Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Loi de l’Eternité - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Loi de l’Eternité - citations

D 26 décembre 2004     H 11:05     A     C 0 messages


Juin 1980

Magloow : Nous considérons, pour le reste, qu’il existe deux formes de situations : la « Situation Etablie » et la « situation provoquée »… La première, bien que cyclique, n’est pas « fixable » : elle surgit, fulgurante, en temps choisi… La seconde est fixée, elle est le projet et l’aboutissement, elle se veut l’osmose entre les circonstances et l’acte. Nous la considérons comme une réalité, mais de façon très relative… La première se vit, la seconde est vécue avant et après… Vous êtes à même d’analyser l’élément de continuité qui se dégage de l’une pour anéantir irrémédiablement l’autre… Tout passe et revit, rien ne demeure ni ne s’immortalise ! Là, s’établit la seule Loi qui soit en l’Univers : celle de l’Eternité !..

février 1992

Karzenstein : Concevons alors que le facteur de gravité, en la matière, s’instaure uniquement dans le cadre de la longévité qui concerne les parties en présence puisque, tel que nous vous l’avions formulé, tout s’amalgame, se déchire, se rejoint, se sépare à nouveau dans l’Infini de l’Eternité

Mars 1983

Karzenstein : Originellement, il y a « l’Intelligence Divine » : amalgame fulgurant de Temps et d’Espace constituant l’Univers. Cette Intelligence Divine se suffit à elle-même… « Masse Ectoplasmique », elle est en fusion constante : elle s’amalgame, se déchire, se rejoint, se sépare à nouveau et ce, dans l’Infini de l’Eternité

Ce sont des amalgames fulgurants de « Lumière » qui procèdent à l’élaboration de mondes dits systèmes stellaires. Tous les systèmes de l’Univers sont interdépendants et « s’interchangent » dans la continuité. Ils sont unidimensionnels dans le facteur Espace, multidimensionnels dans le facteur Temps, donc « situables » en ce qui concerne le « vécu » et ce, au niveau de la démultiplication d’Intelligence Divine qui s’exerce en chaque Espèce, non situés en ce qui dépend de « l’Eternité » car non « assemblables », sinon par le Père.

nous agissons par « récupération contrôlée » dans ce qui est à même de s’amalgamer à la qualité des choses à vivre, tout en sachant qu’une rupture interviendra pour nous aussi afin d’assumer cette continuité, Loi de l’Eternité

Nous subîmes la « pression » jusqu’à faire corps avec elle et l’Harmonie nous limita dans « l’Osmose Attractive » que nous vivions : ainsi l’échange s’opéra et s’opère dans la continuité et « l’Alternance Osmotique » ne nous vécut plus en tant que « support » mais en tant que « parcelle(s) de continuité », nous octroyant la consistance indispensable à l’éternité existentielle, c’est-à-dire à la « vie consciente non discontinue »… Nous vivons en tant que « parcelles ectoplasmiques », nous projetant et nous recevant…

octobre 1994

Ceci doit vous faire comprendre un peu mieux que « l’Intelligence Divine » dans sa « mue constitutionnelle » ne s’exprime jamais mieux qu’en état de transparence, dans ce que nous qualifierons de « Spirituel », par opposition au « Matériel », le « Spirituel » demeurant éternel en sa « multidimensionnalité ». Là est la quête des Espèces, JANTEL, dans l’accès à la Fulgurance Mimétique.

 29 juin 1995

Karzenstein : Donc, répétons que c’est du Vide que le fixisme originel provoque le Mouvement qui génère l’Agissement par excellence : la Création. La Création est récursive car inhérente au Père, à l’Eternel, à l’Etabli, nous la définissons en tant que systématisme originel. Faire corps avec le manifesté, si surprenant puisse-t-il se révéler, relève ainsi que nous vous l’avions confié, de la fulgurance mimétique. Toutefois, tout étant appelé à faire corps, j’ajouterai pour éviter toute équivoque que la chose ne se veut qualitative que si elle se vit à l’état conscient. C’est ce que nous vivons, mais par contre, vous avez une vision erronée de « l’éternité » qui nous vit : nous ne sommes pas en « état de conscience éternelle » Jantel ! Nous n’avons de conscience permanente qu’en le Temporel Dimensionnalisé, c’est à dire en « l’Initial », pas en l’Essential du Temporel qu’il nous faut assimiler à l’Originel.

