Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Réponses et Commentaires / À l’attention de Bertrand et Isabella, au sujet de leurs interrogations sur (...)
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

À l’attention de Bertrand et Isabella, au sujet de leurs interrogations sur le Futur

D 20 novembre 2009     H 10:51     A Jean Claude Pantel     C 1 messages



Peu importe la raison : traiter du Futur revient à s’adonner à un exercice de projection .

Or, a priori, nous sommes d’accord sur le fait que les Textes nous invitent à « modérer » notre propension à projeter, pour - en contrepartie - nous « prédisposer » à intercepter davantage.

Nous savons que la projection reste l’apanage du cogito, et que celui-ci « ordonnance » le déploiement de nos actions en fonction du délai qui existe entre le reçu et la conscience de recevoir (se reporter au Texte de juin 1999 sur l’historique de l’androgyne).

De fait, nous conviendrons que notre « estimation des choses » ne peut que s’avérer très approximative : éminemment incomplète, puisque - au préalable - décalée.

Ainsi, un ambiant - tel celui que nous dispense actuellement l’Ordre implié - prête à l’établissement de mille conjectures (à l’endroit de notre monde) qui, si elles ne sont pas totalement infondées, entretiennent à notre insu une incontestable confusion.

Ces produits de la projection, en engendrant un état (plus ou moins) dépressif pour les témoins et acteurs que nous figurons, nous donnent ainsi à alterner les deux éléments majeurs déterminant notre spécifisme  : espoir et peurpeur et espoir.

Ce n’est pas nouveau : il n’est que de se livrer à une succincte investigation de notre histoire pour s’apercevoir que, de tous temps, l’homme a fonctionné de la sorte, procédé qui correspond à exercer une pression à la pression qu’il subit.

Grâce aux Textes, nous pouvons également alléguer que la chose, à travers sa ponctualité « programmée », appartient dans son déroulement à l’Oscillationnisme et, en désuperposition, aux fonctions que ce dernier « inspire » à notre processus de compensation existentiel .

Une fois remémorés ces quelques éléments présidant à notre « fonctionnalité », nous conclurons dans un premier temps qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer outre-mesure. N’avons-nous pas déjà vérifié qu’au terme de ces diverses phases, intervient toujours une phase d’équilibre : l’astatisme, « maître d’œuvre » de la praxie de l’échange existentiel ?

Dans un deuxième temps, souvenons-nous que les Textes, en faisant état de plusieurs décennies devant s’écouler avant la fin du présent cyclique, notre humanité garde encore de beaux (?) jours pour s’inquiéter de son « devenir ».

Quant à ce qui relève de mon opinion personnelle, et pour ce qui a trait à ce « devenir », je me refuserai à tout catastrophisme et me confinerai à deux adages des V.E.T. :

- Regarder ce qu’il y a lieu de voir (en l’occurrence notre fonctionnalité millénaire depuis la disparition de l’androgyne).

Et, dans la foulée :

- Voir à court terme les limites d’une « société », à moyen terme, d’une « civilisation », et à long terme, d’une « espèce »

 

Avec toute mon amitié. Jean-Claude Pantel.


 

 

Mots-Clefs

1 Messages

  • Le 21 novembre 2009 à 11:37, par bertrand72

    Merci Jean-Claude , je ne l’aurais pas dit comme ça , mais c’est exactement ce que je pense .A+ .

    Le 21 novembre 2009 à 15:22, par Isabella

    Merci JCP. C’est vrai qu’en regardant bien l’histoire de l’homme et en mettant en parallèle les événements d’hier et ceux d’aujourd’hui, on peut avoir une idée de ce que vos messages appellent « la qualité de choses à vivre ». Il y a quand même l’idée de « point de non retour » qui donne froid dans le dos, et je fais la liaison avec votre chanson du VDO « la peur de vivre ». Vous avez dû penser un peu comme nous mais vous avez un vécu qui vous permet de prendre ce qui se passe avec + de recul et de philosophie. Avec mes amis, nous attendons impatiemment votre 3e tome des VET. Bonne fin de week-end.

