Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2001 / 8 novembre 2001
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

8 novembre 2001

D 8 novembre 2001     H 14:17     A Karzenstein     C 0 messages


Question
- Vous êtes passée à plusieurs reprises, pour de courtes interventions, nous laissant à méditer sur vos dires, de sorte que nous puissions, du moins c’est ce que je pense, formuler quelques questions soulevées lors de vos passages… Ainsi vous fîtes état de prédisposition pour tout ce qui est en réverbération, de déflexion quant aux actes que nous « agissons » et le néologisme « cancaniérisme » fut même utilisé par vos soins à l’encontre de certains propos visant à critiquer plus ou moins les modifications qu’eut à subir mon « quotidien » après le décès de mon père. Peut-être jugerez-vous bon de commencer notre dialogue en abordant ces sujets qui demeurent, je n’en doute pas un instant, bien secondaires par rapport à ce qui se déroule à l’heure actuelle sur notre Terre…

Karzenstein
- Ainsi que je vous l’avais laissé ouïr, deux cycles annuels auparavant, nous ne solliciterons plus jamais votre présence psychophysique, dans sa constitution actuelle, pour des conversations de durée(s) similaire(s) aux deux dernières que nous tînmes au cours de la précédente décade… A cette fin, il s’exige présentement que cet entretien se voit le plus concis possible… Nonobstant la densité de « l’événementiel » aux stades planétaire et extraplanétaire, nous nous pencherons donc d’abord sur ce que vous confessa Jigor, une première fois en « subluminescence contrôlée », dans l’exiguïté de votre « refuge à pare-corps » d’Auriol, puis une deuxième avec l’adjonction scripturale qu’effectuèrent Zilder et Magloow, toujours à Auriol, au cours du petit colloque auquel participèrent certains « semi-géométrisés ». Du fait, nous ne tergiverserons point, étant convenu que ce qu’il tient lieu de mettre en exergue, en prime instance, demeure l’exacerbation s’étant emparée de cette propension à « l’humanitude » qui vous caractérise, en référence au support « postinformationnel » que configure votre vocation anthropocentrique, selon la formalisation de son « rendu ».

Cela fut déjà énoncé et il ne sied de revenir sur cette vocation que dans la mesure où il incombe aux uns comme aux autres - vous inclus - de positionner l’exacerbation précitée dans les données du structurel d’une « phase extatique » rendue assez problématique dans ce que représente sa jugulation, jugulation axée sur la « mise en équation perpétuée » que vous savez, restant entendu que la chose appartient à une strate très particulière du cyclique, strate qui, en les déroulement et déploiement de l’ordre implié inhérent à toute existentialisation volumisée, conditionne, de par l’accélération du mouvement qui anime ledit ordre, ce que vous n’ignorez plus être « le point de non-retour ».

Chacun l’aura déduit : il s’agit occurrentiellement d’une expression du « manifesté » avec ses phénomènes, tant amplificateurs qu’atténuateurs. Alors, tel que je fus invitée à le faire lors de la toute première intervention de Rasmunssen, à la rue Pierre Laurent, me voici de nouveau conviée à répéter, sinon à compléter ce que vous confessa Jigor, lors des rapports verbaux évoqués au tout début de notre conversation du jour…

« L’Etabli » demeurant « l’Etabli », « provoqué » et « semi-provoqué » n’auront droit de cité seulement dans la mesure où la majeure portion de ceux qui partagent vos instants affichent, avec une constance navrante, la fâcheuse tendance à concevoir le conséquentiel comme figurant le causal, et ce, tant au niveau « situationnel général » qu’au plan « situationnel particulier ».

