Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Réponses et Commentaires / Réponse aux questions d’Isabella, Uranus et Yoyo
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Réponse aux questions d’Isabella, Uranus et Yoyo

D 19 octobre 2009     H 10:27     A Jean Claude Pantel     C 2 messages


Bonjour à tous, Régis qui me tient au fait des interventions sur Jantel.org m’a soumis quelques questions émanant d’Isabella, Uranus et Yoyo. Je vais tenter de me montrer le plus explicite possible au fil des lignes qui suivent.

Dans le chapitre ayant trait à la prise de conscience, j’ai appris qu’Isabella demandait ce que j’exprimerais aujourd’hui à ce sujet. Eh bien, ces dernières années, au cours de la rédaction du tome III, j’avais commencé, à me pencher sur ce concept de prise de conscience.

Voici donc quelques lignes éparses du chapitre 16 dudit tome III rédigées antérieurement à l’entretien de 2009 sur la conscience :
[…] une très succincte récapitulation sur l’enseignement des Visiteurs Spatio-temporels s’avère opportune :

  1. ) L’homme appartient à une espèce géométrisée , donc  provisoire .
  2. ) Il se recense au nombre des  espèces pensantes , lignage doté d’un  conscient d’être .
  3. ) Ce  conscient d’être  (en fait d’ exister ) répond à l’appellation de  cogito , lequel se singularise en inspirant son détenteur à visualiser l’ensemble de ce qui l’entoure en fonction de lui (l’ ipséité ).
  4. ) L’homme, en dépit de l’ascendant qu’il estime développer sur son environnement, se voit subordonné à la législation cosmique dont il est issu ( Loi des Echanges ) et demeure adapté à un mécanisme dit  processus de compensation existentiel .
  5. ) Ce processus s’exerce de façon catégorielle, en tant que  chaîne alimentaire : chaque catégorie (maillon de la chaîne en question) se sustentant diversement aux dépens d’une, voire de plusieurs catégories.
  6. ) Limité par le  volume  concordant avec sa dimension, l’homme s’accommode mal (entre autres) des effets de  la pression . Déstabilisé « psychologiquement », il se retrouve bringuebalé au sein d’une permutation constante baptisée  échange spasmodique .
  7. ) Cette dynamique convulsive, au gré des données conjoncturelles ( ambiants ) présidant aux événements, modifie la résultante de l’équation  qualité des choses à vivre / qualité des choses vécues .
  8. ) Cette confusion génère une incapacité chronique de  prendre conscience , privant l’humanité de repères tangibles, capables de la guider vers l’évolution souhaitée.

Quoique édulcoré, le présent inventaire -d’états en fonctions - doit favoriser une meilleure compréhension de ce qu’à la faveur de leurs dialogues les Visiteurs nous font sans cesse ressentir  : l’importance fondamentale que revêt  l’Unité . […]
[…] Au sortir de l’énumération effectuée peu avant, se dénonce la confusion qui altère toute  prise de conscience  correcte, rendant peut-être l’instant propice pour s’attarder un tantinet sur cette dernière, au-delà de la fonctionnalité qu’on lui attribue coutumièrement. Ainsi, dans notre langage usuel, apparaît-il que  prendre conscience  correspond à se rendre compte, et que cette (ré)action intervient ponctuellement quand il nous incombe d’estimer quelque situation.
Là, une phrase lancée à la cantonade, d’abord par Virgins, puis ultérieurement par Rasmunssen, me revient à l’esprit et me donne (j’ose le penser) d’apprécier la  nuance  observable en la matière. Cette phrase qui ne fait partie d’aucun Texte enregistré, profère :

  •   Il ne s’agit pas de « se donner » bonne ou mauvaise conscience, il s’agit uniquement de « prendre » conscience…   [1]

Guillemeter  se donner  et  prendre  vise à accentuer une différence subtile (quoique patente) inscrite au cœur de l’insigne avertissement édicté par nos Visiteurs. Selon la maïeutique à laquelle ceux-ci nous ont familiarisés, on peut concevoir que se donner  procéderait d’un acte, donc d’une intention, empruntant – tel qu’il se doit - la voie du cogito.
A contrario, d’après la même dialectique,  prendre  - de par la spontanéité qu’il est loisible de lui octroyer (dans ces conditions) - coïnciderait avec un geste émanant du toujours impromptu ressenti. Décelée incidemment, cette nuance génère aussitôt une inférence de prime importance, conférant une tournure pour le moins inattendue au fait de  prendre conscience , aphorisme que nous n’avons jamais embrassé dans son sens littéral. […]

Cette injonction nous mène donc quelques paragraphes plus loin dans le même chapitre 16 :
[…] De quoi faut-il prendre conscience ? Eh bien, tout uniment du « trialisme » déterminant la conscience à travers sa composition intégrale :  conscient / semi-conscient / inconscient.  […]

Depuis le 22 févier 2009, suite à ce que les V.E.T nous ont sur ces entrefaites expliqué, nous avons découvert que les  trois plans de conscience  fonctionnaient en « circuit ». Ils ont insisté sur le fait qu’ils prenaient sans cesse le relais l’un de l’autre et qu’il n’était donc pas question de les dissocier.

