Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Chansons / À propos de l’Hommage à Jean Ferrat
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

À propos de l’Hommage à Jean Ferrat

D 23 mars 2010     H 13:09     A Jean Claude Pantel     C 4 messages


 

Régis vient de m’apprendre que Rock en bol souhaitait savoir si Jean Ferrat avait eu vent de la chanson que j’avais composée afin de rendre hommage à son œuvre, et donc d’une certaine façon à lui-même.

La chose remonte au début des années 1980 où je commençais à travailler avec mon ami pianiste Gilbert Pagano. A l’époque, ce dernier m’avait encouragé à déposer mes chansons à la SACEM (société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique). 

Les chansons y sont enregistrées d’après leur titre et, parmi les partitions envoyées sur ces entrefaites, figurait celle intitulée « A Ferrat ». Elle me fut réexpédiée quelque temps après, sans l’estampille de la SACEM, mais accompagnée d’un courrier m’invitant à demander l’autorisation de Jean Ferrat, à défaut de quoi, la chanson ne pouvait être enregistrée.

 Le courrier en question mentionnait l’adresse de la maison d’édition du chanteur, laquelle après avoir accusé réception de ma lettre, me siginifia qu’il fallait contacter l’artiste à la mairie d’Antraigues sur Volane, le village où il vient précisément d’être inhumé.

Je fis donc ce qui m’était demandé sans plus de succès puisque le courrier me revint sans avoir été ouvert. Une deuxième tentative n’aboutit pas davantage et je pris donc la décision de réexpédier la partition à la SACEM, en indiquant à ses administrateurs que j’endossais toute responsabilité au cas où l’artiste verrait un inconvénient à ma démarche. La chanson fut enregistrée.

Quelques années plus tard, Lucienne Martin, maire du village d’Auriol où j’ai vécu jusqu’à l’an 2001, me proposa amicalement de joindre le chanteur par l’entremise d’une correspondance « intermunicipale ». Nous ne sûmes jamais ce qu’il advint de cette correspondance.

Enfin, voici de cela environ six ans, un de mes amis franciliens (compositeur et aussi administrateur de la SACEM) s’était engagé à remettre le texte de la chanson à Isabelle Aubret (grande interprète des chansons de Jean Ferrat) qu’il s’apprêtait à renconter pour des raisons professionnelles. C’est à ce jour tout ce que je sais de cette opération.

Me confinant une fois de plus aux Textes des V.E.T., et particulièrement à celui énonçant que celui qui soulève la question porte obligatoirement la réponse, je considérerai donc que Jean Ferrat n’a jamais lu les paroles de la chanson consacrées à son œuvre.

Pour la petite histoire, et en aparté, je signalerai que, quelques années après, je connus le même silence de la part d’Alain Barrière auquel j’avais écrit une chanson-hommage, suite à son exil au Québec (exil dû aux problèmes qu’il avait rencontrés avec l’administration fiscale).

De là à prétendre qu’il existe en arrière-plan une intervention plus ou moins patente des V.E.T est une option à laquelle je me rallie quelquefois, dans la mesure où Rasmunssen avait spécifié au cours d’une de ses interventions que ma « réussite artistique » aurait posé des problèmes.

Sans doute fallait-il que je me livre à ce que les Textes appellent l’exercice d’état, et non à l’exercice de fonction dont on peut penser qu’il reste un « frein » à la spontanéité, et donc à l’authenticité de l’expression.

Voilà, en espérant avoir répondu à votre attente et en vous remerciant de l’attention que vous portez (d’après ce que me confie Régis) à mes chansons, je vous adresse mes plus amicales pensées.

  Jean-Claude Pantel.

 

Mots-Clefs

4 Messages

  • Le 23 mars 2010 à 16:27, par Rock en bol

    Merci Jcp d’avoir pris la peine de répondre à ma curiosité qui, vous l’avez compris, n’est pas malsaine. Je pense que c’est regrettable pour ces artistes (Ferrat et Barrière) mais c’est sûrement l’époque qui veut ça. Tout le monde se méfie de tout le monde et les célébrités craignent d’être dérangées et on ne peut pas leur donner tort, il y a tant d’importuns, de personnes qui les harcèlent qu’il leur faut faire un tri. Là, le tri n’a pas été fait comme il aurait fallu, mais bon, dans l’histoire Pantel, je crois qu’on a du mal à savoir qui décide. Pour en revenir à la notoriété que prône Castor, je crois qu’il peut trouver la réponse dans le vdo. La remarque vient encore de ma compagne qui m’a rappelé que Jcp, dans sa chanson « dialogue » se sert d’une phrase qui est dans les messages des VET. « Il ne faut pas chercher à vivre en étant reconnu, mais reconnaître ce qu’est vivre sans le chercher ». Ca résume tout et ça devrait engager chacun de nous à faire preuve d’un + de patience et d’humilité. Vous savez, Castor, moi non plus je n’ai pas entendu les voix, par contre j’ai des amis qui les ont entendues et puis, si vous avez visionné le film de Jimmy Guieu, vous aurez vu que Lucette et Jimmy lui même ont été témoins directs de ces voix. Mais rassurez-vous, je ne cherche pas à vous convaincre, chacun croit ce qu’il peut croire et personne ne fera croire à quelqu’un ce qu’il est incapable de croire. Le regretté ufologue Bernard Bidault qui était aussi ami de Jcp aimait bien l’adage qui dit « qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ». Et si d’aventure vous preniez mal ma remarque, sachez que depuis que j’ai écouté dans ma jeunesse « le petit âne gris » d’Hugues Aufray et lu et relu « l’âne de Victor Hugo », j’ai un énorme respect pour les ânes. A +.

    Le 24 mars 2010 à 15:44, par Castor

    Il est effectivement facile de faire boire à un âne qui a soif et de faire croire à quelqu’un qui veut croire. Le problème c’est que ce genre de pensée suppose que ceux qui ne croient pas souffre d’une incapacité. C’est un argument un peu facile, tout comme celui qui dit que vous ne cherchez pas à convaincre alors que tous, autant que vous êtes, dès que vous entendez un son de cloche un peu discordant comme le mien, me tombez dessus avec tous les arguments possibles pour défendre votre position. Et qui peut se vanter (ce serait d’autant plus contradictoire) de ne pas avoir besoin de reconnaissance ? Un solitaire absolu. Mais cela n’existe pas. Celui qui est seul finit par se parler à soi-même, ou à Dieu.

