Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2006 / 24 septembre 2006
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

24 septembre 2006

D 24 septembre 2006     H 06:57     A Jigor     C 0 messages


Karzenstein n’avait point manqué de vous le signifier : le déroulement de votre « phase extatique », dans le cadre du « point de non-retour » lui servant de support, provoque nombre d’incursions dans des dimensions ne vous autorisant pas toujours un échange véritablement approprié.

Tel que vous le savez, il s’agit là de l’illustration de « l’accommodat » vous vivant. Il nous appartient donc de réguler en permanence certains effets du « gestaltisme » auquel vous vous trouvez, malgré vous, voué.

Ainsi, suite aux « relations » qui s’établissent entre votre personne et les semi-géométrisés, nous nous devons de vous imposer davantage de « séquences isolatoires » qu’il ne vous semble concevable. En quelque sorte responsable de votre maintenance dans cette géométrisation, il m’incombe donc de procéder à l’ordonnancement de ces « séquences » dont, il sied que vous le sachiez, vous ne sortez pas indemne.

Si besoin s’en déclare, confirmons de nouveau que la multidimensionnalité de « l’échange » qui vous vit se révèle profitable pour la totalité de ce qui vous entoure, et ce, selon les caractéristiques inhérentes à chaque spécifisme.

Je n’ignore pas que cette simple raison suffit à vous faire « accepter » ce qui, par moments, peut s’avérer difficilement soutenable pour les témoins que figurent les participants à « l’équation perpétuée », lesquels n’imagineront jamais, du fait de leur perception parcellaire, tout ce que peut engendrer un « désordre des formes », dans la mouvance le plus souvent incontrôlable d’une « fin de cyclique ».

Au nom de « la vocation anthropocentrique » qui vous vit, et du « compensatoire existentiel » lui étant alloué, nous vous concéderons certains points de détail pouvant vous faire encore défaut, au vu de ce qu’exige votre « rendu ».

Sous le couvert de la patience dont vous ne saurez vous départir, recevez ma « conduction de pensée » la plus idoine à votre endroit, puis épandez-en la densité qui s’avérera juste au regard de votre appréciation tout au long du chemin de celles et ceux vous accompagnant.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0