Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de prise de conscience - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de prise de conscience - citations

D 3 septembre 2009     H 12:08     A     C 1 messages


27 Mars 1978

Karzenstein :
C’est à ce type de déperdition que Rasmunssen fit allusion lorsqu’il se laissa aller à ce mode de réflexion agissante qui vous perturba, d’autant que n’aviez pas réellement pris conscience que, d’une manière ou d’une autre, tout revenait au Père…

29 Décembre 1979

Rasmunssen :
Nous avons là décomposé le processus par prise de conscience répertoriée, Jantel !..

Question :
Que devons-nous entendre par ce terme ?

Rasmunssen :
Il s’agit là d’une des possibilités d’harmonie que recèle notre esprit, Jantel… Il en va ainsi des choses que l’on ressent ensemble, sans concertation préméditée. Il y a là inhérence : facteur existentiel et situation vécue se confondent. Les facultés mémorielles enregistrent : d’où la répertorisation autorisant la résurgence en un temps donné.
Possédant tous ces facultés, il ne reste qu’à l’instant de surgir pour venir leur offrir consistance, la multiplicité de la chose ne s’expliquant que par l’élément de « vrai » qui baigne toute harmonie…

Quant au mysticisme, il n’est qu’effet de linguistique. Maintenir à l’écart ce qui apparaît comme irrationnel relève tout bonnement d’une prise de conscience non répertoriée : réminiscences de facultés intuito-instinctives à l’état embryonnaire, sans plus… Tout peut être qualifié de mystique, votre connaissance imparfaite des choses vraies interdit à vos propos et conclusions toute nuance : l’inexplicable se comprend parfois, mais ne s’explique pas toujours…

Février 1981

Question :
Votre arrivée impromptue est-elle porteuse d’une demande de bilan, par rapport à ce que mes amis et moi avons vécu, durant ces derniers temps ?

Rasmunssen :
Le terme, ici, est impropre, Jantel. Les bilans sont occasionnels, répondant à des prises de conscience non répertoriées… ils sont la « fugitivité » des instants, par excellence (analyse, conclusion, remise en question d’une situation provoquée) : processus offert au récit, donc inerte, car situé dans le « temps ». Le temps, tel que vous l’assimilez, bien sûr ! (rires)…

N’oubliez pas : l’amitié doit se vivre en marge de toute aptitude et ce n’est pas du tout ce que font les autres à votre égard. Il est bon que chacun prenne conscience de cet aspect des choses. Sur ce, je vous rends à vos occupations, je reviendrai vraisemblablement au printemps…

Mars 1983

Question :
Pourtant, nous sommes à même, par prise de conscience répertoriée, de comprendre le processus…

Rasmunssen :
Dans les « choses vécues », sans contestation possible… mais pas dans les « choses à vivre », Jantel, où seule la conviction intuito-ascensionnelle vous est offerte…

Mais la répartition d’Intelligence Divine, en son inexplicable cheminement, délaissa la plupart des Espèces afin de se rejoindre : elle ne demeura en le facteur « quantité » qu’en tant que philosophie et intellectualisme « conventionné » chez votre espèce et en tant qu’instinct(s) chez d’autres espèces… Cela est surtout vécu, pour vous, en matière de progrès technique (éclaboussures de nos errances d’un temps) ou au moyen de remises en question par les fameuses prises de conscience répertoriées et convictions intuito-ascensionnelles donnant accès à la philosophie inhérente à votre mode de vie, ou encore en « notions d’Absolu » …

Karzenstein :
Nos balbutiements se situent là : voilà pourquoi nous espérons accéder à l’état de « non-penser »… Quant aux quarante siècles, fort approximatifs, c’est pour vous aider à fixer chronologiquement la date de notre prise de conscience effective de la qualité des choses que nous pouvons vivre en marge de nos ruptures et de nos revies, sous les diverses formes que le mouvement leur confère

29 Juin 1995

Karzenstein :
Une fois coupé du convecteur énergétique, le receveur rejoindra sa dimension, et le renouvellement du « phénomène », s’il doit avoir lieu, n’aura de réelle incidence que dans la constance qui pourra donner accès à des réitérations de prises de conscience répertoriées, voire plus exceptionnellement à des plages de conviction intuito-ascensionnelle… Mais comme Rasmunssen a pu vous l’exprimer, c’est le « ressenti » de l’autre qui conditionnera tout : la « fulgurance mimétique » s’interdisant à la géométrisation, même dans votre exemple précis de « charisme existentiel »…

La situation d’échec qui couronnera votre démarche, et dont vous êtes conscient depuis longtemps, se verra elle-même mise en échec par quelques phases semi-fulgurantes de « prise de conscience répertoriée », voire de « conviction intuito-ascensionnelle » que votre « charisme existentiel » a su et saura extraire de la désuperposition du « dimensionnel » pour l’insérer dans le « chronologique », espaçant considérablement, pour certains en bénéficiant, les fréquences de retour, en leur état de géométrisation actuel.

