Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de géométrisation / semi-géométrisation / dégéométrisation - (...)
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de géométrisation / semi-géométrisation / dégéométrisation - citations

D 9 mars 2008     H 12:02     A     C 0 messages


octobre 1974

Rasmunssen : La preuve flagrante de l’absence de constance en la situation débattue est votre incapacité à reconduire l’acte de façon précise et dirigée en le qualitatif qui le pourvoit. Ce qui est normal, puisque la mémorisation des facteurs entrant en lice, en ce mouvement, ne demeure que la survivance non-situable du support intuito-instinctif, que plagie, en quelque sorte, faute de ne pouvoir faire mieux, votre cogito, c’est-à-dire votre conscient d’être, et ce, en fonction de la géométrisation qui vous dimensionnalise.

31 décembre 1975

Rasmunssen : Tout le reste est anecdotique et ne demeure voué qu’à des échanges verbaux de piètre qualité. Imprégnez-vous bien du fait que toute vie professionnelle est aliénante, que chaque métier conditionne ce mode de vie que vous réprouvez : dites-vous bien que toute rémunération octroyée en contrepartie d’une activité, donne une valeur à quelque chose qui ira s’étiolant au fil des caps franchis par votre conscience, c’est un aspect du caractère provisoire du vécu, en sa géométrisation emprisonnante. La Loi des Echanges ne se structure pas, ne se dimensionnalise pas puisque rien ne peut se figer durablement en elle. Il en va de même pour un acte dit gratuit, qui n’est pas géométrisable dans l’instant où il se révèle : la gratuité symbolisant ici une forme de cette Liberté qui a amorcé le début de notre conversation.

juin 1976

Rasmunssen : De l’interprétation des dires, en les mots qui les constituent, provient souvent l’incapacité de gérer une situation. C’est là un des aspects de la géométrisation et des échanges qu’elle fait vivre.

mars 1983

Karzenstein : En les cycliques où nous vécûmes « l’attraction » et nous subîmes « la pression », nous existâmes géométriquement avec tout ce que la dimension limitative peut comporter de lacunes : la forme, les formes se modifient au fil des cycles, y compris celle(s) des systèmes stellaires.

Une fois dégéométrisés, vous subirez votre mode de procréation différemment mais votre modification physique, déjà vécue « androgynalement », portera ses propres limites…

C’est, très schématiquement, le principe de l’éclair durant l’orage : fulgurant d’essence mais spasmodique car limité géographiquement et géométriquement…

septembre 1984

- Je suis donc plus seul que je ne l’imaginais…
- Rasmunssen : Epouvantablement seul, Jantel… Plus seul que vous ne l’imaginerez jamais, tant que vous existerez dans cette consistance, dans cette géométrisation…

Rasmunssen : Tenez, extrapolons quelque peu et ne quittons pas précisément pour ce « le pyramidal ». Observons-le en marge de l’accumulation des actes agis par ses concepteurs, qu’ils soient architectes ou assembleurs de pierre… Le corps minéral de l’édification funéraire, dans sa symbolique de l’élévation, fixe son assise sur une base plus large que son sommet. En position inversée, ce rétrécissement ne saurait soutenir la stratification volumisée d’une telle géométrisation…

Juin 1988

Rasmunssen : La chose se vit plus harmonieusement en « l’ambiant » d’une expérience, dirons-nous solitaire, qu’en groupe où la densité « donné/reçu » varie avec ce que l’on appelle chez votre espèce « l’humeur » et qui prive de l’élément de spontanéité la « prise de conscience répertoriée ». La chose, en le processus volume/Vide, se vit plus harmonieusement entre espèces différentes, espèces géométrisées bien entendu.

Toutefois, par rapport à votre perception actuelle des choses, je vais vous désuperposer le processus en sa soudaineté et donc sa violence par un exemple scientifique tendant à vous démontrer l’impossibilité d’harmonie en l’échange en la géométrisation de votre espèce. Vos sens, en les situations que vous vivez, s’adaptent ou plutôt s’accomodent mal de ce qui les surprend et que vous pouvez disons localiser.