    Le 22 novembre 2009 à 09:07, par YOYO

    Il y a un accès au futur comme interception qui est la pré-cognition ; c’est lié à l’émotion, ce n’est pas commandable et on ne peut en dire quelque chose après ; juste l’accepter…

    Le 22 novembre 2009 à 09:15, par Uranus

    Q.U.E.T.E.(DCSD).

    Le 22 novembre 2009 à 18:53, par bertrand72

    T.E.Q.U.I (DSCD) à Uranus

    Le 22 novembre 2009 à 09:52, par Rock en bol

    On retrouve le plancher des vaches. La Corse est une terre superbe et porte bien son surnom d’île de beauté, là-bas on n’avait pas internet, mais on avait pris le CD de Jcp avec nous. On voit aussi qu’en 3 semaines il s’en est passé des choses sur jantel.org. On est heureux de trouver dans nos sabots avant l’heure la suite du vdo. Merci, on va étudier tout ça. A +.

    Le 22 novembre 2009 à 20:25, par Isabella

    Je suppose que la pré-cognition est la possibilité de voir quelque chose avant que ça se passe parce qu’on l’a vécu dans une vie antérieure. Je ne connaissais que le terme de prémonition mais c’est sûrement différent même si ça reste aussi une réaction chimique et que ça passe par l’émotion. Merci de répondre. Bonne soirée.

    Le 23 novembre 2009 à 06:57, par YOYO

    = la prémonition met plus l’accent sur la « monition » (les mouvements de l’émotion) et la précognition sur la connaissance, mais je pense plutôt que cela est de l’ordre des « directionnels contrôlables » : on crée la réalité en agissant sur les directionnels ; cela ne peut donc être l’effet d’une réflexion de l’ego ; si l’on veut utiliser un terme littéraire, c’est de la volonté… et ce n’est rare que par notre incapacité foncière, car, comme dit Karzenstein le 8 novembre 2001 :« la plupart des situations dans lesquelles les éléments de votre espèce se trouvent impliqués appartiennent à des directionnels très contrôlables.. » Les effets paranormaux sont de cet ordre. Je vais préparer une question à M. Pantel à ce propos. Personnellement, c’est l’aspect des Textes qui m’intéresse le plus.

    Le 23 novembre 2009 à 09:33, par Rock en bol

    Je ne sais pas vraiment quand Jcp a composé la chanson « qui donc fait quoi » mais je suis à peu près sûr qu’elle lui a été inspirée par le message de 1977. Sinon, Jcp n’écrirait pas de revenir à la question « quel est l’acte qui justifie nos présences ici bas ». Par rapport à ce qu’il a écrit dans le tome 2 des Vet, est-ce qu’il modifierait quelque chose dans sa chanson aujourd’hui et que modifierait-il ? A +.

    Le 23 novembre 2009 à 11:08, par bertrand72

    Une amie médium en regardant une photo d’un ami a tout d’un coup « blanchit » puis m’a dit je sens le vent il fait de la moto..il a un accident, j’ai trés mal à la jambe gauche …J’ai téléphoné à l’ami pour lui dire de faire attention avec sa moto…Un mois aprés il m’a appelé de l’hopital… jambe gauche fracturée …à votre avis Yoyo comment ça s’appelle ? Vision du futur ?

    Le 23 novembre 2009 à 20:24, par YOYO

    Je crois que la description de votre amie est trop passive ; votre amie choisit son avenir à ce moment en choisissant de souffrir avec son ami par sympathie ; elle aurait pu choisir de se fâcher auparavant de telle façon qu’elle soit heureuse de la douleur de son ami mais elle a choisi de lui être fidèle en amitié… Ne pas voir ces instant comme passifs mais comme actifs.

    Le 24 novembre 2009 à 07:48, par Isabella

    L’exemple que donne Bertrand me fait penser à ce que les messages appellent une « situation provoquée ». Mais bien sûr il y a des paramètres qu’on a du mal à maîtriser pour expliquer ça de manière concrète. Bonne journée.

