Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept d’acte / agissement - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept d’acte / agissement - citations

D 24 septembre 2004     H 09:02     A     C 0 messages


31 décembre 1975

Rasmunssen : La Loi des Echanges ne se structure pas, ne se dimensionnalise pas puisque rien ne peut se figer durablement en elle. Il en va de même pour un acte dit gratuit, qui n’est pas géométrisable dans l’instant où il se révèle : la gratuité symbolisant ici une forme de cette Liberté qui a amorcé le début de notre conversation.

décembre 1977

Virgins : L’acte ne doit pas être réflexe. Il ne doit dépendre ni des circonstances ni être conditionné par des éléments tels la « peur » ou la « foi ». L’acte n’est pas « Pensée ».

Rasmunssen : La Charité ne justifie pas de présence. La Foi et l’Espérance se confondent, mais elles tendent à nous laisser attendre un épanouissement de notre être, donc indirectement un profit, si noble soit-il. Ces actes, une fois réalisés, je dirais agis, ne se suffisent plus, car il y a remise en question, la chronologie et l’incidence de leur vertu dans l’Absolu en détruisent l’harmonie. L’acte ne peut être harmonieux que s’il ne dépend de rien.

Virgins : Le « non-acte » ne peut être, car être conscient de ne rien entreprendre, c’est encore mutiler « l’agissement » . Le conditionnement primera, c’est à dire le réflexe.

Rasmunssen : C’est là que se déterminera notre évolution, quand l’homme ne renaîtra plus de l’homme. Si nous renaissons de nous-mêmes par un processus naturel, peut-être sera-t-il possible d’envisager ce à quoi nous aspirons. Il ne sera plus alors question d’espérer. Il n’y aura plus d’acte, car le Père n’a jamais demandé d’acte, il faudra alors s’émerveiller sans chercher à comprendre ou peut-être ne serons-nous plus conscients. Nous ne penserons pas et nous serons !

21 Novembre 1978

- Comment remédier à la persévérance que nous manifestons, sans cesse, dans l’accomplissement d’actes ?
- Virgins : Il faut bannir l’intention !…L’intention n’est rien d’autre que l’embryon de l’acte. Toutefois, la conclusion de « l’acte » définit parfois mal « l’intention » : là, interviennent les notions bonnes ou mauvaises

Virgins : Chez nous, ce n’est jamais dans un but précis… Simplement conscients du peu d’incidence qu’ont nos actes une fois agis, nous les réalisons aux instants que nous percevons le mieux.

25 mars 1979

Karzenstein : Toutefois, il faut des circonstances précises pour accéder à l’acte, acte toujours sanctionné par une rupture : nous entendons ici crime ou suicide..

L’individu n’a la sensation d’exister que s’il croit disposer de la durée de sa vie ou de la vie des autres… Sachez en outre que l’acte est en l’acte, la chose en la chose, le reste est fable…

16 février 1980

Rasmunssen : L’intelligence étant avant tout élément du cogito, ce mot est délaissé chez nous car ayant perdu beaucoup de sa signification réelle. Nous préférons, n’engageant pas de rapports de force, quels qu’ils soient, parler de facultés intuito-instinctives : la fulgurance s’interdisant à la réflexion agissante.

juin 1980

Magloow : la « Situation Etablie » et la « situation provoquée »… La première, bien que cyclique, n’est pas « fixable » : elle surgit, fulgurante, en temps choisi… La seconde est fixée, elle est le projet et l’aboutissement, elle se veut l’osmose entre les circonstances et l’acte.

novembre 1981

Jigor : L’intention, l’acte, la conclusion, processus régulier mais non continu, n’oubliez jamais : la continuité ! Tout est dans la continuité !

