Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2007 / 22 février 2007
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

22 février 2007

D 22 février 2007     H 13:32     A Zilder     C 0 messages


Le facteur principal destinant à une mue évolutive demeure la capacité d’admissibilité d’impression. Cette potentialité officie en ordonnançant la gradualisation des données de « l’informationnel de base ». La chose se veut donc acquise avant que ne s’exerce l’influence du « cogito » en matière d’expression.

Précisons dès lors que, suite aux multiples effets qu’enclenchent les flux astatisant les mouvances de l’Alternance Osmotique [1], l’Oscillationnisme n’autorise aucune trajectoire linéaire. Soumise à ce qui n’est rien d’autre que « le déflexionnisme » [2], chaque vie consciente connaît des phases de »réversibilité« qui s’enregistrent en qualité de »faire corps" [3], en réverbération avec le spécifisme déterminant les modalités inhérentes au binôme état / fonction [4], c’est-à-dire en adéquation avec le compensatoire existentiel propre à chaque espèce. Considérons, en aparté, que la chose s’exerce avec les nuances qui s’imposent, lorsqu’elle concerne une espèce possédant une conscience participative au mouvement, autrement dit : une espèce pensante.

Ainsi, les phases de « réversibilité » précitées [5] (que Karzenstein vous avait engagés à concevoir en tant que « processus de convertibilité [6] ») se vivent collectivement chez les supports voués à une complexion peu minéralisée, et individuellement chez les autres (parmi lesquels se positionne, bien évidemment, la frange de la descendance androgynale que vos semblables du moment constituent). Ceci exposé, nous reviendrons ultérieurement sur les facteurs ayant trait aux mues évolutives de cette catégorie dont il s’avère moins vain que jamais de rappeler qu’elle demeure le produit d’une seconde nature.

Notes

[2déflexionnisme : de déflexion, du latin deflexio, -onis, déclinaison ( par opposition à inclinaison ), par extension : déformation sous l’effet d’une charge ( par exemple pour un pont, pour des mouvements de particules ) - Le mot « déflexion » signifie entre autres « changement de direction d’un faisceau lumineux ou corpusculaire »( note du texte du 04-02-99 ) - « ..je réitérerai que le déflexionnisme ayant « précontexturé » l’amalgame du semi-particulaire constituant votre dernier état de suspens contenait, à l’instar de tout fluctuationnisme existensialisateur, un réverbérationnisme totalement approprié à son « essentialité » 

[429 juin 1995 - Karzenstein : Vivre s’offre, dans la constance, aux fluctuations de la Masse Ectoplasmique. Vivre est la « situation établie », en d’autres termes : ce qui est. Croire émane du fonctionnel provisoire de la Pensée et non pas de son état originel, d’où sa condition de situation provoquée. 

[5Karzenstein : …au terme du déroulement d’une vie consciente, l’individu, au gré du principe de réversibilité et dans une lucidité diversement exprimée, accède à l’informationnel de base duquel il s’est laissé plus ou moins écarter, déflexionnisme aidant, au cours de la durée d’existence lui étant impartie. 

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0