Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Réponses et Commentaires / Après cette petite « escapade » non prévue
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Après cette petite « escapade » non prévue

D 1er février 2010     H 12:06     A Jean Claude Pantel     C 1 messages


   Bonjour à tous, 

 Après cette petite « escapade » non prévue (mais sans doute prévisible) dans une « condition » qui m’échappe complètement, je me retrouve parmi vous, découvrant - non sans émotion - ce qui s’est déroulé depuis les derniers jours de 2009 [1]. Face à ce qui résulte de ce que les Textes appellent  ère cataclysmique , nous ne pouvons que manifester de la compassion à l’endroit de ceux qui se sont trouvés confrontés aux limites de notre dimension

 Suite à l’auto-immolation d’un ami le 21 mars 1979 (voir - pour ceux qui l’ont - le tome II des V.E.T.« Le Message »), nous nous souviendrons que Karzenstein énonça :   La chose est en la chose, le reste est légende .

 Personnellement, je ne perçois pas   la chose  avec le même détachement, ne discernant de la Loi des Echanges que ce que notre condition humaine autorise et c’est certainement l’une des raisons qui fait que « l’on m’absente » - de plus en plus souvent - de cette condition. Dans l’état actuel de cette dernière, j’avoue que je me trouve incapable d’entériner le concept de Leibniz selon lequel   Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes 

 Dans un prochain courrier, je vous ferai parvenir ce qu’il m’avait été donné de rédiger (à la fin du mois de décembre dernier), suite à la question de Yoyo sur la passion et de ce qu’elle est susceptible de générer - entre amour et haine - dans le domaine de la spiritualité.

 Cordiales pensées.
 Jean-Claude Pantel.  

Notes

[1Pensons qu’il s’agit notamment du tremblement de terre d’Haïti du 12 janvier 2010, ayant fait 200 000 morts… (note de Yoyo) 

 

Mots-Clefs

1 Messages

  • Le 2 février 2010 à 11:49, par Rock en bol

    Bienvenue à Jcp que je remercie encore pour la fin de la 1re époque du vdo. Bravo aussi pour la qualité des chansons ( je connaissais « devenons » ) et du sonnet de la pensée à Dimitri. On attend avec impatience les prochains articles. A +.

    Le 2 février 2010 à 12:00, par Rock en bol

    C’est encore moi ! Ma compagne me rappelle que j’ai oublié de vous dire qu’on a noté une petite coquille dans le dernier courrier de Jcp. C’est dans l’avant dernier paragraphe, on pense qu’il manque une conjonction, un « que » + précisément. Je vous donne la phrase qu’on s’est permis de corriger : « Personnellement je ne perçois pas la chose avec le même détachement, ne discernant de la Loi des échanges que ce que notre condition humaine etc… ». Pardon pour le dérangement. A +.

    Le 2 février 2010 à 13:20, par Yoyo

    Merci pour la correction !

    Le 2 février 2010 à 16:18, par Rock en bol

    Il n’y a pas de quoi. La moindre des choses c’est d’être attentifs par rapport à tout ce que vous faites pour nous. Et puis ça prouve un peu qu’on n’est pas trop largués. A +.

    Le 2 février 2010 à 17:26, par Castor

    Dire que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles » n’est pas nier l’existence du mal mais le justifier, c’est essentiellement pour Leibniz chercher à disculper Dieu. Dieu, étant bon, ne peut qu’ensuite choisir le meilleur parmi une infinité de possibles, donc il a crée le meilleur des mondes entre tous les mondes possibles. Ensuite, il y a une nécessité du mal, le mal est un moyen qui en certaines circonstances permet d’atteindre une fin, et souvent c’est une punition infligée au pécheur (ce que certains laissent sous-entendre ici dans ce qui est arrivé à Haïti conformément à ce qui est dit dans les Textes, même si cela n’est pas traduit en terme de péché). Enfin, toujours selon Leibniz, il y a une compensation générale des biens et des maux de telle sorte que les maux interviennent en vue d’un plus grand bien au total de l’univers, ce qui semble aussi conforme à ce que disent les Textes, le mal intervenant pour rééquilibrer un ordre disparu. Mais c’est une certaine conception des choses, et on n’est pas obligé d’y adhérer, ce que fait d’ailleurs JCP qui refuse d’entériner le concept de Leibniz qui d’évidence ne correspond pas à l’expérience que l’on peut se faire des choses et à ce que nous sommes en tant qu’être humain, enfin pour ceux qui ont gardé un cœur humain. Post-Scriptum : pourrait-on connaître les circonstances dans lesquelles JCP est revenu parmi nous et dans quel état, et que lui reste-t-il de toute cette absence ? Et si c’était pour lui éviter d’être confronté aux souffrances du séïsme pourquoi être parti deux semaines avant ?