26 décembre 1996

Karzenstein :
Certes Jantel, mais à seule fin de vous voir bien prendre en compte le multidimensionnalisme que génère la répartition d’Intelligence Divine, puisque nous noterons que nombre d’individus, dans l’Histoire de votre espèce, ont pris conscience du caractère interactif des entités en présence.

La récurrence réadaptatrice, en visitant chacun à son degré de capacité d’admissibilité d’impression, autorisera le cogito à remonter harmonieusement de l’ensemble précité, et non exhaustif, que matérialisent famille, patrie, religion jusqu’à l’individu (support occasionnel de ladite introspection)…Le carentiel de l’espèce reflétant alors le carentiel individuel… le rejet de ce dernier préconditionnera la prise de conscience : laquelle conditionnera la remise en cause susceptible de faire accéder à une prise de conscience d’ordre supérieur… c’est-à-dire le chemin ou tout du moins une idée du chemin restant à parcourir…

Janvier 1998

Karzenstein :
Et bien voilà, Jantel, un modèle « d’atténuation » du mouvement, étant donné que vous avez bien ressenti que la prise de conscience, plus ou moins répertoriée, des électeurs du moment et de l’endroit, avait été déclenchée quasi-simultanément par les courants telluriques en première instance, puis les secousses telluriques tout de suite après. Précisons qu’en règle générale, ce processus gestaltique, d’ordre on ne peut plus édaphique, s’opère en mode inversé… mais il y a nécessité, ici, de ne pas perdre de vue le conjoncturel du « point de non-retour ».

La qualité d’un mouvement introspectif reste dépendante de cette démarche. En désuperposition, une identique qualité couronnera chaque prise de conscience, concrétisera chaque remise en cause et par là-même ce que tout un chacun estime devoir être son évolution. Ce dernier point d’ensemble n’étonnera personne, étant acquis qu’il avait pratiquement clos notre dernier entretien…

23 juin 1999

Question :
Après tout ce que vous venez de développer, où se situe notre « libre arbitre », Karzenstein ?

Karzenstein :
Dans la capacité que possède chacun à prendre conscience, Jantel… Dans la volonté et la constance d’aller à la souffrance…

8 novembre 2001

Conservez à l’esprit qu’il ne s’agit là rien d’autre que du « dégraduationnalisme » s’opérant de « l’Etabli » au « provoqué ». Toutefois, il sied de noter qu’en le conjoncturel vous intéressant, il ne se produisit point d’astatisme proprement dit… Vous conviendrez sans peine que le détail est de taille en prenant conscience que c’est précisément en ce manque d’équilibre que se détermina le produit du « désordre des formes » que vous personnifiez, Jantel…

Subséquemment, le « ressenti » parvient circonstanciellement à se pluraliser : vous avez eu l’opportunité de le constater à diverses reprises, notamment au gré des exemples que propose la « prise de conscience répertoriée »…

31 mai 2002

Karzenstein :
Tant que persistera, au choisi de votre qualité de choses à vivre, cette notion de vision d’ensemble, de prise de conscience collective à l’endroit de l’humanité à laquelle, pour l’heure, vous appartenez, votre qualité de choses vécues sera vouée à ce positionnement douloureux de votre esprit.

octobre 2002

Cependant il importe en priorité de bien prendre conscience que c’est le circonstanciel qui régit tous les situationnels révélant le déploiement de la chose en son mouvement.

14 décembre 2003

Karzenstein :
C’est l’un des moyens offerts à votre espèce du moment d’accéder à ce qu’est la réverbération incidente, laquelle, vous l’aurez déduit, fait partie intégrante du réverbérationnisme.
Cette réverbération incidente englobe, entre autres données, la prise de conscience répertoriée. Appliquée assidûment, elle aura pouvoir de déceler très respectablement la marge de manœuvre impartie à chaque individu : celui-ci contrôlant mieux les effets de la spasmodicité de l’échange vécu, décalera alors bien des limites que son cogito confère au faire corps…

16 septembre 2006

Tel que vous l’aurez conclu, ce point de détail évoqué de la sorte prend sa source dans ce que vous soumit autrefois Virgins en vous énonçant : Il ne s’agit pas de se donner bonne ou mauvaise conscience, mais bien de prendre conscience.