La lacune fondamentale, en la matière, reste que  le cogito  qui garde chez nous une prééminence (il favorise « l’ipséitaire ») en interdisant l’unification souhaitable des trois plans au moment de notre analyse des choses.

Je suis pratiquement persuadé à ce jour que la  prise de conscience effective  dont font état les Textes figure ni plus ni moins « l’ajustement » des  trois plans  précités et qu’elle a lieu une fois que  l’inconscient  (en relation permanente avec l’Initial ou l’Absolu) quitte sa réserve - par  semi-conscient  interposé - afin de rejoindre et d’imprégner de son information le  conscient .

Evidemment, il ne faut pas oublier qu’au terme de l’accomplissement de ce mouvement l’élément de lucidité diffère chez tout un chacun.

Je me montrerai beaucoup plus concis pour ce qui concerne les questions d’Uranus et de Yoyo, dans la mesure où je ne dispose pour tout élément concret d’approche que du Texte de janvier 1998, au terme duquel Karzenstein entreprend de nous faire « remonter » jusqu’au mouvement.

Je considérerai donc que le Fixisme originel représente le Vide, autrement dit la Masse noire. Cet élément figure un incommensurable océan de micro-particules (Karzenstein appelle ces dernières précellules ) que nous pourrons assimiler à  la Masse Ectoplasmique  que désignent les Textes : « réservoir » d’énergie latente.

La révélation de la dynamique de ce « réservoir » s’effectue après le positionnement des micro-particules qui - sous le couvert de  la réverbération  se produisant selon leur disposition initiale -, enclenche une  calorification du milieu qui va révéler le fameux  Systématisme Originel .

En fait, cette  calorification  « matérialise » l’énergie noire, et va confectionner ces fameux « faisceaux » qui vont - de par  le tournoiement frictionnel  qui les anime alors - procéder à l’élaboration des fameux  flux  qui vont se  périphériser , se  paralléliser  et par ce,  complexionner l’Espace Vide  duquel va s’extraire ce que les Textes appellent un  temps dimensionnel : l’Ordre implié .

Pour Karzenstein, ce « positionnement » produit un  effet synchrotroniste  (subdivision du  tournoiement frictionnel  initial) qui va se déployant,  l’Ordre implié  s’assimilant à un gigantesque accélérateur de particules d’où se déploie le  spiralisme  ou  mouvement spiralien . [2]

On peut penser que la maintenance de la  périphérisation  précitée procède ensuite à la mise en place de  zones d’existentiabilité . Dans ces zones, les flux  qui se « percuteront » deviendront alors existentialisateurs donnant lors d’une première phase naissance à l’espace Volumique, et dans celles qui s’ensuivront, les révélations des facteurs pression et attraction, en adéquation avec la localisation du Volume lui-même.

Nous pouvons penser - qu’en ce processus - s’établissent les principes de  désuperposition  et de  démultiplication , lesquels vont dévoiler les  spécifismes  dans leur diversité.

Dans la mesure où Karzenstein nous a parlé d’ interstices 

[Cf 24 février 1999 [.C.P. et P.M. parlaient de stratification, ce à quoi il fut répondu : « C’est comme ça pour tout. »

Puis, au bout d’un certain temps, il indiqua ce qui suit : « il n’y a pas une mue évolutive, mais des mues évolutives. »

Il précisa ensuite…

Ca s’interstice [4]

Sur l’écran s’inscrivit alors : ZILDER - Pensées de bonne augure…

= > Note [4] : Substantif transposé en verbe. La définition du mot « interstice » que donne le dictionnaire est « Petit espace vide entre les parties du tout. » Après la lecture de cette définition, MAGLOOW murmura : « C’est exact. »

]] dans la confection de cette composition, je me suis risqué à schématiser l’Ordre implié tel un immense ressort. Cette schématisation a pour but de bien mettre en exergue les espacements permettant à tout ressort de vivre les exercices de pression et d’attraction.

En vertu de ce que nous venons de concevoir au sujet de l’avènement des  spécifismes , ces espacements doivent se voir considérés tels des expressions de « figement » :  désuperposition  et  démultiplication  du  Fixisme originel .

Ces espacements - en tant que portions de  Vide  - s’avéreraient être des champs ( le suspensif ) au cœur desquels s’opéreraient après les ruptures (la mort) les phases de gel de la  géométrisation  précédant la  récurrence réadaptatrice .

En espérant n’avoir pas été trop obscur dans mes explications, je transmets à tous mes plus cordiales pensées.


