Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Principe de pression/attraction - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Principe de pression/attraction - citations

D 1er juillet 2004     H 11:52     A     C 0 messages


Juin 1976

Rasmunssen : La conduction de ce processus d’échange s’exerce en alternance et non en continuité, de par le principe pression/attraction en le spatio-temporel de notre environnement existentiel.

septembre 1982

Rasmunssen : Cet air, au fur et à mesure qu’il vivait « l’attraction » et la « pression » des Foyers Lumineux des Systèmes Stellaires en fusion constante, s’amalgama à l’élément ambiant et, par « surcondensation », éclaboussa la matière… « la cellule ».

mars 1983

Rasmunssen : Vous vous extirpez de « l’attraction » et imposez votre « pression » à la pression ambiante, construisant en quelque sorte un couloir : c’est le principe du vent, sans plus…

Karzenstein : La masse, en sa relative qualité, est un support dont toute évolution ne peut se faire que physiquement : elle vit l’attraction mais subit la pression due à la « surcondensation » des foyers lumineux des systèmes stellaires.

En les cycliques où nous vécûmes « l’attraction » et nous subîmes « la pression », nous existâmes géométriquement avec tout ce que la dimension limitative peut comporter de lacunes : la forme, les formes se modifient au fil des cycles, y compris celle(s) des systèmes stellaires.

27 mars 1987

Rasmunssen : La chose, d’essence « fulgurante », ne peut s’enfermer dans des concepts, aussi philosophiques soient-ils. Elle résulte d’un processus pression/attraction dont nous avions débattu au cours de notre entrevue sur la Loi d’Evolution des Espèces et débouche sur la compensation existentielle en la Loi des Echanges.

septembre 1992

Karzenstein : En son caractère qualitatif, le réamalgamable se vit en la Transparence qui succède à une période de bio-Luminescence. Le non réamalgamable en cette qualité devient support mémoriel en la décomposition des cellules et rejoint les Espèces en parcelles psychophysiques, particules de la Masse Ectoplasmique. Le tout est originellement inscrit en le principe attraction/pression en la fulgurance de l’Echange et se manifeste selon sa Loi.

janvier 1994

Karzenstein : Tout cela, faut-il le répéter n’est que désuperposition de la Loi des Echanges. Volume/vide, Pression / Attraction, le Perpétuel inhérent et Systématisme Originel.

pour en revenir à vos idées de voyages interplanétaires qui « paroxysent » ce dont je viens de vous entretenir, il faut que vous sachiez qu’aller « ailleurs », en d’autres systèmes stellaires ne peut se régir par votre bon-vouloir, grâce à des procédés techniques par exemple. Il ne s’agit là que d’une désuperposition du principe « d’attraction », en son aspect idéologique dépendant de la Pensée que nous assimilerons à « l’attirance ». Mais la Pression en « l’établi de vos limites » ne vous fera vivre la « chose » qu’à l’état passif.

octobre 1994

Karzenstein : L’intention qui vit « l’attraction », en démultiplication certes, s’adapte du fait aux « reçu » et « donné » spasmodiques qui caractérisent votre Espèce, la « pression » en sa constance mal vécue, car subie, mutile toute projection pouvant s’avérer convenable.

Tout est dans le mouvement. Pression et Attraction s’exercent à tous les niveaux. Il va sans dire que la continuité du qualitatif se perpétue en le qualitatif, le semi-qualitatif se discontinue en le semi-qualitatif.

29 Juin 1995

Karzenstein : Dans le phénomène précis de transduction, il y a pression et attraction en « l’Etabli » : du « vide » à « l’Espace vide », en le « Provoqué » : de « l’Espace volumique » jusqu’au « volume » proprement dit.

Toute différenciation s’effectue en les cycliques du Temps Dimensionnel, par les effets de pression et d’attraction de la Mue Constitutionnelle qui libère des faisceaux multidirectifs d’énergie, c’est à dire d’Intelligence Divine, en des positions actives convergentes et divergentes, selon les fluctuations de la Masse Ectoplasmique.