    Le 23 mars 2010 à 18:22, par Isabella

    A Castor. Il se trouve que dans mon entourage j’ai également deux profs agrégés, l’un de lettres, l’autre de philosophie. Ils sont loin de partager l’avis de votre prof si on juge l’assiduité qu’ils mettent à étudier les messages qui sont sur jantel.org. Ils apprécient beaucoup également le VDO de JCP que le prof de philo appelle du reste œuvre artistico-philosophique. Ca ferait un beau débat sur le site si votre ami prof daignait expliquer ce qu’il vous a expliqué à propos des messages et peut-être des chansons. Ce serait même très généreux de sa part, on est là pour étudier. Mais si vous ne voulez pas le déranger, vous pouvez nous développer ce qu’il vous a communiqué, on vous sera reconnaissants et ne doutez pas qu’on vous répondra. Pour le moment, je répondrai à JCP pour le remercier des courriers qu’il fait passer à Régis, il fait toujours 2 ou 3 appartés qui ramènent aux messages même quand il parle de chansons ou d’anecdotes de second plan. Ca prouve que rien n’est anodin et je trouve ça très utile pour nous qui perdons souvent (pour ma part en tout cas) le fil de tout ce que les messages nous apportent. Bonne soirée.

    Le 24 mars 2010 à 16:18, par Castor

    Eh oui, LA philosophie ça n’existe pas, il n’y a que DES philosophes et DES philosophies, c’est inhérent à son essence. Il faut accepter le pluralisme, sinon il ne nous reste plus qu’à vivre sous une dictature. Certains s’intéresseront à cette histoire, d’autres non parce que c’est invérifiable, dangereux quant à ses valeurs, redondant quant au fond, et tout simplement pas philosophique. La philosophie ne peut s’appuyer sur une vérité révélée, elle ne s’appuie que sur elle-même, sur la raison ; c’est sa limite mais aussi sa grandeur. Voilà pourquoi ce professeur n’interviendrai pas ici. Mais pourquoi vos amis professeurs ne le font-ils pas ? Ce serait très intéressant. Bonne soirée à vous aussi.

    Le 23 mars 2010 à 21:08, par Rock en bol

    Un ami vient de nous aviser qu’il y aurait actuellement un volcan en train de se mettre en activité en Islande et un autre qui est sur le point de le faire. Espérons que ça ne fera pas trop de dégâts, même en sachant que ce n’est que la « mutation d’ensemble » dont a encore parlé Magloow il y a une quinzaine de jours. A Isabella, votre idée de faire un débat avec le prof de philo de Castor et vos amis profs est très intéressante. Ca permettra à notre ami Esperluette de se reposer un peu, il doit en avoir marre d’être la cible des critiques que certains s’acharnent à proférer sans en savoir + que ça sur Jcp. Moi, je préfère qu’il s’occupe du Vdo et je le remercie de nous faire parvenir prochainement la partition de « à Ferrat ». Esperluette, si des fois vous aviez sous la main l’hommage à Barrière dont nous parle Jcp dans sa lettre, on est preneurs. Merci et à +.

    Le 23 mars 2010 à 21:40, par Esperluette

    OK pour Barrière…J’envoie.

    Le 24 mars 2010 à 16:24, par Castor

    Si Esperluette est la cible de critiques c’est que son attitude est criticable (ce qu’on peut lui reprocher) et ses propos manquent de rigueur (ce dont on ne peut lui en tenir rigueur, mais ce qu’il pourrait reconnaître par souci d’honnêteté). Heureusement que tout le monde n’est pas comme cela ici. Qu’il se confine donc à un rôle plus respectable que celui d’inquisiteur, on lui en sera reconnaissant.

    Le 25 mars 2010 à 08:28, par Esperluette

    Tiens donc ? Et ce n’est pas vous qui êtes borné, Castor ? Mes propos manquent de rigueur ? Ah ! Ah ! Ah ! Si vous me relisez, vous verrez qu’ils sont beaucoup plus construits et cohérents que les vôtres, il n’y a pas photo comme on dit…Et surtout appuyés par une réflexion qui ne vous as pas attendu pour être, car cela fait bien plus de quinze ans que j’étudie les Textes (Et je ne m’en vante pas). Je ne suis pas intolérant mais je ne suporte plus la malhonnêteté intellectuelle comme la vôtre qui consiste à chercher la faille (Que vous ne trouverez jamais par ailleurs) alors que votre son de cloche, si dissonante soit-elle, sonne d’un métal félé jusqu’au battant même qui est rouillé. Vous ne lisez pas mes réponses et passez à chaque fois d’une question à une autre pour occulter que la réponse en question vous embarrasse plus qu’autre chose, dès lors que vous n’y trouvez plus rien à redire, comme c’est le cas avec Gabbriela Ferrara. Quant à la filiation proposée par les Textes qui exclue le fait que nous descendrions du singe, vous vous en gaussez ! Comme si un muséum de je ne sais quoi était une référence en soi ! Quand on sait que la plupart du temps ce sont les subventions d’état et les querelles de clôcher pour convoiter tel ou tel poste universitaire qui anime la soif de savoir de bien des chercheurs que certains squelettes humains (ou non) découverts pourraient ô combien fort géner ! ! Et pourtant j’avais bien pris soin de ne pas dire : D’après les VET…Puique cela ne vous plaisez pas. (Je tiens à dire que des archéologues viennent de trouver un nouvel embranchement humain que nous ne connaissions pas jusque là et ce n’est pas fini) Donc vous ne croyez pas aux Textes. Par ailleurs, puisque vous êtes de l’avis du super philosophe qui vous a dit que les Textes de jean-Claude Pantel ne valent rien, et bien pliez bagage et bon voyage ! Quittez le site Jantel.org et allez rejoindre votrre super penseur qui a l’air de savoir tout sur tout et juge de l’œuvre d’une vie après un simple coup d’oeil jetté à la vanvole ! Ecoutez les haut-parleurs : Monsieur Castor est demandé sur le pont d’embarquement, départ immédiat pour les Îles JESAISTOUT de l’archipel GROMELON

    Le 25 mars 2010 à 14:03, par Castor

    Ce n’est pas le Muséum de je ne sais quoi mais le Muséum d’Histoire Naturelle. Parce que vous êtes une référence en soi avec vos quinze ans de réflexion sur les Textes ? On peut se tromper pendant quinze ans vous savez et même plus, et rien ne prouve que vous les interprétiez correctement. Et vos explications sont-elles des références en soi ? Elles ne prouvent rien (comme avec le cas de Ferrara) mais s’appuient sur les Textes comme référence ultime et indépassable a priori. Et la découverte d’un nouveau squelette humain ne prouve pas que nous ne descendons pas du singe, d’ailleurs c’est une caricature déjà employée à l’époque de Darwin qui n’a jamais dit que nous descendons du singe. Nous avons un ancêtre commun avec le singe, et la nouvelle espèce humaine découverte est aussi un de nos cousins, plus proche que le singe, comme le sont l’homme de néanderthal et l’homme de flores découvert il y a quelques années. Vos arguments tournent à vide et ne signifient rien (« mes propos sont plus cohérents et construits », « votre malhonnêteté intellectuelle »). Et ce ne sont pas vos incantations (« censurez Castor », « quittez le site ») qui y changeront quelque chose. Je me disais justement en vous lisant que les adjectifs JESAISTOUT et GROMELON vous vont comme un gant.