(…les notes, comme d’habitude, sont de YOYO)

Notes

[1Répertorié tout de même dans le texte du 16 septembre 2006 : « Tel que vous l’aurez conclu, ce point de détail évoqué de la sorte prend sa source dans ce que vous soumit autrefois Virgins en vous énonçant : Il ne s’agit pas de se donner bonne ou mauvaise conscience, mais bien de prendre conscience. » 

[2Karzenstein - janvier 1998 : « Il ne peut éclore de »prise de conscience répertoriée« dans le sens où vous l’imaginez, Jantel. Chacun aura admis que les effets des »lois physiques« , émanant des »ambiants« , dans leur désuperposition, amplifient les interférences en chaque »localisation existentielle« , quand un cyclique s’apprête à relayer un autre cyclique. C’est, au plan cosmique, ce que vous pourrez baptiser »l’effet synchrotroniste« lié au systématisme originel. Du reste, Zilder n’a pas manqué de vous faire part de cette réalité en vous parlant du principe de l’accélérateur de particules, lorsque vous vous questionniez sur les raisons de la multiplication inadéquate des individus. Le »causal« est l’accélération du »mouvement spiralien« mais le »conséquentiel« a pour effet majeur d’encombrer »le champ des états de suspens« , puisque davantage de procréation convie à davantage de rupture…. » 

 

Mots-Clefs

2 Messages

  • 19 octobre 2009 à 16:40, par Pique-feu

    Gloups ! Je pense qu’on est un paquet à avoir inversé, dans l’entourage de Jantel et ailleurs, masse noire et énergie noire…MEA CULPA.

    Le 19 octobre 2009 à 17:04, par Pique-feu

    J’ai reçu théoriquement le feu vert pour envoyer au site à « A Propos De… » concernant une anecdote racontée par J.C.P sur l’énergie Noire. Mais je n’ose, devant tant de splendeurs évoquées sur cette distinction masse noire/énergie noire et tout ce qui l’entoure, poursuivre ma démarche. Ce que dit Jantel est absolument éblouissant. Mais c’est surtout la façon de l’exprimer, cette praxie littéraire qui lui est propre, qui pousse vraiment à l’émotion. Je l’enverrai peut-être dans quelques jours, pour que les lecteurs puissent digérer tout ce qui a été dit ce jour. En tous les cas, j’espère qu’Uranus est content.

    Le 19 octobre 2009 à 17:18, par bertrand72

    Le« vide originel » me fait penser à la « vacuité » des bouddhistes…sorte de« vide plein » .Ils donnent pour comparaison le zéro qui n’est rien et qui mis au bout d’un autre change tout, tout ceci simplifié , merci Jean-Claude.

    Le 19 octobre 2009 à 19:48, par Rock en bol

    Déjà merci à toute l’équipe du site. J’ai lu une première fois les explications de Jcp. Une 1re lecture ne permet pas d’assimiler l’intégralité du compte rendu et je crois que c’est normal mais on va relire tout ça à tête reposée comme d’habitude. A +

    Le 20 octobre 2009 à 07:09, par Isabella

    J’ai relu plusieurs fois les explications de JCP sur la conscience et je constate comme d’habitude que j’étais passée à côté de beaucoup de choses. J’en ai profité aussi pour reprendre le dialogue de février 2009 ainsi que le conseille JCP, entre les lignes. Les messages me font de + en + l’effet d’un tissu dont on tirerait un fil et qui ferait venir tout le reste. Comme on l’a dit quelquefois, il ne faut pas perdre le fil et c’est là que se trouve la difficulté quand on rencontre des petits soucis dans notre vie de tous les jours. C’est mon cas en ce moment, mais je sais que ça reviendra. Je me sens un peu larguée dans les réponses à Uranus et Yoyo mais comme je l’ai dit hier,je mettrai à profit les fêtes de la Toussaint pour remonter à la surface. Avant de rejoindre mon travail, je signale que le renvoi n° 2 parle d’un message de janvier 1988, je pense que c’est celui de janvier 1998. Bonne journée.

    Le 20 octobre 2009 à 09:22, par YOYO

    Merci, date corrigée 1988->1998

    Le 19 octobre 2009 à 20:24, par Isabella

    Je traverse une mauvaise passe actuellement et je n’arrive pas à me concentrer comme je le voudrais. Mais mes petits problèmes personnels ne m’interdisent pas de remercier JCP d’avoir répondu à ma question. J’attends les vacances de la Toussaint pour mettre un peu d’ordre dans mes idées et me montrer digne du travail accompli par tous les responsables de Jantel.org. Bonne soirée.

    Le 20 octobre 2009 à 12:11, par Rock en bol

    En lisant et en relisant les messages et même ce qu’ont dit nos scientifiques, on peut conclure que tout ce qui existe se trouve là par accident. Il y a une sorte de spontanéité dans la création qui écarte l’idée de quelque chose qui serait calculé. On le voit pour nous en désuperposition quand on sait que nos prises de conscience se font d’abord par l’inconscient, donc sans qu’on le fasse exprès. Mais on raisonne avec nos moyens, c’est peut-être ça « le situé non situable » des messages qu’on peut appeler l’intelligence divine ou la Pensée. Ca nous dépasse pour ce qui est du scientifique, heureusement il nous reste l’artistique avec les poèmes du vdo de JCP et de Guillaume Pagano sur la Pensée. On peut toujours rêver, on va dire que ça atténue le vertige. A +.

    Le 20 octobre 2009 à 15:32, par Anonyme

    « C’est moi qui déjà vous ai donné le vide à vous mettre sous la dent », Livre d’Amos, Ancien Testament. La preuve que ce que dit Jantel n’est pas né de la dernière pluie, non ?