La « pression » n’est rien d’autre que le « mouvement » dans sa continuité, or, comme notre entretien d’aujourd’hui le met en exergue : s’il ne s’opère pas, en « directionnel opposé », une équivalence dans la qualité du « mouvement », l’équilibre ne se trouvera pas… Qu’adviendra-t-il alors ? Un vacillement imputable au spasme, effectué dans l’échange Eau/Lumière, qui sera d’autant plus important que les « facultés d’admissibilité d’impression » seront limitatives, d’où l’accès à la souffrance qu’enclenchera le principe de « l’attraction » dans la non-constance qui le caractérise.

18 août 1996

Karzenstein : J’y adjoindrai le rôle fondamental que tient en la circonstance l’état de suspens qui, selon les forces de pression et d’attraction en présence, procédera à la conduction de la revie.

26 décembre 1996

Karzenstein : Indubitablement Jantel… la Pensée se différencie profondément selon que la volumisation cellulaire fasse ou non corps avec elle… Tout changement de consistance modifiant un état en modifie les fonctions… Nous l’avons vu, c’est « le mouvement spiralien » qui autorise, entre « pression » et « attraction », toutes les formes de reviviscences, à quelque palier que celles-ci se révèlent et, nous venons de le signaler, les divers « ambiants » n’en sont pas exclus dans le « directionnel contrôlable » que propose la Loi des Echanges.

10 novembre 1997

ZILDER : Ces situations en le principe se vivent en les ambiants désuperposés qui s’interfèrent. Pression et attraction densifient les éléments en l’échange qui crée la matière vivante : c’est le spiralisme récemment abordé.

janvier 1998

Karzenstein : le « cogito » déterminant la caractéristique majeure de votre espèce ne pouvait se soustraire, tel que nous vous l’avions confié, d’autres exemples à l’appui, au mécanisme pression/attraction.

- Devons-nous considérer ces « flux directionnels » tels des effets de la « pression », lesquels identifieraient, au terme de leur mouvement, nos actes ?
- Karzenstein : Pas seulement de la pression mais aussi de l’attraction, Jantel ! En omettant de prendre en compte les accès de fulgurance de cette dernière, je dis bien les accès, avec ce que cette dénomination traduit des caractères désuperposé et démultiplié de la chose, vous vous limitez dans le fait de bannir « l’intention » !

Rassurez-vous, les célébrités en la matière auxquelles vous songez n’ont pas su davantage « séréniser » les effets de ce phénomène… A votre image, ils ne gardèrent jamais en permanence à l’esprit « qu’entrain » comme « désenchantement » sont initialement intégrés dans le principe pression/attraction.

Etant acquis que le « causal », à son origine, s’établit dans le principe pression/attraction et que vous n’abordez que très succinctement le mouvement dans le « désuperposé » de son développement primaire, il n’y a pas lieu de considérer ce que vous avez écrit comme étant erroné.

28 novembre 1998

MAGLOOW : Flux directionnels : assimilez-les à la pression et à l’attraction qui sont des effets. La Loi d’Alternance Osmotique qui régit tout…

20 février 2002

Dorénavant, il se verra primordial de maintenir votre souvenance sur le fait que l’Echange, en son législatif postoriginel, concerne à tous les niveaux réverbération et oscillation : du fait, au même titre que l’attraction préévoquée, vous ne manquerez point d’observer que le phénomène de pression s’accentue également. En aval du positionnement du cyclique, votre vocation vous engage donc à subir davantage aussi bien le causal que le conséquentiel. Ainsi, si sur le plan « attractionnel » les rencontres gagnent « surnumérairement », l’amalgame que vous en faites se repositionne en le « pressionnel » au travers de vos données humorales.

15 mai 2002

MAGLOOW : Phénomènes pressionnels comme attractionnels varient dans le cheminement des « ambiants » qu’ils génèrent et dans lesquels ils se régénèrent, tout « informationnel » créant pour ainsi dire « le formationnel » qui le véhicule

17 mai 2003


- Passons sur le « topologisme » dont nous trouverons la racine dans le dictionnaire, mais pouvez-vous nous indiquer si les mouvements de « comprimabilité » et « d’étirabilité » dont vous faites état doivent nous incliner à souligner le caractère provisoire de ces facteurs soumis au mode de fusion constante des choses ?
- Karzenstein : Démultiplication du pressionnel/attractionnel, Jantel, pourvoyant à la résultante d’une permanence dans le réifié…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0