Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Exégèses, eiségèses et lexiques / Parallèles entre des citations de David Bohm et des extraits des (...)
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Parallèles entre des citations de David Bohm et des extraits des Textes

D 7 mars 2005     H 11:38     A     C 0 messages


Réalisé d’après un travail de participants au forum du site des sceptiques du Québec auquel je renvoie ; merci, en particulier, à la personne de pseudo « Abel Chemoul » qui a fait un vrai travail de compilation :

http://www.sceptiques.qc.ca/forum/

David Bohm

« Ancien professeur du Birkbeck College de l’Université de Londres, David Bohm fut l’un des plus éminents physiciens théoriciens de notre temps et comptait à son actif plusieurs lois, dont la « diffusion Bohm » (plasma) et l’effet « Bohm-Ahranov » (EDQ). Bien qu’il ait travaillé sur la physique quantique et relativiste, s’intéressant de près aux propriétés de la matière, il s’est surtout passionné par les implications philosophiques de ces théories. Son œuvre suscite un grand intérêt, tant par les solutions qu’il proposa à propos du statut de la réalité que par les polémiques qu’il souleva dans son non-conformisme à vouloir redéfinir notre façon de penser.

Physicien et philosophe, David Bohm avait trouvé le point d’articulation d’une nouvelle compréhension de l’univers : le holomouvement ou ordre implicite, une théorie alternative à celle des particules élémentaires que nous venons d’étudier. Il nous quitta en 1992. »

http://www.astrosurf.com/lombry/bohm-ordreimplicite.htm


Une des métaphores qu’affectionne David Bohm pour décrire sa cosmologie/gonie est celle de la ride de matière sur un océan d’énergie. Il écrit ainsi dans La plénitude de l’univers :
- Comme la proposition l’implique, ce que nous appelons « espace vide » contient un immense arrière-plan d’énergie, et la matière, telle que nous la connaissons, est une petite excitation « ondo-particulaire quantifiée » à la surface de cet arrière-plan, plutôt comme minuscule ride sur une vaste mer.

Voici ce que déclare Zilder dans une communication de 1998 :
- Ce que vous appelez, nous appelons, vous pouvez appeler espace vide contient un immense arrière-plan d’énergie et la matière telle que vous la connaissez est une petite excitation ondulo-particulaire à la surface de cet arrière-plan. Assimilez-le à une minuscule ride sur un vaste océan.


Déclaration de Bohm lors d’une interview de 87 :
- Let’s say one particular pulse comes together and expands, creating our universe of space-time and matter. But there could well be other such pulses. To us, that pulse looks like a big bang ; In a greater context, it’s a little ripple. Everything emerges by unfoldment from the holomovement, then enfolds back into the implicate order. I call the enfolding process « implicating, » and the unfolding « explicating. » The implicate and explicate together are a flowing, undivided wholeness.

Communication de Magloow en 2000 :
- Elle inclut l’univers entier avec tout ses « champs » et « particules ». Le mouvement total s’inveloppe et se développe (aussi ou ainsi) dans un ordre multidimensionnel dont la dimensionnalité est effectivement informée - avec tout ceci en mémoire.
ORIGINE : SIMPLE POINT.
BIG BANG : PETITE RIDE.
RELATION DE PHASE _ PULSATION D’ONDE(S) _ UNIVERS _ ASTATISME _ MOUVEMENT IMPULSIF _ UNIVERS EN EXPANSION.
Cette pulsation exploserait à l’extérieur et formerait l’UNIVERS EN EXPANSION puis RECURRENCEENROULEMENT, DEROULEMENT, ENROULEMENT.
Ca ne se répand pas, ça s’épand, ça se périphérise et ça se parallélise (flux directionnels).


Bohm :
- Dans les théories physiques courantes, on évite la considération explicite de cet arrière-plan en calculant seulement la différence entre l’énergie de l’espace vide et celle de l’espace qui contient de la matière Plus encore, même à présent, cette vaste mer d’énergie peut jouer un rôle essentiel dans la compréhension du cosmos comme un tout.

