Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de faculté ou de capacité d’admissibilité d’impression / émissibilité en (...)
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de faculté ou de capacité d’admissibilité d’impression / émissibilité en l’expression - citations

D 26 janvier 2005     H 11:09     A     C 0 messages


septembre 1992

- Donc nous devenons moins intelligents au sens profond du mot, la quantité allant au détriment de la qualité…
- Karzenstein : Indubitablement, Jantel. Vous ne recevez, l’Espèce cela s’entend, qu’en fonction de la dimension dont vous êtes. Nous appellerons cela faculté d’admissibilité d’impression. La quintessence de la chose se vit en l’harmonie totale : l’Espace en le Temps, le Volume en le Vide.

octobre 1994

KARZENSTEIN : La révélation de vos situations vécues reste l’image figée de ce qui s’est reflété dans le miroir, bien avant que vous en ayez conscience… Ce sont seulement certaines formes, qui dans le mouvement, peuvent nous surprendre « embryonnairement » : le fond de ce que vous représentez demeure fidèle à ce que nous captâmes de la qualité « d’admissibilité d’impression » vous étant acquise lors de la multicellularisation de votre regéométrisation.

Je tiens à vous prévenir tout de suite que nous remettrons à un de mes prochains passages tout ce qui concerne l’Homme et son environnement planétaire et humain, votre «  admissibilité d’impression  » ne pouvant aller au-delà d’une certaine qualité en la durée.

29 juin 1995

Karzenstein : Or Jantel, s’il est indubitable qu’il y a universalité dans la Pensée, de par l’Unité qui la caractérise, l’uniformisation du « penser » est totalement illusoire, eu égard à la capacité d’admissibilité d’impression propre à chacun. Cela traduit bien la division résultant de tout manque d’harmonie et du fait l’échec des groupements associatifs, à des degrés divers, ainsi que vous êtes à même de l’imaginer. Bien sûr, il est moins inopportun que jamais de délaisser un temps l’aspect philosophique de la chose, afin d’établir un parallèle avec le facteur physique fondamental gérant toute situation de ce genre…

 Ne cédez pas à l’émotion Jantel ! Elle va vous diriger tout droit vers un comparativisme qui n’est pas de circonstance… Ceux auxquels vous songez, et qui selon vous, étaient dignes d’avoir accès à ce qui vous est donné de vivre, ne possédaient pas les mêmes facultés d’admissibilité d’impression

La « pression » n’est rien d’autre que le « mouvement » dans sa continuité, or, comme notre entretien d’aujourd’hui le met en exergue : s’il ne s’opère pas, en « directionnel opposé », une équivalence dans la qualité du « mouvement », l’équilibre ne se trouvera pas… Qu’adviendra-t-il alors ? Un vacillement imputable au spasme, effectué dans l’échange Eau/Lumière, qui sera d’autant plus important que les « facultés d’admissibilité d’impression » seront limitatives, d’où l’accès à la souffrance qu’enclenchera le principe de « l’attraction » dans la non-constance qui le caractérise.

8 août 1996

Karzenstein : Il va de soi que les capacités d’admissibilité d’impression, propres à chacun, influent fortement sur ce qui ne représente qu’une des multiples fonctions du processus de compensation existentiel… Ne négligeons pas de rappeler à cette occasion que s’adonner à l’introspection, y compris par l’analyse sensorielle des instants vécus, autorise à témoigner de cet état de choses…

26 décembre 1996

- Cela tendrait à nous faire rejoindre, verbalement parlant, le caractère qualitatif dont est pourvu tout ce qui est issu du Père, ainsi que nous l’avait fait remarqué Rasmunssen, dans le Texte de Loi d’évolution des espèces : support volumique, volume évoluant sur le support etc…
- Karzenstein : Ceci vient à point nommé pour formaliser, en quelque sorte, un aspect de la répartition d’Intelligence Divine que l’entretien d’aujourd’hui ne saurait contourner, à savoir la « capacité d’admissibilité d’impression ». Vous le ressentiez plus ou moins, suite à nos précédents dialogues, sachez-le bien à présent : ce positionnement tout à fait situable, que nous surnommerons en la circonstance « relais » est le point d’ancrage de tout échange, à quelque niveau qu’il s’exerce dans la cosmogonie…

- D’où ces interférences que vous aviez évoquées à propos de notre libre-arbitre ?
- Karzenstein : La chose se vit là encore en démultiplication selon la capacité d’admissibilité d’impression inhérente qui la révèle et qu’elle révèle : ceci, nous venons de le préciser, en fonction de l’Alternance Osmotique nous conceptualisons en tant que Loi, puisqu’émanant du mouvement multidimensionnel par l’interactif de l’Echange, en désuperposition de l’Etabli au Provoqué puis en resuperposition, de par la récursivité inhérente au systématisme originel.

