Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de « faire corps » - analyse
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de « faire corps » - analyse

D 11 janvier 2005     H 12:04     A     C 0 messages


Le concept de faire corps est un concept qui traverse toute la chronologie des Textes sur trente ans . S’y associe le concept d’ambiant puisqu’il s’agit de faire corps avec l’ambiant . Corps vient du latin “corpus” et le mot a servi en français à rendre compte d’un ensemble organisé sous une même tête, un même commandement, un même “chef” . La locution “faire corps” veut dire ainsi ne faire qu’un avec l’autre ou avec quelque chose, avec la présence d’une volonté sous-jacente de réunion . Si on ne fait pas corps avec l’ambiant, c’est qu’on se coupe de cette volonté sous-jacente ( impliée ) d’union . La liberté, c’est de pouvoir faire corps avec, comme le dit Rasmunssen : “la seule Liberté consiste à se trouver disponible, à l’unique fin de s’adapter aux circonstances, c’est-à-dire de faire corps avec elles" . Il ne s’agit pas d’une liberté de se retrouver figé par la situation, mais de la liberté de ne pas perdre sa mouvance intrinsèque .

“ Faire partie d’un tout où rien n’est dissocié, rien n’est cloisonné, où tout est interrelation, mouvances comme les algues au fond de la mer. “ ( Lionel SEITE)

On comprend pourquoi Karzenstein insite tant sur le fait que l’ambiant soit un reçu lors de sa communication dans la voiture de Jantel le 3 décembre 2004 ! Mais, évidemment, vient le problème du faire corps avec la douleur et la souffrance . Etre, c’est aussi souffrir dans la dégradation ultime de la création au gré des flux qui nous emmènent dans les extrêmes . Virgins nous dit : “La douleur n’est qu’une particule de la souffrance ! Souffrir c’est « être » ! Etre, c’est faire corps !” . Certes, si l’on veut ne pas perdre la fluidité de la “mue constitutionnelle”, de la mouvance infinie du réel, de la ”fulgurance mimétique” , il ne faut pas se couper de la douleur non plus . En occident, la figure du Christ nous a habitué à un tel langage mystique, dans son acceptation de la mort ignoble de la croix, redoutée à sa mesure (ce n’est pas un masochiste) mais acceptée comme don du Père d’après les paroles de l’Evangile . Certes, recevoir n’est pas subir…., sinon, se produit une perte de la continuité et de la jouissance du réel . Certes, le principe de plaisir (de non-souffrance) opposé au principe de réalité et à sa jouissance, c’est une vision des choses que Freud a semé en occident depuis un siècle et qui a des racines multimillénaires (stoïcisme)…

En pratique, c’est un concept effroyable . Il nous permet de voir combien nous sommes loin de l’accession à l’état d’Etre, l’accès à la fulgurance mimétique : suprême palier du « faire corps » . La “volonté” de faire corps défaille souvent devant la douleur… Si ça peut passer par le martyre, ce n’est pas réjouissant ! Nous fuyons plutôt ! A côté des capacités de faire corps des virus et des bactéries actuelles, nous ne sommes pas terrible . Pourtant, c’est là notre liberté, la “marge de manœuvre” que veut nous laisser Jantel .

Karzenstein insiste, elle, sur la volonté d’agir à ce niveau : “Reportez-vous à l’éveil auquel sait offrir accès la souffrance et ravivez votre souvenance en le fait qu’il vaut mieux la solliciter que d’attendre de se voir sollicité par elle ! Quand Jésus argue que celui qui ne prendra pas en charge son bât ne pénétrera pas dans le royaume - autrement formulé, tel que vous l’aurez su saisir : n’aura pas accès à la Vie en son caractère éternel -, il sous-entend que cette démarche s’accomplisse au détriment de toute passivité…«  . C’est la Foi qui permet de choisir ce chemin, la Foi dont la définition qu’il donne est claire : “la Foi…reste une désuperposition de la fulgurance mimétique, à savoir un « faire corps » avec tout circonstanciel survenant… »” , la Foi que “la prise de conscience répertoriée” nous permet de ne tenir qu’éventuellement et “spasmodiquement” de toute façon…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0