La « Pensée » définit là sa fonction existentielle, mais en réalité, elle n’a de cesse de se rejoindre : c’est à dire rejoindre la « dimension » d’où elle vient, à laquelle, répétons-le, elle reste reliée « temporellement », autrement dit « éternellement ». C’est la recherche de l’Essential Unitaire, le Donné en le « multiplié » se divisant pour retrouver l’Etre par excellence : le PERE.. Du fait, la Pensée se veut donc Universelle.

26 décembre 1996

Karzenstein : N’omettez pas de tenir compte du fait que le « mouvement » est autogestionnel, Jantel, d’où la continuité dans l’alternance de sa répertorisation, de sa répercussion débouchant sur sa récupération et ce à l’infini de tout agissement… Vous l’aurez déduit : là se définit la Loi de l’Eternité… dans les effets de récursivité propres à chaque situation…

10 novembre 1997

ZILDER : Il ne peut y avoir d’indépendance proprement dite puisque tout est interdépendant. Toutefois, la rupture d’une géométrisation n’entraîne pas systématiquement un réamalgame à propension volumique. Demeurent en l’Espace-Vide en position de suspens, dit intermédiaire, les cellules appelées à constituer la reviviscence. Ce sont là les supports luminescents de conduction d’intelligence divine ; éternelles de par le systématisme originel, les fluctuations de la masse ectoplasmique répercutent en la densité existentielle le mouvement et les situations qui en découlent.

20 février 1999

P.M. posant la question de savoir si l’éternité était extérieure à nous, il était répondu :
- Magloow : « Vous faites partie de l’éternité. Il faut qu’on en revienne à la notion de mesure. Il y a l’école orientale et l’école occidentale. En Orient, la notion de mesure n’a pas joué de loin un rôle aussi fondamental (s’adapte à un ordre philosophique). Dans les philosophies dominantes de l’Orient, l’incommensurable (c’est la notion d’éternité), ce qui ne peut pas être nommé, décrit ou compris à travers aucune forme de raison est considéré comme la réalité originelle.

8 novembre 2001

Karzenstein : Plus explicitement : l’accueil accru d’informationnel de base occasionné par l’émotion collectivisée dont nous traitons, sous le couvert de ce qui se définit en tant que « phénomène de groupe », s’adapte à la propension au vrai qui anime tout, en son expression originelle, c’est-à-dire le Vide et son caractère éternel. Vide qui ne se rejoint, ainsi que chacun le sait car le portant en soi depuis toujours, qu’en modification de consistance.

2 mai 2002

Ce suspensif, tel que vous ne l’ignorez plus, procède à une réadaptabilité cellulaire et du principe réverbérationniste initial. Etant entendu que ce principe identifie la constance de par le caractère d’éternité auquel préside le fixisme originel préfigurant le fameux réverbérationnisme initial, vous aurez conclu de vous-même ce qui reste susceptible de resurgir, mémoriellement parlant, sous les formationnels divers que proposent les ambiants.

17 mai 2003

Karzenstein : Mais ce qu’il importe prioritairement de vous faire valoir ce jour, à l’instar de ce que vous énonçâtes voici quelques instants, c’est que c’est bien la rupture qui, par la continuité qui la définit, donne essor à l’irréversible réversibilité, clef de voûte de la Loi dite d’Eternité, cette réversibilité que vous considérerez pour l’heure telle la convertibilité inhérente au processus d’existentialisation.

7 juin 2003

La transmutation s’opérant entre l’ambiant et la capacité d’admissibilité de l’intercepteur définit la qualité de l’interception puisque vous n’êtes plus sans savoir qu’il existe « interception » et « interception ». Plus l’admissibilité se trouvera en réverbération avec l’éternité de l’Etabli, plus l’émissibilité se rapprochera de l’absolu et s’apparentera à l’exercice d’état. A contrario, plus la réverbération s’opérera avec le provoqué, plus elle se verra « dirigée » et devra se confiner à l’exercice de fonction.

3 décembre 2004

Karzenstein : Le support offert à ce positionnement d’échange vit et est vécu par un effet réverbératif enclenchant une dynamique que nous qualifierons ici d’autotransductionnelle . En contextualisation paroxysmale, tel qu’est le cas nous attentionnant, tout se sustentant de ce qui le constitue, le Vide reprend pour ainsi dire la place qui est sienne, en vertu de son caractère d’éternité

Quand Jésus argue que celui qui ne prendra pas en charge son bât ne pénétrera pas dans le royaume - autrement formulé, tel que vous l’aurez su saisir : n’aura pas accès à la Vie en son caractère éternel -, il sous-entend que cette démarche s’accomplisse au détriment de toute passivité…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0