Etude des Textes transmis à Jantel
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Portrait

D 5 janvier 2008     H 09:37     A Guillaume Pagano     C 0 messages


La générosité burina ton visage,
Tel avec un couteau son portrait torturé
Ce peintre que chassa jadis l’affreux village
Qu’armaient fourches, bâtons bravant le lapidé…
Et qui, en contemplant ta figure émaciée,
Tes traits marqués au fer d’une douleur sans nom,
Ne verrait pas soudain abondamment couler
Des pleurs lourds sur ses joues meurtries de compassion ?

Quand sur ton front, parfois, avant qu’il ne chavire,
Le pâle soleil lance un dernier rayon d’or,
On croirait voir l’Espoir, cet antique navire,
Jeter son ancre inouïe vers de nouveaux Açores !
Sombre l’humanité sous ces sombres rivages !
Voila l’atroce écueil dressé, funèbre étoc :
Par trop se reproduire ainsi fait le naufrage,
Le surnombre saborde enfin l’ultime époque.

Si marin tu étais dans cette vie amère,
C’est, naviguant depuis des lointaines planètes,
Que tu sillonnerais, mieux que d’autres les mers,
L’immense Voie Lactée, sidérales tempêtes !
Sur Terre existe un cap que des mousses futurs
Suivront à l’avenir, mais à contre-courant
De ce que nous apprend cette fausse culture
Menant la société à l’engloutissement !

Au sein du firmament bientôt naîtra cet astre
Dont des générations aimeront à suivre
L’intense beauté qui – existence en désastre -
Deviendra l’Azimut de ceux qui voudront vivre !
Et l’Harmonie, refaite enfin constellation,
Couronnera l’éclat d’une étoile nouvelle
Dès que Dieu aura peint, comme en quelque plafond,
Sur la céleste voûte un point nommé JANTEL.

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0