Disons que pour ceux qui vous entourent, l’excès est perceptible, nous le qualifierons « d’excès d’expression », c’est-à-dire que les autres vous interprètent en fonction de leurs sens : ils vous voient, ils vous entendent géométriquement.

Seule l’Harmonie multiplie, Jantel, souvenez-vous, seule l’Harmonie… Dans tous les cas, l’évolution passe par une « dégéométrisation ». Ces individus qui cèdent leur vie consciente du moment, sous quelque forme que ce soit, connaissent et vivent la « fulgurance mimétique » en passant par des paliers qui les conduiront à l’état d’Etres.

Vous avez compris depuis le premier jour, Jantel, il y a de cela fort longtemps. Pour ce que vos « semblables » du moment appellent votre « équilibre », l’erreur serait de chercher à expliquer… mais vous ne le ferez pas… vous le ferez plus tard, beaucoup plus tard, en la future « dégéométrisation » de votre vocation..

avril 1992

Karzenstein : La structure demeure une limitation, les choses vraies ne se structurent pas, lorsque vous établissez un bilan, il y a géométrisation en la définition de l’acte agi en la gestualisation de la pensée, c’est là la fonction du compris, mais vous ne comprendrez jamais l’Ambiant puisque vous ne pourrez jamais le structurer, ainsi vous ressentirez et puis passerez, sans plus, ce qui n’empêchera nullement la mémorisation en vos sens et le rejet en l’Esprit. Délaissez l’image qui est géométrisante et ce jusque dans le symbole dont nous avions débattu.

Vous pourrez échapper à « l’Acte » en bannissant l’intention, moins commodément au « Geste », mais jamais au « Mouvement » qui est la source de « Tout » ce que vous savez être vos activités. Et ce, jusque en phase de « Dégéométrisation » après Rupture.

septembre 1992

- Karzenstein : Mais en votre Vie Consciente du moment, Jantel, il n’y aura eu que Clavel et Lucette pour vivre une Mue Evolutive. J’y ajouterai, mais vous n’avez pas été sans le déduire, que Pollux, le décapode de Varadero et le Passériforme de vos amis antiquaires connaîtront une suite de qualité identique mais en les formes de leurs espèces respectives, après dégéométrisation.
- La Mue Evolutive est-elle une dégéométrisation ?
- Elle fait suite à la dégéométrisation.

janvier 1994

Karzenstein : Emanant d’une perception dont la qualité n’échappe à personne de par la provenance du Reçu, directement dépendant du Donné, l’artiste ne va se différencier des autres qu’en le facteur « interception » qui va pourtant le surprendre, toujours cette impossibilité, en votre géométrisation, de vivre la « pression » et va s’adonner à une forme de « l’attraction » qui va conférer par le processus de compensation existentiel une Dynamique, sous-entendez par là une canalisation énergétique, laquelle donnera accès à l’Acte à agir.

Donc, c’est « l’interception » qui prime en matière d’Art, n’ignorant plus que la géométrisation qui caractérise votre Espèce va limiter l’effet de « fulgurance » d’une part et l’intégralité de la qualité interceptée, de par le spasmodique échange qui véhicule ce que nous nommerons, en l’occurrence, l’Exprimé, le Manifesté, il vous échappera toujours le Vide ou encore le point de départ de l’interception : le Temporel, si vous préférez.

Ce qui n’a nullement empêché la « musique » de servir de support au « texte », tous deux se matérialisant, comme peut l’indiquer le terme ou plus exactement, le « préindiquer », en la géométrisation de la « chanson ».