Les « choses » vous vivent, Jantel, « le mouvement » vous meut et « tout », à un moment donné, est appelé à faire corps puisque « tout » se rejoint… dans le Temps… Ce ne sont que les « strates de conscience » qui diffèrent, et ceci, il convient de le répéter, en fonction de l’incontournable capacité d’admissibilité d’impression… Ceci est de nature à faciliter votre compréhension dans ce que nous vous avions confié quant au fait qu’il ne peut y avoir de hasard dans la rupture existentielle.

janvier 1998

- Karzenstein : Dès que votre survivance, votre maintenance dirons-nous, dans ce positionnement spécifique, fut confirmée, il nous incomba, suite aux dispositions que nous prîmes à votre égard, de mettre en équation perpétuée vos capacités « d’admissibilité » et « d’émissibilité ».
- En « équation perpétuée » ?
- Karzenstein : Indubitablement, Jantel, puisque « impression » comme « expression », vous l’aurez déduit, étaient vouées à se voir déplacées en permanence, au gré de leur mouvement conjonctif, dans le souci d’une harmonie assurant votre équilibre 

- Y-a-t-il matière à établir un rapprochement avec ce qu’a énoncé Zilder au sujet d’une capacité d’admissibilité d’impression capable de mener autrui à « l’agissement » ?
- Karzenstein : Zilder, en vous confiant que votre capacité d’admissibilité d’impression est de nature à pouvoir déclencher « l’agissement » chez autrui, a précisément voulu souligner que « l’expression » vous concernant personnellement, s’avère plus constructive pour votre prochain en l’agissement qu’en le verbe duquel vous vous servez, dans l’optique d’interpréter la quintessence de ce que nous échangeons avec vous.

Karzenstein : Précisément parce que votre vocation, de par l’entrain qu’elle vous fait manifester, vous occulte, un peu trop souvent, ce que vous pourriez percevoir de la nature de votre « rendu ». Concevez, une fois pour toutes, les différences à observer entre les diverses capacités d’admissibilité auxquelles vous êtes confronté, Jantel ! D’autre part, au cours de vos « bilanisations » personnelles, vous fréquentez le désenchantement dans votre persistance à assimiler les effets de votre présence à la justification de cette présence…

23 juin 1999

Karzenstein : Avec évidemment, n’omettons de le préciser, du flux ondo-particulaire constituant le temporel dédimensionnalisé, tout ce qui « sous-jacente le circonstanciel », à savoir le déploiement de l’ordination impliée de « l’agencement constitutionnel ». Vous l’aurez déduit : ce processus pourvoit également à l’amalgame des potentialités qui, émanant du « suspensif », génèrent l’ensemble de ce qui devient pour toute cellularisation localisable dite pensante ce que nous vous avons invité à définir en tant que capacité d’admissibilité d’impression

12 juillet 2000

Alors que nous soulignions le fait qu’aujourd’hui « cette collaboration » ne s’exerce plus à l’état conscient, sauf pour des êtres en devenir ( ?), il fut précisé :
MAGLOOW : C’est la capacité d’admissibilité d’impression. Il faut pouvoir supporter le choc de par la qualité des choses qui sont exprimées.

22 juillet 2000

Dans certains contextes, les mesures techniques comprises dans une capacité d’admissibilité d’impression juste, peuvent vous mener à accomplir des choses (agissement ou acte) d’où vous pouvez tirer un signal, si vous vous montrez attentifs. Ces possibilités sont extrêmement limitées.

P.M., s’interrogeant sur le fait que les Evangiles synoptiques procédaient d’un choix arbitraire de la part de l’Eglise, laquelle n’avait pas sélectionné l’Evangile selon saint Thomas, qui semblait pourtant être le plus proche de la réalité, il fut alors répondu :

- MAGLOOW : On ne peut pas collectiviser les capacités d’admissibilité d’impression.