Donc, pour reprendre et confirmer les dires explicatifs de Jigor concernant votre consistance actuelle et sa fonctionnalité, je réitérerai que le déflexionnisme ayant « précontexturé » l’amalgame du semi-particulaire constituant votre dernier état de suspens contenait, à l’instar de tout fluctuationnisme existensialisateur, un réverbérationnisme totalement approprié à son « essentialité », étant acquis que ce réverbérationnisme initial devient pour tout ce qui advient, en désuperposition comme en démultiplication, ce qui édifie le fondement même de l’incontournable « processus de compensation existentiel ». Conservez à l’esprit qu’il ne s’agit là rien d’autre que du « dégraduationnalisme » s’opérant de « l’Etabli » au « provoqué ». Toutefois, il sied de noter qu’en le conjoncturel vous intéressant, il ne se produisit point d’astatisme proprement dit… Vous conviendrez sans peine que le détail est de taille en prenant conscience que c’est précisément en ce manque d’équilibre que se détermina le produit du « désordre des formes » que vous personnifiez, Jantel… Présents à ce que généra la périphérisation circonstancielle de la chose, je ne vous tairai aucunement que l’incongruité de la situation nous autorisa à penser qu’il ne s’opérerait pas d’existentialisation conforme à cette appellation, bien qu’en contrepartie transparût sur-le-champ une homogénéité indubitable de la pluricellularisation en question…

Question
- Si je m’en réfère à ce que me confia Jigor, l’appréciation portée sur ces entrefaites à l’endroit du nouveau-né que j’étais, donnait à envisager une longévité réduite de mon existence, existence que vous identifiez quelquefois à un accommodat - ou plus exactement à une sorte ou un genre d’accommodat…

Karzenstein
- Je n’ai jamais lésiné à me livrer sur ce que vous représentiez et risquiez de représenter en demeurant dans ce spécifisme… Précipiter votre rupture, en l’accompagnant de la convenabilité adéquate à la chose, correspondait à la meilleure option qui se proposait en ces instants. Simplement s’avère-t-il nécessaire de préciser qu’en conséquence, la récupération, en la fluidité existentielle vous étant due, conformément à la « mue évolutive » programmée dans l’informationnel qui vous vivait, s’inscrivait en effet différé. Par la suite, certains de mon entourage se risquèrent à faire valoir ce facteur de report telle une circonstance atténuante à ce qu’en toute « paisibilité consciensorielle » je continuerai d’appeler une incontestable bévue…

Question
- Je me répète mais l’on se trouvait sûrement alors en droit d’imaginer, comme sut me l’avouer Jigor et tel que paraissez l’accréditer quelque peu, que je ne durerais pas si longtemps dans cette vie consciente…

Karzenstein
- Ce point de détail reste l’unique argument à prendre en compte dans le cadre d’une éventuelle atténuation circonstancielle de la chose…

Question
- Loin de moi l’idée de prétendre me faire l’avocat de vos semblables mais il semble que d’une manière ou d’une autre cela ne changeait pas grand-chose à l’affaire… Initialement, n’étais-je pas voué à vivre ce processus en effet différé ?

Karzenstein
- Certes, Jantel, mais avec un décalage chronologique moindre et surtout avec l’évitement d’un « transcodage » [1], lequel vous aura fort souvent perturbé tout au long de votre voyage dans ce formationnel… Lucette et Virginie ne me contrediraient pas et vos parents pas davantage, s’ils étaient encore parmi nous…

Question
- Je suppose que ce que vous nommez « transcodage » reste lié à la forme « d’hybridationnisme » dont fit mention Magloow à mon égard…

Karzenstein
- Entérinons la supposition quant à ce qui vous était et vous reste intrinsèquement acquis. Néanmoins, il seyait pour nous d’y adaptabiliser les éléments extérieurs n’entrant pas en adéquation avec vos potentialités, éléments se traduisant en tant que produit(s) de certains ambiants qui ne manqueraient pas de se proposer… L’intégralité de ce processus d’adaptabilité entre intrinsèque et extrinsèque incomba à l’équation perpétuée que nous mîmes en place, non sans difficulté car en « fin de cyclique », en position de « point de non-retour » en élaboration, d’après un « manifesté » des plus surprenants en ses effets désuperpositoires…

Question
- Avant que madame Dany le confirme, voici de cela un peu plus d’un an, plusieurs personnes de mon proche entourage avaient estimé, à des périodes diverses, que j’avais fait l’objet d’une sorte de programmation de votre part, que j’avais été préparé, pour ainsi dire, par vos soins… « trafiqué », pour reprendre un terme maintes fois utilisé par Lucette qui ne m’attribua jamais vraiment une pensée pouvant se qualifier d’humaine, si toutefois peut s’employer ce terme, à présent que nous savons qu’il a toujours existé plusieurs races humaines…

Karzenstein
- Tout support, une fois révélé, est voué, de par le mouvement régissant l’originelle Loi des Echanges, à se trouver en phase, au gré du Temps en son choisi, avec ce que nous nommerons occurrentiellement un tropisme.