    Le 24 novembre 2009 à 09:16, par YOYO

    heu, je dirais que cela relèverais plutôt de la situation « établie », car elle est restée disponible à la situation même pénible (partager une souffrance)

    Virgins : « La disponibilité est à même d’assumer toute »Situation Etablie« … Recevoir n’est pas subir ! S’adapter à la »Situation Etablie« , c’est faire corps avec elle, c’est faire le plus souvent abstraction de soi ! C’est une forme de dépassement… »

    Le 24 novembre 2009 à 11:15, par bertrand72

    Pour l’exactitude,mon amie a regardé une photo de mariage ( le couple)où elle a vu mon ami qu’elle ne connaissait pas du tout, je ne savais pas qu’il était motard, j’ai été impressionné qu’elle ressente la vitesse et l’air du vent ( comme si elle était décoiffée)et la suite…par contre elle n’avait pas de certitude sur le passé ou le futur…juste une préférence pour le futur….cela change-t-il votre vision des choses ? Bien à vous .

    Le 24 novembre 2009 à 18:31

    C’est vrai qu’une « situation provoquée » dépend de la situation établie, mais c’est quand même complexe. Merci et bonne soirée.

    Le 25 novembre 2009 à 07:05, par YOYO

    L’enjeu me semble être comme celui de faire du surf :

    • aller contre la vague ne peut qu’amener à faire plouf ;
    • se laisser porter passivement par la vague, c’est faire le bouchon sans volonté, juste surnager ;
    • surfer avec la vague, c’est contrôler les directionnels pour glisser sur et avec la vague et même faire des loopings si l’on veut… Faire des loopings, c’est échapper un bref moment à la vague mais sans aller contre.

    Cela nous donnerait un peu de libre arbitre.

    Le 25 novembre 2009 à 12:21, par bertrand72

    J’aime beaucoup la comparaison avec le surf ,j’aimerais avoir l’avis de Jean-Claude sur cette petite aventure , sans urgence .

    Le 25 novembre 2009 à 16:35, par G.P. Jean-Claude m’a demandé de vous faire parvenir la date d’enregistrement par la SACEM de la chanson « Qui donc fait quoi » : Ayant la partition officielle sous les yeux, je peux par conséquent vous dire que le tampon de validation de cette chanson affiche la date du 15 Juillet 1987 (Fichtre ce n’est pas d’hier !). Pensées cordiales.

    Le 25 novembre 2009 à 20:56, par Uranus

    Q. (uanta) U. (niversal) E. (nergy) T. (heory) E. (xperiment) (D.C.T.S.).

    Le 26 novembre 2009 à 07:19, par Isabella

    Il ya une formule philosophique orientale qui s’appelle le « lâcher-prise », on retrouve du reste cette formule chez nous dans pas mal de sociétés spiritualistes. JCP parle d’une pression qu’on exerce contre la pression extérieure, je pense que le concept de surfing est entre les 2. Il y a une part de volonté dans tout ça mais est-ce que ce n’est pas encore une projection du cogito ? Avec mes amis, on a relevé dans les messages de JCP qu’il faut faire en « temps choisi » et que la difficulté est dans le fait que le temps ne prévient pas. Il y a pas mal de choses à travailler dans ce domaine du libre arbitre. Bonne journée.

    Le 26 novembre 2009 à 12:32, par platon et pluton

    Q.(uand)U.(ranus)E.(xprimera)T.(otalement)E.(t clairement) ?

    Le 26 novembre 2009 à 19:13, par Uranus

    Q.U.E.T.E est le nom d’un projet classé défense qui s’intéresse de (très) près au cas Pantel. IL concerne une des nombreuses filières privées d’un organisme d’état dont je tairai le nom. Personne n’a à en savoir plus. Ceci est ma dernière intervention.

