Étude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de convertibilité - analyse
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de convertibilité - analyse

D 26 janvier 2005     H 11:04     A     C 0 messages


> Voir ici les citations des Textes concernant le concept de convertibilité

Convertibilité : du latin ecclésiastique convertibilitas, -atis, propriété de ce qui est convertible, c’est à dire de ce qui peut être converti, changé, transformé entièrement en une autre chose ( convertir vient du latin convertere, qui veut dire tourner ) . Notons qu’en informatique, « convertir des données » revient à changer la forme de leur représentation ou de leur codage sans altérer les informations qu’elles contiennent ou représentent .

Concept récent émergeant en 2003, la notion de “convertibilité” est liée à celle du principe de réversibilité, par exemple dans la phrase : “la réversibilité en tant que convertibilité..” . Le renversement est donc conversion . Cette notion nous rappelle la notion de “renversement du support” dans la mystique bouddhiste avec la notion de conscience de tréfonds ( “alayavijnana” ) comme conscience du support, jouissance de fond qui balaie la conscience souffrante habituelle, le but dans le bouddhisme étant toujours un dépassement de la souffrance. Or Karzenstein parle plutôt de souffrance à rechercher plutôt que de jouissance . Pourquoi ?

Si notre fonctionnement psychique est bloqué par un plaisir localisé avec souffrance psychique et surgissement d’un symptôme calamiteux, ou si le fonctionnement psychique reste alourdi par nos trucs et recettes pour dépasser les blocages en gardant les traces de ces dépassements ( dans ce qu’on appelle la constitution d’un caractère avec ses petites manies), renverser le support, c’est utiliser l’ambiant comme aide au dépassement des blocages et lourdeurs fonctionnelles habituelles.

L’oscillatoire même de l’ambiant (quand il est reçu et non subi) nous offre ce dépassement en premier lieu, vu qu’il n’arrête pas d’osciller librement dans sa “mue constitutionnelle” ou mouvance intrinsèque. Il y a convertibilité dans l’identification à la conscience : ce n’est plus le cogito qui suppute, qui “estime” le causal, mais l’influence du causal qui vient à l’aide du psychisme souffrant ( le “donné”).

Ce renversement du support est donc “convertibilité” comme quand on convertit des monnaies l’une dans l’autre . On passe de la monnaie du “subit” à la monnaie du “reçu” par le biais du “donné” . Cette conversion nécessite donc une bonne dose de confiance et d’expérience dans les vertus du support ( par la Foi ) . La souffrance qui se dégage d’une telle opération de conversion est celle de la perte de nos plaisirs localisés, du deuil de nos attachements et de nos manies, pour accéder à une jouissance vibratoire d’ensemble.

On comprendra alors plus facilement la phrase du Texte du <a href=« spip.php?article177" class='spip_in'>7 juin 2003 : « Plus l’admissibilité se trouvera en réverbération avec l’éternité de l’Etabli, plus l’émissibilité se rapprochera de l’absolu et s’apparentera à l’exercice d’état. »

En conclusion : osons le Réel qui n’est pas l’espace-temps…

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

JANTEL.ORG 
1970-2021
Archives | | Contact

RSS 2.0