Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de point de non-retour - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de point de non-retour - citations

D 8 août 2004     H 15:52     A     C 0 messages


 27 mars 1978 

Karzenstein : Quand un arbre est déraciné, il l’est de la mousse à la cime. La Planète a connu bien d’autres civilisations auparavant… Mais, après vous avoir informés du phénomène que nous nommons « point de non-retour », vous comprendrez ce qui attend, dans de brefs délais, vos existences…

Vous n’ignorez pas, je crois, que notre survivance ne se prolongera pas indéfiniment, une fois ce processus à terme : nous avons, pour cela, tenu à attendre l’instant décisif qui définira notre marche à suivre. L’instant, dépendant du cyclique (ce que nous appelons le point de non-retour), je vais donc vous schématiser le processus : je ne parlerai que de votre Espèce, les autres subissant des sorts variables.

N’oublions pas de rappeler que l’autodestruction n’est valable qu’à condition de ne pas laisser subsister de réminiscences. Or, ces réminiscences, dans leur démultiplication progressive, tendent à provoquer ce cyclique de non-retour au moment de l’évolution maximale des possibilités contenues par le cerveau humain.

 mars 1983 

Karzenstein : Une fois dégéométrisés, vous subirez votre mode de procréation différemment mais votre modification physique, déjà vécue « androgynalement », portera ses propres limites… Ainsi se réitérera pour la seconde fois - souvenez-vous du « point de non-retour » dont nous nous entretînmes - la chute définitive de votre espèce en ce support qu’est la planète sur laquelle, en laquelle nous sommes… Rien ne nous semble plus probable que la voie donnée alors à notre évolution passera par un transfert en un autre système stellaire.

 avril 1992 

KARZENSTEIN : Ne manquez pas de signifier aux autres, dans le cadre de la relative importance de ce qu’ils situent en leur vie consciente du moment, que le processus inhérent au Point de Non-Retour va entrer dans une phase plus prononcée en la décennie qui se présente en votre Temps Chronologique.

 septembre 1992 

KARZENSTEIN En chaque revie le processus se retrouve face à ces incontournables limites puisque tout se rejoint en la densité existentielle de la syzygie spatio temporelle et si vous accédez actuellement au fameux point de non retour, c’est parce que votre Espèce, en le processus, accélère le rythme des fréquences, divisant de la sorte en la répartition l’Intelligence Divine et de ce fait la qualité des choses à vivre.

 26 décembre 1996 

Karzenstein : Certes, la modicité de la marge évolutive de l’espèce, à cette période précise du « point de non-retour », préfigure l’échec, faut-il le rappeler, qui couronnera votre entreprise… Mais de cela vous ne doutez plus, ne serait-ce qu’en constatant combien votre entourage persévère dans ce qu’il sait lui être, sinon néfaste, du moins franchement limitatif…par une absence de bilanisation permettant la synthèse entre « la qualité des choses à vivre » et celle des « choses vécues »…

Même en position de point de non-retour, il demeure possible de mieux conjuguer à l’unisson « qualité des choses à vivre et qualité des choses vécues »… Vos semblables pourront toujours traduire cette expression du « mouvement » en tant « qu’amour de son prochain »… mais sauront-ils vraiment s’en convaincre ?.. La « chose » leur appartient…

 janvier 1998 

Karzenstein : Par ailleurs, j’ajouterai afin d’apaiser ceux de vos amis trop enclins à céder au « comparativisme », qu’ils se cantonnent à considérer le caractère unicitaire de la chose, comme nous le faisons : à travers « l’influence mimétique » à laquelle procède la position de point de non-retour incluse dans ce « cyclique ».

Précisons qu’en règle générale, ce processus gestaltique, d’ordre on ne peut plus édaphique, s’opère en mode inversé… mais il y a nécessité, ici, de ne pas perdre de vue le conjoncturel du « point de non-retour ».

Par ailleurs, vous proposer un ou des exemples supplémentaires à ceux dont nous avons fait état à propos de « l’ordonnancement magnétique », c’est indirectement vous inciter à vous confiner au « récit », lequel, tel que vous le savez, perd au fil des mots et des instants beaucoup de sa vérité d’origine.
- C’est « figer »…
- C’est « figer » avec toutes les limitations que cela impose. Néanmoins, en se montrant attentif au développement événementiel du « point de non-retour », je maintiens que chacun trouvera matière à « inducter »…

Il ne s’agit pas de se montrer catastrophiste pour autant : vous savez de longue date que vous avez accédé à un « point de non-retour » dont la concrétisation s’échelonnera sur plusieurs décennies au gré d’une « ère cataclysmique » basée, principalement pour votre espèce, sur une « viralisation » très mutationniste et, comme il se doit pour chaque « rupture généralisée », engendrant une modification de support, sur une activité intense de la « vulcanisation marine », entraînant un profond remaniement d’ordre métamorphique…