Question
- Ah ! Voilà pourquoi cette expression nous a été révélée récemment par écrit…

Karzenstein
- Interprétez-la tel un effet de l’Osmose Attractive, en tenant bien compte qu’à l’instar de chaque existence, la chose ne saurait éclore en marge du réverbérationnisme et, automatiquement, suivant la démultiplication de ce dernier… En ce qui vous concerne personnellement, ledit tropisme se sera déterminé en les deux facteurs précités que figurent transcodage et équation perpétuée… Sachez bien que nous n’outrepassâmes à aucun instant nos droits, vous laissant pour ainsi dire « vivre » et « être vécu », selon la formulation de pensée émise dans l’un de vos textes musicalisés…

Question
- Cela signifierait qu’idées comme démarches - du pompon refusé sur le manège en passant par la réticence, voire l’incapacité à piloter des engins jusqu’à la mise en disponibilité - m’incombent…

Karzenstein
- Initialement, donc en dispositionnement de « pensée vivante », sans conteste, Jantel, puisqu’il s’agit là de manifestation de l’informationnel, suivant les ambiants en vigueur… Au niveau du déroulement lui-même, c’est-à-dire en l’acte à agir puis agi, autrement dit pour ce que vous enfermez sous la dénomination de « démarches », les captages de pensée auxquels se prêtent les semi-géométrisés autorisèrent parfois ces derniers à amplifier ou atténuer le conséquentiel de certaines situations vous tenant spécialement à l’esprit…

Question
- J’imagine que ce dernier point se fit toujours avec votre assentiment, Karzenstein ?

Karzenstein
- En harmonie dirigée, par rapport à votre « vocation anthropocentrique », votre « charisme existentiel » et le décalage observable entre votre « capacité d’admissibilité d’impression » et son « émissibilité en l’expression »… Autrement dit au gré de l’interactivité s’opérant entre transcodage et équation perpétuée…

Question
- Si je saisis bien vos propos, le tropisme conditionnant ma personne serait la conjugaison du transcodage et de la mise en équation perpétuée… Je ne vous surprendrai pas en vous avouant que si, à mon avis, je situe assez convenablement le second facteur, le premier m’apparaît un peu flou… Comment pourrait-on résumer ou plutôt définir ce fameux transcodage ?

Karzenstein
- Causalement, par une légère modification postnatale du siège de certaines cellules constituant votre réticularisme, conséquentiellement par la maintenance à « l’éveil » en résultant, pour entériner ce que vous révéla Dany…

Question
- Rasmunssen m’avait indiqué qu’au départ, je voyais… Il semble que vous ayez accentué cette potentialité…

Karzenstein
- Comme je viens de vous le souligner, Jantel, uniquement dans l’optique de limiter le décalage entre votre capacité « d’admissibilité » et la résultante de son « émissibilité », au nom d’un « processus de compensation existentiel » qui, ne l’oublions pas, harmoniserait dans la douleur l’exercice d’état auquel vous vous trouviez proposé dès le départ, de par la qualité de votre informationnel, et l’exercice de fonction inhérent au formationnel dans lequel le « désordre des formes » de cette fin de cyclique vous avait immiscé…

Question
- Jigor nous a fait valoir que l’exercice d’état s’effectuait sans souci de réciprocité, contrairement à l’exercice de fonction qui, d’une façon ou d’une autre, restait lié à un profit ou du moins à une idée de profit… Comment ces deux produits du mouvement parviennent-ils à s’harmoniser ?