    Le 24 mars 2010 à 10:02, par Rock en bol

    Merci Esperluette. Je suppose que Jcp a procédé de la même façon pour écrire son hommage au chanteur breton. Je n’ai qu’une compilation en CD de Barrière mais ma compagne possède une belle collection de 45 tours et de 33 tours dont pas mal de Barrière (une quinzaine en tout). Je n’aurais jamais cru que ma marotte pour la chanson m’amènerait à une étude telle que celle à laquelle on se livre aujourd’hui. Je tiens à dire aussi pour revenir à la notoriété que j’ai apprécié les 2 interventions du général Ganteaume et de Bertrand, ça remet les choses à leur place. Je trouve que ça démontre bien qu’on est une majorité à penser que l’essentiel est le fond et non la forme qu’on donne aux choses. Je pense à ce message de Rasmunssen qui disait que « la religion est à la foi ce que le mode de vie est à la vie ». Il me semble que c’est dans le même message qu’il parlait aussi de « la partie voyante de l’iceberg » et on sait tous que ce n’est pas la partie qui est en surface qui est la plus importante. C’est sûr que dans notre société la discrétion n’est pas une vertu et qu’on a de + en + d’attirance pour ce qui brille, mais on peut briller sans brio, à la longue c’est + efficace car on se lasse vite du m’as-tu-vu. On le constate chaque jour. A +.

    Le 24 mars 2010 à 12:26, par Yoyo

    Pour montrer la différence entre texte écrit et parlé, je mets en parallèle les deux versions à propos d’un paragraphe. Début écrit du texte du 17 mai 2003 : Question : … Oui, vous étiez intervenue alors que Jacqueline et moi conversions sur l’actualité qui faisait état des épidémies de virus, lesquels sévissent un peu partout, et ce, on va dire, toutes espèces confondues, avant de passer en coup de vent, si vous m’autorisez l’expression, lors du séjour de mes amis bordelais, afin de m’indiquer la période de votre visite… A l’audition, ça donne ça : Jantel : Donc (heu), j’ai discuté puis j’ai conversé avec Jacqueline sur l’actualité de..(hum) l’actualité faisait état des épidémies de virus.. Karzenstein : Oui ! Jantel : (heu) Ces virus qui sévissent un peu partout, hein ? On va dire, toute espèce… toutes espèces confondues, hein ? Et puis vous étiez passé ensuite…en coup de vent, on va dire, si vous m’autorisez l’expression, pendant le séjour de… de mes amis bordelais et, afin de m’indiquer la période de votre, de votre visite, hein ? Voilà.., hein ? C’est tout…(hum), je vous laisse parler…


  • Le 24 mars 2010 à 13:39, par Esperluette

    Oui Yoyo, c’est retravaillé par la suite grâce à l’écrit. Et je vous confierai que Jean-Claude a lui-même censuré des passages entiers où les Êtres mentionnent des vérités que nous autres, nous ne pouvons ni ne pourrons jamais accepter. Et j’en ai la preuve. Mais qui se rendra un jour compte de la difficulté de discuter avec ces Êtres ? Là, on n’est pas au bistrot et Karzenstein c’est pas le poto sur lequel on tape familièrement de la paume d’une main balancée contre une épaule avec un fameux : « Alors, mon pote, on reprendra bien un p’tit coup de blanc ?! » Là, coco ça rigole pas parce qu’à côté de Magglow et de Gigor, une centrale atomique, niveau radiation, c’est que dale. Et que dire de leur Intelligence ? Qui croirait qu’on parle comme shakespeare en ces moments- là ? Non, personne ne fait le poids. Ah ! Ah ! Pantel avec ces rudiments de philosophie !? le pauvre ! A chaque fois, écoutez-bien les enregistrements, il se fait carboniser la face ! Pour ma part, s’ils venaient un jour à me parler, j’irais me cacher dessous le premier tapis venu tellement j’aurai peur et honte rien qu’à penser aux nullités que j’aurais à leur proposer en tant qu’arguments de discussion !

    Le 24 mars 2010 à 14:08, par bertrand72

    On peut demander un excellent CD audio à Monsieur Francis GATTI Président fondateur de CASAR( Centre Associatif Synthèse application et Réalisation) ami de J.C Pantel - voir site internet- ( modalités de paiement à voir avec lui).Une conversation avec lui ne peut qu’enrichir vos connaissances sur le paranormal.

    Le 24 mars 2010 à 18:20, par Isabella

    Oui, il est vrai qu’un dialogue pris sur le vif comporte + d’émotion que le résumé qui en est fait, même si ce dialogue est reproduit fidèlement. Ca donne en tout cas une idée du travail qu’ont dû avoir JCP et ses amis pour retranscrire les enregistrements de certains messages qui comportent beaucoup de pages comme ceux de Karzenstein au milieu et à la fin des années 90. J’en profite pour dire que mes amis profs que j’ai contactés au téléphone sont d’accord pour débattre avec le prof de philo de Castor sur les chansons et les messages. La balle est dans le camp de Castor, à quand la 1re question ? Bonne soirée.

    Le 25 mars 2010 à 14:19, par Castor

    Vos amis profs peuvent débattre sans que ce soit forcément avec d’autres profs. Qu’ils participent donc et nous fassent profiter de leurs commentaires, ils seront pour ma part les bienvenus.

    Le 24 mars 2010 à 20:02, par Rock en bol

    C’est comme pour les chansons, c’est bien de les lire quand les paroles en valent la peine et comme c’est le cas pour celles de Jcp, mais l’effet est + complet quand on peut les écouter. De + les écouter n’empêche pas de les lire en même temps. Merci pour la démonstration. A +.

