec parêlios - enfanté par le soleil - Dany : Les fluido-luminescents vous ayant par ailleurs fait valoir que la vision du suspensif vous étant promise passerait par un inévitable changement de consistance, il appartiendra à celles et ceux vous concernant par ce sujet de réviser leur point de vue par trop axé sur ce que j’appellerai un « parhélisme » primaire.

- phénotypisme : vient de « phénotype », du grec phainein, montrer, et tupos, marque - un phénotype en génétique est l’ensemble des caractères apparents d’une cellule ou d’un organisme résultant de l’interaction de l’expression génotypique et de l’influence du milieu - Jigor : “votre souscription à la teneur isochore ( = de même volume ) de cet ensemble de situationnels saura prochainement faire s’accorder vos positionnements idéels axés sur l’onde de forme avec le phénotypisme les amalgamant à l’onde de vide” - Par analogie, le phénotypisme permet à la fois de coller à l’existence “formelle” et en même temps de se rattacher au substrat sous-jacent comme dans une cellule où il résulte de l’influence du génome et de celle du milieu ( c’est une conception biologisante comme il y en a beaucoup dans les Textes ) .

- prévarication : action de manquer à ses obligations, de prévariquer - prévariquer vient du latin praevaricari, dévier ; en droit, c’est manquer à son devoir, aux obligations de sa charge - Karzenstein, 3 décembre 2004 : De par sa dépendance à la Loi des Echanges, il va sans dire que l’enclenchement du déflexionnisme, et donc la prévarication à l’endroit de l’initial s’ensuivant, procède à une modification tangible de ce que l’informationnel de base projette de la qualité des choses à vivre…

- principe stochasto apodictique : cf la fameuse loi du hasard et de la nécessité… Karzenstein : Que Jigor vous avait occurrentiellement engagé à considérer tel un principe stochasto apodictique.

  • stochastique : grec stokhastikos, conjectural, de stokhos, but ; se dit de phénomènes qui relèvent partiellement du hasard et pour lesquels on ne peut formuler que des prévisions globales, statistiques
  • apodictique : du grec apodeiktidos, démonstratif, évident ; dont il est impossible de douter

- récurrence : caractère de ce qui est récurrent - récurrent vient du latin recurrens, -entis, courant en arrière - se dit de ce qui revient, répparaît, se reproduit - la récurrence est donc la répétition d’un phénomène ou d’une situation - dans les Textes, le terme est employé dans la locution « récurrence réadaptatrice », situation de retour à une réadaptation radicale devant laquelle on ne peut reculer ( d’où la notion de « point de non-retour » dont il faut comprendre la non-contradiction avec le concept de récurrence réadaptatrice) - Dany : dans le conjoncturel d’une fin de cyclique, tout ce qui a trait à la pensée sous ses plis les plus subtils, revêt une importance fondamentale à l’endroit de la récurrence réadaptatrice .

- rédintégration : latin redintegratio, renouvellement - en psychologie, notion de ce qu’un élément d’une totalité mentale tend à faire réapparaître cette totalité dans le psychisme d’un sujet - Dany : Il ne s’agit pas là d’une verbalisation allusive visant à culpabiliser votre espèce humaine en la matière, mais de l’expression d’une rédintégration tendant à orienter opportunément vos « compagnons d’équation » vers une prise de conscience du caractère occurrentiel et crucial de ce mouvement existentialisateur.

- réification : lat res, rei , chose et -fier . Action par laquelle qqn transforme qqch de mouvant, de dynamique en être fixe, statique ( ± « chosification » pour les existentialistes ) - « Karzenstein : Démultiplication du pressionnel/attractionnel, Jantel, pourvoyant à la résultante d’une permanence dans le réifié… »

- réverbération incidente : Réfléchir, renvoyer ( le « rendu » ) de façon non-volontaire ( en psychologie incident s’oppose à intentionnel, par exemple pour un apprentissage ) - « ..nous vous l’avons déjà fait savoir, c’est un problème de réverbération incidente qui se pose à vous, sans plus »

- Rhéotaxisme : comportement des poissons face au courant ; favorise la migration. - « Faisons surtout valoir à ce sujet que le « rhéotaxisme », lorsqu’il se sophistique au point de faire office de « mode de géométrisation », ne tolère aucune manœuvre erronée… »

- spécifisme : cf spécifique, latin species, espèce ; se dit de ce qui appartient en propre à une espèce - Magloow : en la continuité qui la vit, la rupturedemeureune existence puisque son avènement ou éclosion se révèle au travers d’une composante de trois phases successives : + la cessation d’échange du spécifisme avec l’ambiant entrant en adéquation avec ce spécifisme ; + la périphérisation du semi-particulaire s’enclenchant de par le choc en retour ; + la récurrenceréadaptatrice veillant aux diverses mutations entrant en lice dans le canevas de répertorisation du « suspensif ».