février 1982

- Rasmunssen : Le rêve, chez certains individus provoque, comme vous le savez, l’incursion en l’état inconscient…
- Nous rejoignons là l’acte ?
- Rasmunssen : Nous abordons les conséquences de la chose en fonction de la conscience par soi du chemin parcouru. L’acte tendait, dans l’approche que nous en avions faite, à souligner l’inutilité de l’intensité que vous donnez aux événements et l’effet de stagnation qui en résulte. L’intention, la motivation étant là pour la conclusion à tirer, lorsque s’instaurait le dénouement…

mars 1983

Rasmunssen : l’acte se vit « spatialement » mais le geste se décompose temporellementvous pouvez très bien vous rendre compte que « l’acte », seul, demeure en votre esprit - en l’ensemble cerveau/corps - par la fatigue enregistrée, la satisfaction de la chose accomplie, mais le geste, lui, ne demeure en rien car vous ne vivez pas « l’inconscient » dans la continuité…

- Qu’aurait-il fallu faire ?
- Karzenstein : Ne pas structurer la « finalité provisoire » puisque la rupture poursuit la rupture jusque dans la rupture, refuser « l’acte » en tant que facteur existentiel, s’offrir à une sélection naturelle car ambiante.

avril 1992

Karzenstein : Conflits et Cataclysmes vont aller se multipliant et il conviendra que chacun relativise l’importance de ce qu’il fait en fonction des humeurs découlant de ses actes agis, ce pour maintenir une Loi des Echanges d’une certaine qualité, notamment au niveau de l’Association Sportive qui en est dépendante.

La structure demeure une limitation, les choses vraies ne se structurent pas, lorsque vous établissez un bilan, il y a géométrisation en la définition de l’acte agi en la gestualisation de la pensée, c’est là la fonction du compris, mais vous ne comprendrez jamais l’Ambiant puisque vous ne pourrez jamais le structurer

Vous pourrez échapper à « l’Acte » en bannissant l’intention, moins commodément au « Geste », mais jamais au « Mouvement » qui est la source de « Tout » ce que vous savez être vos activités. Et ce, jusque en phase de « Dégéométrisation » après Rupture.

Comprendre, comme vous le faites trop souvent conduit à expliquer, c’est à dire à interpréter, Ressentir prédispose à « Vivre » et à être « Vécu ». L’un est désuperposition de l’immobilité, l’autre émane de l ’agissement de l’Immobilisme.

janvier 1994

l’artiste ne va se différencier des autres qu’en le facteur « interception » qui va pourtant le surprendre, toujours cette impossibilité, en votre géométrisation, de vivre la « pression » et va s’adonner à une forme de « l’attraction » qui va conférer par le processus de compensation existentiel une Dynamique, sous-entendez par là une canalisation énergétique, laquelle donnera accès à l’Acte à agir. Vous appelez cela la « créativité ».

je vous ai parlé d’éléments qui vous troublent encore en l’acte, l’agissement et leur contraire, pour ainsi dire.

Comme vous ne l’ignorez plus, les deux fonctions sont une forme de géométrisation de la Pensée. L’Acte se vit en fonction du « cogito », nous avons eu l’occasion d’en parler par le passé, l’Agissement ne s’exerce chez vous qu’à l’état semi-conscient.

Karzenstein : Le « non-acte » est le renoncement en fonction de « l’acte à agir », la chose est circonstancielle, toujours provisoire car récupérée par « l’ambiant » en le « mouvement » qui le propose. Le « non-agissement » est la possibilité de ne pas se laisser « vivre » par « l’ambiant », d’interférer sur le principe de « pression » en opposant sa propre « pression », c’est à dire pour « nous », en faisant corps avec « l’onde de vide » puisque nous la situons. C’est dans les potentialités offertes à certaines Espèces, le « pouvoir » de ne pas se « géométriser » ou de se « regéométriser ». Refuser « l’agissement » n’est pas mutiler « l’agissement », c’est le déplacer : c’est le cas que nous avons évoqué pour Jésus, l’Espèce Humaine pouvant semi-consciemment « faire corps » avec l’Onde de Vide dans certaines conditions. Evidemment les deux émanent de la Situation Etablie mais ne se réalisent qu’en Situation Provoquée.

 29 juin 1995 

Donc, répétons que c’est du Vide que le fixisme originel provoque le Mouvement qui génère l’Agissement par excellence : la Création. La Création est récursive car inhérente au Père, à l’Eternel, à l’Etabli, nous la définissons en tant que systématisme originel.