    Le 24 mars 2010 à 20:30, par Yoyo

    Ce qu’il y a de spécial dans les communications des Textes, c’est le peu de difficultés qu’elles ont à se transmettre correctement, même si cela éprouve pas mal M. Pantel ; d’habitude, dans les phénomènes de transe, il y a assez d’altérations des messages dues à la transmission dans notre univers. Ici, ce qu’expliquent les contacts, c’est la facilité de passage, sans grandes distorsions. Ces altérations rencontrées d’habitude, sont bien rendues dans la réponse d’outre-tombe de Shakespeare à Mme Hugo par spiritisme dans la Séance du vendredi 27 janvier 1854 in « Les tables tournantes de Jersey. Procès-verbaux des séances présentés et commentés » par Gustave Simon, Librairie Louis Conard, 1923

    • Mme Hugo : Shakespeare, tes hésitations et tes reprises dans les vers que tu nous dictes semblent indiquer un effort et une gêne qui mʼétonnent. Je croyais quʼune fois sortie de la prison de chair, la pensée, débarrassée de toute entrave, ne rencontrait plus dʼobstacle et se dégageait limpide et puissante. Explique-moi donc cette difficulté que tu parais éprouver à exprimer ton idée.
    • Shakespeare : La pensée, dans le langage du ciel, parle, chante, vit sans travail. Elle habite le Verbe. Mais quand elle descend du ciel sur la terre et du verbe divin dans le langage humain, elle est forcée de laisser là ses ailes, comme un oiseau qui rentre en cage. Elle doit marcher et non voler pour que vous la suiviez. Elle remet donc les sandales pesantes quʼelle avait quittées au seuil du tombeau. Le verbe plane ; la parole voyage, la parole gravit, la parole trébuche, la parole tombe. Je tombe donc puisque je parle, je trébuche puisque je marche. Lʼesprit humain est un cachot. En mʼemprisonnant avec vous, je me soumets aux règles de la prison, je travaille. Je bois à la cruche dʼeau de votre poésie, je mords au pain noir de votre idéal, je redeviens le poète humain, plus grand peut-être, mais non plus libre. Je crée laborieusement et je sens tomber de mon front des gouttes de sueur, ces larmes du travail humain.

    Le 24 mars 2010 à 21:38, par Isabella

    Est-ce qu’on se trompe en pensant que l’esprit humain dont parle Shakespeare est cet amalgame « cerveau-corps » cité par les VET dans les messages qu’ils donnent à JCP ? En tout cas ça dénote bien que le corps est un fardeau pour ce qu’on peut appeler « le pur esprit ». Bonne soirée.

    Le 24 mars 2010 à 21:48, par unal

    attirer par vos pensées je ne peux resister à l envie qui m envahie pour participer à votre quete de la vérité infini ,yoyo espeurette et rock boll vous faites un travail remarquable ,l esprit divin veillera sur vous ,pendant l age d ombre que traverse les hommes à cet epoque ses messages sont comme une etincelle venu par le consentit des maitres au milieu d un ocean obscure,ou la lumiére de vérité fait peur aux forces de l ombre , dont fait partie castor ,ecoutez cette histoire ,moi fils du ciel et serviteur de lumiere sur terre,ce fut à la grande atlantide une époque ou vivait le maitre horlet ,il provenait d un autre plan ,bien qu il se soit incarné dans un corp d homme il les depassait tous par son savoir détenteur de la sagesse universelle ,il enseigna aux hommes la voie de la lumiere et de la realisation il maitrisa l obscurité et conduisit l ame des hommes vers les sommets qui etaient un vers la lumiere,il savait condenser l ether pour constituer une substance palpable qui prenait la forme qu il concevait avec son esprit ,d une couleur noir sans etre noir obscure comme l espace temps cette substance etait l essence de la lumiere, dans cette sagesse plonge karzeinthen ,jigor et maglow.. ils agient selon l ordre des maitres de chambre de l amenti qui reside dans l obscutrité,une obscurité eclairé par la lumiere d esprit tout cette sagesse a disparu ,seule la memoire des dieux a survecu d un passé non compris .

    Le 25 mars 2010 à 08:33, par Esperluette

    Oh là là Yoyo ! Encore un guss avec un entonnoir sur la tête ! Mais bon le site est ouvert à tous.

    Le 25 mars 2010 à 14:24, par Castor

    Apparemment la lumière n’attire pas que des lumières, à moins que ce ne soit l’obscurité qui se reconnaisse en l’obscurité.

    Le 25 mars 2010 à 11:29, par Rock en bol

    C’est bizarre, de temps en temps, comme ça sans qu’on sache pourquoi ni comment, il y a beaucoup d’interventions sur jantel.Org. Ca doit être « les ambiants » qui organisent tout ça. J’ai vu que le prof de Castor n’avait pas l’intention de se confronter aux thèses des profs d’isabella, mais avec ma compagne on s’en doutait un peu. Ces gens sont axés sur eux mêmes et sur ce qu’ils ont appris, c’est trop dérangeant de se remettre en cause. En général, on trouve + ces réactions chez les matheux mais on voit qu’il y a des exceptions avec les littéraires. C’est aussi une solution de facilité, celui qui n’entreprend rien n’a aucun risque de se tromper. Enfin que Castor se rassure, on s’en remettra sans peine. J’ai lu aussi ce qu’a dit (des)esperanto à propos des enquêtes + ou - abandonnées sur Jcp. Je pense que ça tient du fait que c’est une affaire très particulière. Il y a 3 ans à peu près, mes amis nous avaient porté une une revue « le monde de l’inconnu » où le journaliste avait abordé l’affaire Jean-Claude Pantel. Il écrivait que cette affaire était inclassable et pour moi, ma compagne et mes amis ça ne nous avait surpris + que ça puisqu’on connaissait l’histoire depuis longtemps par les conférences de l’écrivain Jimmy Guieu. Il en va pareillement avec les chansons de Jcp, à part les hommages qu’il rend à des artistes, on peut dire que ses chansons sont inclassables et je crois que c’est cet élément d’unité qui ressort de tout ça. Alors, c’est sûr que quand on ne se retrouve pas dans les messages ou dans les chansons, on n’a pas très envie d’aller + loin, par paresse ou simplement parce qu’on prétend que ça ne présente pas d’intérêt pour soi. Ce n’est pas + compliqué que cela et les messages de Jcp le disent bien, c’est « la réverbération » qui fait qu’on adhère à quelque chose ou qu’on n’y adhère pas. Ce qui est sûr, c’est que les avis des uns et des autres n’ont aucune incidence sur la qualité du site, ni sur les messages,ni sur les chansons,ni sur le vdo dont nous espérons connaître bientôt la 2e époque. A +.