- stochasto-apodictique :
stochastique : un processus stochastique ou processus aléatoire ou fonction aléatoire représente une évolution, généralement dans le temps, d’une variable aléatoire.
apodictique : du grec apodeiktikos (qui démontre, qui prouve) ; un jugement apodictique présente un caractère d’universalité et de nécessité absolue. Une proposition apodictique est nécessairement vraie, où que vous soyez.
Jigor - 03-07-07 : Ces phases d’implicabilité, en aval du processus stochasto -apodictique qui les pourvoit, possèdent leur « identité structurelle », et sont donc vouées à connaître, en vertu du principe immuable de revie, une « reconduction » sitôt leur rupture consommée.

- subsumérisme : de subsumer - latin subsumere de sub et sumere,prendrecommeprémice ; rapporter, référer un individu à une espèce ou une espèce à un genre ; par extension chez Husserl, établir un rapport entre un individuet l’essence à laquelle il appartient, l’individu étant dit « subsumé » sous l’essence en question - « il conviendra d’entendre que le subsumérisme saura se révéler de rigueur dans ce type de situationnel que nous vous avons appris à identifier en tant que point de non retour. »

- sustentif : du verbe sustenser,latin sustentare, alimenter - ± l’alimentation, la nourriture - Dany : Terminer ici en vous laissant sur les images du Darfour, et autres événements ayant endeuillé votre humanité, vous priverait peut-être de la visualisation d’autres situationnels à effets de groupe,qui,pour se vouloir moins morbides, puisque franchement festifs, n’en apportèrent pas moins leur lot de sustentif

- syntalité : du grecsun, ensemble, avec, en même temps - établir une communauté - Dany : l’idéologisme de la sorte éclos sait, tel que vous l’a fait valoir KARZENSTEIN, administrer ce qui devient une syntalité, avec tous les excès qu’elle peut générer à travers ce qu’il est usuel de définir en tant que phénomène(s) de groupe(s), au gré des ambiants et des circonstanciels en découlant.

- syntagme : combinaison de deux unités linguistiques significatives - "Cette reconduction n’étant pas intégrale, une fois le cyclique abouti au terme du développement de son mouvement spiralien, il se crée un astatisme que nous nominalisons sous le syntagmede point de non-retour.

- syngtamiser : en réaliter « syntagmiser » = combiner deux unités linguistiques significatives - « En son choisi de l’instant, Magloow n’a fait que vous syngtamiser différemment ce que vous savez être la provisoireté incombant au formationnel, Jantel… »

- Syzygie spatio-temporelle : bas latin syzygia ; du grec sudzugia = union, couple, paire - on dit que le soleil, la lune et la Terre sont en « syzygie » quand ils sont alignés ; les marées terrestres sont alors maximales ; « syzygie » s’oppose alors à « quadrature » où ces éléments sont en orthogonie - la syzygie spatio-temporelle serait alors de façon analogique « l’alignement » des éléments de base composant l’espace-temps - « Karzenstein : un Cyclique est une « démultiplication d’ambiants » projetés par le Temps Dimensionnel et s’inscrivant au gré des fluctuations de la Masse Ectoplasmique dans le mouvement de la Syzygie Spatio-Temporelle. »

- théorétisme -> de théorétique : allemand : theoretisch ; grec : theôrêtikos, contemplatif, spéculatif ; se dit de qqch envisagé du point de vue théorique, spéculatif - ( "théorétisme comme inductionnisme resteront d’un grand secours pour qui délaissera dans le plus d’assiduité possible le conséquentiel du situationnel survenant.. )

- Transcodage : transformation d’un signifiant d’un système de codage à un autre, idéalement sans modification du signifié

- Transduction (d’un signal) : Transformation d’un message d’une forme dans une autre ( avec au moins un des signaux de nature électrique ) - DANY : Rien ne saura jamais illustrer plus parfaitement la Loi des Echanges que le transductionnalisme. Les géométrisés se cantonnent le plus souvent à observer les phénomènes transductionnels a posteriori : leur relation se fait alors conséquentielle.

- vernalité : de vernal, du latin vernalis, de ver, printemps - Dany : A cette fin, ai-je su vous joindre au sortir de la vernalité, de façon à engager votre vigilance…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0