    Le 20 octobre 2009 à 19:17, par Rock en bol

    Sous la dent, sous la dent, dites ça va nous faire une dent creuse ça. Trêve de plaisanterie car la notion de vide a plusieurs millénaires d’histoire. On la retrouve notamment chez les anciens Grecs qui au lieu de volume et de vide parlaient du plein et du vide. Remarquez que c’est un peu normal, je ne vois pas pourquoi les VET de Jcp diraient autre chose que ce qu’ils ont dit à nos anciens. Ca ravive nos mémoires parce qu’on était sûrement déjà là dans des vies antérieures. A +

    Le 20 octobre 2009 à 21:37, par Pique-feu.

    Oui cher Rock en bol on était déjà là, hélas, on était déjà là…

    Le 21 octobre 2009 à 07:31, par Isabella

    Ca n’est pas très rassurant d’avoir été déjà là. Ca veut dire qu’on tourne en rond. C’est évident que si la prise de conscience se fait sans qu’on le sache, on a peu de chance de désamorcer le cogito. Je comprends l’importance du degré de lucidité dont parlent les messages de JCP, en fait c’est lui qui détermine la progression. Le tout est de savoir ce qui active la lucidité. Dans notre monde où on fait plein de trucs inutiles, on a du mal à rester lucides ! Enfin, le tout c’est de continuer à apprendre, je pense que c’est le seul chemin qui mène quelque part. Bonne journée.

    Le 21 octobre 2009 à 13:55, par bertrand72

    Il faut peut-être faire confiance à la spirale évolutive.

    Le 21 octobre 2009 à 20:27, par Pique-feu.

    Spirale involutive, mon cher, spirale involutive…(Catagénie).

    Le 21 octobre 2009 à 20:50, par YOYO

    anagénie (croissance), catagénie (maturité), télogénie (état latent)

    Le 21 octobre 2009 à 21:53, par bertrand72

    La mienne est évolutive .

    Le 22 octobre 2009 à 08:59, par Anonyme

    Oui tout va bien qui finit mal.

    Le 22 octobre 2009 à 20:14, par YOYO

    Que les micro-particules réverbèrent, tient à leur constitution : elles n’existent que dans ce renvoi de l’une à l’autre. Mais où je titillerai les VET, c’est au niveau de leur conception de l’espace et du temps. Le temps, pour eux, dérive de l’espace. « l’Espace Vide duquel va s’extraire ce que les Textes appellent un temps dimensionnel », dit M. Pantel.

    Or (c’est une intervention de l’interstice), j’ajouterai que le fonctionnement réverbérant du temps peut aussi bien aboutir à l’extraction de l’espace. Cela dépend du point (réverbérant) de départ…

    Le 23 octobre 2009 à 09:35, par Pique-feu

    Vous confondez espace et Espace Vide…Il faut respecter la désuperposition établie, à savoir : Vide —> Espace Vide —> Espace Volumique —> Volume (Espace).

    Le 23 octobre 2009 à 12:02, par bertrand72

    Qu’en pense Uranus ? S’il existe ?…

    Le 23 octobre 2009 à 14:18, par Rock en bol

    A Anonyme « tout va bien qui finit mal ». Moi je dirais que tout ce qui finit nous laisse un arrière goût d’inachevé, en tout cas quand on fait partie de ceux qui continuent et qu’on voit qu’on n’a pas décidé grand-chose. Mais si ça s’arrête avec soi, la question ne se pose même pas, on ne se trouve plus dans la même dimension. On peut le voir avec la différence de réaction des différentes espèces. Le tout c’est que ça fonctionne tant que c’est présent. C’est ce que j’ai compris à mon petit niveau. Mais, dans un message où est cité le philosophe mathématicien Leibnitz, ça confirme un peu ça. A +.

    Le 23 octobre 2009 à 16:49, par Isabella

    Ouf ! Un peu de répit, on va pouvoir travailler sur les messages. Bon week-end.

    Le 25 octobre 2009 à 21:17, par Pique-feu

    Un peu plus de modestie, Yoyo, un peu plus de modestie : espace (plein) et Espace (Vide), quand tu nous tiens…Vous connaissez les fourches caudines, car pour ma part je dus passer plus d’un millier de fois dessous…Et je pense bien plus en fait, bien plus, oh oui largement bien plus…A un chien je ne souhaite pas ce que j’ai subi. Alors, à l’avenir, quand je parle, transcrivez (J’appelerai Jantel avant bien sûr). Merci.

    Le 25 octobre 2009 à 22:05, par YOYO

    Quant à la modestie, je veux bien être aussi modeste que vous voulez . Je ne cherche rien de spécial, alors je m’en fiche . Personnellement je ne mets pas de majuscules aux « principes » par modestie, justement ; je préfère mettre un complément . Cela dit, je ne retire pas que l’on peut faire dériver l’espace du temps, comme on peut faire dériver le temps de l’espace (et je préfère « dériver » à « extraire ») ; si un jour les VET répondent à ça, on verra bien . Ce qui me semble plus essentiel à souligner et à penser, ce sont les réverbérations des pré-cellules auxquelles j’adhère tout à fait ; il n’ y a pas, par là, d’élément isolé de la réalité et l’écart de la réverbération peut aussi bien concerner le temps que l’espace (ou autre chose). Il y a d’emblée un écart. J’ai réagi au fait qu’il ne faut pas penser d’abord à un écart spatial, créateur de l’espace (vide). Le temps peut aussi bien faire l’affaire. Ce qui me fait réfléchir là-dessus , c’est ce qui est dit de la syzygie spatio-temporelle . Comment s’alignent l’espace et le temps ? On a tellement l’habitude de les mettre en quadrature… (Syzygie spatio-temporelle : bas latin syzygia ; du grec sudzugia = union, couple, paire)