1er octobre 2001

KARZENSTEIN : S’adonner à un « comparativisme » entre Lucette et Virginie s’avère être une démarche mettant en exergue l’approximative compréhension de votre entourage - ou du moins d’une partie de votre entourage - à l’endroit de ce que vous leur soumettez de nos entretiens… L’action reviendrait à jauger les capacités d’admissibilité d’impression de Virginie et Lucette… Or vos semblables de l’heure se risquant à cette entreprise n’ont accès qu’à des effets « d’émissibilité » en l’expression, et ce, le plus souvent a posteriori, au gré d’actes agis lors d’ambiants qui ne leur sont accessibles qu’au travers du filtre de leur cogito… Le caractère superficiel de la chose n’échappera à personne.

8 novembre 2001

- Karzenstein : Au niveau du déroulement lui-même, c’est-à-dire en l’acte à agir puis agi, autrement dit pour ce que vous enfermez sous la dénomination de « démarches », les captages de pensée auxquels se prêtent les semi-géométrisés autorisèrent parfois ces derniers à amplifier ou atténuer le conséquentiel de certaines situations vous tenant spécialement à l’esprit…
- J’imagine que ce dernier point se fit toujours avec votre assentiment, Karzenstein ?
- Karzenstein : En harmonie dirigée, par rapport à votre « vocation anthropocentrique », votre « charisme existentiel » et le décalage observable entre votre « capacité d’admissibilité d’impression » et son « émissibilité en l’expression »… Autrement dit au gré de l’interactivité s’opérant entre transcodage et équation perpétuée…

- Question : Rasmunssen m’avait indiqué qu’au départ, je voyais… Il semble que vous ayez accentué cette potentialité…
- Karzenstein : Comme je viens de vous le souligner, Jantel, uniquement dans l’optique de limiter le décalage entre votre capacité « d’admissibilité » et la résultante de son « émissibilité », au nom d’un « processus de compensation existentiel » qui, ne l’oublions pas, harmoniserait dans la douleur l’exercice d’état auquel vous vous trouviez proposé dès le départ, de par la qualité de votre informationnel, et l’exercice de fonction inhérent au formationnel dans lequel le « désordre des formes » de cette fin de cyclique vous avait immiscé…
- Jigor nous a fait valoir que l’exercice d’état s’effectuait sans souci de réciprocité, contrairement à l’exercice de fonction qui, d’une façon ou d’une autre, restait lié à un profit ou du moins à une idée de profit… Comment ces deux produits du mouvement parviennent-ils à s’harmoniser ?
- Karzenstein : L’inductionnisme, au gré des circonstanciels présidant aux effets respectifs de ces deux produits du mouvement, permettra d’observer, en l’ordonnancement de la « subparallélisation des directionnels », l’existentialisation de l’exercice d’état en l’agissement, lequel agissement aboutira le plus souvent, de par le filtrage du cogito, au dispositionnement de l’acte à agir, devenant par aptitude(s) interposée(s) l’exercice de fonction… Cette qualité de chose s’établissant bien entendu au stade de votre spécifisme, conformément à ce qui vous fut dit du principe de désuperposition de la Pensée. Abandonnons soin à chacune et chacun de ceux qui constituent votre entourage de nuancer causal et conséquentiel de ce processus, d’après le dualisme critérisateur qu’équationnent capacité d’admissibilité d’impression et Foi…

24 novembre 2001

Dany : Ce « transmutage » dont fait état MAGLOOW s’établit invariablement, ainsi que vous l’évoqua JIGOR, d’après un dosage de « l’infraliminarisme », et ce, avec davantage d’acuité à l’endroit de ceux dont « l’informationnel », en tant que fonction, a su demeurer en véritable connexion avec l’informationnel, en tant qu’état… Il n’est plus que de conclure qu’il s’agit là de la propension au « faire corps », en la spécification acquise en vertu - c’est le cas de le dire - de la capacité d’admissibilité d’impression… Pour nous qui fonctionnalisons le « reçu » en pensée collective, cela ne pose aucun problème digne de cette appellation. Pour les composants de la race humaine à laquelle vous vous trouvez incidemment mêlé, le « situationnel » ne se présente pas dans les mêmes données puisque les composants en question ne disposent pas d’une identique capacité d’admissibilité d’impression.

