Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Principe de fusion constante - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Principe de fusion constante - citations

D 8 juin 2007     H 08:23     A     C 0 messages


juin 1976

Rasmunssen : Le langage, donc, en ce qu’il exprime peut se révéler approximatif, surtout s’il évoque quelque image que l’on a cru bon devoir figer : la fusion constante des choses s’interdisant, ainsi que sa dénomination l’indique, à tout positionnement définitif.

septembre 1982

Rasmunssen : A l’origine, il semble que la Lumière et l’Eau constituèrent ce que nous nommons « air », air dont les effets diffèrent selon le lieu, voire le Temps, ce dernier élément vous échappant dans la consistance qui est vôtre actuellement… Cet air, au fur et à mesure qu’il vivait « l’attraction » et la « pression » des Foyers Lumineux des Systèmes Stellaires en fusion constante, s’amalgama à l’élément ambiant et, par « surcondensation », éclaboussa la matière… « la cellule ».

mars 1983

Karzenstein : Originellement, il y a « l’Intelligence Divine » : amalgame fulgurant de Temps et d’Espace constituant l’Univers. Cette Intelligence Divine se suffit à elle-même… « Masse Ectoplasmique », elle est en fusion constante : elle s’amalgame, se déchire, se rejoint, se sépare à nouveau et ce, dans l’Infini de l’Eternité…

Toutefois, de cette explosion implosive, des éclats se figent et constituent un dérivé du Temps que nous nommons « Temps Dimensionnel »… Il est bien entendu que la chose appartenant à la chose la rejoindra dans la fusion constante : c’est ce que nous assimilons à la Volonté du Père…

- Question : Tout est donc provisoire ?
- Rasmunssen : En ce qui se fige « dimensionnellement », c’est obligatoire puisque tout est inhérent à la « Mue Constitutionnelle », à la fusion constante des choses…

22 novembre 1986

Rasmunssen : Analyser un « donné » comme analyser un « reçu » se fait en marge de soi, en marge du cogito, lequel, immuablement, va considérer la chose comme un rapport de force et va déformer, dans l’analyse de l’instant à vivre d’abord, de l’instant vécu ensuite, la conclusion de l’acte et la « pseudo-spontanéité » de l’intention. Cela sera récupéré par l’ambiant dans le cadre des fluctuations de la Masse Ectoplasmique et la régulation s’opérera en désuperposition non contrôlée, car à l’état inconscient, en un ou des actes n’ayant rien à voir avec l’acte initial, lequel est interdépendant d’un ou d’autres actes et ce, à l’infini, puisqu’il y a « fusion constante » des choses.

juin 1988

Rasmunssen : La Loi des Echanges est la Loi Universelle par excellence, dans la mesure où elle s’exprime dans la continuité. Tout change de forme(s) mais le principe demeure en les lois volume/Vide, donné/reçu dont dépendent nos systèmes interstellaires et ce, dans la superposition spatio-temporelle, le tout étant englobé dans les fluctuations de la Masse Ectoplasmique en sa fusion constante.

 Les circonstances sont dans la fusion constante des choses les éléments que vous pouvez percevoir de la « Situation Etablie ».

La situation à venir connaîtra une teinte plus orientée vers le bleu et débouchera sur le gris. C’est la position des systèmes stellaires qui décidera comme toujours des modifications de teintes et de formes. Couleurs comme formes, en le « support » qu’elles vivent, sont comme toute « matière »… provisoire, de par la fusion constante des choses.

Sur le plan technique, la chose se vit à l’état inconscient chez votre espèce mais vous savez à présent que la fin et le commencement ne font qu’un, puisque tout, faut-il le répéter, est en fusion constante.

AVRIL 1992

Karzenstein : Vous pourrez échapper à l’Acte en bannissant l’intention, moins commodément au Geste, mais jamais au Mouvement qui est la source de Tout ce que vous savez être vos activités. Et ce, jusque en phase de dégéométrisation après Rupture. Issu de la Mue Constitutionnelle, le Mouvement génère la fusion constante des choses.

janvier 1994

Karzenstein : Vous n’êtes pas sans savoir que tout ce qui se fige perd sa vérité d’origine, c’est donc vrai pour la Peinture, la Sculpture, la Musique et tout ce qui en dérive :De par la Loi des Echanges, de par la fusion constante des « choses » et donc du "mouvement qui vit et est vécu

29 JUIN 1995

Karzenstein : Procédant de la Fulgurance, ainsi que vous le savez désormais, ce systématisme originel ne se modifie que dans les formes, lesquelles formes sont appelées à s’annihiler et à rejoindre la fusion constante qui les a pourvues et les pourvoit de par le principe autocorrectif de Compensation Existentielle qui lui est inhérent, en la récursivité précédemment évoquée.

26 décembre 1996

Karzenstein : Etant acquis qu’au vu de ce « circonstanciel », à l’image de l’exemple que nous venons de commenter, cette émanation s’exerce dans la diversité des consistances que sait lui conférer la « fusion constante », en ce qui configure la densité existentielle, il s’avère opportun ici que vous conceviez qu’il est une « précoexistence » entre tout support et l’intégralité de ce que le mouvement est à même de formuler, de par ses ambiants, sur ledit support…

janvier 1998

Karzenstein : Avec, vous l’aurez remarqué, selon les « ambiants » et au fil des situations provoquées dans lesquelles votre espèce se confine à exister, des différenciations sensibles dans « l’autodestructisme » qui définit le « dimensionnel » de votre mode de vie.. Comme il se doit, l’unitaire de l’Etabli, en la « fusion constante des choses », pourvoit à mimétiser les divers échanges en l’équation « reçu/transmis » auxquels les ensembles existentiels sont adaptés.