- Jantel : Mise à part la suite à donner à ma « dégéométrisation », j’ai la sensation de vivre le même cauchemar que les autres, je vous l’ai sans doute déjà confié, mais pourriez-vous me donner certains repères qui m’aideraient à me sentir un peu plus fort dans ce que j’ai la prétention d’apporter aux autres…
- Karzenstein : Votre canalisation du « reçu » tout à fait différente par certains points vous permet de « dégéométriser », à votre insu nombre de facteurs limitatifs.

octobre 1994

Karzenstein : Je sais vous l’avoir déjà dit, mais je sais aussi bon de vous le répéter, par souci de compensation par rapport à une abstraction de soi à laquelle vous vous adonnez trop souvent, que depuis la dernière géométrisation de RASMUNSSEN, nous n’avons pas vécu pour le dimensionnel évoqué, un échange équivalent.

Tout cela est étroitement dépendant de la Loi des Echanges et en démultiplication de la Loi d’Evolution des Espèces dont vous avez quelques notions. Pour l’équilibre général, il convient que les Espèces plus évoluées, disons bio-luminescentes et transparentes viennent, en « temps choisi », régulariser l’effet de la « pression » subie par les « Semis-Géométrisés » ou les « Géométrisés » que vous représentez. Ce n’est pas une punition, c’est un « réordonnancement »

Toute localisation de matière vivante : géométrique, Semi-Géométrique ou Fluidique est « parcellisation d’Intelligence Divine ».

toute « géométrisation » se sait adaptée à la qualité des Choses à Vivre qui la vit : ce qui annihile toute responsabilité de rendre la chose anodine, pour répondre à ce qui semble vous préoccuper principalement.

JESUS est JESUS, ses disciples ont été ses disciples, l’Homme reste l’Homme. Il existe encore aujourd’hui des individus, qui, sans se trouver dans leur « vie conscientes » du moment appelés à devenir des Etres, s’adonnent aux « vertus théologales », à la compassion vis à vis d’autrui. La chose est louable : elle les éloigne d’eux-mêmes et, du fait, espace progressivement les fréquences de retour dans le dimensionnel géométrisé. Ce sont les « choses » qui les vivent qui détermineront, en leur « ambiant » respectif, l’état de dégéométrisation définitif donnant accès à la « mue évolutive ». Le PERE n’a pas à se préoccuper des Espèces, dans son Savoir incommensurable, il sait très bien que « tout » le rejoint.

Chez l’Homme, Géométrisation et Cogito, en leur caractère provisoire, ont toujours vécu des situations très provisoires de Paix comme de Guerre. Autant dire qu’il n’y eut jamais de Paix proprement dite, pas plus qu’il n’y eut De Guerre extrême. C’est le principe de « l’autodestruction » qui en est le vecteur.

29 Juin 1995

Karzenstein : comme Rasmunssen a pu vous l’exprimer, c’est le « ressenti » de l’autre qui conditionnera tout : la « fulgurance mimétique » s’interdisant à la géométrisation, même dans votre exemple précis de « charisme existentiel »…

La situation d’échec qui couronnera votre démarche, et dont vous êtes conscient depuis longtemps, se verra elle-même mise en échec par quelques phases semi-fulgurantes de « prise de conscience répertoriée », voire de « conviction intuito-ascensionnelle » que votre « charisme existentiel » a su et saura extraire de la désuperposition du « dimensionnel » pour l’insérer dans le « chronologique », espaçant considérablement, pour certains en bénéficiant, les fréquences de retour, en leur état de géométrisation actuel.

C’est l’exemple flagrant, pour votre Espèce de la démultiplication du principe volume/Vide. Le « situé », une fois figé, va comme toute géométrisation qui se respecte connaître la rupture. Dans le Vide qui reprend spontanément sa place, va s’engouffrer la « pression » inhérente à l’ambiant et à la « densité existentielle » vécue par cet ambiant.

26 décembre 1996

Karzenstein : C’est d’évidence la « fulgurance mimétique » pour les Etres, dans leur conception définitive, mais c’est aussi « l’agissement » pour ce qui s’exprime dans ce que configure géométriquement l’Existence, en ce que révèle sa « démultiplication contrôlable ».