    Le 25 mars 2010 à 13:41, par toth

    unal pouquoi tu parles à ces barbares ? tes paroles sont d une tres grande sagesse ,il ne comprenderont rien de tes propos, esperluette je t es dejà averti sur le fait de juger sans comprendre, jigor et kareneistein n ont contacté jean claude qu avec l accord du maitre c est lui qui a tranché dans tout cette affaire je pense que jamais vous ne comprendrez reellement le fond des messages,par exemple lorsque kareneistein a ramené lucette et dankis au cœur de la terre le but etait de vous faire comprendre que c est la bas le royaume des maitres qui surveillent votre evolution spirituelle ,vous pouvez etudiez ses messages durant des siecles mais sans spiritualité vous ne saisirez que dalle ,n importe quel objet qui vous parait sous une realité physique n est qu un etat de condensation de lumiere à partir des hautes frequence il parait invisible ou lumiere jigor est ses amis sont invisible car ils vibrent à haute frequence ,le meme procédé est utilisé dans leurs vaisseaux multidimentionnel ,leurs vaisseux ne sont pas seulement un objet mais ont une conscience ,lorsqu ils visiteront prochainement jean claude essayé de filmer le ciel ,avec votre oeil vous ne verrez rien mais apres l obtention de la photo vous serez surpris de voir qu il y a des boules de lumieres blanche et violette photo ,ils volent avec l energie divine vous avez compris ??

    Le 25 mars 2010 à 14:30, par toth

    esperluette horlet venait du plan signifie qu il venait d un autre univers ou l echelle d evolution se mesure en milliard d années ,si vous etes du plan vous etes l etre le plus puissant dans tout les plans d existence horlet avait divisé l atlantide que par ses pensées ,jigor ou karzeintein pouvait vous eclaircir ceci .

    Le 25 mars 2010 à 19:43, par undal

    monsieur rock en bol ce n est pas l ambiant qui m attire parce je le controle,les messages des eleves ne sont pas plus sage que celle du maitre ,à travers mes ecrits et celle de toth vous comprendrez la raison de notre presence :à la memoire de la grande atlantide nous sommes ici, et pour transmettre un savoir qui restra mystere pour le profane que nous avons recu du maitre thoth l atlante qui a construit la grande pyramide d egypte par le pouvoir de l antigravité en representant les quatres forces de la nature dans sa structure. au commencement de l exsistence une pensée surgit ,une vibration et pour que cette pensée soit eternelle le temp est nait ,mais c est les choses qui se deplacent dans le temp en suivant des courbes circulaires en haut à droite le maitre thoth par sa pensée et son ame arrivait à sortir de l esclavage du temp il a voyagé dans le futur et dans le passé et dans l univers jusqu à l endroit ou le temp et l espace fusionne ,chaque individu a le pouvoir de sortir de l esclavage du temp mais grace au pouvoir que vous ignorez ,vous savez pas combien on aimeraient partager avec vous le secret de l immortalité qui ne peut etre acheter par aucune richesse ,des mysteres inconnus aux hommes ,le maitre avait prevu ca à l epoque il y a 10000 ans ,l homme d aujourd hui va nier cette sagesse car vous avez atteint le point de non retour spirituellement ,c est pour ceci que vos existences n onyt plus de valeur aux yeux des maitres .


  • Le 25 mars 2010 à 19:59, par Yoyo

    Initié ou pas, n’hésitez pas à utiliser un correcteur d’orthographe, car vos messages sont presque illisibles, tellement ils sont bourrés de fautes…

    Le 25 mars 2010 à 20:03, par Isabella

    Tout à fait, Rock en bol, il y a des périodes + fastes que d’autres pour les interventions sur Jantel.org. Là, c’est le décès de Jean Ferrat qui a déclenché cette vague d’articles. Un Jean Ferrat dont je ne connaissais qu’une petite partie de l’œuvre avant de me procurer le triple CD dont j’ai déjà parlé. C’est bien écrit, bien chanté et bien que je sois une profane en matière de chanson, je comprends très bien qu’il y ait eu une « osmose attractive » entre JCP et ce chanteur. Moi non plus, je n’ai pas été surprise par la réaction du prof de Castor mais comme on s’en est passé jusqu’à présent,il ne manquera pas. Bonne soirée.

    Le 25 mars 2010 à 21:32, par Rock en bol

    Je me mêle de ce qui ne me regarde pas mais je me permets de demander à Yoyo, Régis, Bertrand, Esperluette, au général Ganteaume, enfin à tous ceux qui rapportent à Jcp ce qui se passe sur le site, de lui épargner les loufoqueries qui sont déversées ces derniers jours. Attention, je n’ai de conseil à donner à aucune des personnes nommées, c’est simplement une requête parce que vis à vis de ce que Jcp nous donne, c’est carrément un manque de respect à l’égard de ct homme qui nous offre quelque chose qu’on n’aurait jamais imaginé. Dites-lui simplement qu’on a beaucoup aimé l’hommage à Ferrat et qu’on attend tous celui qu’il a composé en l’honneur de Barrière et dès qu’il le pourra la 2e époque du Vdo. Allez, il faut être sérieux et continuer à travailler comme on l’a fait jusqu’à présent. Ce que je viens de dire ne m’empêche pas de rester optimiste car je n’oublie pas qu’on a lancé le site grâce à Clyde, alors pourquoi ne relancerait-on pas encore + fort grâce à Castor, Toth, Unal et tous ceux qui sans le savoir sont en train de se tromper de site. A +.

    Le 25 mars 2010 à 22:48, par undal

    etant sensible aux pensées negatives des autres ,comme celle de yoyo ,je vous prie de bien vouloir excuser mes interventions,toth avait raison les barbares ne cherchent pas à comprendre mais à critiquer,vous n avez retenu que les fautes d orthographes ,vous pourez considerer ceci comme mon dernier message ,ce n est pas la premiere fois que quelqu un recoit des messages des Pléïadiens(esperluette peut vous eclaircir sur ce point ) ,mais à chaque fois qu ils apparaissent c est pour effectuer un plan ,zeus le dieu du tonnerre grec est l un de ses entités et si vous avez une cervelle vous l aurez deviné,zeus appliquait leur principe de superposition , ils vous paraissent comme des dieux ,si je vous dis qu ils ont perdu la guerre contre les reptiliens de la terre il y a 5000 ans vous croirez que je suis un fou ,parce vous etes ignorants ,vous connaissez pas votre passé,ses entités ont des conflits entre eux meme,il y a plusieurs groupes de pleiadiens,ca sera dommage d assiter à votre fin ,ses entité sont capable de faire emerger un continent entier si necessaire ,et de vous faire croire que se sont vos sauveteurs ,cherchez dans le passé et vous verrez que j ai juste ,pourquoi vous vous posez pas ses questions:pourquoi ses entités s interessent à la volcanisation marine ? ils disent leurs pensées influence negativement vos dirigeants et apres ils disent que vous vous auto detruisez mais qui est le vrai responsable ? etes vous si inferieur pour etre manipulé d une telle maniere ? si vous trouvez un moyen pour abaisser leur frequence vibratoire comme les atlantes vous les capturerez comme les sardines ,finalement j ai une question pour vous yoyo en lisant mon message au fond de vous ,vous n avez pas ressenti qu il y a un peu de raison ?