    Le 26 octobre 2009 à 10:42, par Pique-feu

    Yoyo, pardonnez mon égarement du moment dû à des semaines très alcoolisées…Le problème d’un côté, c’est qu’on est tous au bord de l’abîme, et qu’on est sur le point de sauter…Et de l’autre, c’est que nul ne réalise sur ce site le sacrifice que représente une rencontre avec une personne comme JCP, nul ne réalise. Ce n’est pas du tout un cadeau tombé du ciel, et pour certains même, c’est plutôt un enfer.

    Le 26 octobre 2009 à 10:43, par spirite

    Pour Yoyo, intéressant votre passage à Toulouse à ce Congrès spirite Médecine et Spiritualité. Intéressant en même temps qu’il soulève quelque chose de paradoxal par rapport à, et aux entités, panteliennes qui n’ont que faire semble-t-il de tout ces modes dites spirites, angéliques ou autres. Puisque n’ont-t-elles pas déjà déclarées, ces entités, que nous n’étions que de la nourriture, de l’humus pour d’autres espèces et SEULEMENT CELA. Alors il est surprenant de CONSTATER que tout un pan d’un AUTRE MONDE aurait de la compassion, de la sollicitude et un réel désir d’apporter soutien et aide aux êtres matérialisés que nous sommes. Je pense que vous devez être bouleversé par ce que vous avez entendu et reçu lors de ce congrés dans le même temps que nombres de propos et d’attitudes vont à l’encontre des entités (ou entêtés) de jcp qui, je le rappelle, sont sans concessions et sans aucuns espoirs. Qu’elle attitude allez-vous adopter désormais. Ne pensez-vous pas qu’il serait temps de faire sortir pantel de sa tanière pour que celui-ci puisse voyager aussi dans l’ici et maintenant qui foisonne de richesses plutôt que de se tenir tel un jusqueboutiste dans un discours abscon et élitiste totalement improductif ; et n’y voyez là aucune attaque personnel n’y contre vous, n’y contre jcp car un esprit d’ouverture se veut justement de comprendre et de faire partager et ce n’est que par le respect de chacun et des autres et par une écoute attentive que pourra germer la simplicité de rendre clair le sens de la vie. Cela est peut-être votre travail désormais que de lui apporter que la liberté ne s’enferme pas car, et nous pouvons tous le vérifier, son « message » est prisonnier de codes et conditions bien floues. Mais tout cela vous le savez bien. Alors courage… Que pensez-vous de ceci : « Notre intervention est de protéger les gens, les endroits, les choses sans que l’humanité ne s’en rende compte… » Et ceci : « Sachez que le vrai trésor et le secret de notre puissance…ne passe pas par une doctrine mais par cette chose inexprimable que n’enseigne aucune doctrine… » Merci à vous.


  • Le 26 octobre 2009 à 15:29, par YOYO

    > Je pense que les médiums ne contrôlent pas vraiment ce qui leur arrive et que si les VET lui avaient dit de devenir médium célèbre et reconnu, cela se serait passé…

    Le 26 octobre 2009 à 16:19, par spirite

    Ce qui démontre bien toute l’INUTILITE de ce processus, et par voie de conséquence de tous les autres. Mais vous dites que les médiums ne contrôleraient pas ce qui leur arrive ce qui sous entendrait que Pantel contrôlerait…alors qu’il est si souvent « capté » et sans souvenance. Il y a là quelque chose d’opposé. Tout à la fois ce « processus » ne sert donc à rien puisqu’on ne lui demande rien et jcp se suffit avec une petit groupe autour de lui. Les vet nous reprochent nos égarements et divertissements, ne sont-ils pas en train de se divertir en procédant ainsi, puisque tout est inutile ? Plus prosaîquement à quoi sert donc cette médiumnité (qui n’en est pas une à vous entendre)de jcp ? Nous faire entendre l’extrème complexité (en tous les cas à certains) du tout ? Dans le même temps qu’ils nous disent :« à quoi vous servirait-il de comprendre puisque rien ne sert à rien »… Cela devient un véritable casse tête qui ouvrirait des portes qu’on se reprendrait aussitôt dans la figure ? Pensez-vous qu’un petit groupe, un cercle d’initiés, servirait lui même à quelquechose si ce n’est s’autoflagellé à coups de livre de la connaissance dont les pages s’envollent au gré des vents spiraliens. Ne pensez-vous pas qu’il se trouvent des entités savantes mais restant toutefois farceuses ? Reconnaissez que le temps s’écoule et que rien n’aboutit dans quoi que ce soit de tous les cheminements de l’existence terrestre du temps pour chacun d’entre nous au temps pantélien également. Pardonnez moi encore dans une intervention précédente je cite deux formules et vous ne les commentez point alors que vous savez si bien analyser les difficiles passage de la masse noire et de l’énergie noire. Est-ce que ce qui est trop simple se passerait de commentaire parce que justement trop primaire et simple à vos yeux ? Un rayon de lumière sur un feuillage d’automne ne se suffirait-il pas à lui même pour exprimer la beauté, la lumière et l’harmonie ?

