Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 1981 / Février 1981
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Février 1981

D 1er février 1981     H 07:43     A Rasmunssen     C 0 messages


Question
- Votre arrivée impromptue est-elle porteuse d’une demande de bilan, par rapport à ce que mes amis et moi avons vécu, durant ces derniers temps ?

Rasmunssen
- Le terme, ici, est impropre, Jantel. Les bilans sont occasionnels, répondant à des prises de conscience non répertoriées… ils sont la « fugitivité » des instants, par excellence (analyse, conclusion, remise en question d’une situation provoquée) : processus offert au récit, donc inerte, car situé dans le « temps ». Le temps, tel que vous l’assimilez, bien sûr ! (rires)… Le bilan permet toutefois de situer l’échec, nécessaire à la progressivité évolutive. C’est le moyen qui est vôtre… L’accès à la « phase extatique » est à même de donner plus de spontanéité à cet état de choses… l’idéal étant d’assumer ce fait dans la « fulgurance »…

L’évolution est permanente et elle se manifeste à des degrés divers : chacun est à même de la ressentir objectivement. La stagnation appartient en grande partie à « l’impatience ».

Là, demeure votre problème, tout à fait bénin d’ailleurs, quant aux conséquences qu’il engendre par rapport à votre progression dans l’Absolu. Je situe, du reste, mes propos au niveau des conseils que vous donnez aux autres et que ces autres analysent au premier degré… La dialectique, Jantel, a besoin de la sémantique, quelquefois. L’exemple est inhérent à celui qui le vit… Ce ne sont que les sens, plus ou moins éveillés des autres, qui sont à même d’en saisir le sens profond !..

Vous joutez ! Vous joutez oralement, comme s’il se devait d’y avoir combat, confrontation. Cela est dû, en majeure partie, à l’intérêt que vous portez au jeu : au « comparativisme dirigé »… C’est le plus souvent une réaction de votre subconscient… Vous êtes à même de dominer cela… Le nouveau cycle annuel doit vous le permettre !..

Nous n’établissons pas de « comparativisme », Jantel ! Ni sauvage, ni dirigé. Vous n’êtes pas sans le savoir mais rappelons que nous sommes à même, aussi, de porter des appréciations sur les situations provoquées que vous vivez ou que votre entourage vit…

Oui, Jantel… il vaut mieux courir que de dissiper des vapeurs de tabac… Vous pouvez également expliquer ce qui vous pousse à subir l’attirance d’un objet d’art… C’est également préférable que de donner à son corps des apparences artificielles qui ne l’empêcheront pas d’être agressé. Tout cela est tellement flagrant que vous n’imaginez pas un seul instant que les autres ne s’en rendent pas compte : alors pourquoi le clamer ? Pourquoi vous priver de plus de constance dans la sérénité, Jantel ? Pourquoi ?.. Par vocation, certes, nous n’en disconvenons pas… mais vous subissez ces instants, Jantel, puisque vous savez que cette « vie consciente » que vous partagez avec nombre d’amis, ne permettra en aucun cas à ces derniers de voir se multiplier ce que vous vivez avec votre amie Lucette… Certains, plus célèbres que vous, ont, dirons-nous, tenté « d’initier » leurs contemporains, de les aider par rapport à leurs possibilités, bien sûr : « ils » se heurtèrent à des problèmes identiques…

Pourtant, ces personnages connus à « vocation anthropocentrique », avaient été dotés, par nos soins, de moyens supérieurs à ceux dont vous disposez, Jantel, à ceux dont vous vous servez !..

Question
- J’ai l’impression, par moments, d’être subi par mon entourage…

Rasmunssen
- Non, Jantel ! Recevoir n’est pas subir. Lucette le ressent, c’est une évidence et ceci doit vous suffire à annihiler ce sentiment de culpabilisation que vous me soumettez… Néanmoins, je ne cacherai pas aux autres qu’en menant contre vous ces inutiles combats, ce sont eux qui laissent et laisseront des forces, pas vous !