- Grosso-modo, nous emportons dans la rupture des parcelles de qualité de choses vécues, c’est-à-dire ce qui matérialisera, en état de revie, ce que nos ésotéristes attribuent aux vies dites antérieures et qu’ils englobent parfois dans la définition de « karma », quand ils apparentent des portions de vécu au destin…
- Karzenstein : Et précisons-le sans attendre, car vous ne donnez pas l’impression de l’avoir relevé jusqu’alors, des portions d’ambiant ! D’où certaines situations semblant se reproduire, tels ces lieux se révélant connus alors que vous vous y rendez apparemment pour la première fois, ou encore la réitération de rêves, dans les premiers cycles annuels de toute « revie consciente… géométrisée », bien entendu…

Que la chose est inscrite dans le mouvement et qu’elle est perceptible voire localisable, situable, bien que non obligatoirement contrôlée : les directionnels varient avec la force d’attraction qui, ainsi que nous vous l’avions confié, sait être génératrice « d’accès de fulgurance »… C’est à notre échelle ce que nous nommons le « manifesté »… Sachez que ces « accès » contribuent à des variances… précisément dans les ambiants que nous venons de traiter, dans les climats et, en désuperposition, au niveau des comportements des espèces géométrisées et semi géométrisées…

Détaché de tout désir, Jantel, donc de soi… Voilà pourquoi Nous nous satisfaisons de « récupération » et ne procédons plus à des « regéométrisations », voire des « géométrisations » tout court…

Ces autres, auxquels je transmets des pensées d’égale teneur, en marge de toute convenance ponctuelle, devront néanmoins se soucier plus souvent de l’efficience de leur remise en cause. Manquer d’assiduité en la matière, porte, outre les séquences de mal-être qui les agressent, la reconduction de l’indéfectible spasmodicité en l’échange existentiel… laquelle précipite ensuite la regéométrisation faut-il le préciser…

7 septembre 1997

Zilder : Les semi-géométrisés ne se servent pas de la déperdition d’énergie pour accéder au palier d’ambiants désuperposés.

Les semi-géométrisés qui interfèrent directement avec vous ne cherchent pas à prolonger leur existence, leur survivance en procédant à des procréations hybrides dans le cadre de leur vie consciente en ce cyclique.

10 novembre 1997

ZILDER : Il ne peut y avoir d’indépendance proprement dite puisque tout est interdépendant. Toutefois, la rupture d’une géométrisation n’entraîne pas systématiquement un réamalgame à propension volumique.

La matière inerte est toujours provisoire puisqu’elle tient lieu de support géométrisable. Elle se révèle en temps choisi en le principe Volume/Vide. Là prend forme et se projette en l’inerte le vivant.

Les semi-géométrisés sont des espèces fort qualitatives par rapport à la moyenne. Nos dires se situent bien entendu en fonction du processus de compensation existentiel inhérent à la Loi des Echanges. La longévité dans le temps chronologique d’une vie consciente de semi-géométrisé est plus importante.

La rupture des semi-géométrisés est souvent autogestionnelle. Toutefois les semi-géométrisés ne vont pas revivre dans leur identité patronymale.

A cet instant, J.C.P. est surpris dans un premier temps par le mot « ASTERIE », puis subitement il pense à l’étoile de mer. Aussitôt dans la foulée apparaît alors sur l’écran une étoile de mer qui se meut.
- Reconstitution après rupture ; tels que certains réamalgames cellulaires géometrisants qui s’opèrent après sectionnement chez les astéries ou encore chez certains reptiles qui vont regéométriser à des degrés divers leur amputation du moment dans des délais variables.

janvier 1998

Karzenstein : La forme de réactivité s’ensuivant, notamment dans les phases « d’osmose attractive », figurait donc ce qu’il sied de décrire ici tels des accès d’obnubilation axés sur un sentiment de redevabilité : sentiment prenant son essor dans un état de conscience, lui-même inhérent à « l’état géométrique » vous ayant échu…

Souvenez-vous que la plupart des espèces semi-géométrisées se connectant en ces occasions avec vous, vivent en toute satisfiabilité, aussi bien dans les « ambiants » que dans les « sous-ambiants » qui en découlent, « l’impression » et « l’expression » auxquelles l’existence vous a circonstanciellement voué.