Karzenstein
- L’inductionnisme, au gré des circonstanciels présidant aux effets respectifs de ces deux produits du mouvement, permettra d’observer, en l’ordonnancement de la « subparallélisation des directionnels », l’existentialisation de l’exercice d’état en l’agissement, lequel agissement aboutira le plus souvent, de par le filtrage du cogito, au dispositionnement de l’acte à agir, devenant par aptitude(s) interposée(s) l’exercice de fonction… Cette qualité de chose s’établissant bien entendu au stade de votre spécifisme, conformément à ce qui vous fut dit du principe de désuperposition de la Pensée. Abandonnons soin à chacune et chacun de ceux qui constituent votre entourage de nuancer causal et conséquentiel de ce processus, d’après le dualisme critérisateur qu’équationnent capacité d’admissibilité d’impression et Foi…

Question
- Ce que vous venez d’énoncer s’accorderait tout à fait, du moins à mes yeux, à l’opinion que mes amis et moi partageons au sujet des attentats suicides de toutes sortes auxquels l’événementiel de ces dernières années nous a accoutumés, surtout depuis l’ordonnancement magnétique présidant au « point de non-retour » dont les semi-géométrisés et vous-même nous aviez avertis… Peut-être ajouterez-vous quelque détail visant à nous faire mieux comprendre ce type de « situationnel » ?

Karzenstein
- Plus que l’opinion juste - empressons-nous d’en convenir - que vous partagez avec vos amis, Jantel, c’est l’adaptation spontanée que vous en faites, suite à mes propos, qui prête à émotion… Nous sommes toujours demeurés très sensibles à tout ce qui appartenait au domaine de l’interception, de quelque espèce que cette dernière émanât…

Cependant, s’il est on ne plus exact que l’ordonnancement magnétique accentue les phénomènes, qu’ils soient d’ordre amplificateur ou atténuateur, ne confinez pas ledit ordonnancement à un positionnement exceptionnel du cyclique, tel celui qui a cours actuellement, même s’il se révèle patent que lors d’un « point de non-retour » la chose se proportionnalise « paroxystiquement ». Un ordonnancement magnétique n’intervient pas seulement en phase de « récursivité cyclicale »… Il s’occasionne nombre d’ordonnancements magnétiques dans le déroulement d’un cyclique et, s’il se révèle évident que de chacun d’eux éclosent des situations cataclysmiques, donc des formes de désordre sachant elles-mêmes engendrer des désordres des formes, un seul de ces ordonnancements aboutit à un conjoncturel propice à un mutationnisme d’ensemble…

Ainsi, en prise directe avec ce qui vient de s’épancher, vous replonger compendieusement dans le figement de votre palingénésie vous fera constater que le type de « ruptures » plus ou moins intentionnelles qu’allusionne votre déduction se retrouve, certes en position d’ordonnancement magnétique, mais sans qu’il s’exige une quelconque insertion de l’événementiel en découlant, dans le cadre d’un « point de non-retour »… L’historiographisme martyrologique de vos civilisations, en leur consécution, foisonne de témoignages en la matière, y compris dans les cas de ces phénomènes dits « de groupes » qui vous tarabustent tant…

Question
- Il est vrai que cela reste troublant pour nous qui n’arrivons pas à expliquer vraiment comment peuvent se produire des ruptures collectives alors que nous sommes dans l’incapacité de collectiviser l’agissement…

Karzenstein
- Ce trouble provient du fait que vous ne situez qu’approximativement le multidimensionnalisme de la Pensée, Jantel ! Le fait de ne point faire corps par votre propre volonté avec elle ne lui interdit aucunement de faire corps avec vous. Si l’agencement ipséitaire du cogito conditionne le fonctionnalisme du « penser » qui est vôtre, pénalisant inexorablement l’uniformisation de l’informationnel de base dans la constance de son « transmis », voire de son « rendu », n’oubliez pas que ledit informationnel, si spécifique soit-il dans sa démultiplication, fonctionne également paralléliquement, périphériquement, stigmatisant en quelque sorte « semi-conscient » et « inconscient ». Subséquemment, le « ressenti » parvient circonstanciellement à se pluraliser : vous avez eu l’opportunité de le constater à diverses reprises, notamment au gré des exemples que propose la « prise de conscience répertoriée »… Intégrez tout uniment qu’à l’instar des « directionnels contrôlables » qui ne sont pas contrôlés, en inversion de données (données dans le sens de « bases »), des pensées peuvent se voir collectivisées alors qu’a priori elles ne paraissaient pas collectivisables…

Question
- Ceci vaut aussi dans le cas de la « rupture existentielle » ?

