Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2007 / 22 août 2007
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

22 août 2007

D 22 août 2007     H 08:11     A Zilder     C 0 messages


L’appréciation que nous savons porter sur votre compensatoire existentiel [1] nous autorise, tel que nous vous en informâmes maintes fois, à procéder à un interventionnisme permanent quant aux « situationnels » se révélant à votre endroit, et donc au niveau de tous les constituants de l’équation perpétuée [2] que Karzenstein sut mettre en place, afin que s’instaure (au fil des ambiants se déclinant) l’astatisme [3] dû au tropisme vous définissant.

C’est ainsi que dans le cadre du « délestage » approprié à l’initiative que disent vouloir prendre celles et ceux participant, de près ou de loin, à l’équation précitée, diverses ponctions monétaires s’agencèrent et s’agenceront, activées par nos soins, en fonction de « l’interdépendance des pensées » requises selon la notion d’ espacement des fréquences de retour projetée par les uns et les autres.

Nul ne devra donc se trouver surpris, d’autant qu’il s’agit là d’une dynamique oscillatoire visant à astatiser les effets rédhibitoires de la volumisation au long de ses répercussions.

Notes

[1Un processus de compensation est une action de dédommagement pour un préjudice, ici « existentiel », c’est à dire par le fait d’exister… Nous avons besoin pour exister d’un coup de pouce dans des échanges divers afin de rester en équilibre.

[2Equation : du latin aequatio, égalité - résoudre une équation en algèbre, c’est trouver les éléments qui servent à prouver une égalité et qui sont les solutions, les racines de l’équation - par extension, on appelle « équation personnelle » l’ensemble des caractéristiques définissant la personnalité de quelqu’un, en sous-entendant l’équilibre de ses composantes - une équation est dite « perpétuée » dans les Textes pour accentuer son côté d’équilibre soutenu et assuré - c’est la mise en équation perpétuée qui amène un équilibre maintenu malgré le désordre des formes

[3Astatisme : d’astasie, en grec astasie, instabilité - en français on a aussi « astatique » qui , en mécanique, est un état d’équilibre indifférentié ( qui reste non fixé en quelque sorte ) - le sens d’astatisme dans les Textes penche plutôt vers ce sens d’équilibre indifférentié

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0