Étude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Chansons / Sais-tu bien ?
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Sais-tu bien ?

(texte de chanson)

D 25 juin 2009     H 09:43     A Jean Claude Pantel     C 0 messages


 

Cette résurgence du mythe ( ? ) platonicien s’emploie avant tout à projeter une idée prônant l’unité. En toute logique, la chose va à l’encontre du tristement célèbre adage « diviser pour régner ». Si, à l’instar de ce que nous venons de stipuler, il existe une reconduction existentielle, pourquoi donc « l’Androgynat » échapperait‐il à la règle ?

 


 

SAISTU BIEN ?

 

 

Sais–tu bien…

Qu’avons‑nous donc été ?

En l’Espace qui danse,

En le Temps qui nous fuit,

Vois, par intermittences,

Qu’apparaissent nos vies

En ces réminiscences,

Lesquelles hantent l’Esprit.


Esprit immatériel d’où jaillit l’Existence

Qui fluidifie les corps de trépas en trépas,

De civilisations, d’époques en partance,

S’étoile l’Infini et s’y perdent nos pas…

Par « l’inconscient », le « vécu » vient en la mémoire

Troubler le fil des siècles et voici qu’Autrefois

Nous extirpe soudain d’une page d’histoire

Où tes rires, déjà, se mêlent à mes joies…


Sais–tu bien…

Qui avons–nous été ?

Sorciers ou magiciens

Qu’on offrit au bûcher,

De sentiers en chemins,

Via l’Antiquité,

Générations oubliées

Tracées en pointillé…


Des rivages empreints de ce « messianisme »,

Désir indélébile de retrouver toujours

L’Éden ou l’Atlantide voué(s) au « transformisme »

Que traduisent les guerres en le nom de l’Amour…

En la « cellule », vois : nous transportons les gènes

De ce qui nous relie, un peu plus chaque fois,

Au désarroi de voir, qu’au prix de tant de peine,

Le sentiment tout seul, c’est vrai, ne suffit pas.


Sais–tu bien…

Que serons–nous demain ?

Est‑ce qu’elle aura accès

L’espèce dont nous sommes

À l’immortalité, de par ses chromosomes ?

Pouvoir l’imaginer c’est…

C’est déjà le chanter !


Par l’idéologie de notre certitude,

En marge de « l’inique » tant et tant assumé,

Loin des technologies et de leurs servitudes,

Nous voguerons enfin dessus la Vérité :

Loin du « manichéisme » et des notions tenaces,

L’Esprit sera alors le Maître de « chacun »,

En un métabolisme excluant toute race :

Lorsque l’Homme et la Femme ne referont plus qu’un…

Lorsque l’Homme et la Femme ne referont plus qu’un…


Lorsque l’Homme et la Femme ne referont plus qu’un…


 

Paroles et Musique : Jean-Claude PANTEL

> La chanson en .mp3 : http://www.jantel.org/chansons/Sais-tu_bien.mp3

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

JANTEL.ORG 
1973-2021
Archives | | Contact

RSS 2.0