    Le 26 octobre 2009 à 18:53, par YOYO

    > excusez-moi, mais vous interprétez trop vite ; M. Pantel est un médium typique pour moi ; que cela ne se passe pas à son propos comme VOUS aimeriez que ça se passe me montre surtout que cela vous perturbe mais ce n’est pas le but du site. Ce but est, je le répète, de permettre discrètement de lire les Textes et de les commenter éventuellement et pas de parler de la personne de M. Pantel.

    Le 26 octobre 2009 à 16:43, par Général Ganteaume.

    A spirite : Premièrement, il n’y absolument aucune forme d’élitisme chez J-C.P, mais beaucoup de travail. Ce bonhomme qui n’a aucune connaissance précise (pas de diplôme) va pourtant révolutionner toutes les sciences humaines, absolument toutes. De plus, le fait qu’on soit de « l’humus » pour les Entités nous dépassant n’empêche pas de leur part une grande compassion dans la mesure où cette captation d’énergie, au départ, n’empêchait pas qu’elle se vive à travers une société beaucoup plus juste. Un apiculteur récolte son miel, certes il va affoler les abeilles avec son diffuseur de fumée, mais en aucun cas il n’aspire à ce que ses « protégés » sombrent dans le chaos. De même pour nous : Le tranfert de cette « lumière » ponctionnée par Eux aurait pu se voir vécu beaucoup plus harmonieusement. Ces Êtres ont tenté à plusieurs reprises de modifier notre mode de procréation (Apomixie, climatisme entre autres) mais ont fini par échouer dans cette « coopération » génétique (Echec dont la cause réside dans le matérialisme humain). Jean-Claude dérange car il nous met tous au pied du mur : là où il n’y a absolument plus aucune échappatoire. Quant aux professionnels de l’occulte, la plupart d’entre-eux (Pas tous heureusement) gavent leurs oies…

    Le 26 octobre 2009 à 10:56, par bertrand72

    Cher Yoyo, Pouvez-vous nous parler de ces avancées scientifiques , spirituelles..incroyables . D’avance merci.

    Le 26 octobre 2009 à 15:26, par YOYO

    Personnellement, j’ai été sensible aux recherches sur les mitochondries par Sergio Felipe, un neuropsychologue brésilien (fonctions moléculaires de l’électron divisé) => c’est la première fois que je trouve une hypothèse scientifique possible à la production ectoplasmique que les VET savent si bien utiliser… mais aussi tout ce qui concernait le fonctionnement médiumnique et les expériences bien avancées faites à ce propos.

    bien à vous,

    Le 26 octobre 2009 à 21:06, par Uranus

    J’ai pris note des propos de ce fameux Jantel (Dont j’entends parler depuis longtemps par ailleurs), et oui j’existe (Pardon pour ceux qui en doutaient). De prime abord, je juge le dire plutôt inspiré, et dans un style que je qualifierai de très remarquable. En réalité, j’ai même la vive impression que cela touche au génie. Je fus très impressionné. Voire subjugé. La science grandira à écouter ces leçons de cosmogonie impromptue, je pense…J’en réfère donc à ma hiérarchie. Cela ne restera pas lettre morte, pour ceux qui doutent déjà de ma personne. Il y aura suite. Croyez en ma parole. A bientôt donc.

    Le 27 octobre 2009 à 23:13, par spirite

    A uranus, nous transmettons votre première question puis la réponse de jcp et enfin votre dernière intervention à un autre astrophysicien de nos amis qui nous apportera surement son commentaire en attendant le votre. Ce qui serait souhaitable c’est de dire que votre liberté doit faire fi d’une quelconque hiérarchie à laquelle vous dite devoir rendre des comptes. Vous dire que toutes formes de hiérarchies ont conduit les humanités dans de réelle « trous noirs » insondables, plutôt « outre-noir » pour reprendre le peintre Soulages. Exprimez-vous donc librement. Merci

    Le 28 octobre 2009 à 22:02, par Général Ganteaume.

    A Spirit : J’espère que votre astrophysicien est calé, parce que là je pense qu’il va avoir quelques nuits sombres à méditer lourdement sur ses propres limites…Le moulin de nos vanités tourne inlassablement, au soleil de nos turpitudes. Le verre dont on se sert pour boire l’eau de nos illusions nous tombe des mains, et le verre casse…l’Homme reste ce pôle d’absurdités que depuis bien des millénaires, tel un cheval dressé promptement, à Mots à peine voilés, rosse le fouet d’une Justesse plus vraie qui saura bien équarrir un jour les os de sa démence ! A bon entendeur salut.