Karzenstein
- La « rupture » reste due à l’exercice de la pression, lorsque la répartition de cette dernière ne s’effectue plus, la percussion se trouvant limitée dans la répercussion. L’enclenchement du phénomène d’obturation qui s’ensuit pourvoit à une libération non contrôlable de « la Vie » aux dépens de « l’existence »… N’accordez pas davantage d’importance qu’il ne s’en réclame aux formes que sait prendre « la rupture », Jantel ! L’origine de la cause se localisant initialement dans l’informationnel, et plus précisément au cœur de « l’apoptosisme » inhérent à toute existence, nous décrirons le causal sous le syntagme d’une incapacité à soutenir « l’échange », le conséquentiel s’établissant, selon le développement de « l’inveloppement » qu’il configure postexistentiellement, en tant que cessation dudit « échange ». Nous vous l’avions laissé conclure lors d’entretiens ayant succinctement approché le phénomène : le non-renouvellement de lumière active induit celle-ci à devenir passive, c’est-à-dire non fonctionnelle à l’endroit du spécifisme, de quelque nature que celui-ci se présente… Ne censurons aucunement que ce produit du mouvement se réalise en accord avec le circonstanciel issu de l’ordre implié, sans qu’il faille assimiler la chose, en son aboutissement, à vos notions pour le moins incomplètes de prédéterminisme…

Quant aux ruptures collectives, et plus particulièrement celles se positionnant dans l’événementiel de cette période-ci, conservez toujours en souvenance, en filiation directe avec ce qui vient de s’énoncer, qu’elles permettent d’illustrer un des effets de « l’influence mimétique », laquelle, vous l’aurez déduit, se veut une démultiplication du réverbérationnisme. Cette dernière devient, dans le « situationnel » nous intéressant, une configuration de ce qu’il y a lieu de qualifier de processus transductionnel, facette de l’harmonie multiplicatrice… Ajoutez à cela que le « transductionnel », pour s’exercer en parfait accord avec l’Osmose Attractive, dont nous ne tairons pas la variabilité d’intensité, ne saurait, en retour, échapper à l’incontournable permanence de « la pression », laquelle, nous l’avons vu, sept cycles solaires auparavant, se désuperpose et se démultiplie… Nous vous citâmes à cette occasion, entre autres positionnements de « la pression », la pression artérielle… Se référer au mouvement de l’aspect de ce positionnement conduit à aborder ce qui vous fut traduit sous la terminologie de « données humorales ». L’exacerbation de ces dernières, moyennant l’émotionnel qu’elles libèrent, propose une acuité d’accueil au système centralisateur, et, à un degré moindre, canalisateur, donc à l’ensemble cerveau/corps. En harmonie avec l’ambiant qui est dans le cas précis la prédisposition à la réverbération à son paroxysme - en le volumisé, cela s’entend - il se produit alors un dérivé de la fulgurance mimétique, en le « faire corps » vous étant programmé, à savoir l’agissement, que vous identifierez ici à « la rupture », puisque, tel que vous le concevez plus amplement désormais, l’endogénisme a ses limites, tant expansives que rétractives… Saisissez-vous ?…

Question
- Il me semble saisir ce que vous me démontrez mais je me demande si je saurai par la suite l’expliquer comme il faut…

Karzenstein
- Plus explicitement : l’accueil accru d’informationnel de base occasionné par l’émotion collectivisée dont nous traitons, sous le couvert de ce qui se définit en tant que « phénomène de groupe », s’adapte à la propension au vrai qui anime tout, en son expression originelle, c’est-à-dire le Vide et son caractère éternel. Vide qui ne se rejoint, ainsi que chacun le sait car le portant en soi depuis toujours, qu’en modification de consistance. Ceci étant acquis, « fanatisme », « idéologisme », entre autres positionnements du « situationnel », demeurent, en tout état de cause, vous l’aurez compris, le formationnel que véhicule la Pensée en sa démultiplication. Sur un plan que nous qualifierons de pratique, vous observerez que ce « mouvement » ou plutôt que ce « produit du mouvement » se tangibilise assez couramment chez vous, Jantel, au gré de votre « charisme existentiel », ne serait-ce qu’en suscitant parfois l’agissement chez autrui… comme Zilder vous l’avait su révéler…

