Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Principe quantité/qualité - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Principe quantité/qualité - citations

D 24 juillet 2004     H 13:06     A     C 0 messages


 mars 1983 

Rasmunssen : Sans se lancer dans des notions de cosmologie, de cosmogonie, pour l’heure très approximatives car non « situables » pour vous, il nous faut vous faire ressentir ce que vous vivez à votre insu… L’ambiant est la densité existentielle et dépend, pour ou dans ses formes, du principe volume/Vide. Il y a originellement une « quantité viable » de laquelle découlent les Existences puis les Espèces, dans leurs modifications successives. La « qualité » propre de « ce qui est » appartient au Temps, la « quantité » à l’Espace…

- Rasmunssen - Il vous faut, là encore, tenir compte du principe volume/Vide… Ainsi, des Espèces évoluent autant que d’autres se figent… Plus l’évolution est qualitative, plus la stagnation est quantitative… Or, le système de multiplication de la qualité appartient au Père, dans son inabordable raison d’être…
- Karzenstein : Par contre, nous nous devons de contrôler la quantité qui freinerait et, selon les cas, figerait l’évolution, si les Espèces se rejoignaient…

Rasmunssen : Le « transmis » ou « donné » est permanent, le « reçu » est spasmodique, le « renvoi » ou « rejet » provoquant l’échange ne varie que dans la qualité… la quantité « démultipliable » restant le support des Espèces.

Karzenstein : La « vérité », en la colère qui occasionna le « déluge » avec lequel, en fin de course, nous fîmes corps, éclaboussa toutes les Espèces en une sorte de « Volonté Divine » de modification spontanée. Mais la répartition d’Intelligence Divine, en son inexplicable cheminement, délaissa la plupart des Espèces afin de se rejoindre : elle ne demeura en le facteur « quantité » qu’en tant que philosophie et intellectualisme « conventionné » chez votre espèce et en tant qu’instinct(s) chez d’autres espèces…

 septembre 1984 


- Rasmunssen : Résumer philosophiquement ce que nous venons d’énoncer revient à dire que pour qui ressent, puis pour qui comprend, il existe seulement deux alternatives : soit servir un système qui l’exploite, soit exploiter un système qui le sert.
- Magloow : Du reste, en l’acte agi, vous opérez le transfert, évidemment « désuperpositionné », bien entendu démultiplié, mais le transfert tout de même, du principe « quantité/qualité ».

 septembre 1992 


- Karzenstein : L’individu ne prendra jamais le pas sur l’Etre car le Volume sera toujours dépendant du Vide.
- Donc nous devenons moins intelligents au sens profond du mot, la quantité allant au détriment de la qualité…
- Indubitablement, Jantel. Vous ne recevez, l’Espèce cela s’entend, qu’en fonction de la dimension dont vous êtes. Nous appellerons cela faculté d’admissibilité d’impression. La quintessence de la chose se vit en l’harmonie totale : l’Espace en le Temps, le Volume en le Vide.

 10 novembre 1997 

ZILDER : Certains connaissent la transmutation densifiable pluridimensionnelle, ce qui les autorise à se mêler à tout ce qui est volumique et donc à diverses espèces dont la vôtre. Ils ne peuvent interférer d’eux-mêmes sur l’échange gazeux existentiel et ne peuvent de ce fait vivre la dégéométrisation souhaitée. C’est par infime quantité qu’ils accèdent à la mue évolutive liée à la bioluminescence et à la transparence.

 janvier 1998 

Karzenstein : La non-reproduction effective, au sens premier de la quantité viable, c’est-à-dire conforme à l’équilibre de la « densité existentielle », doit s’envisager tel un positionnement de la « mue constitutionnelle ». Donc, elle n’émanera qu’en modique proportion de la prise de conscience inhérente à la répartition d’Intelligence Divine dont est pourvu chacun, en chaque espèce géométrisée. La chose s’effectuera par mutations successives ; elle s’exhalera d’un « ambiant » qui prédisposera, par pensée interposée, à « ressentir » puis « passer ». Entendez par là que « comprendre » n’aura pas cours alors, puisqu’il n’y aura pas d’état conscient dans les normes où votre cogito définit ce dernier. Toutefois, je vous l’ai signifié et sais que vous le pratiquez comme il se faut : continuez de prévenir vos semblables du fait qu’en se multipliant, ils divisent. Ils divisent, entre autres, la qualité de choses à vivre, diluant tout « reçu » et perpétuant ainsi une souffrance inutile, laquelle densifie inutilement les « états de suspens » où tout s’amalgame et se réamalgame, augmentant considérablement le rythme des « fréquences de retour ». Considérez ce dernier détail telle l’expression paroxystique du « desmodromisme » vécu par votre humanité…

 23 juin 1999 

Karzenstein : Dès l’ère « précataclysmique » précédant sa disparition, cette race humaine qui se trouvait déjà en sous-nombre par rapport aux autres espèces géométrisées, s’estima à juste titre menacée par les effets néfastes qu’engendrait le populationnisme dérégulé de ces dernières… Avertis de la destabilisation généralisée que représente à terme le dépassement d’une quantité viable, ne serait-ce, ainsi qu’il vous l’a été signifié au premier degré, que parce qu’un plus de matière correspond à un plus de déchet, les androgynes tentèrent d’instaurer ce qui s’identifierait, chez vous aujourd’hui, à un « contrôle des naissances »…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0