Zilder :
- Dans les théories de votre physique, vous évitez la considération explicite de cet arrière-plan en calculant seulement la différence entre l’énergie de l’espace vide et celle de l’espace qui contient la matière (espace volumique). Avoir accès à cette vaste mer d’énergie joue un rôle essentiel dans la compréhension de la cosmogonie comme un tout.


Citation :
- Bohm uses here the image of ’a turbulent mass of vortices in a stream.’ The flowing stream qua plenum ’creates, maintains, and ultimately dissolves’ the totality of vortex structures.

ZILDER :
- Envisager l’image d’une masse turbulente, de tourbillons dans un courant (apparaît alors sur l’écran une spirale) : la structure et la distribution des tourbillons qui constituent une sorte de contenu de la description du mouvement ne sont pas séparés de l’activité formative du courant en mouvement, lequel crée, maintient et dissout la totalité des structures tourbillonnaires.


Bohm :
- On peut supposer que ce niveau plus profond de mouvement peut être analysable en d’encore plus fines particules qui peut-être se révéleront être la substance ultime de l’ensemble de la réalité.

JADOPHER
- Vous pouvez supposer que ce niveau plus profond de mouvement peut être analysable sur un plan plus infinitésimal, en plus fines particules qui se révéleront être la substance ultime de l’ensemble de la réalité.


Bohm :
- My suggestion is that at each state the proper order of operation of the mind requires an overall grasp of what is generally known, not only in formal logical, mathematical terms, but also intuitively, in images, feelings, poetic usage of language, etc. (Perhaps we could say that this is what is involved in harmony between the ’left brain’ and the ’right brain’). This kind of overall way of thinking is not only a fertile source of new theoretical ideas : it is needed for the human mind to function in a generally harmonious way, which could in turn help to make possible an orderly and stable society.

Jadopher :
- L’ordre convenable pour une opération de l’Esprit (cerveau - corps) réclame une appréhension d’ensemble de ce qui est généralement connu non seulement morphologiquement, non seulement logiquement mais aussi intuitivement = images - sentiments - poésie du langage etc.
Chez vous, c’est ce qui embrasse l’harmonie entre ce que vous assimilez au cerveau gauche et au cerveau droit.
Cette voie d’ensemble du processus de pensée n’est pas uniquement un apport de nouvelles idées théoriques.
Votre esprit humain, si altéré soit-il, garde nécessité d’agir dans une totale ou quasi totale harmonie, laquelle pourrait et aurait pu rendre possible une société ordonnée et stable.


Bohm :
- To ask how to end fragmentation and to expect an answer in a few minutes makes even less sense than to ask how to develop a theory as new as Einstein’s was when he was working on it, and to expect to be told what in terms of some programme, expressed in terms of formulae or recipes…

une entité :
- Se demander comment mettre fin à la séquentialisation et guetter une réponse dans les quelques instants qui suivent a encore moins de sens que de demander comment développer une théorie aussi nouvelle que l’était celle d’Einstein, quand il était en train de s’y affairer, et d’attendre qu’on vous explique comment faire dans les termes d’un programme exprimé en mots, en formules ou en recettes.


Bohm :
- « [I]n the implicate order the totality of existence is enfolded within each region of space (and time). So, whatever part, element, or aspect we may abstract in thought, this still enfolds the whole and is therefore intrinsically related to the totality from which it has been abstracted. Thus, wholeness permeates all that is being discussed, from the very outset. » (p. 172)

JADOPHER :
- dans l’ordre implié, l’intégralité de l’existence est de la sorte inveloppée intimement dans chaque région de l’espace et du temps, quels que soient la partie, l’élément ou l’aspect que votre pensée puisse formuler. Cette démarche inveloppe encore le tout et du fait est reliée intrinsèquement à la totalité d’où l’interaction l’a abstraite. Ainsi, la plénitude pénètre tout ce qui peut être considéré depuis l’origine.


