Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de spiralisme - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de spiralisme - citations

D 9 août 2004     H 15:55     A     C 0 messages


29 juin 1995

Karzenstein : La pression s’exprime, puis elle s’imprime en fonction de la « qualité des choses à vivre » volumisée par la démultiplication temporelle, puis spatio-temporelle qui a conditionné, en le mouvement récursif de désuperposition et resuperposition l’amalgame cellulaire propre à chaque existence et à l’état de conscience qui en découle. Et ce, comme vous le déduisez sans peine, jusque dans les « états de suspens », puisque tout se projette et tout se renvoie dans le spiralisme multidimensionnel des ambiants

Ces existences sont les galaxies, qui par explosions implosives, procèdent à l’élaboration d’ambiants, lesquels en état de spirales, désuperposent des fragments de l’indéfectible Masse Ectoplasmique, dont certains vont demeurer en état de suspens, par l’équilibre s’opérant entre deux « directionnels » opposés, comme pour la formation des Espaces Vides et Volumiques.

8 août 1996

- Lorsque vous dites de part et d’autre de l’acte de rupture, devons-nous entendre que vous englobez les tortionnaires et leurs victimes dans le même mouvement ?
- Karzenstein : Absolument ! L’effet de spiralisation provoquant la conduction de la vie, en tant que facteur énergétique, ne peut dissocier de par l’unitaire de la Pensée l’acte agi de la Situation Etablie, et ce, quel que soit le degré de conviction intuito ascensionnelle auquel celle-ci se révèle…

26 décembre 1996

Karzenstein : un Cyclique est une « démultiplication d’ambiants » projetés par le Temps Dimensionnel et s’inscrivant au gré des fluctuations de la Masse Ectoplasmique dans le mouvement de la Syzygie Spatio-Temporelle. Les Cycliques connaissent aussi la rupture mais l’effet spiralisant dudit mouvement les réordonnance d’après ce que vous savez être à présent la Récurrence Réadaptatrice…

la Pensée se différencie profondément selon que la volumisation cellulaire fasse ou non corps avec elle… Tout changement de consistance modifiant un état en modifie les fonctions… Nous l’avons vu, c’est « le mouvement spiralien » qui autorise, entre « pression » et « attraction », toutes les formes de reviviscences, à quelque palier que celles-ci se révèlent et, nous venons de le signaler, les divers « ambiants » n’en sont pas exclus dans le « directionnel contrôlable » que propose la Loi des Echanges.

Accéder à l’accès passe, nous vous l’avons dit, par l’introspection. Du reste, ceci fait partie intégrante de « l’hygiène de vie »… Vous l’exprimez clairement, à diverses reprises, dans votre ouvrage, concluant même votre démarche introspective par l’équation « savoir/abstraction de soi » prônée par nos soins, à différents personnages, en plusieurs occasions, dans la spirale de ce Cyclique…

21 octobre 1997

ZILDER : L’entrain, la motivation sont chez vous un ferment de la conviction, de la croyance mais en aucun cas ils n’exercent d’influence sur la foi qui ne saurait être spéculative. A l’égard de vos amis vous pouvez révéler la chose mais ce n’est pas pour autant que la chose se révélera à eux.
NOTA BENE : A la suite de ces deux phrases apparaît alors sur l’écran une spirale, laquelle va formaliser un escargot.

10 novembre 1997

Toutefois, la rupture d’une géométrisation n’entraîne pas systématiquement un réamalgame à propension volumique. Demeurent en l’Espace-Vide en position de suspens, dit intermédiaire, les cellules appelées à constituer la reviviscence. Ce sont là les supports luminescents de conduction d’intelligence divine ; éternelles de par le systématisme originel, les fluctuations de la masse ectoplasmique répercutent en la densité existentielle le mouvement et les situations qui en découlent. Ces situations en le principe se vivent en les ambiants désuperposés qui s’interfèrent. Pression et attraction densifient les éléments en l’échange qui crée la matière vivante : c’est le spiralisme récemment abordé.

janvier 1998

Karzenstein : Il s’avère également patent que la totalité des multiformulations du mouvement s’uniformise en la « récurrence réadaptatrice » du « spiralisme » sur lequel nous reviendrons…

Ils sauront avec davantage d’efficacité s’abstenir de « figer » ce que propose circonstanciellement, dans les formes, un événement, qu’il soit à leur convenance ou non. Suite à ce palier évolutif, il va sans dire « qu’inductionnisme » comme « théorétisme » les orienteront, au gré de l’assiduité qu’ils attribueront à ces pratiques, vers une vision plus complète de ce que figure la « récurrence réadaptatrice ». Vous aurez deviné que c’est cette dernière qui, au gré de sa « dynamique spiralienne », codifie, dans un certain sens, la permanence à laquelle vous faites allusion, Jantel…

Zilder n’a pas manqué de vous faire part de cette réalité en vous parlant du principe de l’accélérateur de particules, lorsque vous vous questionniez sur les raisons de la multiplication inadéquate des individus. Le « causal » est l’accélération du « mouvement spiralien » mais le « conséquentiel » a pour effet majeur d’encombrer « le champ des états de suspens », puisque davantage de procréation convie à davantage de rupture….