L’échange qui aboutit alors s’établit sur une dévaluation des données postoriginelles (dont la vertu en question fait évidemment partie) dans les rapports, rapports des individus envers eux-mêmes, vis-à-vis de leurs semblables et, bien entendu, de ce qui leur tient lieu d’environnement naturel ou pseudo-naturel. La superficialité de ce qui est devenu un sous-échange ne troublant personne en continuité, nul n’a réellement accès consciemment à sa capacité d’admissibilité d’impression et, a fortiori, à celle d’autrui. Néanmoins, la connaissance de soi intervenant toujours, il s’avère plus judicieux d’aller à elle plutôt que de l’attendre. C’est ce qu’occasionnellement mais aussi, faut-il l’ajouter, d’une façon merveilleuse, proposent KARZENSTEIN et les siens à d’autres espèces, quand les conditions s’y prêtent, c’est-à-dire lorsque le ciconstanciel se plaît à jeter un pont entre « ce qui est » et « ce qui existe »…Cela nous ramène à ce que vous représentez ; aussi, dans le cadre de la Loi des Echanges et sous le couvert de l’équation perpétuée régissant en partie votre processus de compensation existentiel, j’ai œuvré ici afin de vous aider à juguler vos excès allocentriques. Permettez-moi de vous rappeler que la capacité d’admissibilité d’impression de la quasi-totalité de vos semblables verse chacun d’eux à considérer que la vie commence avec soi et s’achève avec soi…

6 décembre 2001

Dany : Le domaine fondamental de « l’interception » a été très bien abordé par KARZENSTEIN lors de l’entretien du 8 novembre dernier. Il est acquis pour vous et ceux qui partagent des instants de votre existence que la qualité de l’interception varie, puisqu’elle dépend de la capacité d’admissibilité d’impression.

31 mai 2002

Karzenstein : « Tout ce qui est », Jantel ! L’existant, en le formationnel qui le spécifie, appartient au « désuperpositionnel » et au « démultiplicationnel » de « l’informationnel » que constitue l’Etabli, autrement dit à « ce qui est ». Stratifiquement parlant, la répartition de l’échange s’exerce par effet de réciprocité aussitôt que le particulaire enclenche le mouvement, et ce, sans qu’il y ait lieu de déceler une quelconque souciance en la matière, si vous voulez bien m’autoriser ce trait d’iconisme verbal… Postoriginellement parlant, concevez que cet informationnel, qu’il sied de qualifier « de base », se dispose à se disposer en tant que « capacité d’admissibilité d’impression ». La chose s’édifie d’après le réverbérationnisme autorisant l’expression en l’échange, selon la répartition appropriable au « constitutionnel », et donc appropriée au « fonctionnel », au gré de l’exercice auquel se trouve circonstanciellement offert chaque support…

 27 août 2002

Karzenstein : La capacité d’admissibilité d’impression prévaut sur tout ce qui entre en compte dans ce qui se détermine sous le terme de « formationnel ». Conséquemment, il vous faut donc souscrire au fait que l’intégralité du reçu se trouve interceptée, dirons-nous, par ladite capacité et que le transmis (autrement dit les effets d’expression en découlant) sait faire l’objet de captages de diverses sortes. Vous déduirez aisément au passage qu’il s’agit là d’une nuance dans la formulation de ce que vous avez appris à identifier sous le syntagme de « Loi des Echanges ». A partir de ce constat, il faut bien admettre que s’adonner à un quelconque exercice de « comparativisme » ne mettra plus en balance « le conséquentiel » par rapport à la résultante de l’action engagée, puis aboutie (émissibilité en l’expression), mais tout bonnement « le causal », c’est-à-dire la capacité d’admissibilité d’impression elle-même…

8 septembre 2002

Dany : « Mieux vaut solliciter la souffrance que d’attendre d’être sollicité par elle » implique une abstraction de soi, laquelle enclenche une évidente « remise en question » qui, pour passer par le « cogito », n’en conserve pas moins son inhérence à la capacité d’admissibilité d’impression du support sollicitant.

19 septembre 2002

Jigor : C’est ce que nous nommerons le diagramme de perceptivité qui établira la situabilité du produit du mouvement pour la résultante de la subparallélisation et de la quantification, que vous saurez également faire valoir en qualité de désuperposition et de démultiplication. Considéré sur un plan individuel pour votre espèce, laquelle ne collectivise pas la Pensée, il va sans dire que la capacité d’admissibilité d’impression préside à la fonctionnalité de ce diagramme.