Question
- Votre citation de Zilder me fait songer à Magloow, par rapport à tout ce que vous venez de développer et il me revient cette phrase qu’il prononça à propos de « la rupture », affirmant de la sorte qu’il valait mieux donner sa vie que de la perdre…

Karzenstein
- Faut-il le répéter, désuperposition et démultiplication vivent tout… Présentement, je vous engage à délaisser toute illustration paroxystique de la chose, en concluant par la réitération de ce que je vous soumis en 1996, à savoir que tous les procédés sacrificiels qui hantent votre esprit à l’heure actuelle englobent martyrs et tortionnaires dans le même mouvement : le « kamikazérisme » dont regorge l’histoire de votre humanité s’en montre l’exemple vivant, si vous m’autorisez ce douteux jeu de verbe… Aussi, l’équation soumise par Magloow doit surtout vous verser à positionner « agissements » et « actes » de votre quotidien… Tenez, au nom des « désuperposition » et « démultiplication » précitées, prenons pour exemple des plus banals le fait « d’oboler » - donner une obole si vous préférez - à un démuni ou soi-disant démuni, sans omettre de tenir compte de ce qui vous fut dit au sujet des vertus théologales, et celui de s’acquitter monétairement auprès d’un marchand de quelque achat visant à renforcer le confort, à agréabiliser l’environnement auquel vous vous trouvez voué(s). Vous déduirez sans peine que ces deux actions ne découlent pas de la même strate de conscience, donc de pensée. Toutes proportions gardées, évidemment : la première procèdera du don de la vie, tandis que la deuxième s’adonnera à la perte de ladite vie…

Question
- Oui, l’une engage par le don au dépouillement avec la notion de « vide » et donc de « vrai » que vous avez évoquée voici quelques instants et l’autre, par l’accaparement, maintient dans la volumisation…

Karzenstein
- C’est cela, Jantel, et j’abandonne soin à votre vigilantisme de déceler nombre de situations d’identique aloi se proposant à votre quotidien… Soulignons comme il se doit qu’en la matière, comme en le reste, le mémoralisme tient son rôle par revies interposées.

Question
- Devons-nous identifier ces actions à des « agissements » ou à des « actes » ?

Karzenstein
- A quelque strate que le phénomène s’exprime, concevez que la révélation, en l’interception qui l’engendre, passe par l’agissement. La résolution, quant à elle, se traduit le plus souvent par l’acte et le geste qui l’y conduit, sous la tutelle de l’ambiant, ambiant qui, au sens existentiel du terme, n’est rien de moins, en le circonstanciel qu’il déploie, qu’une interactivité des spécifismes s’opérant avec la Pensée postoriginelle…

Question
- Lorsque vous dites « le plus souvent », cela sous-entend que l’agissement peut quelquefois se prolonger dans la résolution, pour reprendre votre terme…

Karzenstein
- Remémorez-vous ce qui se mentionna tout à l’heure, relativement aux exercices d’état et de fonction.

Question
- Oui, vous avez parlé d’un dualisme qu’équationnent capacité d’admissibilité d’impression et Foi…

Karzenstein
- Exactement, et en ce domaine précis du désuperpositionnel de la Pensée, je viens de vous soumettre l’importance de l’interception, interception à laquelle, du reste, vous vous prêtâtes fort joliment à cette occasion. Je le répète autrement que j’ai pu vous le révéler : la faculté d’intercepter appartient à tout. Nul ne s’étonnera vraiment de m’entendre prononcer qu’elle émane de l’Osmose Attractive et se distingue suivant la capacité d’admissibilité d’impression du support. Disons qu’elle se différencie selon la prédisposition du support, pour en revenir au contenu de votre première question…

