Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2007 / 03 juillet 2007
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

03 juillet 2007

D 3 juillet 2007     H 07:41     A Jigor     C 0 messages


Réitérons que s’adonner à « classifier » des données figées, afin de cerner une quelconque prédisposition d’accès à une mue évolutive révèle un confinement, par trop simpliste, à l’observation de la qualité des choses vécues.

 Se cantonner de la sorte à cette estimation restrictive, abstient d’apprécier la systématisation du mouvement, en sa « situabilité fonctionnelle », laquelle demeure - dans la totalité de ses strates d’expression - le produit du réverbérationnisme [1] issu du Fixisme Originel [2] que, moins de quatre cycles solaires auparavant, Karzenstein vous invita à qualifier de mouvement primordial [3].

 Si, en inhérence à cette « justesse », s’avère fondé de considérer que l’astatisme existentialisateur succédant à la percussion des flux ne représente que « désuperposition » de cet « immobilisme concepteur », il faut conjointement garder à l’esprit que la perpétuation du « principe de réverbération » s’effectue pour tous les spécifismes révélés, tant dans la « spatialité » que dans la « temporalité »< [4], définissant alors ce qui transparaît de la qualité des choses à vivre.

 En le déploiement résolu de l’Ordre Implié dimensionnalisant ces spécifismes et leur fonctionnalité, selon le principe de « spiralisation » que vous exposa Karzenstein, voilà presque une décennie, il ressort indubitablement que l’élément d’harmonie - qui coalise ensuite les « situations d’ensemble » parvenant à se déterminer dans le cadre des modes d’existence conférés aux diverses localisations catégorielles - perdure par-delà leur cessation d’échange, donc leur rupture.

 Pragmatiser cette forme de pérennité passe par une remémoration d’entretiens écoulés qui virent encore Karzenstein vous signifier que les « faisceaux tubulaires » [5]concrétisant les flux qui ne se percutent pas -, poursuivent leur « course » en continuant « d’animer » subparallèlement et périphériquement les portions d’espace vide, autrement formulé : le suspensif, au cœur duquel, entre autres, s’agencent les récurrences réadaptatrices [6].

 Au plan pratique, il convient de ne point négliger d’énoncer qu’en outre, au long de leur trajectoire, les dits flux procèdent à entretenir - de par les ambiants qu’ils intercalent d’après leur praxie ondulatoire -, l’astatisme conditionnant une configuration ponctuelle de tout ce qui s’avère représenter « la stabilité existentielle ».

 Au long des cycliques, le déflexionnisme issu du changement de vitesse de « la lumière » impose force variations à ces « directionnels » qui n’astatisent le produit modulé - puis abouti - de leur tournoiement qu’au prix de l’oscillationnisme s’enclenchant en vertu de « l’actionnel » occurrentiellement en cours.

 S’ensuivent les réordonnancements qui accommodent alors, au gré du dispositionnement démultiplicationnel des ambiants précités, ce que nous vous engageâmes à nommer des mutations d’ensemble.

 Selon le schématisme conjoncturel [7] / circonstanciel [8] / situationnel [9] / événementiel [10], s’accordant à votre « esprit analytique », l’évolution (élaboration continuelle de l’agencement constitutionnel) se poursuit.

 Elle agit dans la globalité, pour ce qui concerne l’aménagement du principe de répartition, l’adéquationnant non seulement aux spécifismes, mais également - en désuperposition et démultiplication - à l’intime fonctionnement de chacun des éléments dont ces spécifismes se composent.

 Vous aurez conclu qu’il s’agit là du fondement de la concordance en l’adaptabilité [11] et des phases d’implicabilité que celle-ci génère.

 Ces phases d’implicabilité, en aval du processus stochasto -apodictique [strong] qui les pourvoit, possèdent leur « identité structurelle », et sont donc vouées à connaître, en vertu du principe immuable de revie, une « reconduction » sitôt leur rupture consommée.

Vous ne manquerez pas d’assimiler cette dynamique à la valeur de remplacement que vous traitâtes naguère dans votre ouvrage.

 Si, par ailleurs, s’affirme - sans conteste - que cette « spasmodique praxie » constitue leur compensatoire existentiel, il ne faut point omettre de remarquer que ces phases restent « connectées » à la capacité d’admissibilité d’impression du support qu’elles agissent : appréciation qui nous fit vous mentionner que l’exemple reste inhérent à celui qui le vit.

 Au terme de ce développement scriptural, vous aurez saisi que se prononcer sur l’accession de - tel un ou tel autre - à une mue évolutive, à quelque palier que s’évalue cette dernière, passe par la perception intégrale de la qualité des choses à vivre du support par vos propos ciblé.

 Au regard de ce que vous aurez intercepté de cette scripturalisation occasionnelle, nous vous concéderons certains détails sur ce qui ne demeure - en finalité - qu’une répercussion de la percussion ayant engendré l’astatisme existentialisateur, que vous pourrez aussi bien syntagmiser en tant que « résultante de l’Ordonnancement Initial ».

Notes

[1Karzenstein - 20 février 2002 : Dorénavant, il se verra primordial de maintenir votre souvenance sur le fait que l’Echange, en son législatif postoriginel, concerne à tous les niveaux réverbération et oscillation : du fait, au même titre que l’attraction préévoquée, vous ne manquerez point d’observer que le phénomène de pression s’accentue également. 

[2Cf concept de fixisme originel - citations 

[3Karzenstein - 14-12-03 : Le réverbérationnisme reste le produit du fixisme originel, il peut effectivement être appréhendé en tant que mouvement primordial. Tout ce qui en découle est le mouvement proprement dit duquel se décantent, suivant les extentialisations, la totalité des sous-mouvements… 

[4Remarquons que nous avons plus de facilité à nous représenter un réverbérationnisme spatial qu’un réverbérationnisme temporel… 

[5Cf texte du 03-12-04 :
Jantel : Ah, oui… Il est vrai que j’amalgame une fois de plus les notions d’état et de fonction : c’est la réverbération qui précède évidemment le courant…
Karzenstein : De fait… puisque le réverbérationnisme initial procède à l’élaboration du courant initial sous la forme de faisceaux tubulaires qui, en désuperposition, constituent ces flux directionnels et dont il n’est pas vain de rappeler au passage que d’aucuns se veulent contrôlables… 

[6Cf Principe de récurrence réadaptatrice - analyse 

[7conjoncture : faisceau d’événements

[8circonstance : ce qui accompagne ou est autour

[9situation : ce qui est placé en un certain endroit

[10événement : fait qui survient à un moment donné

[11Karzenstein - 3 décembre 2004 : syntagme pourvoyant à l’idée de justesse parrainant chaque formationnel

[strongstochastique : un processus stochastique ou processus aléatoire ou fonction aléatoire représente une évolution, généralement dans le temps, d’une variable aléatoire.
apodictique : Du grec apodeiktikos (qui démontre, qui prouve). Un jugement apodictique présente un caractère d’universalité et de nécessité absolue. Une proposition apodictique est nécessairement vraie, où que vous soyez. 

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0