Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 1978 / Avril 1978
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Avril 1978

D 1er avril 1978     H 07:39     A Rasmunssen     C 1 messages


Question
- Comment expliquer l’impulsion qui nous entraîne à nous fixer des objectifs et l’angoisse qui les précède ou qui les suit ? Notamment à propos du sport : que nous le pratiquions ou que nous en fussions simplement spectateurs. Par ailleurs, il nous semble que notre comportement général n’affiche aucune progression depuis notre dernière entrevue…

Rasmunssen
- C’est la recherche de sensations, brisant en quelque sorte ce qui semble être, pour vous, de la monotonie : à savoir une certaine forme « d’immobilisme »… Ces sensations sont diverses, mais elles tendent à entretenir une certaine idée que vous vous faites du « dépassement ».

Vous vivez des instants de « passion contrôlée » : vous entretenez un état ambiant qui enclenche, spasmodiquement, une ou des périodes de trouble qui vous font échapper à vous-mêmes. N’être plus maître de soi : voilà ce qui découle de vos concepts périodiques, des choses que vous croyez bonnes d’entreprendre… Voyez-vous, où trônent les sens, l’esprit est « esclave » !

Le Bonheur reste factice quand son avènement dépend d’une organisation ! Mais tout est organisé chez vous : du petit déjeuner à la rencontre sportive cinématographiée, en passant par la promenade à la campagne, mettant le point d’orgue à une semaine que vous avez appris à croire remplie. Vous non plus n’en êtes pas dupes ! Ne serait-ce qu’en vous rendant compte du peu d’incidence, pour vous-mêmes, que suivra la performance d’un champion ou d’une équipe qui vous apparaît chère… D’ailleurs, à l’exaltation suit une démobilisation progressive, contre laquelle vos moyens de communication ne pourront rien : la presse par exemple…

Vous vivez l’instant présent en fonction de celui qui va suivre, mais qu’est-ce qui personnifie mieux pour vous « l’immobilisme » et le « mutisme » que la Mort ? Ou, du moins, l’idée que votre science vous en avait donnée… Le « souvenir » aide « l’expérience », mais le « projet » ne fait qu’annihiler vos facultés de raisonnement : qui vous dit, prenant pour référence notre entrevue sur « la chance » que les 100 kilomètres, que vous comptez accomplir, définissent, dans l’Absolu, votre possibilité chiffrée en la matière ? Les circonstances, l’instant choisi, la préparation appropriée aidant (voir l’haltérophile) : je puis vous dire, que dans la moyenne, les capacités d’un individu, s’alimentant en conséquence, peuvent s’évaluer au quintuple de la distance que vous avez fixée, avec vos amis… Si ce sont des effets naturels que vous pensez capter, à l’occasion d’une telle épreuve, réalisez-la le jour venu, sans avoir eu recours à une préparation méthodique. Ces effets seront plus vrais, car vous ne les retarderez, ni ne les diminuerez d’aucune façon…

Faire corps, c’est cela ! Faire corps avec la souffrance : le « dépassement » n’intervient jamais deux fois de manière semblable !..

Sachez, qu’en matière de « choses vraies », rien ne tient compte de rien ! La température fait abstraction de la saison pour se métamorphoser : souvenez-vous du printemps dernier, les fleurs avaient gelé avant l’été…

Question
- Le fait de divulguer ce que vous nous dites entrave-t-il notre progression ? D’autre part, doit-on faire des concessions et, dans ce cas, à qui ?

Rasmunssen
- Causer, autour de soi, de ce que nous débattons ensemble ne contrariera pas votre évolution, au contraire… Vous participez activement à une entreprise que vous savez d’avance vouée à l’échec, donc, vous ne chercherez aucun profit… Simplement, vos facultés à l’état cellulaire se développeront d’autant plus que l’argumentation de vos dires évoluera : plus le flacon est vide, plus il y a de possibilités de le remplir ! Une fois que vous serez imprégnés de ce que vous cherchez aujourd’hui, vous accéderez au palier suivant…

Ne demandez pas à ce que l’on vous comprenne ou l’on vous croie : croyez et comprenez ce que les autres vous demandent !

Avril, plus que mars, sera bénéfique… la progression est constante, mais elle a tout son temps : faites corps avec elle, mais ne vous souciez pas de la performance. Etre « vrai » dans les rapports, c’est reculer ses limites, accepter même ce qui paraît inacceptable c’est pouvoir le combattre encore plus efficacement. Le tout est de « maîtriser l’instant », la difficulté réside en le fait qu’il ne prévient pas… Continuez, vos concessions se limitent à de la paperasserie et à des entrevues avec des « orientateurs de conscience »…

Question
- A propos des autres concessions qui ne manquent pas d’exister, dans notre mode de vie, telles les « fêtes » et diverses traditions à respecter ?

Rasmunssen
- La notion du « temps » reste tenace, mais dites-vous bien que son importance est moindre… Pour l’exemple, rendez-vous compte : c’est une fois Jésus enseveli, que l’on décida de situer chronologiquement sa naissance, tout à fait approximativement d’ailleurs… Mais lorsqu’on sait que cette date reste, chez vous, la plus convoitée du cycle annuel, il y a de quoi esquisser un mouvement de joie vocal… (rires)…

 

Mots-Clefs

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0