Question
- Tout ce que vous avez démontré de la transposition de l’agissement en acte, avec, dirai-je, en toile de fond, l’aptitude prolongeant cet état de fait, me conduit à me souvenir de ce que nous avait confié madame Dany en nous faisant considérer Mozart comme l’un des responsables de la musique que nous entendons aujourd’hui. D’emblée, au premier abord, cela nous avait choqués mais nous nous étions ravisés, comprenant que la créativité était devenue le moyen de subvenir à ses besoins. Mozart, entre autres, avait commué l’exercice d’état qu’il pratiquait initialement en exercice de fonction. Bien entendu, il ne se doutait pas de la dégradation artistique qui s’ensuivrait au fur et à mesure de la productivité musicale…

Karzenstein
- … en les ambiants conditionnant ce que Magloow vous a défini en tant qu’interception dirigée… La créativité quantitative, en la spécificité occurrentiellement traitée, prit le pas sur la créativité qualitative. Il s’agit là d’une illustration de la dégradation de la Pensée, dans « le suspensif de la densité existentielle »… Le « penser », de par le produit de la dégénérescence précitée, n’officie plus qu’avec souci de réciprocité, pourvoyant à entretenir le principe de la « chaîne alimentaire » chère à votre ami Patrick, « chaîne alimentaire » qui existait déjà bien avant Mozart, empressons-nous de le préciser…

Mais extrayons-nous de « l’art » qui tient simplement place d’épiphénomène dans ce que configure l’existence, en la diversité de ses formationnels et observons plus holistiquement ce qui peut conduire vos amis et ceux qui liront ce que vous retranscrivez de nos entretiens à une recomposition plus harmonieuse de leur fonctionnalité… Nous l’avons dit à maintes reprises : c’est de la Situation Etablie, assimilable à « l’informationnel de l’informationnel », qu’en désuperposition et démultiplication prend consistance le formationnel. Ce produit de l’existentialisation, en l’ambiant que « propicialisera » le circonstanciel, favorisera l’éclosion des ambiants et autres sous-ambiants, desquels se manifesteront ce que vous savez être les « situations provoquées ». Ces dernières, de par l’interactivité inhérente au « donné » du réverbérationnisme préexistentiel, édifieront, au gré des spécifismes en présence, la qualité des choses à vivre, puis vécues. D’après les notions de gestaltisme vous étant désormais acquises, vous vous trouvez à même de relever, à divers degrés de perception, les effets de l’édaphisme en tout ce qui a trait à l’événementiel : de la collectivité à la particularité…

En ne perdant pas de vue qu’il est une préexistence pour chaque existence, vous concevrez qu’en la qualité de choses à vivre propre aux humanités, il se révèle une prédisposition à toute disposition, et ce, « desmodromiquement », tel que l’instaure le principe percussion/répercussion du spiralisme avec sa réversibilité.

Circonstanciellement, il peut s’ensuivre ce qu’il siéra de qualifier d’indisposition, selon l’information du support et suivant sa capacité d’admissibilité d’impression, s’il s’agit, bien sûr, d’une espèce pensante, c’est-à-dire dotée d’un « conscient d’être »…

Question
- Ca signifie que l’on peut se trouver indisposé par quelque chose alors que l’on est prédisposé à ce quelquechose ?

Karzenstein
- Au niveau de l’acte à agir, puis agi, indubitablement, Jantel ! Conséquemment au déflexionnisme et à sa prise peu ou prou directe sur le « mode pulsionnel » de l’individu… Néanmoins, la plupart des situations dans lesquelles les éléments de votre espèce se trouvent impliqués appartiennent à des directionnels très contrôlables… Aussi les dilemmes résultant de ces implications - nous avons ébauché quelque peu le problème de « l’implication » il n’y a pas si longtemps - cèdent majoritairement face au théorétisme qui reste le meilleur moyen de canaliser efficiemment ce type de situations…

Question
- Introspection, prise de conscience, remise en cause : évaluer pour évoluer…

Karzenstein
- Ces propos sauront toujours, à travers votre vocation anthropocentrique, réaviser celles et ceux qui constituent votre entourage. Il en va là du rendu conscient de votre processus de compensation existentiel, et de plus, cela laissera aux autres l’opportunité de se situer, ne serait-ce qu’incidemment, en « jaugeant » avec davantage de netteté les limites attribuables aux activités qu’ils entreprennent…

Question
- Au bout du compte, comme le prétend mon ami Patrick : émetteurs comme récepteurs… nous ne faisons que passer le temps…

Karzenstein
- Ou plus exactement le Temps nous passe !