De toute manière, vous vous doutez bien que l’Espace Vide se rejoint toujours ; il régit, ce faisant, tous les « phénomènes accrétifs » que comporte le « mouvement spiralien » en sa démultiplication.

Décomposons sommairement la chose en un positionnement circonstanciel qui génère, d’après la réflexion luminescente préindiquée, l’éclosion de deux courants de pression opposés, toutefois très rapprochés. Ces courants procèdent à une calorification du milieu, engendrant un « faisceau tubulaire » qui va se subdiviser « paralléliquement », provoquant d’immenses couloirs intercalaires d’Espaces propres à recueillir principalement le « suspensif » dont nous avons précédemment fait état. Cette suractivité préfigure, en la « consistance fluido-luminescente » acquise, les flux directionnels habilités à « existentialiser ». En ces faisceaux, fusionnent par condensation de parcelles de cristallisation qui, vous l’aurez déduit, font partie des précellules polymorphiques précitées, ce qu’à son stade expérimental, votre science nomme des polycondensats. Cette coalescence, ainsi constituée, devient ce que vous vous devez d’assimiler à la Masse Ectoplasmique. Elle poursuit sa course au gré de la vitesse que lui confèrent les explosions implosives des particules en fusion qui se projettent, se reçoivent et se renvoient. Ce « tournoiement frictionnel » amplifie, en l’Espace Vide de la sorte fréquenté, les multiples mouvements hélicoïdaux qui vont régir tout ce qui est voué à se « spiraliser volumiquement ». Nous ne reviendrons pas sur la formation des existences, laquelle émane, vous le savez, de l’astatisme natif des plages d’immobilisme que provoquent les « directionnels divergents » en se rencontrant. Les multiprojections ayant jailli des « directionnels » sont, pour ainsi dire, « orbitalisées » selon l’agencement des cellules qui les vivent, en ce qui est devenu, dans le mouvement, le Temps Dimensionnel. Les Systèmes Stellaires existent alors dans l’Espace Volumique où, d’après la « syzygie spatio-temporelle », vont s’égrener, en densité variable, les conglomérations identifiant les diverses formes prises par la Vie. Vos ouvrages scientifiques abordent de manière satisfaisante cet aspect constitutionnel : vous pourrez donc vous y référer… Concédez néanmoins un bémol à certaines notions de mesure, par trop figeantes, de certains positionnements très aléatoires dûs à la vitesse constante que vous attribuez à la Lumière : toute chronologisation événementielle implique un figement qui ne saurait être compatible avec les fluctuations de la Masse Ectoplasmique. Ce que j’ai surtout tenu à vous faire entrevoir ici, c’est la localisation du « mouvement spiralien » en sa densification pluridimensionnelle, c’est-à-dire en sa présence formelle en les organismes de votre environnement planétaire. Ainsi, si nous nous prêtons à identifier certains de ses positionnements, nous citerons, sans ordre précis, l’ondulation des plissements du support minéral, le tourbillon des trombes d’eau, des tornades et autres advections du genre, le cortex végétal dont le « superpositoire » rotatif est très perceptible dans le façonnement de l’écorce arboricole. Dans votre assemblage cellulaire, vos scientifiques ont eu accès au torsadage nucléotidique, au maillonnage polypeptidique. Vous avez, comme il se doit, constaté l’annelage des annélides, la vertébrisation d’une grande partie de votre monde animal…
- La coquille de l’escargot…
- Karzenstein : Là, vous faites allusion à l’illustration de Zilder, qu’il faut enregistrer en sa conformité intégrale : spiralisme, minéralisme, animalisme, hermaphrodisme… N’omettons pas d’inclure, dans notre récapitulation non exhaustive du « mouvement spiralien », la « vulcanisation » en ses éruptions diverses. Relevez au passage sa miniaturisation en milieu marin, en ce que vos scientifiques nomment les cheminées hydrothermales. Ces conduits, en leurs volutes d’origine magmatique, pourvoient du reste à l’élaboration de la chimiosynthèse, ce dernier point vous engageant à rallier à votre esprit une autre formulation de la « lumière active » que celle procédant à la photosynthèse que vous abordez dans votre ouvrage…
- Je comprends pourquoi vous parlez de densification pluridimensionnelle, à l’égard du « mouvement spiralien »…
- Karzenstein : En ce domaine, friction, émulsion font partie des activités spiralisées qui jalonnent votre parcours palingénésique. Vous le retrouvez d’ailleurs dans le frottement vrillé de bois sec qu’effectuent encore certaines peuplades dans le cadre de l’obtention de feu, aussi bien que dans le tour que la poterie artisanale ou industrielle utilise pour fabriquer ses objets. Voilà, il est opportun d’interrompre ce dialogue qui nous aura fait un tant soit peu « voyager » entre les deux infinis que définissent, en leur interdépendance, « le grand » et « le petit ». Dans votre constitution présente, je dis bien présente, discerner les deux ne vous conduira pas à les vivre, quand bien même, avec vos semblables, êtes-vous vécus par leur mouvement.