26 décembre 1996

Karzenstein : Il est indéniable que ces deux personnages ont entrepris, au fil des périodes où ils vous ont côtoyé, d’établir un rapport de force avec ce que détermine votre reçu. Certains de leurs « agissements », je précise bien « agissements » ont interféré avec ledit reçu lui-même, c’est-à-dire en connexion directe, bien qu’intermittente, avec votre rendu…

…en tant qu’élément de constance de ladite Foi, de par la prépondérance originelle du Vide, c’est-à-dire en « possibilité virtuelle d’adaptabilité permanente au Mouvement ». C’est d’évidence la « fulgurance mimétique » pour les Etres, dans leur conception définitive, mais c’est aussi « l’agissement » pour ce qui s’exprime dans ce que configure géométriquement l’Existence, en ce que révèle sa « démultiplication contrôlable ».

La Fulgurance du Père procède à l’émission de la fulgurance mimétique échoyant aux créatures que nous formalisons en tant qu’Etres, puis ,au fur et à mesure de la volumisation des différentes espèces, elle génère tout ce qui va constituer « l’agissement ». Celui-ci, dans sa démultiplication contrôlée, ne nuira aucunement à la resuperposition dite initiale de par le principe récursif de l’indéfectible récurrence réadaptatrice… D’ailleurs, n’est-il pas de circonstance de bien se rappeler que la Création ou systématisme originel identifie l ’agissement par excellence ?..

- Karzenstein : Oui mais entr’entendez surtout qu’ici nous avons abordé, disons « propiciellement », ce qui doit formuler pour vous et ceux qui partagent vos instants la réalisation de l’un des aspects du « mouvement »… Celui qui nous a fait vous traduire terminologiquement par « faire corps » comment concevoir la « Liberté ». Percevez-vous mieux Jantel le nuancement qu’il convient d’opérer plus que jamais entre « l’acte » et « l’agissement » ?..
- Disons que nous avons compris que l’acte était prisonnier de l’intention, en d’autres termes du cogito… et que ne côtoyant pas l’inconscient consciemment, nous ne pouvions accéder de nous-mêmes, disons par notre propre volonté à l’agissement et, du fait, l’enfermer dans un concept, disons applicable quand bon nous semble…
- Karzenstein : Il est évident pour vous, vos semblables et nombre d’espèces pensantes dont nous-mêmes, que votre espèce ne saurait se déterminer autrement qu’au travers de l’acte à agir et agi, dans sa mécanisation enfermante, et parfois par le geste. La dynamique de ce dérivé du « mouvement », ainsi que vous venez de l’exprimer, est canalisée par le cogito. Mais ce concept, si correct soit-il, ne formule qu’une partie du « conséquentiel » et n’établit en rien le « causal » de la chose et de toutes celles en découlant…

janvier 1998

- Y-a-t-il matière à établir un rapprochement avec ce qu’a énoncé Zilder au sujet d’une capacité d’admissibilité d’impression capable de mener autrui à « l’agissement » ?
- Karzenstein : Zilder, en vous confiant que votre capacité d’admissibilité d’impression est de nature à pouvoir déclencher « l’agissement » chez autrui, a précisément voulu souligner que « l’expression » vous concernant personnellement, s’avère plus constructive pour votre prochain en l’agissement qu’en le verbe duquel vous vous servez, dans l’optique d’interpréter la quintessence de ce que nous échangeons avec vous.

23 juin 1999

Karzenstein : Conceptualisez la réadaptabilité en question telle une agrégation de subsistances du réverbérationnisme postcellulaire, subsistances préconditionnant pour certaines « humanités », parmi lesquelles la vôtre, l’agissement, bien sûr, mais également agrégation de réminiscences d’actes agis et de portions d’ambiants…

27 juin 1999

JEROME : L’Osmose Attractive permet d’exercer une pression à l’endroit de la pression et l’acte est beaucoup plus lié alors à l’agissement (agissement = Martin Luther KING).
Penser et geste, c’est le liant entre l’agissement et l’acte.
Couloir transductionnel, en l’occurrence bidimensionnel