Question
- Vous vous incluez à la chose ?

Karzenstein
- Tout est inclus dans le Temps, Jantel… Y compris le fluido-luminescent au stade ultime de sa transparence. Conservez bien en mémoire que la différenciation, en ce domaine incontrôlable de « l’imposé », ne s’établit qu’en la continuité de l’échange à l’état conscient… Ce qui implique, vous le savez, la localisation existentielle particulière à laquelle « tout ce qui est » appartient, au fil des spécifismes et des cycliques qui les enferment.

Question
- Karzenstein, une question arrive dans ma tête, eu égard à la précision dont vous faites montre dans vos propos, où vocable et pensée ne font qu’un, du moins c’est ce que mon ami Jean et moi-même considérons… Vous avez parlé en 1983 d’agissements plus ou moins troubles en ce qui vous concernait, vous et les vôtres… et…

Karzenstein
- Et Virgins, quelques années auparavant, vous avait fait part du peu d’incidence qu’avaient nos actes une fois agis… Aussi voudriez-vous situer la nuance à établir entre agissements et actes, en ce qui nous concerne…

Question
- Voilà, on ne peut rien vous cacher…

Karzenstein
- Je vous l’ai signalé en 1999 : nous fûmes une civilisation et notre espèce, alors semi-géométrisée, possédait, entre autres potentialités, celle de collectiviser les agissements. La visualisation du « faire corps » vous faisant défaut, vous vous livrez à un scindement entre agissements et actes, les assimilant en subséquence plus ou moins à votre fonctionnalisme, Jantel… Or rappelons que, suite à « l’advenance » de notre modification structurelle, ce produit du mouvement s’adonna à la fulgurance mimétique. Souvenez-vous sur ces entrefaites que la Loi d’Alternance Osmotique nous vit depuis en tant que parcelles de la Masse Ectoplasmique, donc en « état permanent de réverbération », autant avec ce qui s’annonce qu’avec ce qui surgit !… Seule nuance entre ces deux facteurs : le bref délai s’établissant au niveau du reçu, lequel, dans l’ajustement du « faire corps », se détermine alors de façon réactionnelle avant de se rétablir en mode actionnel, c’est-à-dire en « rendu ».

Résumons en convenant qu’il s’agit là du plus haut degré d’homochromisme qui soit, la permanence nous vivant dans l’exercice d’état, lequel se prolonge en exercice de fonction, au gré du processus autocorrectif de la Terre, selon la spécificité de l’échange nous étant dévolu à son endroit.

Pour l’heure, l’échange en sa spécificité demande interruption de notre dialogue, compte tenu de votre condition psychophysique qui va se détériorant… Nous allons donc prendre congé, non sans rassurer Virginie, Martine, Jean, Patrick et d’autres que je ne citerai point ici sur la portée provisoire du « cancaniérisme » auquel certains se sont ralliés, suite au changement s’étant installé dans votre existence après la rupture de votre père, lequel, soit dit en passant, prolongera son positionnement suspensif au-delà de ce qui était envisageable… Quant aux cancaniers et cancanières, ils comprendront, faute de ne l’avoir ressenti, que le changement en question fait partie intégrante de l’équation perpétuée dont nous nous sommes passablement entretenus lors de ces derniers cycles annuels. Concluons en faisant relever à celles et ceux qui ne l’auraient pas encore intégré que tout ce qui est issu de l’existentialisation est doté d’un registre apoptosique et que le « cancaniérisme » n’échappe pas à la règle…

Voilà, d’autres sujets vous préoccupant seront abordés ultérieurement. Qu’il se dise déjà qu’ils ne sont et ne seront d’aucune incidence sur l’autodestructisme qui va s’accentuer du général au particulier… Il m’appartient, comme de coutume, de vous demander de transmettre mes pensées d’usage à celles et ceux, de plus en plus nombreux, voyageant sur le cours de votre équation perpétuée, laquelle aura été jusqu’à surprendre parfois ceux-là même l’ayant agencée… Je vous dis à bientôt, Jantel !

Notes

[1Transcodage : transformation d’un signifiant d’un système de codage à un autre, idéalement sans modification du signifié

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0