Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Loi / principe de « donné/reçu » - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Loi / principe de « donné/reçu » - citations

D 1er juillet 2004     H 10:59     A     C 1 messages


 31 décembre 1975 

Rasmunssen : La Liberté, Jantel ! Il faut que vous sachiez que la seule Liberté consiste à se trouver disponible, à l’unique fin de s’adapter aux circonstances, c’est-à-dire de faire corps avec elles. Vivre les circonstances en l’ambiant qui les propose et être vécu par elles de par le principe donné/reçu émanant de la Loi des Echanges.

 Mars 1983 

Rasmunssen : En bien des points, votre ami Jean a progressé parce qu’il a donné au moins autant qu’il a reçu : chose qu’il ne vivait pas suffisamment avant de vous connaître, voire de vous « subir » à certains instants… Mais voyez-vous, Jantel, votre sincérité efface vos excès, votre persévérance dans le but d’améliorer autrui n’est pas à remettre en cause et ce, vous le savez depuis longtemps…

 - Où le fait de n’être pas du même support a-t-il son importance ?
- Karzenstein : Dans les facultés d’adaptation, dans les possibilités de mimétisme qui sont la symbiose entre la direction donnée et la direction reçue, en la « syzygie spatio-temporelle »…

 septembre 1984 

Rasmunssen : Certes ! Mais votre idéalisme forcené réussit à vous faire rêver d’une disparité moindre entre les éléments constitutifs d’une espèce… Votre engouement à vouloir uniformiser ce qui ne figure rien d’autre que « le donné/reçu » est totalement erroné, Jantel…

 22 novembre 1986 

Rasmunssen : Le processus d’échange « donné/reçu », faut-il le répéter, ne se vit pas harmonieusement chez l’espèce dont vous faites partie en ce cyclique, Jantel. Analyser un « donné » comme analyser un « reçu » se fait en marge de soi, en marge du cogito, lequel, immuablement, va considérer la chose comme un rapport de force et va déformer, dans l’analyse de l’instant à vivre d’abord, de l’instant vécu ensuite, la conclusion de l’acte et la « pseudo-spontanéité » de l’intention.

 juin 1988 

Rasmunssen : La Loi des Echanges est la Loi Universelle par excellence, dans la mesure où elle s’exprime dans la continuité. Tout change de forme(s) mais le principe demeure en les lois volume/Vide, donné/reçu dont dépendent nos systèmes interstellaires et ce, dans la superposition spatio-temporelle, le tout étant englobé dans les fluctuations de la Masse Ectoplasmique en sa fusion constante.

La chose se vit plus harmonieusement en « l’ambiant » d’une expérience, dirons-nous solitaire, qu’en groupe où la densité « donné/reçu » varie avec ce que l’on appelle chez votre espèce « l’humeur » et qui prive de l’élément de spontanéité la « prise de conscience répertoriée ».

En le cadre de l’échange, comme votre donné n’est pas situé dans l’ambiant, il s’ensuit le caractère spasmodique de la chose. Souvenez-vous : le transmis est constant, le reçu spasmodique, donc le rendu, est de qualité relative. Si « le ressenti » était identique au moment de la réalisation de la chose et ce, même à l’état semi-conscient, voire inconscient, il n’y aurait ni de Prométhée, ni de Moïse, ni de Jésus… Le « ressenti » émane du « reçu ». Le « reçu » ne se différencie pas en le « quantitatif » comme vous semblez l’avoir interprété mais en la manière de répartir sa « pression » qui est toujours soudaine en sa réalisation.

 janvier 1994 

Karzenstein : Tout cela, faut-il le répéter n’est que désuperposition de la Loi des Echanges. Volume/vide, Pression / Attraction, le Perpétuel inhérent et Systématisme Originel. Donc, là non plus, votre espèce n’échappe pas au « mouvement ». Demeurent toujours Donné / Reçu et en désuperposition contrôlée Transmis, voire Rendu en certains cas, la Chose étant à considérer avec les nuances qui s’imposent dans les cas de « vocation anthropocentrique ».