Bohm :
- or can it go further, somehow to grasp the very essence of the living movement that we sense in actual experience ? (David Bohm, Wholeness and the Implicate Order, 1980)

Jigor :
- Vous pouvez aller plus loin en quelque sorte pour sentir l’essence même du mouvement que vous sentez dans l’expérience vécue.


Bohm :
- Properties as statistically revealed potentialities. […] In classical physics only the actual state can be relevant to a situation. In quantum theory it has no meaning to discuss the actual state of a system apart from how the measurement is made. Thus, if we seek to measure the particle nature of an object, then its wave nature is invisible, but nonetheless there.

ZILDER :
- Cette notion de détermination statistique de potentialités mutuellement incompatibles est évidemment très différente de votre physique classique, laquelle n’a pas de place pour donner la notion de potentialité comme rôle fondamental. Dans votre physique classique vous pensez que seul l’état actuel d’un système peut être relevant dans une situation physique donnée et que la probabilité se produit d’une façon ou d’une autre parce que vous ignorez le véritable état ou simplement parce que vous formalisez un ensemble d’états véritables qui sont distribués dans toute une série de conditions : donné _ reçu.


Bohm :
- Non-causal Correlations. It is an inference from quantum theory that events that are separated in space and are without possibility of connection are nonetheless correlated. Quantum theory is not compatible with Einstein’s basic approach to relativity in which such correlations be explainable by signals propagated at speeds no faster than the speed of light. Thus, in quantum theory objects light years away may be correlated instantly.

Zilder :
- C’est un corollaire de votre théorie des quanta que les événements séparés dans l’espace et sans possibilité de connexion à travers une interactivité sont reliés d’une façon qui n’est pas susceptible d’une explication causale détaillée à travers la propagation d’effets à des vitesses qui ne soient pas plus grandes que celle de la lumière. Constatez que la théorie des quanta que nous vous avons fait aborder n’est pas compatible avec l’approche fondamentale qu’EINSTEIN a faite de sa relativité où il s’avère essentiel que de telles corrélations voire interactions soient accaparables et explicables par des signaux propagés à des vitesses qui ne soient pas plus rapides que celle de la lumière.


Bohm :
- In the East, the notion of measure has not played so fundamental a role. Rather, in the prevailing philosophy of the Orient, the immeasurable (i.e., that which cannot be described or understood through any form of reason) is regarded as the primary reality."

Magloow :
- En Orient, la notion de mesure n’a pas joué de loin un rôle aussi fondamental (s’adapte à un ordre philosophique). Dans les philosophies dominantes de l’Orient, l’incommensurable (c’est la notion d’éternité), ce qui ne peut pas être nommé, décrit ou compris à travers aucune forme de raison est considéré comme la réalité originelle.


Bohm :
- the entire structure and order of forms, proportions and ’ratios’ that present themselves to ordinary perception and reason are regarded as a sort of veil covering the true reality which cannot be perceived by the senses and of which nothing can be thought or said’.

Magloow :
- Dans cette perspective, la structure entière et l’ordre de formes, de proportions et de « raisons » [2] qui se présentent même à la perception ordinaire et à la raison sont considérés comme un genre de voile tamisant la vraie réalité qui ne peut être perçue par les sens et de laquelle rien ne peut être dit ou pensé différemment vers la philosophie.


Bohm :
- How are we to think coherently of a single, unbroken, flowing actuality of existence as a whole, containing both thought (consciousness) and external reality as we experience it ?"

Jigor :
- comment penser avec cohérence à une réalité unique, entière et fluctuante de l’existence comme un tout contenant en même temps la pensée, le conscient d’être et la réalité dite extérieure, telle que vous l’expérimentez ?

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0