Étude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2003 / 11 février 2003
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

11 février 2003

D 11 février 2003     H 14:05     A Geoffroy     C 0 messages


COMMUNICATION


Commentaires de Jean-Claude PANTEL :

Il est environ 18 h 30 lorsque Patrick MAZZARELLO téléphone. Il a intercepté sur son répondeur une partie de la conversation que j’ai eue ce jour avec madame DANY au sujet de la chaîne alimentaire, à laquelle tout ce qui est géométrisé reste voué à participer.

La « semi-géométrisée » y commente brièvement l’affaire des moutons attaqués par des corbeaux, le recensement en EUROPE d’une nouvelle espèce de chauve-souris baptisée « oreillard des Alpes » (BALKANS et bassin méditerranéen) et la spiritualisation du « méchouïsme » à travers la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir (en mémoire du sacrifice dont fait état la Bible à propos d’Abraham), ponctuant cette énumération de situations plus ou moins accélérées par quelques phrases ayant trait à la mutation d’ensemble promise en cette fin de cyclique.

Souhaitons au passage que cet échange oral se voie retranscrit un de ces prochains jours par madame DANY, via la « scripturalisation zildérienne ».

Patrick et moi dialoguons donc sur ces événements, extrapolant quelque peu sur l’actualité en général, pour constater de nouveau que nous n’avons tenu compte que de la partie voyante de l’iceberg (expression utilisée par RASMUNSSEN en avril 1974).

Face à cette incapacité chronique qu’a l’homme à se comporter de façon harmonieuse avec ce qu’il dit être sa pensée (au sens moral du terme), Patrick, une fois de plus, affirme qu’il ne faut entretenir aucun espoir. Ce dernier mot a le don de faire intervenir sur la ligne téléphonique une voix dont le timbre se révèle inconnu.

Le commentaire s’avère être difficilement audible et Patrick se trouve dans l’impossibilité de noter l’intégralité de ce qui se dit. Qu’à cela ne tienne : l’écran du téléviseur se met à clignoter, s’illuminant pour laisser place au discours qui suit, lequel se verra paraphé du patronyme de GEOFFROY :

L’espoir, en le subdivisionnel de l’Espérance dont il se trouve issu, ne figure rien d’autre qu’une perspective d’aboutissement favorable à un situationnel dont la tangibilité échappe plus ou moins à la perceptivité : en fait, il représente ce que propose votre cogito, sous le couvert du « processus de compensation existentiel » lui étant inhérent.

Vous retrouvez un identique schéma dans le rapport qu’il y a lieu d’observer entre l’amour et l’harmonie.

Dans les deux cas présentement cités, le causal se détermine en la vacillance de la Foi, et le conséquentiel, dans la résultante qu’il illustre, édifie la rupture, en le reçu des formes s’adéquationnant avec l’ambiant.

GEOFFROY

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

JANTEL.ORG 
1973-2021
Archives | | Contact

RSS 2.0