21 mai 1999

C’est au niveau de la resuperposition que les semi-géométrisés ont accès à une recellularisation plus ou moins consciente _ captage des cellules primordiales [2]. (Il est confirmé que la choses s’opère après rupture.)

23 juin 1999

- Nous recensons déjà toutes les interventions de Zilder auxquelles se mêlent quelquefois les théories plus ou moins lapidaires de Magloow, de Jigor, quand ce n’est pas de Jadöpher et puis, je ne vous l’apprendrai pas : les contacts divers avec les « semi-géométrisés »…
- Karzenstein : Ah ! Là, nous entrons dans un schématisme intermédiaire, à savoir le « dispositionnement » de « l’Etabli » en le circonstanciel du « semi-provoqué », dispositionnement à l’endroit duquel vos potentialités analytiques ont eu tôt fait de déceler la cause essentielle du décalage chronologique de notre entretien d’aujourd’hui …

Jigor, Zilder comme Magloow, voire plus épisodiquement Jadöpher, sont, en quelque sorte, les préposés directs à cette « mise en équation perpétuée » que nous évoquâmes voici quelques instants. La chose se vit à un degré moindre dans le cas des semi-géométrisés mais ne nous abstenons point de répéter qu’elle s’effectue en toute satisfiabilité… Tous ont accès à la quasi-totalité des captages dont vous faites l’objet ainsi qu’à l’intégralité des interceptions auxquelles pourvoit votre « capacité d’admissibilité d’impression ».

Un point de non-retour est une existence, Jantel ! Considérez qu’il identifie, en quelque sorte, le caractère provisoire de la géométrisation de ce que revêt, à votre échelle, la dimensionnalisation du Temporel… donc « l’entièreté » de ce qui a trait au « temps » dit « chronologique » dont votre espèce a fait sa référence majeure…

Incontestablement, Jantel, dans un « dimensionnel » (ou un positionnement, tel que vous l’avez avancé) dont la mouvance édifie ce que le « sémantisme » baptise à raison « l’événementiel »… Evénementiel auquel, rappelons-le, reste adaptée chaque espèce géométrisée et s’adapte variablement toute espèce semi-géométrisée…

- Vous avez parlé d’une limitation pour les espèces semi-géométrisées en ce qui concerne l’échange gazeux existentiel. Peut-on attribuer cette limitation à l’effet de la pression ?
- Karzenstein : La semi-géométrisation, à l’instar de toute « volumisation » reste vouée à subir la plupart des effets de la pression, Jantel !

8 novembre 2001

Karzenstein : Nonobstant la densité de « l’événementiel » aux stades planétaire et extraplanétaire, nous nous pencherons donc d’abord sur ce que vous confessa Jigor, une première fois en « subluminescence contrôlée », dans l’exiguïté de votre « refuge à pare-corps » d’Auriol, puis une deuxième avec l’adjonction scripturale qu’effectuèrent Zilder et Magloow, toujours à Auriol, au cours du petit colloque auquel participèrent certains « semi-géométrisés ».

Au niveau du déroulement lui-même, c’est-à-dire en l’acte à agir puis agi, autrement dit pour ce que vous enfermez sous la dénomination de « démarches », les captages de pensée auxquels se prêtent les semi-géométrisés autorisèrent parfois ces derniers à amplifier ou atténuer le conséquentiel de certaines situations vous tenant spécialement à l’esprit…

Je vous l’ai signalé en 1999 : nous fûmes une civilisation et notre espèce, alors semi-géométrisée, possédait, entre autres potentialités, celle de collectiviser les agissements.