2 février 2000

ZILDER : Mais cela se positionne bien au-delà, JANTEL ; n’oubliez pas qu’en certaines circonstances, votre « fonctionnalisme » - le terme se veut là aussi plus adéquat que « fonctionnalité » - se trouve en mesure de susciter l’agissement chez ceux de votre espèce actuelle…

Jigor : Parfois, c’est en l’intention qu’il génère, parfois en le verbe (lorsque s’exerce ce type de communication, qui ne figure, vous l’aurez saisi, rien de moins qu’une démultiplication de la Loi des Echanges) que se dessine le décalage dont a rendu, rend ou rendra compte l’acte… Je dis bien « l’acte », étant entendu que l’agissement reste chez vous ce qui demeure le plus étroitement lié à l’informationnel, à la Pensée…

12 octobre 2000

- Vous l’aurez compris, en désuperposition, comme en démultiplication d’ailleurs, les flux aussi bien diaphorésiques, sanguins, lacrymaux, neurinaires, hémolymphiques ou succusiques (sucs, sèves) se succèdent et se trouvent être les éléments conducteurs présidant l’ambiant à l’agissement délitescent dont je vous avais parlé à notre sujet .
- Et cet agissement délitescent conduit au suicide ?
- KARZENSTEIN : En désuperposition, ça ne configure rien de moins qu’une prédisposition à l’avènement de la valence apoptosique, donc aux ruptures dites intentionnelles.

8 novembre 2001

- Cela signifierait qu’idées comme démarches - du pompon refusé sur le manège en passant par la réticence, voire l’incapacité à piloter des engins jusqu’à la mise en disponibilité - m’incombent…
- Karzenstein : Initialement, donc en dispositionnement de « pensée vivante », sans conteste, Jantel, puisqu’il s’agit là de manifestation de l’informationnel, suivant les ambiants en vigueur… Au niveau du déroulement lui-même, c’est-à-dire en l’acte à agir puis agi, autrement dit pour ce que vous enfermez sous la dénomination de « démarches », les captages de pensée auxquels se prêtent les semi-géométrisés autorisèrent parfois ces derniers à amplifier ou atténuer le conséquentiel de certaines situations vous tenant spécialement à l’esprit…

Karzenstein : L’inductionnisme, au gré des circonstanciels présidant aux effets respectifs de ces deux produits du mouvement, permettra d’observer, en l’ordonnancement de la « subparallélisation des directionnels », l’existentialisation de l’exercice d’état en l’agissement, lequel agissement aboutira le plus souvent, de par le filtrage du cogito, au dispositionnement de l’acte à agir, devenant par aptitude(s) interposée(s) l’exercice de fonction…

il se produit alors un dérivé de la fulgurance mimétique, en le « faire corps » vous étant programmé, à savoir l’agissement, que vous identifierez ici à « la rupture »

- Ca signifie que l’on peut se trouver indisposé par quelque chose alors que l’on est prédisposé à ce quelquechose ?
- Karzenstein : Au niveau de l’acte à agir, puis agi, indubitablement, Jantel ! Conséquemment au déflexionnisme et à sa prise peu ou prou directe sur le « mode pulsionnel » de l’individu…

tous les procédés sacrificiels qui hantent votre esprit à l’heure actuelle englobent martyrs et tortionnaires dans le même mouvement : le « kamikazérisme » dont regorge l’histoire de votre humanité s’en montre l’exemple vivant, si vous m’autorisez ce douteux jeu de verbe… Aussi, l’équation soumise par Magloow doit surtout vous verser à positionner « agissements » et « actes » de votre quotidien…

- Karzenstein, une question arrive dans ma tête, eu égard à la précision dont vous faites montre dans vos propos, où vocable et pensée ne font qu’un, du moins c’est ce que mon ami Jean et moi-même considérons… Vous avez parlé en 1983 d’agissements plus ou moins troubles en ce qui vous concernait, vous et les vôtres… et…
- Karzenstein : Et Virgins, quelques années auparavant, vous avait fait part du peu d’incidence qu’avaient nos actes une fois agis… Aussi voudriez-vous situer la nuance à établir entre agissements et actes, en ce qui nous concerne…
- Voilà, on ne peut rien vous cacher…