Lorsqu’ils auront définitivement souscrit au fait que la fugitivité événementielle est inhérente à la « fusion constante des choses », vos amis auront franchi un palier. Ils sauront avec davantage d’efficacité s’abstenir de « figer » ce que propose circonstanciellement, dans les formes, un événement, qu’il soit à leur convenance ou non.

Cette suractivité préfigure, en la « consistance fluido-luminescente » acquise, les flux directionnels habilités à « existentialiser ». En ces faisceaux, fusionnent par condensation de parcelles de cristallisation qui, vous l’aurez déduit, font partie des précellules polymorphiques précitées, ce qu’à son stade expérimental, votre science nomme des polycondensats. Cette coalescence, ainsi constituée, devient ce que vous vous devez d’assimiler à la Masse Ectoplasmique.

21 octobre 1998

ZILDER : « Départ - mue constitutionnelle _ fusion constante _ vitesse du mouvement _ température de la fusion _ élaboration des formes à travers des courants alternatifs du mouvement spiralien ».

23 juin 1999

Karzenstein : Son exposé sur l’émission, l’absorption, la réflexion de la lumière, selon la modalité du prisme que nous définirons comme « associé » à votre perception visuelle, souligne idéalement l’infusion de la fusion en la diffusion (rires)…

Consécutivement à l’entremêlement, l’enchevêtrement de ce qui « s’intertisse » (qui se tisse entre), au gré de l’Osmose Attractive, et qu’il convient de nommer des couloirs, s’établissent alors les positionnements qui « s’intersectionnent » encore, avant de fusionner à nouveau pour « s’équationner volumiquement » entre direction donnée et direction reçue et la liaison qui ne va pas manquer de vous apparaître du « causal » au « conséquentiel ».

27 juillet 2000

Zilder-Jigor : Vous retrouvez la réponse de la mémoire dans la réactivité des nerfs et des sentiments, des émotions (données humorales) et à travers la considération du fait que ces réponses fusionnent dans l’environnement général, dans le processus global et cyclique décrit par le schéma. Vous voyez que la pensée est non-pensée. Vice-versa, vous pouvez voir aussi (entrevoir) que la non-pensée est pensée (NP et P).

15 novembre 2000

Maglow : La situation à venir connaîtra une teinte plus orientée vers le bleu et débouchera sur le gris. C’est la position des systèmes stellaires qui décidera comme toujours des modifications de teintes et de formes. Couleurs comme formes, en le « support » qu’elles vivent, sont, comme toute matière, provisoires de par la fusion constante des choses. »

17 mai 2003

Karzenstein : Du fait, étirabilité comme comprimabilité sont inscrites dans le même mouvement et procèdent, de par la fusion constante des choses, à chaque processus de rupture enclenchant le principe de récurrence réadaptatrice…

Quelque cinq cycles solaires auparavant, vous fûtes engagés à souscrire à concevoir l’Existence (que vous orthographierez avec un E majuscule) en les désuperpositionnel et démultiplicationnel de son cheminement : de la calorification enclenchée par le réverbérationnisme du précellularisme ou particulaire préconditionné par le fixisme originel jusqu’au concrétionnisme de la tubularisation de faisceaux engendrant le tournoiement frictionnel des particules en fusion procédant aux explosions existentialisatrices de systèmes stellaires…

14 décembre 2003

Karzenstein : Jigor vous avait ensuite précisé qu’isoler de la sorte un tel point de vue en l’enfermant dans un concept, à seule fin de le « durativiser » engageait à l’abstraire de la fusion constante et, du fait, d’en séquentialiser la visualisation unitaire lui étant due

7 janvier 2004

Dany : L’effluencel conditionne l’influencel avant de retrouver une unité : désuperposition de l’unitaire qui régit tout à travers la fusion constante des choses.

5 mai 2004

MAGLOOW via ZILDER : la rupture demeure une existence puisque son avènement ou éclosion se révèle au travers d’une composante de trois phases successives :
- la cessation d’échange du spécifisme avec l’ambiant entrant en adéquation avec ce spécifisme ;
- la périphérisation du semi-particulaire s’enclenchant de par le choc en retour ;
- la récurrence réadaptatrice veillant aux diverses mutations entrant en lice dans le canevas de répertorisation du « suspensif ».
Ce processus se veut évidemment renouvelable du fait de la fusion constante des choses.

5 novembre 2006

Zilder + Magloow : il ressort que cette pseudo législation - en la « justice » qu’elle propose et impose -, ne confère qu’une occasionnelle ressemblance avec la « Loi des Echanges » , laquelle, en la Mue constitutionnelle inhérente à la fusion constante des choses, dispose ce que vous avez appris à concevoir en tant que « justesse ».

15 juin 2007

Jadöpher : Il y a donc « justesse » en la praxie, puisqu’en tant que produit d’ensemble, la chose, au-delà du concept qui l’identifie, ne s’enferme point, en raison de ce que développe - en amont - le mouvement de la fusion constante.

11 septembre 2007

ZILDER : Il va sans dire que, de par le principe de fusion constante, tout ce qui s’entreprend (le provoqué) ne détient qu’une valeur très relative au regard de l’Etabli, même si le cogito, selon sa dynamique projectionniste, s’efforce de « traduire » l’actionnel sous une plus accommodante facette.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0