 23 juin 1999 

Karzenstein : Je vous avais énoncé que les réminiscences, dont vous « savez » désormais le mouvement intermédiaire, en état de suspens dans leur démultiplication progressive, tendent à provoquer et je dirais plus encore aujourd’hui, à précipiter ce cyclique de non-retour au moment de l’évolution maximale des possibilités contenues par le cerveau humain…

Un point de non-retour est une existence, Jantel ! Considérez qu’il identifie, en quelque sorte, le caractère provisoire de la géométrisation de ce que revêt, à votre échelle, la dimensionnalisation du Temporel… donc « l’entièreté » de ce qui a trait au « temps » dit « chronologique » dont votre espèce a fait sa référence majeure

 8 novembre 2001 

Karzenstein : Cela fut déjà énoncé et il ne sied de revenir sur cette vocation que dans la mesure où il incombe aux uns comme aux autres - vous inclus - de positionner l’exacerbation précitée dans les données du structurel d’une « phase extatique » rendue assez problématique dans ce que représente sa jugulation, jugulation axée sur la « mise en équation perpétuée » que vous savez, restant entendu que la chose appartient à une strate très particulière du cyclique, strate qui, en les déroulement et déploiement de l’ordre implié inhérent à toute existentialisation volumisée, conditionne, de par l’accélération du mouvement qui anime ledit ordre, ce que vous n’ignorez plus être « le point de non-retour ».

L’intégralité de ce processus d’adaptabilité entre intrinsèque et extrinsèque incomba à l’équation perpétuée que nous mîmes en place, non sans difficulté car en « fin de cyclique », en position de « point de non-retour » en élaboration, d’après un « manifesté » des plus surprenants en ses effets désuperpositoires…

Cependant, s’il est on ne plus exact que l’ordonnancement magnétique accentue les phénomènes, qu’ils soient d’ordre amplificateur ou atténuateur, ne confinez pas ledit ordonnancement à un positionnement exceptionnel du cyclique, tel celui qui a cours actuellement, même s’il se révèle patent que lors d’un « point de non-retour » la chose se proportionnalise « paroxystiquement ».

 31 mai 2002 

Karzenstein : Déplacer la Pensée ne doit pas se juger déplacé, Jantel, dans la mesure où il s’agit de « l’initial » et où « l’initial » ne connaît pas de déflexion… Permettez-moi en aparté de vous répéter une fois encore que quiconque vit l’avènement est à même de vivre la suite en l’événement… Je sais votre « rendu » dépendant du « donné » à tous les niveaux où celui-ci s’exerce, entr’entendez ici de l’Etabli au provoqué, en positionnement de point de non-retour, en phase extatique, en préphase de récursivité, comme vous le mentionna naguère Dany.

 30 décembre 2002 

Karzenstein : Disons que dans le processus de réversibilité, dont il n’était pas nécessaire de vous avertir à l’époque, il subsiste toujours une part « d’informationnel » que je qualifierai de « non récupérable ». Nous l’avions un tant soit peu évoqué lorsque je vous fis visualiser au stade de la récurrence réadaptatrice le point de non-retour, à travers son « positionnement existentiel » ou son « existence » si vous préférez…

 17 mai 2003 

Karzenstein : Votre souvenance saura réactualiser du fait que tout cyclique, dès la survenance de son terme, se détermine, en désuperposition comme en démultiplication, par un mutationnisme d’ensemble, lequel englobe la totalité du produit de l’existentialisation, entre nanisme et gigantisme, puisque cette remodélisation s’adresse, pour ce qui vous intéresse, au volume. En subséquence, il conviendra d’entendre que le subsumérisme saura se révéler de rigueur dans ce type de situationnel que nous vous avons appris à identifier en tant que point de non-retour.

Par la suite, nous mîmes en exergue le fait que tout ce qui se trouvait positionné après cet agencement devait se voir identifié en tant qu’existence, et ce, avec le caractère provisoire auquel chaque géométrisation demeure liée. Vous comprîtes alors qu’une fin de cyclique amorçait le déploiement d’un point de non-retour, existence identifiant l’aboutissement circonstancié d’un système.
- Une phase de récursivité, si l’on peut dire…
- C’est cela toutes proportions gardées, phase de récursivité qu’en tout amalgame existentiel on peut percevoir, symbolisée par un ressort étiré puis se relâchant… Un schématisme approprié à ce type paroxystique de situationnel ne diagrammiserait rien de moins que le retour de la Pensée sur elle-même.

 7 janvier 2004 

Dany : Dans le déroulement de son exposé sur l’androgyne, KARZENSTEIN insista sur le fait qu’un positionnement cyclical de non-retour exerçait un surcroît de pression ambiante, lequel engendrait un processus de suractivité prédisposant à agir des actes… Sous divers angles, l’Etre de Lumière vous fit alors valoir que la résultante d’un tel mouvement procédait à une profusion dans la diffusion et, par conséquent, proportionnellement à une densité viable donnée, à une confusion, tant dans le reçu que dans le transmis.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0