    Le 3 février 2010 à 07:43, par Isabella

    Bienvenue parmi nous, JCP. Je suis d’accord avec vous pour dire qu’on n’est pas capables comme Leibnitz de cautionner tout ce que Dieu a créé. Si je ne me trompe pas, c’est du reste « l’acceptation » qui est la base de votre VDO et les VET ont donné un message à ce sujet. C’est toujours la façon de voir les choses qui fait qu’on les accepte ou non. Et puis c’est tellement + facile quand on n’est pas personnellement concernés. Rasmunssen dit que « les choses sont importantes, voire graves qu’autant qu’elles nous concernent directement ». A Castor : je ne pense pas que les VET ont enfermé JCP uniquement pour lui éviter de voir le séisme d’Haïti. De toute façon, il l’a appris en revenant parmi nous. Mais c’est aussi possible que le fait d’apprendre un tel malheur en direct l’aurait perturbé + que de l’apprendre après. Je crois que c’est lié à sa vocation qui amplifie ce qu’on vit. Bonne journée.

    Le 3 février 2010 à 10:07, par Rock en bol

    La pertinente analyse de Castor corrobore ce que je pense un peu en regardant mon cas personnel. Je ne sais pas s’il y a une nécessité au « mal », je considère que ma maladie est une épreuve. Je l’affronte mais je la subis aussi. Aujourd’hui, on entend beaucoup dire « ce qui ne tue pas rend + fort », moi je dois dire que j’ai déjà été mieux et que je suis loin de me sentir + fort. Ce qui est sûr c’est que je vois les choses sous un angle différent et que les chansons de Jcp m’aident d’une manière que je n’aurais jamais imaginé. Puisqu’on est dans la chanson, ça me fait aussi penser à Jacqueline Dulac. Cette belle chanteuse avait gagné dans les années 60 le grand prix de l’eurovision avec la chanson « ceux de Varsovie ». Elle avait participé ensuite au « gala de l’union des artistes » où elle avait été défigurée par un lion en jouant le rôle de la dompteuse. Elle avait dit qu’à la suite de cette épreuve elle avait vu la vie différemment. Voilà je crois que c’est ça, on a tous des épreuves à traverser et que ça doit nous servir à « regarder ce qu’il y a lieu de voir » ainsi que le disent les messages que reçoit Jcp. Moi, j’en suis là et je ne sais pas si Leibniz veut disculper Dieu. Dans sa « monadologie » il voit la vie à travers un nombre incalculable de combinaisons et il se contente de dire que ça fonctionne et c’est pour ça je pense qu’il a cette formule qui dit que nous sommes dans le meilleur des mondes. A son époque les événements étaient moins médiatisés et je ne sais pas s’il aurait dit la même chose en étant confronté à tout ce que les médias nous font voir aujourd’hui. Mais bon, on n’est pas là pour faire des procès d’intention à qui que ce soit. On a la chance d’avoir ce site pour communiquer et pour progresser et ça, je dirai toujours que c’est un superbe cadeau. A +.

    Le 3 février 2010 à 10:58, par Esperluette

    Sauf que Jantel va/voit plus loin que Leibnitz, et bien plus loin que l’évangéliste saint Jean avec sa lettre « Dieu est Amour », dans la mesure où Dieu se situerait - selon les VET - « au-delà de Bien et de Mal », pour paraphraser un fameux titre de Nietzsche. Et n’oublions pas l’expression d’une des Entités : « Si le Père avait aimé, il n’aurait pas fait l’Univers ». Il n’est par conséquent aucune théodicée digne de ce nom pour justifier une quelconque pseudo bonté divine. Pour s’adapter à mes modestes moyens de compréhension, je me rappelle qu’une fois, et ce, sans vouloir me choquer, ni m’offusquer, Jantel me lança un cinglant : « Dieu y s’en fiche ! » La Création lui apparaissant comme un « accident », je fis alors très vite le rapprochement avec ce Mouvement que définissait Aristote à travers sa conception « d’accident de la matière ». L’anthropomorphisme est le plus grand malheur de la philosophie humaine, il nous empêche d’appréhender cette justesse de l’Univers dont Leibnitz sut apprécier l’essence, mais rappelons-le tout de même, uniquement en fin de vie. Jean-Claude ne saura donc l’accepter, lui aussi, qu’en préphase et phase de rupture seulement, pour reprendre leurs termes.

    Le 10 février 2010 à 11:13, par Esperluette

    On vient de sortir des décombres un ultime rescapé du tremblement de terre d’Haïti. Un mois sous les décombres ! Lui affirme avoir vu des « hommes (?) » lui donner à boire à travers les blocs de béton pendant toute cette longue période ! Les secouristes croient à une hallucination. Je ne crois pas les secouristes. Pour ceux qui se posent des questions quant à ce qui motive certaines survivances, il faut se rapporter au Texte où il est mentionné que « l’espérance de vie » - Pour les Êtres, ce serait plutôt l’espoir d’exister - est liée à une « qualité de choses à vivre », quand il est aussi mentionné que la rupture (quelle qu’elle soit) n’est jamais accidentelle (Aucune trace de hasard n’y serait à déceler). Ce n’était pas encore son heure, comme dit la sagesse populaire.