Question
- Est-ce que je ne me montre pas, parfois trop agressif ?

Rasmunssen
- Votre agressivité, symbole d’impatience, se manifeste le plus souvent dans le but de les aider à accéder à eux-mêmes. La leur, leur agressivité, cela s’entend, ne sert qu’à entretenir ces joutes dont je vous faisais état précédemment. Compendieusement, nous dirons qu’ils livrent à eux-mêmes un combat perdu d’avance. Mais il est vrai que cela importe peu car ils connaîtront d’autres « vies conscientes »…

Un jour, Jantel, vous serez à même de situer tout cela. Aussi, laissez-leur leurs espérances, Jantel !.. Ne provoquez pas leurs intuitions : « l’intuition provoquée » se vit indépendamment de toute initiation, si complète soit-elle… Sachez bien qu’être médiocre n’exclut pas d’être ! L’apparence sait, sous ses artifices, rendre ceux qui la subissent plus beaux aux yeux de qui ils ressemblent… C’est une image du partage du « doute », mais la certitude viendra pour eux également ; pour l’instant, elle les effleure seulement. La peur, quelquefois élément d’harmonie, ne manquera pas de les faire se remettre en question, ne serait-ce, pour certains, qu’à la fin de cette « vie consciente ».

Soyez patient, Jantel, c’est la meilleure manière qui soit de faire montre d’indulgence, puisque c’est bien ce qui vous tient à cœur. Les sens des autres ne sont pas aptes à vous situer là où vous vous trouvez… et le fossé va encore se creuser…

Question
- Ce que vous me demandez là est grave, Rasmunssen, eu égard à une certaine humilité à laquelle je souhaiterais accéder…

Rasmunssen
- Ce n’est pas votre humilité que je veux mettre à l’épreuve, Jantel, en vous laissant libre de transmettre à votre entourage ce dont je vous entretiens présentement. : c’est votre propension à voir les autres se réaliser… S’il faut que j’aille plus loin afin de vous dissuader dans votre « passion », je me montrerai plus persuasif en vous demandant pourquoi n’exigez-vous pas de celui atteint de cécité qu’il vous chante les couleurs de l’automne ?.. Ou encore pourquoi ne demandez-vous pas à celui souffrant de surdité qu’il pleure à l’écoute d’un chant de ruisseau ?..

Question
- N’est-ce pas aller trop loin Rasmunssen ?

Rasmunssen
- Je vais où vos pas et votre conscience doivent vous conduire, Jantel : en marge de tout « conscient d’être », je veux dire de tout cogito. Vous « êtes », Jantel ! Votre vocation anthropocentrique est un effet de votre existence, elle n’en est pas le sens profond… C’est la « sagesse » qui déterminera, en grande partie, le but qui vous était promis au début de votre vie consciente actuelle. Vous êtes dans l’Espace, Jantel, vous allez entrer dans le Temps, dans ce qui est le Temps… là où toute présence se définit dans le Présent, là où tout se confond, c’est-à-dire dans l’Infini. Ce n’est là que problème de forme, de consistance : « phénomène axiomatique » inhérent à l’universalité de ce qui « est »… comprenez-vous ?

Question
- Oui, je crois comprendre. Le problème reste de l’expliquer aux autres à présent ; je suis convaincu qu’il faut que cette démarche se réalise à mon insu. Je ne me sens pas capable d’agir ouvertement consciemment…

Rasmunssen
- Alors Karzenstein leur posera d’autres problèmes Jantel…

Question
- Est-ce vraiment utile Rasmunssen ?..

Rasmunssen
- S’il en va de votre équilibre, oui ! Elle saura les préoccuper dans ce qui les touche … Aussi, je pense que cet avertissement et cet ultimatum suffiront à vous permettre de régulariser la situation. N’oubliez pas : l’amitié doit se vivre en marge de toute aptitude et ce n’est pas du tout ce que font les autres à votre égard. Il est bon que chacun prenne conscience de cet aspect des choses. Sur ce, je vous rends à vos occupations, je reviendrai vraisemblablement au printemps…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0