30 mars 2002

Dany : Revenir au « subi » (stratification du « donné ») énoncera, tel que vous le savez, la « fulgurance mimétique » vécue par KARZENSTEIN, sa race fluido-luminescente et les « agissements » plus ou moins collectivisés que vivent les espèces semi-géométrisées, ainsi que, dans le paroxysme de certaines circonstances, les espèces géométrisées.

Cette individualisation peut paraître inappropriée au regard de l’espèce semi-géométrisée dont je fais partie puisqu’un état de conscience collectif régit nos actions, mais KARZENSTEIN a tenu de la sorte à juguler les débordements d’échange qui risquaient de s’apparenter à ceux qui vous troublèrent autrefois, lors de l’entame de votre existence phocéenne.

31 mai 2002

Karzenstein : Je me substitue ici à Dany pour vous engager à songer que le mutationnisme ayant commencé à s’opérer à travers l’ordonnancement magnétique en cours ne permettra pas, à son stade paroxystique, à toutes les espèces semi-géométrisées de vivre un changement de consistance digne d’embrasser la fulgurance mimétique à laquelle ces dernières aspirent, pour certaines depuis des millénaires s’il faut en chronologiser le fait.

30 décembre 2002

Karzenstein : Simplement parce qu’en le désuperpositionnel comme en le démultiplicationnel de la Vérité, chaque support configure la révélation de la réalisation ou du moins l’idée qu’un sujet de votre espèce a de ladite réalisation, puisque vous n’êtes pas sans savoir qu’au sens littéral du terme, nulle géométrisation ne se réalise…

7 janvier 2004

Dany : Au plan pratique, ce processus détermine le déploiement de ce mécanisme de routine en laissant apparaître, pour l’ensemble de ce qui concerne les espèces pensantes géométrisées, l’avènement d’une existence d’existences, à savoir une répertorisation d’actes.

Je prendrai liberté de vous confier à nouveau que le positionnement de « semi-géométrisée » auquel je suis vouée participe à cet aspect de la Loi des Echanges d’après le principe d’effluence dont vous eûtes un aspect dans le cadre de la réversibilité du semi-particulaire postrupture.

18 mai 2004

Dany : Sous le couvert du graduationnalisme qui vous fut quelquefois exposé par les fluido-luminescents , nous vivons notre poste d’éléments du processus autocorrectif et procédons donc à des phases agissantes à l’endroit de tout type de géométrisation, à l’instar de ce que vos récents écrits annotent dans le chapitre 13e de votre recueil, et en conformité avec ce que vous relevâtes de visu sur le site frioulien.

Avant de conclure, je vous enjoindrai de ne point cultiver un quelconque état d’âme à l’égard de l’échange vécu entre espèces géométrisées et semi-géométrisées dans la mesure où la quasi-totalité du produit de l’interactivité édifiant ledit échange échappe à votre « sensorialité ».

19 août 2004

Mon positionnement en la matière, si subalterne figure-t-il vis-à-vis de celui de vos semblables d’après rupture, n’a de notabilité, mis à part l’hybridationnisme vous vivant, qu’en le fait que ma semi-géométrisation ne possède, à proprement parlé, nulle trace de vécu conscient d’un cyclique parvenant à terme.

Nous vous rappelâmes à cette occasion que la quasi totalité des races semi-géométrisées concrétisait ce que vous savez représenter son évolution au gré d’un mécanisme axé sur une collectivisation de la pensée, dans une souciance d’unitarité.

Mon dernier courrier vous fit part de présences Semi-géométrisées à toutes sortes de manifestations sportives, aussi, avant de regagner l’Acropole, où il fait bon croire pour votre espèce qu’on a réhéllénisé l’Olympisme, je vous engagerai à vous reporter sur ce qui se déroula le mardi 22 juin dans les enceintes lusitaniennes de D. Alfonso Henriques à Guimaraes et de Bessa à Porto.

