Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Principe, processus de réversibilité - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Principe, processus de réversibilité - citations

D 26 janvier 2006     H 11:06     A     C 0 messages


23 juin 1999

Karzenstein : …au gré des fluctuations de la Masse Ectoplasmique, tout ce qui se projette - et c’est la nature même de « l’événementiel » - se renvoie avant d’entreprendre un nouveau cycle, toujours axé sur la procédure triadique développée postexistentiellement par la Loi des Echanges, à savoir réception / projection / renvoi… La récursivité, vous ne l’ignorez plus, incombe au spiralisme. Simplement, vous appartient-il de concevoir qu’en « l’irréversibilité de la réversibilité », similairement aux « récupérations postrupture(s) », parmi lesquelles, soit dit en passant, se comptent les mues évolutives, il s’élabore pour tout « dimensionnel » une graduation de ce que vous pouvez considérer comme un effet de la resuperposition. Cette reconduction n’étant pas intégrale, une fois le cyclique abouti au terme du développement de son mouvement spiralien, il se crée un astatisme que nous nominalisons sous le syntagme de point de non-retour.

- Karzenstein : Voilà, Jantel, très schématiquement résumé, comment la démultiplication du polymorphisme précellulaire, en l’isotropisme de la dynamique spiralienne, engendre à ses divers stades de volumisation « l’hétéromorphisme » dont vous a incidemment parlé Magloow…
- Il s’agit là de la raison qui vous a fait évoquer non pas une mais des espèces humaines…
- Karzenstein : Assurément et qu’il soit dit succinctement que si, à notre instar, la longévité consciente impartie à vos semblables permettait à ces derniers de reconvertir « événementiellement » la réversibilité graphique du « temporel dimensionnalisé », chacun constaterait qu’en les cycliques précédents, sur le support auquel vous appartenez et en fonction d’un environnement « adéquationné », coexistèrent d’autres espèces humaines géométrisées que celles subsistant aujourd’hui, dont bien sûr l’incontournable androgyne que mentionnent certains de vos ouvrages littéraires…

En d’autres termes, l’accession à l’état d’Etre, l’accès à la fulgurance mimétique : suprême palier du « faire corps ». Cette réverbération, au faîte de son évolution ascensionnelle, reste la possibilité d’amalgamer le reconductible corporéitaire au référentiel corpusculaire… Concevez la chose tel un effet du phénomène de réversibilité sur lequel nous nous attarderons opportunément lors d’un prochain entretien…

2 février 2000

Jigor : L’immobilisme, en le particulaire, constitue la périphérisation de ce que nous assimilons au « fixisme originel », lequel configure le produit permanent de la « réversibilité » qui seule en la resuperposition de l’Etabli procède d’un équilibre que nous pouvons envisager comme étant absolu. Nous l’assimilons à la Pensée, en marge de tout « exercice d’état » : ce à quoi nous aspirons…

8 novembre 2001

Karzenstein : En ne perdant pas de vue qu’il est une préexistence pour chaque existence, vous concevrez qu’en la qualité de choses à vivre propre aux humanités, il se révèle une prédisposition à toute disposition, et ce, « desmodromiquement », tel que l’instaure le principe percussion/répercussion du spiralisme avec sa réversibilité.

6 décembre 2001

Dany : Avoir compris que « théorétisme » et « inductionnisme » conduisent à « bilaniser » en équité passe dorénavant, pour ceux dont la souciance est « d’évaluer pour évoluer », par un « processus de réversibilisation contrôlée », à l’exemple de ce qui vous a été, entre autres, conseillé pour le triadisme prédisposition/disposition/indisposition. Complétons en énonçant qu’au gré de la configuration de l’acte, vous pourrez même appliquer plus efficacement ce principe réintégrationniste en réversibilisant ce sous-produit du mouvement au travers de la séquentialisation de votre mode de vie, de « préoccupations » en « occupations ».

13 mars 2002

- Karzenstein : Tenant pour acquis que nous ne remédierons pas à ce qu’il sied d’interpréter ici tels des excès vocationnels, il reste néanmoins de notre devoir de vous rappeler, au gré du Temps, en son choisi, que nul n’a jamais eu le don de partager cheminement et aboutissement d’une progression, tout du moins avec un représentant de son spécifisme.
- J’aurais peut-être plus de chance avec les autres espèces…
- Karzenstein : Et ce, tout en tenant compte qu’au terme du déroulement d’une vie consciente, l’individu, au gré du principe de réversibilité et dans une lucidité diversement exprimée, accède à l’informationnel de base duquel il s’est laissé plus ou moins écarter, déflexionnisme aidant, au cours de la durée d’existence lui étant impartie.
- Oui, je le déplore…

24 décembre 2002

« Le circonstanciel » vous proposa, entre autres, celui de « la réputation » ainsi que celui du « procéduriérisme », vous autorisant, en leur périphérisation respective, à effectuer les recoupements conseillés par KARZENSTEIN à travers « l’événementiel ». Ce petit rappel s’adresse avant tout à la vigilance de celles et ceux qui fréquentent votre mode de vie en « l’équation perpétuée » qui le définit ; aller plus avant dans la démarche saura se positionner lorsque les fluido-luminescents vous auront entretenu de « la réversibilité ».