    Le 10 février 2010 à 14:15, par bertrand72

    Lorsque j’étais jeune je conservais les articles de journaux mentionnant les survivants à des chutes plus ou moins hautes puis de beaucoup d’étages…ce qui n’intéressait personne et m’étonnait beaucoup…Puis un jour j’au vu à la télé un homme qui disait avoir survécu à un accident d’avion en haute altitude …j’ai abandonné . Plus tard les lectures dites ésotériques m’ont appris que « l’invisible » pouvait agir lorsqu’il en avait l’accord .Un ami m’a certifié en Inde avoir traversé en bus ,une voiture qui venait en sens inverse…ce qui n’avait pas surpris les indiens . Je vous le répète « On ne nous dit pas tout » .C’est pour cela que je crois Bernard Bidault quand il affirmait qu’il avait vu Jean-Claude se matérialiser en traversant le mur d’une de ses pièces , mais je vais me soigner, c’est promis.

    Le 11 février 2010 à 09:48, par Esperluette

    Oui là-bas, en Inde ou au Népal, même les chiens semblent croire au Karma. On les voit dormir en plein au milieu des avenues de grandes villes où règnent des circulations d’une densité épouvantable, et où cela roule à toute berzingue dans tous les sens, le tout dans un vacarme de klaxons absolument insupportable. Eux aussi semblent penser : « Quand mon heure viendra, elle viendra ! » Ces populations côtoient le surnaturel au quotidien, elles s’y sont donc habituées et acceptent, dans une sorte de foi de charbonnier, ce que nous voulons à tout prix prouver par la science. C’est sûr quelles appliquent sans le vouloir le précepte de Jésus qui disait à ses disciples dans le doute : Vous, vous avez vu, mais heureux seront ceux-là qui croiront sans avoir vu !" Ici, c’est différent. Et cela demeure bizarre car rien qu’avec ce que mettent en évidence nos divers accélérateurs de particules, on devrait croire aisément à autres choses ! Quand on pense que le corpuscule nommé Neutrino est capable de traverser des miliards de kilomètres de matière sans n’être jamais freiné par rien du tout ! Et bien mettons lui un cerveau pensant, à ce Neutrino là, et on en fera très vite un Archange, nom de diou !

    Le 4 avril 2010 à 12:24

    Bonjour à Bertrand ! comment vas tu depuis ? ;-) et la musique ? De mon côté j’ai ouvert http://www.neotrouve.com que tu dois sans doute connaitre. La devise de ce site est « Il y a toujours un Bug dans la Matrice ». JCP et les VET sont ils ce « Bug » depuis plus de 30 ans ? Je m’intéresse bien sur toujours au paranormal et particulièrement aux distorsions du continuum espace temps :-) avec « l’affaire » Pantel on est servi ! J’ai lu les VET tome 1 et 2 j’ai vu qu’un 3 va sortir bientôt je crois ? je m’intéresse aussi aux mutations de notre monde qui va vers toujours plus de contrôle d’un côté et de l’autre côté cette minorité qui résiste par l’Esprit au conditionnement ambient et a soif de liberté. Il y a encore beaucoup à chercher et encore plus à trouver… @+ et bon WE NT webmaster@neotrouve.com

    Voir en ligne : NeoTrouve

    Le 4 avril 2010 à 17:06, par bertrand72

    Je vais bien , merci . Votre site est excellent, un prénom sinon plus permettrait un échange éventuel . A+ ?

    Le 4 avril 2010 à 22:31, par Neotrouve

    salut bertrand72, ben, sauf erreur de ma part je crois qu’on se connait on a discuté au moins 24h de l’« affaire Pantel », sinon suite sur mon mail si c’est bien toi quelques détails devraient te revenir à la mémoire…

    @+ NT

    Le 1er avril 2010 à 00:13, par O.A.Renard

    Nous en serions tous là. Mais les escapades non prévues : cela s’appelle la vie. Ce qui est prévu, calculé, déjà du connu : c’est la mort ! http://www.dailymotion.com/video/x1…;

    C’est sans doute l’une des plus importantes leçons que j’ai reçue, assez jeune du Lama Sakya Trizin Rimpoche, à Derhadun en Inde : l’homme a toujours ce problème, il ne vit que de certitudes. Or au delà du connu, de toutes les dimensions ou l’esprit passe : Il n’y a aucune certitude, si ce n’est qu’avec plus d’énergie : tout change ! En observant l’histoire, Marx avait conclu que ce qui caractérise l’époque moderne, c’est que les modes d’oppression du passé se sont trouvé du génie et prétendent qu’ils sont un aboutissement, une réalisation. Mais ce qui peut aussi caractériser une époque, c’est son nihilisme, sa chute du piédestal sur lequel elle se croyait éternelle. Pour Jean Cocteau, la bêtise d’hier s’est alors mise à penser aujourd’hui. Les certitudes pourrissent. Elles sont morte le jour ou elles sont nées. Il suffit pour s’en convaincre d’observer tous les prophètes de la fin du monde depuis le début du XX me siècle. Tous se sont trompés. Tous se tromperont encore. Et le monde restera, continuera, sans nous !

    Il n’y a rien de plus beau qu’une escapade non prévue. C’est qu’il y a quelqu’un, quelque part ou notre cœur ne regardait plus qui vient nous confirmer que l’on est toujours vivant !


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0