3 décembre 2004

Karzenstein : le support précité, en l’exacerbation de l’échange, ne connaît d’autre alternative que de s’autosustenter, donc de procéder, au stade ultime de cette phase - que vous aurez deviné être la phase de récursivité -, à une cessation dudit échange, autrement formulé : de vouer sa géométrisation à la consommation de rupture, en marge de toute intention, tel que vous l’aurez également su déduire.

21 janvier 2005

Karzenstein : la longévité impartie à l’individu. Il va sans dire que cette longévité sous-entend la géométrisation constituant - formationnellement parlant - le patrimoine existentiel de l’individu en question.

25 janvier 2005

Jadöpher : La gent bactérienne ne déroge pas à la mouvance et peut, sous la tutelle de cette suractivité, enclencher des désordres plus ou moins signifiants sur les supports qu’elle occupe. La chose concerne tout ce qui se trouve géométrisé, le « singularis porcus » y compris.

25 février 2006

ZILDER : Il vous l’a déjà été indiqué : la concrétisation de la pensée, pour ce qui appartient à votre espèce, ne saurait se formuler autrement qu’au travers d’actions sachant s’adéquationner avec la géométrisation de ladite espèce.

2 mars 2006

Jadöpher : Karzenstein vous l’a confié : ce mode d’action ne cède plus lieu, comme cela put s’effectuer, lors de certaines phases antérieures de ce cyclique, à ce que nous procédions à des regéométrisations, voire à des géométrisations.

5 juillet 2006

Jadöpher : Ainsi, fûtes-vous avisé que les espèces dites « pensantes » restent dotées d’un « conscient participatif » au dit « mouvement », et conséquemment, d’une « capacité d’appréciation » très versée à « l’exercice analytique ». Celle du registre catégoriel vous concernant - en cette présente géométrisation -, répond au vocable de cogito.

19 juillet 2006

Jadöpher : L’identitaire que prête à valoir le cogito afférent au spécifisme de votre espèce de l’heure ne constitue qu’une géométrisation dont le caractère provisoire n’échappe à personne.

23 août 2006

Jigor : Ces formulations pouvant s’extrapoler à l’idée que vous cultivez de la souffrance, vous inclineront à concéder de mieux en mieux que tout reste lié à l’informationnel auquel (seule) donne réellement accès la fulgurance mimétique, d’après la consistance infiniment moins géométrisée qu’elle réclame.

24 septembre 2006

Jigor : Ainsi, suite aux « relations » qui s’établissent entre votre personne et les semi-géométrisés, nous nous devons de vous imposer davantage de « séquences isolatoires » qu’il ne vous semble concevable. En quelque sorte responsable de votre maintenance dans cette géométrisation, il m’incombe donc de procéder à l’ordonnancement de ces « séquences » dont, il sied que vous le sachiez, vous ne sortez pas indemne.

10 décembre 2006

Jigor : il importe donc, en la matière, de maintenir à l’esprit que la quasi-totalité de vos traductions, interprétations, et autres compréhensions casuelles, figure l’œuvre exclusive d’un système analytique, ne s’exprimant qu’unidimensionnellement, en complète adéquation avec les données structurelles propres à votre géométrisation.

3 janvier 2007

Jadöpher : Le circonstanciel qui le pourvoit métabolise l’illusion, laquelle se veut donc « géométrisée », et par ce, « provisoire ».

24 janvier 2008

Jigor : Celle-ci, basée comme il s’exige sur la Loi des Echanges, ne saurait en aucun cas « volumiser » inconditionnellement son registre actionnel, dans la mesure où l’harmonie multiplicatrice présidant à toute existentialisation dispense la chose en fonction de supports limités dans la longévité inhérente à toute géométrisation.

Cela reste dû au fait que leur géométrisation, de par le « périmètre » qu’elle leur impose, les limite dans ce qu’ils estiment être leur « champ d’action ».

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0