30 décembre 2002

- Mais revenons à Jésus, si vous le permettez… Dans la mesure où il savait que ses auditeurs ne possédaient pas la « capacité d’admissibilité d’impression » pour situer, dans les normes qui lui sont dues, la Vérité, pourquoi se laissa-t-il aller à lancer à Pilate qu’il était venu apporter la Vérité, avant de se réfugier dans le silence tel que l’a traduit Zilder ?
- Karzenstein : Simplement parce qu’en le désuperpositionnel comme en le démultiplicationnel de la Vérité, chaque support configure la révélation de la réalisation ou du moins l’idée qu’un sujet de votre espèce a de ladite réalisation, puisque vous n’êtes pas sans savoir qu’au sens littéral du terme, nulle géométrisation ne se réalise…

8 mars 2003

Karzenstein : Les individus présentement concernés par nos propos du jour sont davantage en réverbération avec ce que leur propose l’interception de la « vocation anthropocentrique » que vous manifestez qu’avec le courant initial de pensée auquel leur « capacité d’admissibilité d’impression » leur donne accès…

7 juin 2003

La transmutation s’opérant entre l’ambiant et la capacité d’admissibilité de l’intercepteur définit la qualité de l’interception puisque vous n’êtes plus sans savoir qu’il existe « interception » et « interception ». Plus l’admissibilité se trouvera en réverbération avec l’éternité de l’Etabli, plus l’émissibilité se rapprochera de l’absolu et s’apparentera à l’exercice d’état. A contrario, plus la réverbération s’opérera avec le provoqué, plus elle se verra « dirigée » et devra se confiner à l’exercice de fonction.

13 juillet 2003

Dany : Nous partirons donc de l’appréciation selon laquelle vous n’ignorez plus que lorsqu’il s’observe un accroissement du « formationnel » (ainsi que la chose se produit actuellement), « l’informationnel » se dilue. Diluer signifie qu’il s’en opère une répartition. Cette répartition modifie considérablement la « capacité d’admissibilité d’impression ».

7 juin 2003

Il vous a été indiqué qu’en ce qui concerne certaines espèces, dont la vôtre, « l’influence mimétique » est partie intégrante du produit de ce mouvement. Ce type de mimétisme s’enclenche dès que la similarité informationnelle se révèle au fonctionnalisme de la pensée visitant le siège de cette dernière (chez vous il s’agit du cogito) avant d’engendrer une « submouvance » dont vous vous trouvez à même de discerner, entre autres, le grégarisme et la somme des conditionnements en découlant. Seule la capacité d’admissibilité d’impression reste susceptible d’en différer, voire d’en modifier les effets, au travers des interceptions s’offrant à elle.

La transmutation s’opérant entre l’ambiant et la capacité d’admissibilité de l’intercepteur définit la qualité de l’interception puisque vous n’êtes plus sans savoir qu’il existe « interception » et « interception ». Plus l’admissibilité se trouvera en réverbération avec l’éternité de l’Etabli, plus l’émissibilité se rapprochera de l’absolu et s’apparentera à l’exercice d’état. A contrario, plus la réverbération s’opérera avec le provoqué, plus elle se verra « dirigée » et devra se confiner à l’exercice de fonction.

septembre 2003

Dany : L’initial ne peut s’uniformiser en une expression unitaire qu’autant qu’il s’est vu inscrit dans la réverbération préexistentielle, autrement dit, dans le constitutionnel primal de la capacité d’admissibilité d’impression. Cependant, il importe de ne pas « amnésier » le fait qu’il est de l’unifié dans tout désunifié de par le législatif essential d’alternance.

03 décembre 2004

- Karzenstein : Au gré du principe volume/Vide, le « renoncement au renoncement » ne se tangibilise qu’à la seule pourvoyance d’une valeur de remplacement. Discerner l’équivalence dans l’échange, eu égard à la suppléance de toute chose, minimise les risques de déflexion. Sous la férule de la capacité d’admissibilité d’impression qui détient un positionnement qu’il faut qualifier de prééminent dans ce type de situationnel à teneur consciensorielle, la fameuse marge de manœuvre que vous citez - si souvent - peut alors enclencher la remise en cause…
- Cela sous-entend que la qualité de la remise en cause est dépendante de la capacité d’admissibilité d’impression : le fameux pouvoir qui réside en le savoir, formulé par Virgins..

11 décembre 2004

Dany : Et pour paraphraser ce qui vous fut enseigné deux décennies auparavant, le restant appartenant aux éléments de la masse qui se partageaient le droit de subir sans savoir qu’ils subissaient… Nul n’est besoin d’épiloguer sur ce dernier point, les fluido-luminescents vous ayant suffisamment fait valoir combien, à ce propos, la capacité d’admissibilité d’impression se voulait déterminante en matière d’expression dans le principe de réverbération.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0