    Le 26 mars 2010 à 21:28, par Rock en bol

    Merci beaucoup Undal de nous avoir délivré votre dernier message, vous n’imaginez pas à quel point nous vous en sommes reconnaissants. A +.

    Le 27 mars 2010 à 11:27, par (des)espéranto

    Tolérance, tolérance tu n’es qu’un mot qui se balade entre les pages d’un dictionnaire au milieu d’autres mots tous plus inutiles les uns que les autres. Intolérance qui rime avec élitisme, élitisme qui s’associe si bien avec fascisme intellectuel ou ésotérisme ; intolérance qui prend toutes les places, et qui, comme une pieuvre fluidique s’étend et s’immisce dans les moindres interstices… Incompréhension qui peu à peu se dessine à l’intérieur de ces échanges tant ils ont perdu le simple sens de la simplicité. Croyez-vous qu’il suffirait d’être lettré pour avancer, socratisant ou platonisant ou liebbigisant (!) ? L’être est tout autre chose et nous passons tous à côté de la rencontre. Amusons nous donc à être savant, précis orthographiquement et grammaticalement, divertissons nous… sommes nous réellement heureux. Seul Pantel, dans son coin peut se réjouir, il a trouvé une salle de jeu ou enfin reluit, pour lui, un peu de reconnaissance… Un sage ou un farceur disait : « Il n’est pas de plus grand ennemi du vrai savoir que de vouloir savoir à tout prix… »

    Le 27 mars 2010 à 17:15, par Yoyo

    N’hésitez pas à tomber amoureux, vous trouverez peut-être l’interstice et vous verrez que la joie de vivre existe… comme une pieuvre fluidique !

    Le 27 mars 2010 à 19:16, par (des)espéranto

    Yoyo, nous ne comprenons pas ce que vous voulez dire ? Vous aussi vous tournez autour du pot, s’il vous plaît soyez plus clair ? De vous nous attendons pour un jour prochain une synthèse de toute cette aventure, un livre à venir à propos du sujet qui nous intéresse, jcp, et tous les intervenants qui ont exprimés leurs enthousiasmes ou leurs critiques. Vous avez eu le temps d’observer chacun d’entre nous dans tous nos comportements et l’étude que vous en sortirez ira gonfler les dossiers de la recherche en psychiatrie (recherches que vous devez mener professionnellement si nos informations sont bonnes). Peut-être obtiendrez-vous, enfin, la reconnaissance de vos pairs.

    Et si chacun utilisait l’autre pour ses propres intérêts ? Ce nous semble une démarche des plus courante et cohérente de la dite nature humaine,non ?

    Le 27 mars 2010 à 20:54, par Yoyo

    Alors ça, excusez-moi, mais c’est un peu idiot de penser ça ; je suis à l’écoute, à l’école de ce qui se dévoile ici ; j’essaie d’y comprendre quelque chose et de l’utiliser ; cela m’a déjà beaucoup servi à penser les flux et le contrôle possible des flux, le plus important des Textes à mon avis ; j’ai intégré à mon vocabulaire personnel la notion d’ambiants et de danse en temps réel de l’ambiant ; nous sommes, ici, un peu dans la situation de Platon envers Socrate et son daïmon ; il y a du réel qui se manifeste auquel on n’a pas forcément accès ailleurs ; je comparais ça aux textes de Daniel Walsch qui me semblaient avoir la même force de révélation ; il y a un coin du voile qui est levé ; il y a affaiblissement de la réduction représentative (en science), affaiblissement de la Maya (en Inde), dissipation de la fumée qui nous embrume (chez les Toltèques) etc.

    Le 28 mars 2010 à 12:23, par bertrand72

    Pourriez-vous Yoyo nous en dire plus sur ce Daniel Walsh ? Rien à voir avec Neale Donald Walsh ? Pour répondre à Desespéranto je m’y retrouve sur ce site en tant que chercheur qui trouve qqs réponses de temps en temps.

    Le 29 mars 2010 à 08:44, par Yoyo

    Oui, bien sûr : Neale Donald Walsh. L’Esprit de Dieu ou de celui qui prend le Nom de Dieu, écrit par sa main. Lire au moins les trois volumes de ses Conversations avec Dieu.

    Le 27 mars 2010 à 22:53, par Chou

    De toute manière Espéranto, votre intervention est m**dique : Et quelle poésie avec votre poulpe !

    Le 28 mars 2010 à 17:13, par (des)espéranto

    Le webmestre nous propose de retenir nos ardeurs et de maîtriser notre langage. Alors Chou que se passe-t-il , on merdifirait son propos ? Sinon pour cet autre Chou : « La pieuvre n’a pas de masse musculaire, pas de cri menaçant, pas de cuirasse, pas de corne, pas de dard, pas de pince, pas de queue prenante ou contondante, pas d’ailerons tranchants, pas d’ailerons onglés, pas d’épines, pas d’épée, pas de décharge électrique, pas de virus, pas de venin, pas de griffes, pas de bec,pas de dents. La pieuvre est de toutes les bêtes la plus formidablement armée. Qu’est-ce donc que la pieuvre ? C’est la ventouse. Dans les écueils de pleine mer, là où l’eau étale et cache toutes ses splendeurs, dans les creux de roche non visités, dans les caves inconnues où abondent les végétations, les crustacés et les coquillages, sous les profonds portails de l’océan, le nageur qui s’y attarde, entrainé par la beauté du lieu, court le risque d’une rencontre. Si vous faites cette rencontre, ne soyez pas curieux, évadez-vous. On entre ébloui, on sort terrifié. Voici ce que c’est que cette rencontre, toujours possible dans les roches du large. Une forme grisâtre oscille dans l’eau ; c’est gros comme le bras et long d’une demi-aune environ ; c’est un chiffon ;cette forme ressemble à un parapluie fermé qui n’aurait pas de manche.Cette loque avance vers vous peu à peu. Soudain, elle s’ouvre, huit rayons s’écartent brusquement autour d’une face qui a deux yeux ; ces rayons vivent ;il y a du flamboiement dans leur ondolement ;c’est une sorte de roue ;déployée, elle a quatre ou cinq pieds de diamètre, épanouissement effroyable. Cela se jette sur vous. L’hydre harponne l’homme. Cette bête s’applique sur sa proie, la recouvre, et la noue de ses longues bandes. En dessous elle est jaunâtre, en dessus elle est terreuse ;rien ne saurait rendre cette inexplicable nuance poussière ;on dirait une bête faite de cendre qui habite l’eau. Elle est arachnide par la forme et caméléon par la coloration. Irritée elle devient violette. Chose épouvantable, c’est mou. Ses noeux garrotent ; son contact paralyse. Elle a un aspect de scorbut et de gangrène ; c’est de la maladie arrangée en monstruosité…« Long texte pour vous servir, Chou, et comme sur ce site on prône l’œuvre de Victor Hugo vous trouverez ces lignes dans »Les Travailleurs de la Mer » (II,IV, chapitre 2) Faire le transfert avec l’aventure que vous êtes quelque uns à chérir peut être utile. En tous les cas, et sans animosité, puisque l’information circule « librement » nous nous devions de vous faire part de notre perception d’une « certaine pieuvre ». Bien sûr attendons-nous à une levée de boucliers. Mais n’y aurait-il qu’une seule et unique information véhiculée par le seul Pantel ?… C’est aussi ce que nous voulions sous-entendre en parlant de faschisme intellectuel et ésotérique. Merci pour la liberté que vous nous accordez puisqu’il en est une. De l’autre, pantélienne, faudra voir puisqu’elle ne semble dictée que pour lui alors à quoi servons nous, sinon à un simple jeu où nous serons dévorez par la… pieuvre !!!