    Le 29 novembre 2009 à 13:00, par enQ.U.E.T.E. Uranus et sa Q.U.E.T.E. nous fait penser à un certain clyde qui était intervenu sur ce site avec des effets d’annonce époustouflants. Et uranus manie lui aussi le chaud et le froid pour « créer » du mystère sans bien sûr en dire plus sous le falacieux prétexte du sceau du fumeux « secret défense ». Voilà encore tout l’art de boter en touche et d’épaissir une sauce désormais de plus en plus incompréhensible. Oui on peu dire que le seau du secret est toujours empli de fange mais il se pourrait que des sots prennent plaisir à mettre les mains dans la …

    Le 29 novembre 2009 à 14:10, par Uranus

    Q.U.E.T.E est le projet scientifique d’une firme non officielle qui œuvre dans un sens très favorable aux travaux de Monsieur Jean-Claude Pantel. On m’a prévenu de votre intervention maladroite. A l’avenir, il faudrait mieux pour quelque intervenant que ce soit de s’abstenir de me déranger.

    Le 26 novembre 2009 à 14:18, par bertrand72

    La dernière fois que j’ai été sur Uranus , il faisait trés trés trés froid on avait beaucoup de mal à faire une phrase, il fallait beaucoup de courage pour exprimer quelques lettres, les meilleurs écrivaient en majuscules et les génies les traduisaient, c’est vous dire,mais avec le changement climatique …le dégel va venir - chouette.

    Le 26 novembre 2009 à 20:01, par Rock en bol

    A GP : merci pour la datation de « qui donc fait quoi ». Jcp vous a-t-il dit si il avait réfléchi à ma question ? Je trouve que la remise en cause de l’acte est une clef de tous nos problèmes. Avec ma compagne, on avait relevé déjà l’importance de cette remarque avec le tome 2 des Vet. Le dos de la couverture rédigé par monsieur Jp Chauveau (un philosophe ?) souligne bien le côté révolutionnaire de la remise en cause de l’acte. La chanson « qui donc fait quoi » renferme en + plein de concepts qui montrent la futilité des choses, les dérives de continents côtoient les dérives de sentiments, les conditionnements social, familial sont mis sur la table avec beaucoup d’à propos. Je pense que les chansons de Jcp sont de vrais sujets de philosophie, ça va bien + loin que tout ce que j’ai entendu jusqu’ici et j’en connais un rayon en matière de chanson. Comme quoi l’art et la culture n’ont pas encore rendu l’âme. A +

    Le 27 novembre 2009 à 07:34, par Isabella

    Avant de rejoindre mon travail et de partir en week-end, je voudrais dire que je suis époustouflée de voir comment le conditionnement de notre système altère l’esprit critique. Vous devez tous le constater aussi avec cete phobie de la grippe porcine et l’incitation à la vaccination qui est mise en place. C’est une véritable campagne de publicité qu’on nous impose et tout le reste passe au second plan. Je crois qu’il faut rester vigilant et considérer que tout ça reste l’arbre qui cache la forêt par rapport à ce que nous concocte le point de non retour. De toutes façons, on a bien compris qu’être catastrophiste ne change rien et puis en + on a été prévenus. En 2003 Karzenstein disait à Jantel que l’endémisme n’aurait + cours. C’est à nous de faire la part des choses et à rester le + possible lucides. Ca doit faire partie du contrôle des flux. Bon week-end.

    Le 27 novembre 2009 à 16:29, par Anonyme

    Victor Hugo ressuscité par ce lien visible sur You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=HuQ2…;

    Le 27 novembre 2009 à 22:29, par Anonyme

    Victor Hugo une nouvelle fois ressuscité sur You Tube par un de ses poèmes les plus fameux : http://www.youtube.com/watch?v=Et2E…;

    Le 27 novembre 2009 à 22:39, par Anonyme

    Et pour le même prix, passons du Rimbaud (Le Dormeur du Val) par le biais de l’adresse : http://www.youtube.com/watch?v=XV_B…;

    Le 28 novembre 2009 à 12:23, par Anonyme

    ET si Alphonse de Lamartine nous contait son « Lac » en direct ? http://www.youtube.com/watch?v=o-Wq…;

    Le 28 novembre 2009 à 20:11, par YOYO

    Le Lac

    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, Dans la nuit éternelle emportés sans retour, Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges Jeter l’ancre un seul jour ?

    Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu’elle devait revoir, Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre Où tu la vis s’asseoir !

    Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes, Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés, Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes Sur ses pieds adorés.

    Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ; On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux, Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence Tes flots harmonieux.

    Tout à coup des accents inconnus à la terre Du rivage charmé frappèrent les échos ; Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère Laissa tomber ces mots :

    "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours !

    "Assez de malheureux ici-bas vous implorent, Coulez, coulez pour eux ; Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ; Oubliez les heureux.

    "Mais je demande en vain quelques moments encore, Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore Va dissiper la nuit.

    "Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons ! L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons !"

    Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse, Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur, S’envolent loin de nous de la même vitesse Que les jours de malheur ?

    Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ? Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus ! Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface, Ne nous les rendra plus !

    Éternité, néant, passé, sombres abîmes, Que faites-vous des jours que vous engloutissez ? Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes Que vous nous ravissez ?

    Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir, Gardez de cette nuit, gardez, belle nature, Au moins le souvenir !

    Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages, Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux, Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages Qui pendent sur tes eaux.

    Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe, Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés, Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface De ses molles clartés.

    Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire, Que les parfums légers de ton air embaumé, Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire, Tout dise : Ils ont aimé !

    Le 28 novembre 2009 à 20:31, par Anonyme

    Un peu de Baudelaire (Réversibilité), messieur le webmestre, si vous le permettez…http://www.youtube.com/watch?v=bjdi…;

    Le 29 novembre 2009 à 08:44, par YOYO

    > à lire ici http://baudelaire.litteratura.com/?…;

    Le 29 novembre 2009 à 20:29, par Isabella L’heure est à la poésie et c’est bien agréable. Le XIXe siècle aura été une grande période, ça aura foisonné au niveau talent pur. On peut penser que c’est la facette du principe d’expansion et que les XXe et XXIe siècles sont entrés dans la facette de rétraction. En tout cas, c’est ce que font penser les œuvres poétiques d’aujourd’hui qui sacrifient le fond pour la forme. Heureusement que le site nous a permis de goûter à autre chose que les mièvreries qu’on nous rabâche régulièrement à la télé et dans les journaux. Bonne soirée.

    Le 30 novembre 2009 à 14:24, par Rock en bol A Isabella. Ok avec vous pour le rapprochement avec la loi d’expansion et la loi de rétraction. Mais je mettrai un bémol, si il y a rétraction c’est dans la qualité pas dans la quantité où ça donne plutôt à penser à une expansion. Si on s’amusait comme ça à faire un recensement, je suis sûr qu’on constaterait qu’il n’y a jamais eu autant d’artistes qu’à notre siècle. Maintenant, pour la qualité des œuvres, c’est autre chose mais c’est bien connu « qui trop embrasse, mal étreint ». Même si ils sont peu nombreux, il y a encore des gens qui ont de belles choses à dire ou à écrire dans notre XXIe siècle. Comme vous le dites, la meilleure preuve c’est encore ce qu’on peut trouver sur jantel.org, même si l’inspiration ne provient pas vraiment de ce monde. Mais il ne faut pas non + oublier que les muses sont elles aussi d’un autre monde. A +.

    Le 2 décembre 2009 à 11:28, par bertrand72 Pendant que nous sommes dans la qualité artistique, citons une excellente émission de télé hier soir « Retour en terre inconnue » de Frédéric Lopez -intelligent- sobre-humain -.Le monument c’est les pygmées Bagyeli du Cameroun regardant sur un écran les Nénets ,éleveurs de rennes en Sibérie et faisant des commentaires de philosophes . J’espère que les VET ont apprécié cette émission d’une autre dimension . Y aurait-il des« hybrides »à France 2 ? J’espère que Jean-Claude n’était pas « enfermé » .Je crois que nous sommes prêts à recevoir nous aussi des informations d’autres dimensions . A suivre .


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0