22 février 2009

Karzenstein :
Il s’agit là, tout simplement, de la praxie appropriée - en ce domaine - à l’inconscient, Jantel… Il n’y a pas, à proprement parlé, de dissociation des troiséléments constitutifs de la conscience, puisque le processus reçu / transmis reste rivé à une « activité d’ensemble ». Nous vous le confiâmes lors d’autres circonstances : en matière de prise de conscience, seul l’élément de lucidité varie…

6 Mai 2009

JADÖPHER :
L’acceptation se collectivise diversement lors de situations provoquées, mais pas du tout pour ce qui procède de l’Etabli, Jantel.
Toutefois, sans galvauder l’adage spécifiant que l’exemple est inhérent à celui qui le vit, il m’appartient de vous citer Gotthelm : un personnage qui a déjà su, d’une certaine manière, retenir votre attention, et dont le cheminement, loin de devoir servir de modèle à qui que ce soit, comporte les grandes lignes d’une démarche qui reste commune à tous, et que chacun a capacité « d’estimer » en vue d’une future prise de conscience personnelle…

Tout se déterminant au moment de la prise de conscience effective dont vous faites - du reste - souvent état, il importe de considérer que c’est seulement en préphase de récursivité - autrement dit, lors des ultimes cycles solaires précédant sa rupture -, qu’il se consacra concrètement à cette « récapitulation » que lui imposa l’interceptionnisme qui l’avait conduit à « apprécier dans la justesse » ce qui avait pu lui paraître - jusqu’alors -inadéquat sur certains points.

Emergea ainsi de son informationnel le recoupement dans la cohérence de toute une existence livrée à la prise de conscience qui - ne l’occultons point – demeure l’harmonie préétablie du tout existant.

22 août 2009

JANTEL :
A propos d’interceptionnisme, Karzenstein, voilà dix ans de ça, vous nous aviez énoncé que le libre-arbitre se limitait dans le fait de prendre conscience et celui d’aller à la souffrance dans une certaine assiduité … Récemment - grâce à Jigor et à vous -, nous avons beaucoup mieux appréhendé ce que représentait le fait de prendre conscience

MAGLOOW :
Tant que l’Initial ne positionne pas la prise de conscience effective chez un individu, il ne peut en aller autrement, Jantel ! En l’occurrence, est-il nécessaire de répéter que c’est la capacité d’admissibilité d’impression qui prédestine diversement le cogito à atteindre le faire corps avec l’Etabli ?

 

Mots-Clefs

1 Messages

  • Le 3 septembre 2009 à 16:51, par Bertrand 72

    Un peu de lecture philosophique voir métaphysique ça change les idées , on ne peut pas toujours parler : crise , foot ou grippe !

    Le 3 septembre 2009 à 20:32, par Isabella

    Merci Yoyo pour tous ces rappels. C’est vrai que nous faisons pas automatiquement ce genre de démarche. Cette initiative va certainement aider ceux qui « débarquent » sur le site et qui perdent un peu pied devant la diversité et la profondeur des messages. Bonne soirée.

    Le 7 septembre 2009 à 09:30, par Rock en bol

    Salut à tout le monde. J’ai râté quelques étapes mais je compte bien rattraper tout ça. J’ai pu avoir la suite du vdo mais je viens juste de prendre connaissance du dialogue du 22 août, c’est du costaud. Heureusement que yoyo a eu la bonne idée de nous mettre ce tableau récapitulatif, ça nous facilite l’étude. Eh bien on va s’y mettre. A +

    Le 27 septembre 2009 à 09:20, par YOYO

    Pour comparer : extrait de « Conversations avec Dieu » - tome 2 - de Neale Donald Walsch

    Dieu : Je te dis ceci : tu as toujours été, tu es maintenant et tu seras à jamais. Il n’y a jamais eu un seul instant où tu n’étais pas, et il n’y en aura jamais.

    Walsh : Attends ! Et l’idée de « vieilles âmes » ! Certaines âmes ne sont-elles pas plus « vieilles » que d’autres ?

    Dieu : Rien n’est « plus vieux » que quoi que ce soit. J’ai créé TOUT ENME TEMPS, et Tout Cela existe maintenant. L’expérience de « plus vieux » et de « plus jeune » à laquelle tu fais référence a quelque chose à voir avec les niveaux de conscience d’une âme particulière, ou les Aspects de l’Être. Tu es tous les Aspects de l’Être, tout simplement des parties de Ce Qui Est. Dans chacune de ses parties est incrustée la conscience de l’Ensemble. Chaque élément en porte l’empreinte. La « prise de conscience » est l’expérience de l’éveil de cette conscience. L’aspect individuel du TOUT prend conscience de Lui-même. II devient, littéralement, conscient de soi. Puis, graduellement, il prend conscience de tous les autres, puis du fait qu’il n’y a personne d’autre, que Tout est Un. Puis, en définitive, de Moi.que Tout est Un.

    Le 27 septembre 2009 à 12:14, par bertrand 72

    L’Ecole dite du « Tout en UN »remonte à Mathusalem voir Melchissedech et revient à la mode, elle est plus facile à comprendre en Etat Modifié de Conscience qu’avec notre « boite à cerveau » .


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0