16 avril 1998

ZILDER - 2e intervention : Envisager l’image d’une masse turbulente, de tourbillons dans un courant (apparaît alors sur l’écran une spirale) : la structure et la distribution des tourbillons qui constituent une sorte de contenu de la description du mouvement ne sont pas séparés de l’activité formative du courant en mouvement, lequel crée, maintient et dissout la totalité des structures tourbillonnaires.

21 octobre 1998

ZILDER : « Départ - mue constitutionnelle _ fusion constante _ vitesse du mouvement _ température de la fusion _ élaboration des formes à travers des courants alternatifs du mouvement spiralien ».

23 juin 1999

Karzenstein : au gré des fluctuations de la Masse Ectoplasmique, tout ce qui se projette - et c’est la nature même de « l’événementiel » - se renvoie avant d’entreprendre un nouveau cycle, toujours axé sur la procédure triadique développée postexistentiellement par la Loi des Echanges, à savoir réception / projection / renvoi… La récursivité, vous ne l’ignorez plus, incombe au spiralisme.

Voilà, Jantel, très schématiquement résumé, comment la démultiplication du polymorphisme précellulaire, en l’isotropisme de la dynamique spiralienne, engendre à ses divers stades de volumisation « l’hétéromorphisme » dont vous a incidemment parlé Magloow…

De la sorte, en usant de sa capacité d’éveil, chacun sera versé à comprendre qu’antérieurement à « l’astatisme existentialisateur », de la « parallélisation » du mouvement se déclenche le phénomène de déflexion d’où se démultiplie le mécanisme d’orbitalisation annexé par le spiralisme.

Hélas… L’initiative, par trop décalée pour l’entendement de leurs voisins, échoua et le mouvement spiralien s’accélérant, la situation empira - tel que nous allons le voir - dans le sens où, similairement à ce que détermine la tendance actuelle, les prémices d’un désordre des formes se révélèrent, dénaturant profondément ce qu’avait été jusqu’alors le suspensif…

27 juillet 2000

Magloow : MOUVEMENT CYCLIQUE dans lequel la pensée procède à son entière et concrète existence. Ce mouvement d’origine spiralienne inclut également la communication des pensées et des pensers entre les individus (chacun faisant partie de l’environnement de chaque autre individu). Ce mouvement remonte indéfiniment et voyage dans le temps.

8 novembre 2001

Karzenstein : En ne perdant pas de vue qu’il est une préexistence pour chaque existence, vous concevrez qu’en la qualité de choses à vivre propre aux humanités, il se révèle une prédisposition à toute disposition, et ce, « desmodromiquement », tel que l’instaure le principe percussion/répercussion du spiralisme avec sa réversibilité.

17 mai 2003

Karzenstein : Quelque cinq cycles solaires auparavant, vous fûtes engagés à souscrire à concevoir l’Existence (que vous orthographierez avec un E majuscule) en les désuperpositionnel et démultiplicationnel de son cheminement : de la calorification enclenchée par le réverbérationnisme du précellularisme ou particulaire préconditionné par le fixisme originel jusqu’au concrétionnisme de la tubularisation de faisceaux engendrant le tournoiement frictionnel des particules en fusion procédant aux explosions existentialisatrices de systèmes stellaires… Périphérisation, subparallélisation du spiralisme inhérent à la cylindrité des faisceaux précités vous conduisirent à corréler idoinement les observations qu’il seyait d’établir au travers de la désuperposition adéquationnée à chaque formationnel. S’énoncèrent, entre autres, en la circonstance, torsadage nucléotidique, maillonnage polypeptidique et autres cheminées hydrothermales. Par la suite, nous mîmes en exergue le fait que tout ce qui se trouvait positionné après cet agencement devait se voir identifié en tant qu’existence, et ce, avec le caractère provisoire auquel chaque géométrisation demeure liée.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0