    Le 26 octobre 2009 à 21:39, par Rock en bol

    Je trouve la personne qui se sert du pseudo de « spirite » très pessimiste. Je peux la comprendre pour avoir connu ça moi aussi à un moment où tous les messages que nous fait passer Jcp me paraissaient compliqués et même hermétiques. Aujourd’hui je ne dis pas que je surfe dessus comme Yoyo, Bertrand ou Pique-feu, mais j’arrive à relier pas mal de choses des messages avec notre vie de tous les jours. C’est encore + net avec d’autres écrits philosophiques ainsi que nous l’a conseillé Jcp. De +, le cadeau que nous font les responsables du site avec la diffusion du vdo est à mes yeux et oreilles de musicien un grand moment de bonheur. J’ai été dans des associations à but spiritualiste mais je n’y ai trouvé que des choses fades, des redites pleines d’espoir en des lendemains meilleurs. Tous mes amis qui ont suivi le même cursus sont d’accord avec moi. Ca ne sert à rien de faire miroîter des promesses quand on sait qu’on fonce droit dans le mur. Arthus Bertrand, Nicolas Hulot et plein d’autres nous disent de sauver ce qui peut l’être, comme l’ont fait messieurs Bombard, Tazieff ou Rostand avant eux. Les messages de Jcp ne disent pas autre chose, mais c’est vrai que ça casse nos ego de savoir qu’on fait parie d’une humanité décadente. J’ai récemment acheté et lu « la monadologie » de Leibniz et je conseille à tout le monde de le lire. On voit bien que ce grand savant a reçu la même initiation que Jcp. Ce n’est pas pour rien que le Père Teilhard de Chardin le cite dans ses ouvrages. En tous cas moi je remercie tous ces hommes qui ont tenté de nous faire voir la réalité sans artifices, sans fard. On a la chance d’avoir quelques personnes autour de nous sur ce site qui donnent de la culture, qu’ils soient également remerciés. A +.

    Le 27 octobre 2009 à 08:18, par Pique-feu

    Rock en bol, nous ne surfons sur rien du tout. Les Textes sont très loin d’être à notre portée, seul Jean-Claude Pantel semble les apprécier à leur plus juste valeur. Mais certes nous avons tous notre marge de progression, de maneouvre, comme nous le répète souvent Jean-Claude. Alors progressons. Mais de grâce, personne sur ce site ne doit croire qui les comprend. C’est mission carrément impossible. Ces TEXTES ne sont pas le fruit d’une pensée humaine. Ils sont bien plus que très difficile, et il faut des années et des années de pratique pour pouvoir commencer à y entrer un peu (je crois en fait qu’il nous faudrait plus de 1000 ans de lecture assidue !).

    Le 27 octobre 2009 à 13:57, par Rock en bol

    Vous devez avoir raison Pique-feu, puisque vous connaissez Jcp personnellement, mais ça n’empêche que je me sens petit à côté de vous, de Yoyo, de Bertrand et aussi d’autres qui pratiquent cette étude depuis + longtemps que moi. En tous cas, je le redis, merci à tous pour votre patience et votre dévouement. A +.

    Le 27 octobre 2009 à 16:03, par Pique-feu

    Rock en bol, si vous avez été capable de lire (Toute ? Je crois savoir qu’elle fait plusieurs volumes…) La Monadologie de Leibnitz qui est un écrit très très ardu, alors c’est sûr : Vous progresserez avec les Textes.

    Le 27 octobre 2009 à 22:32, par Pique-feu

    Violence actuelle à Fréjus/Saint Raphaël en Provence —> Edaphisme : Failles tectoniques et chaîne de volcans (Mont Vinaigre et autres : Roches Ignimbritites, Rhyolites). Présence d’arènes antiques. Faciès minéral = Visage humain. Mais qui écoute, personne, hein ?

    Le 18 janvier 2010 à 12:12, par Castor

    La « Monadologie » de Leibniz expose ses thèses fondamentales en 90 paragraphes très brefs. Ce n’est pas une somme en plusieurs volumes mais un résumé qui tient sur deux pages.

    Le 19 janvier 2010 à 20:51, par Castor

    Pour Pique-feu, disons entre deux et quinze pages si vous voulez, cela dépend de l’édition, pour ma part j’avais dit deux pages approximativement parce qu’en fait je l’ai lue sur internet sur une seule page. En tout cas ce n’est certainement pas une œuvre de plusieurs volumes, c’est pour cela que j’ai tenu à le rectifier et peut-être inciter certains à ne pas avoir peur d’aller le lire, mais même quinze pages ce n’est pas très effrayant, non ?

    Le 19 janvier 2010 à 11:49, par Pique-feu

    Non, La Monadologie « leibnitzienne » tient sur une quinzaine de pages à peu près et non deux (90 paragraphes en 2 pages ? Mazette ! Même le stylo d’une fourmi aurait du mal à accomplir un tel prodige !), mais il est vrai que ce n’est pas une œuvre colossalement épaisse. Pour autant, niveau compréhension c’est plus que très très dense…

    Le 28 octobre 2009 à 07:39, par YOYO

    Je ne trouve pas les Textes si sombres que ça ; ils nous expliquent comment fonctionne ce monde et nous avec ; or, comme a écrit un ami médium psychographe : « En se modelant sur le fonctionnement du monde, l’âme humaine acquiert le fonctionnement de l’Esprit de Dieu dont le souffle anime le monde ». Comprendre le monde et notre situation n’est donc pas pour fuir le monde, mais apprendre à vivre avec et danser avec sa danse qui est celle du divin dans ses oscillations inépuisables…

    La notion de récurrence adaptatrice des Textes nous montre que, même si ce monde entropique en vient à se déglinguer et à se dissoudre de tout côté, il y a une réadaptation régulière afin de pouvoir retrouver le rythme de la danse. C’est donc très optimiste et tonique ! Cela permet d’aborder les difficultés du monde actuel sous un angle de recréation et non pas d’apocalypse.