    Le 28 mars 2010 à 19:48, par Isabella

    Pourquoi donc vous sous-estimez-vous (des)espéranto, qu’est-ce qui vous fait croire que vous êtes incapable de comprendre les messages des VET et les chansons de JCP ? Au début j’ai ramé moi aussi et je ne prétends pas que je comprends tout aujourd’hui, mais nous avons fait l’effort avec une petite équipe de personnes de bonne volonté. Vous vous fourvoyez en parlant d’élitisme. Il y en a eu d’autres qui sont venus sur Jantel.org avec un identique état d’esprit, certains de mes amis pensent que vous en faisiez partie sous un ou d’autres pseudos, et c’est une éventualité que je n’écarte pas. Le terme « fascisme intellectuel » a déjà été employé sur ce site avec la même origine de frustration, celle de se sentir à l’écart de quelque chose, alors que personne ne vous rejette. C’est vous-même qui vous isolez, c’est votre choix mais il faut ensuite assumer et ne pas vous montrer aigri. Tolérer les autres c’est commencer par se tolérer soi-même et là on voit que vous avez beaucoup de mal. Gardez courage, pensez à La Fontaine qui conseillait de remettre 100 fois l’ouvrage sur le métier. Il y a des choses superbes sur ce site, vous n’avez qu’à vous servir, c’est loin d’être le cas dans notre monde où tout se paie en espèces sonnantes et trébuchantes. On a une chance inouïe d’accéder à quelque chose qu’on ne soupçonnait même pas. Il ne faut pas cracher dans la soupe et dire merci à tous ceux qui ont fait de ce site ce qu’il est, contre vents et marées. Bonne soirée.

    Le 29 mars 2010 à 10:53, par Chou

    Non, Isabella, je n’ai pas d’autres pseudos et je ne pratique pas l’élitisme ou autre fascisme intellectuel. Mais je n’ai pas apprécié l’attaque très mal formulée de Esperanto contre le webmestre c’est tout. Par contre, je le remercie à présent d’affoir fait l’effort de citer et de recopier tout un paragraphe extrait des Travailleurs de la Mer de Victor Hugo. Cela m’a fait plaisir de le lire. Des interventions comme ça sont toujours bonnes à prendre. Citer des auteurs nous rapprochant de quelque chose de plus vrai est toujours louable.


  • Le 28 mars 2010 à 21:00, par Rock en bol

    A (des)esperanto. Vous nous faites dire qu’il n’y a qu’une source, la source pantelienne. Sauriez-vous nous dire alors pourquoi et surtout avec quoi Jcp nous conseille de faire des recoupements ? Ici, avec mes amis, on a cru comprendre qu’il y avait des écrits comme ceux de Victor Hugo que vous citez, Teilhard de Chardin et des ouvrages comme la Bible ou encore des recueils de mythologie avec lesquels on pouvait se recouper. Mais vous avez dû survoler ça sans vous y attarder. C’est dommage mais en vous donnant un peu de peine, vous trouverez tout ça sur Jantel.org. et vous pourrez réviser votre jugement. A +.

    Le 29 mars 2010 à 08:42, par Yoyo

    Je pense surtout qu’il est utile de bien connaître les néo-platoniciens depuis l’antiquité tardive jusqu’à la Renaissance et après. Et aussi les méthodes de théurgie, bien qu’ici, il s’agisse d’une théurgie spontanée, en quelque sorte. http://fr.wikipedia.org/wiki/Théurgie « théurgie directe ou indirecte. Dans le premier cas, le théurgiste accède à une révélation ou à un prodige : l’âme se sent enlevée au ciel, un dieu apparaît, un songe fait communiquer avec un esprit, etc. Dans le second cas, le dieu fait connaître sa présence indirectement, dans un instrument matériel (flamme d’une lampe, eau d’un bassin…) ou bien il anime un médium. »

    Le 29 mars 2010 à 11:43, par Rock en bol

    Dans les deux cas, celui qui reçoit a besoin d’un support. Et comme il est lui-même support c’est encore la réverbération qui opère. Ce qu’il serait intéressant de savoir, c’est pourquoi certains reçoivent et d’autres pas ou alors moins. On a une petite idée puisqu’au plan personnel les messages disent bien qu’on a tous droit à l’interception, mais il ne faut pas oublier non plus que l’entité Magloow dit qu’il y a interception et interception. Peut-être que Jcp pourrait nous en dire davantage un de ces jours. A +.

    Le 29 mars 2010 à 13:48, par bertrand72

    Il va peut-être être temps de reprendre les « fondamentaux » par exemple poser des questions intelligentes à Jean-Claude pendant qu’il est parmi nous comme disait déjà il y a quelque temps ce cher Régis . En core merci à Yoyo de nous supporter et de nous orienter .