30 mars 2002

Dany : Le « manifesté » surprend : c’est là chose acquise, et ce, dans la diversité des nuances qu’il est loisible d’observer dans le domaine du « faire corps » dont vous vous entretîntes avec vos futurs semblables, lorsque notamment vous abordâtes la désuperposition à prendre en considération entre « agissement » et « acte à agir », puis « acte agi »…

Revenir au « subi » (stratification du « donné ») énoncera, tel que vous le savez, la « fulgurance mimétique » vécue par KARZENSTEIN, sa race fluido-luminescente et les « agissements » plus ou moins collectivisés que vivent les espèces semi-géométrisées, ainsi que, dans le paroxysme de certaines circonstances, les espèces géométrisées.

27 août 2002

Karzenstein : S’il ne se dessine nul besoin de se repencher sur la fulgurance mimétique et autres exercices d’état concernant les divers spécifismes révélés, il n’en demeure pas moins exact qu’en le fonctionnalisme inhérent à votre espèce du moment, le symbiotisme s’opérant entre l’agissement et « le mouvement » au gré de ses flux directionnels, autrement dit la foi, se doit de recueillir et surtout de conserver toute votre attention.

30 décembre 2002

- Karzenstein : Précisément parce que le manque de constance dans le théorétisme favorise le cogito dans son confinement à l’option d’exister au détriment de celle du devoir être…
- Qui se conclut par la prédominance de l’acte sur l’agissement…
- Karzenstein : De par l’effet démultiplicationnel s’enregistrant dans la réverbération en sa désuperposition, à savoir ce délai entre le « reçu » et la « conscience du recevoir »… dont vous n’ignorez plus la cause…

25 mai 2003

Dany : Jésus, que je citerai pour avoir été le plus célèbre des transducteurs, opéra ce mode d’échange semi-conscient, voire inconscient quant à sa mise en pratique, par sa prêche et les agissements que l’histoire évangélique vous rapporte sous terme de « miracles »

14 décembre 2003

- Ceci reviendrait à dire qu’il y a possibilité de remplacer l’acte par l’agissement ?
- Karzenstein : Non pas à remplacer, Jantel, mais à prendre conscience sur un plan que nous qualifierons de plus général, tout du moins de plus complet, que la fonction appartient à l’état et non le contraire, tel que le « mode de vie » de vos semblables le fait ressortir…

Karzenstein : Le circonstanciel est un pont jeté entre l’Etabli et le provoqué, Jantel, s’il est édifié qu’il n’est la propriété de personne, il ne possède pas davantage de « main mise », dirons-nous sur l’informationnel de base, si celui-ci a maintenu le cap lui étant initialement assigné… Soutenir l’inverse équivaudrait à prétendre que le réagissement n’existe pas…

3 janvier 2004

Magloow ( via Zilder, suite à l’annonce faite par Boxhtär au sujet du « doute » ) : Le doute ne figure rien d’autre qu’une incapacité à faire corps avec ce qui survient, est survenu ou reste susceptible de survenir…Revenir comme il se faut à la définition de la foi procède à une très correcte visualisation de ce mouvement de la Pensée…Il s’y décèle la différenciation devant s’observer entre l’acte et l’agissement…

7 janvier 2004

Dany : Au plan pratique, ce processus détermine le déploiement de ce mécanisme de routine en laissant apparaître, pour l’ensemble de ce qui concerne les espèces pensantes géométrisées, l’avènement d’une existence d’existences, à savoir une répertorisation d’actes. Ces actes identifient les acteurs les agissant et, à la longue, les époques servant de supports aux ambiants prédisposant à l’élaboration desdits actes.

18 mai 2004

Dany : De retour d’ASIE, j’ai tenu considération de l’événementiel et de ses divers effets, qu’ils fussent directs ou différés, afin de vous adresser la missive vous étant promise suite au questionnement traduit par votre cogito quant à certains situationnels nous poussant à l’agissement, sous ses teneurs amplificatrice ou atténuatrice.

Sous le couvert du graduationnalisme qui vous fut quelquefois exposé par les fluido-luminescents, nous vivons notre poste d’éléments du processus autocorrectif et procédons donc à des phases agissantes à l’endroit de tout type de géométrisation

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0