    Le 28 octobre 2009 à 11:02, par bertrand72

    Sur un plan psychologique les Textes font « miroir » me semble-t-il . C’est donc normal pour celui qui a de grosses dificultés (crise, chomage,drogue etc,etc,)d’avoir du mal a mettre les lunettes roses …Dans toutes ciconstances ne pas oublier les vertues théologales dont l’Espérance .C’est plus facile à dire qu’à faire ….De toutes façons le pessimisme n’a jamais mené au bonheur. Nous avons tous lu que dans les camps de concentration il y avait toujours des Yoyos pour rallummer la flamme et croire en des jours meilleurs et regarder la bouteille d’eau a moitié pleine ,et d’autres pour prier et même certains ou certaines pour prier pour leurs bourreaux.

    Le 28 octobre 2009 à 21:45, par Rock en bol

    Tout à fait ok avec vous, Bertrand. Les messages des VET font fonction de miroir. Ca nous permet de nous voir tel qu’on est. A nous de voir ce qu’on est capable d’améliorer dans notre comportement. Ca n’est pas en se racontant des histoires et se croire + beaux que l’on est qu’on avance, c’est en se donnant de la peine. Et ça, on le retrouve chez tous les grands penseurs de l’humanité. Salomon, Bouddha, Démocrite, Jesus, Leibniz, et la liste serait trop longue à énumérer. Les gens préfèrent aller à la facilité, croire à des théories à l’eau de rose censées leur garantir un salut. Dès qu’ils se sentent atteints dans leur petit confort et qu’on leur fait ressortir leurs contradictions d’entretenir un système qu’ils disent eux-mêmes mauvais, ils fuient et vous rejettent. De toutes façons, on a vu que tous ceux qui sont intervenus sur jantel.org pour critiquer Jcp n’ont rien apporté de concret, sinon de mettre sur l’étal leurs egos blessés de se voir tels qu’ils étaient. J’ai connu ça moi aussi, se remettre en question est + dur qu’on croit, et c’est + facile de critiquer autrui. Heureusement, il y a des gens sérieux et dévoués qui font profiter les autres de leur savoir. Ils se moquent éperdument des critiques malsaines et jalouses. La générosité est une belle chose et Yoyo, Bertrand, Pique-feu, Général Ganteaume et tous ceux que je ne connais pas qui aident Jcp pour sa création artistique en font preuve et ça c’est utile. Encore une fois, merci à tous. A +

    Le 28 octobre 2009 à 22:34, par spirite

    Entendu ce jour sur une chaîne télé : « …l’optimisme est seulement un manque d’information ! »

    Le 29 octobre 2009 à 13:54, par Rock en bol

    La télé n’a rien inventé Spirite, il y a + de 3000 ans le roi Salomon se montrait très réaliste en disant que + de savoir conduisait à + de larmes (Ancien Testament : le Prédicateur ou l’Ecclésiaste, selon les Bibles). C’est excellent pour nous faire voir qu’on ne doit être ni optimiste ni pessimiste mais réaliste. Seulement il faut arriver à passer outre nos sentiments et ça c’est une autre paire de manches. A +.

    Le 29 octobre 2009 à 14:25, par bertrand72

    A Uranus et Spirite ,selon vous et chacun , connait’on à peu prés le nombre d ’asrophysiciens en France ?Y’en a t’il un plus compétent considéré comme tel par ses pairs ? Nobel ?

    Le 29 octobre 2009 à 18:45, par bertrand72 Mr Jean-Pierre PETIT( qu’on ne présente plus) a été au colloque de Brême de l’AIAA en fauteuil roulant, et a présenté une communication scientifique de 19 pages sur la MHD .Saluons son courage et sa détermination.Des vidéos sont à venir sur son site .Le 13 novembre 2004 JPP etJCP se sont rencontrés(Ummites/VET) sans suite pour l’instant.

    Le 29 octobre 2009 à 19:39, par YOYO

    Oui ; j’étais là . Il était très préoccupé par des révélations personnelles sur la construction des pyramides et se posait des questions sur la médiumnité . Sans plus…

    Le 29 octobre 2009 à 20:37, par Général Ganteaume.

    Jean-Pierre Petit dans un fauteuil roulant, quelqu’un m’explique là ?

    Le 29 octobre 2009 à 21:10, par YOYO

    Il souffre le martyre de la colonne vertébrale. Douleurs fulgurantes aux mouvements..

    Le 29 octobre 2009 à 21:10, par bertrand72

    Puis-je me permettre Général de vous conseiller d’aller sur son site ,toutes les explications y sont .


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0