 Votre canalisation du « reçu » tout à fait différente par certains points vous permet de « dégéométriser », à votre insu nombre de facteurs limitatifs.

 29 Juin 1995 

Karzenstein : Dans le phénomène précis de transduction, il y a pression et attraction en « l’Etabli » : du « vide » à « l’Espace vide », en le « Provoqué » : de « l’Espace volumique » jusqu’au « volume » proprement dit. Direction donnée et direction reçue concrétisent alors une synthétisation que nous qualifierons, en la circonstance, d’humorale par l’expression fidèle de la spécificité du « vivre » afférente aux Espèces pensantes.

 janvier 1998 


- L’entretien m’a-t-il davantage éprouvé que d’habitude ?
- Karzenstein : Le « donné/reçu » a été qualitatif… Cependant, vous l’avez vu, vous avez connu deux hémorragies nasales et une très importante sudation en ce qui concerne la canalisation générale.

 18 mars 1999 

Il suggérait enfin que la pensée va plus vite que la lumière, ce à quoi il fut répondu : MAGLOOW : « Incontestablement. Cela se fait en fonction de la forme reçue. Directions données et directions reçues. »

 30 août 1999 

MAGLOOW : A propos de « Ressenti » et « ressenti » : Parce qu’il y a un délai. (Délai entre le donné et le reçu.) Rejet beaucoup plus complet.

 2 février 2000 

JIGOR : Dans certains cas qu’il n’est pas propice d’évoquer ici, je dirai même que ces réactions s’apparentent davantage à des « réagissements » tant votre type de fonctionnalisation peut se « dédimensionnaliser ». En tout état de cause, tel que je vous en avais entretenu, il s’agit là de l’équivalence inhérente qu’affiche le « circonstanciel » en le donné/reçu/rendu, soit ce qu’il sied de traduire par un aspect du « processus de compensation existentiel », lequel s’opère évidemment au gré du décalage préénoncé.

 15 mai 2002 

KARZENSTEIN : Etant ouï qu’il s’agit là du point de départ du principe des directionnels présidant à tous les « circonstanciels », vous aurez saisi que ces « derniers » doivent s’assimiler au « donné initial » et se révèlent un « reçu » diversement contrôlable en vertu des potentialités de chaque catégorie existentielle. Ce « reçu », spécifiquement, mais aussi interactivement, va enclencher ce que vous définirez en tant que « factitivisme » (mouvement de ce qui fait faire)…

 30 mai 2002 

Magloow : La perceptivité s’axant sur l’Etabli s’adonne au vigilantisme, lequel engage à prévenir. La perceptivité se confinant au provoqué cède au laxisme, lequel condamne à guérir, avec tous les aléas que la chose comporte. Concevons sans ambages que dans le cadre de l’interactivité inhérente à l’équation donné/reçu, intercepter le causal s’avère plus équilibrant que de se voir capté par le conséquentiel ; c’est pourquoi il reste de coutume d’affirmer qu’il vaut mieux prévenir que guérir…

 27 août 2002 

Karzenstein : Prenant en considération l’origine des choses, donc les lois physiques générant les ambiants et les situationnels s’en épandant, il devient incontournable de faire référence aux données essentielles du reçu. En aval citons l’Osmose Attractive, l’oscillationnisme, voire le déflexionnisme, et en amont conformons-nous aux données essentiales que sont réverbérationnisme et Alternance Osmotique.

 septembre 2002 

La Loi des Echanges, au gré du « réverbérationnisme », puis de l’oscillationnisme, fait que nulle vie consciente ne se trouve dispensée de dispenser le « reçu » du « donné » en « transmis » ou en « rendu », sous quelque formationnel qu’il soit…

 

Mots-Clefs

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0