Etude des Textes transmis à Jantel
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Lettre et serment

D 19 novembre 2004     H 20:18     A Jean Claude Pantel     C 0 messages


Pourrières, le 29 novembre 2004

Cher Monsieur L.,

J’accuse réception de votre dernier courrier et déplore, comme vous, que des gens continuent à privilégier certaines questions émanant de la ou des formes du Message que vous transcrivez sur votre site internet, questions délaissant du fait le fond qui attire notre attention.

Cette mésaventure est aussi arrivée à Monsieur Francis GATTI, qui en tant que scientifique, travaille de son côté sur ce que, dans sa revue « Para Sciences », Jean-Michel GRANDSIRE appelle l’affaire PANTEL. Après des années de ce type d’expériences auxquelles mon entourage se préta, je me contente, à l’heure d’aujourd’hui, de me confiner à ce que disent les Textes à propos de la diffusion de ce Message : Avec les autres non, avec d ’autres oui..

Sans vouloir comparer la chose, je me permettrai ici de citer les mots de Jésus dans le Nouveau Testament : Que celui qui a des oreilles entende, que celui qui a des yeux voie… Du reste, puisque nous sommes dans les citations, je me remémore le dicton faisant valoir qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.

Ainsi, ai-je pu constater, aux dépens de la conviction profonde qui anime la vocation qui me vit pour partager ce Message, que méme les gens abordant ledit Message se trouvent souvent en chemin des prétextes pour renoncer à son étude. D’aucuns prétendent que le langage est compliqué, tandis que certains s’abstiennent de poursuivre son approfondissement, se trouvant dérangés par la remise en cause à laquelle, tôt ou tard, le Message expose.

Aussi, je compatis à votre déception que je sais passagère car je n’ignore pas que le fond qui monopolise votre attention prendra immanquablement le pas sur les formes auxquelles se confinent quelques uns, vous permettant d’aller encore plus loin dans vos investigations.

Par respect et aussi par amitié pour ce que vous faites, je joins donc à mon courrier, l’attestation que vous me demandez et que vous pourrez porter sur votre site, avec la présente lettre que je vous écris, si vous le jugez utile.

Bien cordialement.


Je soussigné, Jean-Claude PANTEL, atteste sur l’honneur que les faits relatés par le Docteur J. L., sur son site internet, relèvent de la plus pure authenticité.

Ces faits ne sont le produit d’aucune manipulation, d’aucun truquage, ni d’aucune complicité. Ils ne font que s’ajouter à d’autres événements que relate l’histoire de notre humanité et qui, suivant toutes les époques ont toujours fait l’objet de controverses de la part de ceux qui persistent à penser que certaines choses sont impossibles dans la mesure où elles ne se produisent pas en leur présence, autrement dit où elles ne leur arrivent pas personnellement.

A tous ceux-là, je m’autorise à conseiller de s’attarder au fond et non à la forme que prennent les choses pour nos sens.

Cette démarche possède le précieux avantage de faire reculer ce que nos sens (précisément) nous font entrevoir de nos limites, autrement dit d’atteindre les véritables limites qui sont nôtres initialement.

Par ailleurs, en s’attachant au fond de ce qui survient, on a la possibilité d’établir des recoupements avec d’autres valeurs qui, sous le couvert d’aspects apparemment différents, nous conduisent à y déceler un caractère d’unité, donc de véracité.

Fait pour valoir ,

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0