Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2007 / 05 novembre 2007
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

05 novembre 2007

D 5 décembre 2007     H 08:27     A Magloow     C 0 messages


En la finalité qui le caractérise, et selon le mode avec lequel s’adéquationne le spécifisme propice à son « exercice », l’actionnel [1] conditionne dans la continuité d’autres « supports ».

Etant ouï que ce sont les flux qui « programment » la réverbération incidente et leur produit en façonnant une « fonctionnalité d’ensemble », il convient de conserver à l’esprit que l’événementiel possède sa propre intelligence et qu’à la faveur des flux précités, l’actionnel se régénère au travers d’autres « supports occasionnels », consacrant de la sorte ce qu’il s’avère opportun de considérer telle sa récurrence réadaptatrice [2].


> Lire ci-dessous le commentaire de M. Jean Claude Pantel :  [2]
Notes

[1Karzenstein - 08-11-01 : Souvenez-vous sur ces entrefaites que la Loi d’Alternance Osmotique nous vit depuis en tant que parcelles de la Masse Ectoplasmique, donc en « état permanent de réverbération », autant avec ce qui s’annonce qu’avec ce qui surgit !… Seule nuance entre ces deux facteurs : le bref délai s’établissant au niveau du reçu, lequel, dans l’ajustement du « faire corps », se détermine alors de façon réactionnelle avant de se rétablir en mode actionnel, c’est-à-dire en « rendu ».

Voir l’article : Concept d’actionnel - citations 

[2Ce texte traite de l’incapacité qui reste nôtre d’agir sur tout ce qui est appelé à se produire.

En fait, ce message est survenu simultanément à une conversation au cours de laquelle nous débattions de la capacité d’agir à « contre-courant » sur ce que nous estimons néfaste pour notre « progression », du moins dans le sens où notre culture l’enseigne.

Nous envisagions, sans trop y croire, qu’il y avait une ou des possibilités de s’améliorer par le biais de quelque « remise en cause » : cette remise en cause s’établissant sur le fait de prendre en compte les erreurs commises, à quelque degré que ces dernières se relèvent, de façon à ne pas avoir à les réitérer lors de futures « vies conscientes ».

Apparemment, notre postulat avait omis, une fois de plus, de considérer l’autonomie dont « bénéficie » chaque chose, « situation(s) » et « événement(s) » compris : cette fameuse « intelligence événementielle » que nous ne situons concrètement (si l’on peut dire) qu’au constat de la similitude de faits se déroulant régulièrement et non d’après la praxie des flux existentialisant tout ce qui est voué à une localisation, donc à une fonctionnalité.

Voilà, il nous reste encore beaucoup à « observer ». Je crois, pour ma part, qu’il s’agit là de la meilleure démarche qui soit pour « être vécu » par cette fameuse « remise en cause » à laquelle nous aspirons et qui, à notre insu, programme certainement d’autres strates de « la vision des choses ».

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0