Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2006 / 05 novembre 2006
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

05 novembre 2006

D 5 novembre 2006     H 07:04     A Zilder + Magloow     C 0 messages


Davantage que les possessions matérielles qu’il convient, sur la durée, de délaisser, ce sont les « idées » dont il faut se départir.

L’exercice ne fraternise avec aucune difficulté particulière quand ces idées reflètent des « interceptions », de par le fait de « l’agissement » qui les utilise, mais il se révèle plus délicat lorsqu’il s’agit d’idées dites « reçues » ou « arrêtées », de par le « figement » que produit « l’acte » qui les éloigne (cogitalement parlant) de « l’Initial ».

Nous reportant au début de cette scripturalisation, nous constaterons que les objets qui volumisent les possessions matérielles disparaissent ou se modifient, au fil de la chronologie qui les déroule. Parallèlement, nous observerons que la praxie se veut différente pour ce qui détermine « l’accaparement idéel ». Rappelons qu’en le principe percussion/répercussion [1], Rasmunssen sut vous faire relever, entre autres, qu’en les « notions » découlant des « idées » qui figurent l’objet de notre débat du jour, le cogito vous fait conceptualiser des « lois ».

De toute évidence, il ressort que cette pseudo législation - en la « justice » qu’elle propose et impose -, ne confère qu’une occasionnelle ressemblance avec la « Loi des Echanges » [2], laquelle, en la Mue constitutionnelle [3] inhérente à la Fusion Constante des choses, dispose ce que vous avez appris à concevoir en tant que « justesse ».

Notons au passage qu’en se montrant attentif, chacun se trouve apte à situer « l’élément de justesse » dans l’expression du mouvement, notamment dans les « désuperposition » et « démultiplication » de ce dernier.

Ainsi, conclurons-nous ce bref exposé sur ce que vous aurez déduit représenter « le rejet », en axant notre souvenance sur le fait que toute « évolution » (élaboration continuelle d’un agencement constitutionnel) emprunte les voies de « la constance », en quelque matière que ce soit.

Plus vous, et vos amis couriez, plus le déficit de surcharge pondérale résultant de l’effort consenti vous autorisait à vous montrer performants (dans toutes les caractéristiques du geste) sur les longues distances que vous accomplissiez pédestrement.

Vous pourrez considérer qu’il en va de même avec les « idées ». S’en délester permet de consacrer plus de place au « Vide », donc à la capacité de perdurer dans le « suspensif », où, au gré des flux et des réverbérations incidentes qu’ils provoquent, s’existentialisent tous les spécifismes, avec leur fonctionnalité.

Notes

[1Principe de percussion / répercussion : citations 

[2Loi des Echanges : analyse 

[3mue constitutionnelle :

  • mue : de muer, du latin mutare, changer, qui a donné aussi muter, mutation - “se transformer en quelque chose d’autre”
  • constitutionnelle : de constituer, du latin constituere, placer , qui vient lui-même de statuere, établir (voir la situation “établie”) = la “mue constitutionnelle”, c’est la transformation incessante de l’essence des choses 

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0