25 décembre 2002

Dany : Il vous a été conseillé de « réversibiliser » produit et cheminement de vos actes de manière à repositionner « l’instant » leur donnant essor, à savoir l’avènement et le dispositionnement de « l’idée ».

30 décembre 2002

Karzenstein : Gardez toujours à l’esprit que vivre la Vérité n’a d’autre alternative que d’accepter dans un identique registre de réception « la réalisation » de ce qui est survenu, de ce qui paraît susceptible de survenir, de ce qui survient et de ce qui surviendra, tout ceci au gré du déploiement de l’impliement…
- Est-ce pour atténuer notre déception que Rasmunssen avait énoncé que la Vérité, en rejoignant le Père, nous avait peut-être oubliés ? Karzenstein : Disons que dans le processus de réversibilité, dont il n’était pas nécessaire de vous avertir à l’époque, il subsiste toujours une part « d’informationnel » que je qualifierai de « non récupérable ».

17 mai 2003

Karzenstein : c’est bien la rupture qui, par la continuité qui la définit, donne essor à l’irréversible réversibilité, clef de voûte de la Loi dite d’Eternité, cette réversibilité que vous considérerez pour l’heure telle la convertibilité inhérente au processus d’existentialisation.

- Karzenstein : Tout d’abord, pour demeurer dans ce dont nous venons de débattre, rappeler que l’Univers, « les Univers » devrais-je dire, sont dotés d’un registre apoptosique, donc d’une programmation les prédisposant, puis les disposant à une réintégration au Vide d’où ils se trouvent initialement issus, ceci corroborant ce que vous avait compendieusement souligné Magloow, à savoir que les Univers ne sauraient être en perpétuelle expansion du fait que, précisément, s’exerce le processus de réversibilité
- La réversibilité n’est donc pas seulement un mode de recommencement, si je comprends convenablement ce que vous dites…
- Karzenstein : Délaissez l’onde de forme, Jantel ! Je viens de vous engager à déceler le produit de ce mouvement tel un effet de convertibilité…

7 juin 2003

Plus le support occasionnel du principe en question s’offre au théorétisme, autrement dit à l’appel du Temporel, plus il côtoie le Vide. L’accession à la souffrance qui en résulte, conséquemment au cheminement que vous savez être celui de la Pensée, de désuperposition en resuperposition, souligne en l’œuvre existentialisée le courant initial de pensée, produit permanent de la réversibilité en son harmonieux effet de convertibilité.

13 juillet 2003

Dany : Ainsi, cette nouvelle donne procède, notamment pour ce qui concerne l’espèce pensante à laquelle vous vous trouvez mêlé, à l’agencement d’un processus que, circonstanciellement, nous vous engageons à qualifier « d’inversé ». Du fait que le mouvement, de par la réversibilité occurrentielle qui le définit, continue d’élaborer l’agencement constitutionnel, le « penser » va en se désagrégeant de plus en plus.

14 décembre 2003

- Ainsi que vous le savez, la Pensée, entre état et fonction, ne se perçoit chez nous qu’en tant que résultante d’un mouvement qui nous échappe dans son intégralité, malgré tout ce que vous-même, Dany , voire David Bohm dans ses dialogues avec Krishnamurti ou encore dans son livre « la Plénitude de l’Univers », avez pu nous en expliquer…
- Karzenstein : C’est la raison qui m’avait fait vous prévenir, du fait que nous aborderions la Pensée et le penser, de façon à ce qu’avec votre entourage, vous puissiez repositionner plus efficiemment événementiel ou situationnel selon le principe de réversibilité à concevoir ici dans son mouvement de convertibilité …

7 janvier 2004

Dany : Je prendrai liberté de vous confier à nouveau que le positionnement de « semi-géométrisée » auquel je suis vouée participe à cet aspect de la Loi des Echanges d’après le principe d’effluence dont vous eûtes un aspect dans le cadre de la réversibilité du semi-particulaire postrupture.

21 janvier 2005

- Karzenstein : Certes, d’autant que notre dernière conversation vous a fait, entre autres, valoir que par son enfermement en le spécifisme afférent à votre humanité, le cogito trouvait beaucoup moins d’agrément à côtoyer l’initial qu’il ne rencontrait de risque(s) à s’en écarter.
- Cela me semble irrémédiable…
- Karzenstein : Mais pas irréversible, Jantel, dans le sens où une prise de conscience efficiente reste à même d’enclencher une convertibilité des valeurs entrant en action…
- Oui, la réversibilité en tant que convertibilité…
- Karzenstein : Délaissant l’origine de la cause engendrant ce principe, puisque cette dernière n’appartient plus à la strate de contrôlabilité concernant l’humanité en question, vous saurez néanmoins parvenir à la cause en théorétisant, tel qu’il vous l’a été déjà assez souvent recommandé.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0