    Le 30 mars 2010 à 17:09, par (des)espéranto

    Bertrand vous demandez de revenir aux « fondamentaux » et de poser des questions intelligentes à JCP.Il en est une qui n’ira pas dans le sens que vous attendez puisqu’elle s’éloignera des textes mais qui pourtant pourrait rapprocher enfin tout ceux qui doutent… Donc, jcp, comment se fait-il que nombre de personnes de votre entourage, et des proches collaborateurs, se soient sentis trahis par vous même et vos agissements d’alors. Ceux-là se seraient complètement détournés de vous suite à des révélations, voire après vos propres confirmations de celles-ci. Nous quatre ici (et quand bien même un incident de lumière non expliqué à ce jour) restons toujours circonspects. Mais justement toutes ces histoires d’ampoules peuvent démontrer qu’il faudrait faire la lumière une bonne fois pour toute sur toutes les « accusations » que l’on porte contre vous (sceptiques du québec, entre autres) Bien sûr un intervenant dit que vous êtes souvent attaqué sur la forme mais jamais sur le fond. Il est vrai que le fond peut être aussi un « fond de commerce » avec lequel vous ne vivez pas financièrement (ce qui est tout à votre honneur) mais que vous aurez eu loisir de construire et de structurer pas à pas au cours de ces quanrante années puisque cela est votre seule activité (sans jamais vous éparpillez donc constance, et constance qui autorise la construction d’un projet original musical et philosophique, et une théorie précise que vous pouvez travailler à loisir) Voyez le facteur Cheval dans la drôme aura mis quarante années d’abnégation et de souffrance pour construire, sans faillir, son « Palais Idéal ». Nos réserves proviennent de la lecture de vos livres et de toute l’information qui circule sur le net et bien sûr sur ce site, riche et authentique. Elle provient aussi de ce désir d’en vouloir (ou savoir) plus en retrouvant des gens qui vous ont fréquenté, de près. Ceux-là, et ils sont nombreux nous ont parlé de trahison. Ce mot est quand même lourd de conséquence, s’il est excessif il doit être expliqué et par vous seul et ce n’est que sous ce nouvel « éclairage » qu’une vraie lumière sera portée à cette aventure qui est semble-t-il celle d’un homme mais qui intéresse tous les hommes. Sinon l’ensemble est mensonger et plus dure en sera la chute pour les quêteurs du partage…

    Le 29 mars 2010 à 17:04, par Isabella

    Je suis l’une des deux personnes qu’a citées Isabella sur ce site et suis retraité de l’Education Nationale. J’ai enseigné la philosophie pendant de longues années et je puis tout à fait comprendre que le monde enseignant se tienne en retrait de ce que propose monsieur Jean-Claude Pantel. Du reste, en compulsant son œuvre théâtrale, on voit bien que ce monsieur ne cache pas les difficultés rencontrées par son héros envers les responsables d’un pôle d’enseignement, a fortiori enclin à un évident esprit d’ouverture. Répondant à la demande d’Isabella, je me limiterai à confirmer le plaisir que nous rencontrons à l’étude des messages pertinents que reçoit monsieur Pantel. J’y trouve personnellement une belle cohérence et j’apprécie hautement la manière dont ce monsieur parvient à relier tous les éléments entre eux. Cela dénote non seulement une grande pratique mais aussi des bases innées sans lesquelles je juge improbable une pareille approche de la fonctionnalité de l’univers. Je pense d’ailleurs que les critiques qui lui sont plus ou moins directement adressées sont dues à ce manque de bases. On a bien relevé qu’il est toujours attaqué sur les formes, mais jamais sur le fond. Merci à lui et à tous ceux qui le relaient sur ce site.

    Le 14 avril 2010 à 14:13, par Castor

    Cher Monsieur, je trouve regrettable que votre intervention soit limitée par votre amie Isabella et que vous n’osiez pas prendre la parole sous votre propre pseudo et, à l’image d’Aristote qui se déclarait ami de Platon mais plus encore ami de la vérité, ne vous risquiez pas à parler plus librement. On peut certes apprécier les Textes en leur forme, c’est-à-dire, comme vous l’appréciez, leur cohérence, leur pertinence, et s’extasier sur les qualités innées de Jean-Claude qui lui ont permis de relier si bien tous les éléments entre eux avec ses chansons, comme vous dîtes, et le remercier de nous donner si généreusement tout cela. Mais ce qui interpelle dans cette histoire avant tout c’est la forme et non le fond. Car il existe beaucoup de belles et pertinentes philosophies, de grands systèmes de pensée portés par de grands penseurs qui pour autant ne réunissent, avec ces qualités, seulement (peut-être) qu’une condition nécessaire et non suffisante en matière de vérité. Le fond, aussi bien construit et plaisant qu’il paraisse, ne saurait justifier la forme. C’est justement la forme qui justifie le fond (c’est-à-dire le fait que ce soit des entités supérieures qui divulguent la vérité à Jean-Claude - d’ailleurs pourquoi prêter foi aveuglément à ce qu’elles disent, peut-être mentent-elles, peut-être est-ce des démons ou des extra-terrestres farceurs ?). Je m’étonne donc que vous ne vous étonniez pas plus de la forme, qu’elle vous paraisse si évidente. Au plaisir, j’espère, de vous lire prochainement.

    Le 29 mars 2010 à 18:06, par bertrand72

    Petite précision mon intervention ne succéde pas à l’intervention de Rockenbol … Quand j’ai écrit mon texte je n’avais pas lu celui deR/b. J’en déduis que ce cher Rockenbol a bien senti aussi qu’il était temps de poser des questions à l’ami Jean-Claude qui doit être impatient de nous instruire.

    Le 29 mars 2010 à 20:04, par Isabella

    Vous avez fait une confusion, Chou. Ce n’est pas à vous que je m’adresse mais à (des)esperanto quand je soupçonne qu’il a utilisé d’autres pseudos et quand je lui reproche son terme de fascisme intellectuel. D’accord avec Bertrand pour nous remettre au travail sérieux. A propos, Esperluette, avez-vous envoyé le poème de JCP contre la peine de mort ? Merci de répondre. Bonne soirée.

    Le 29 mars 2010 à 21:12, par Esperluette

    Esperluette, il a envoyé à Régis depuis 5 jours déjà la partition de A Ferrat et les paroles de A BARRIERE mais ça coince du côté de Régis et je ne sais pas pourquoi…

    Le 30 mars 2010 à 09:43, par Esperluette

    Régis attend l’autorisation de J-C.P. pour vous faire parvenir les paroles de A BARRIERE. Par contre, le poème contre la peine de mort « fera les frais » d’un autre envoi. Mais bien sûr toujours avec l’autorisation de J-C.P. Sinon, on passera à autre chose. A Yoyo : n’oubliez pas - s’il vous plaît - le bonne version du texte sur la partition A FERRAT. Et avec mes grands remerciements renouvelés. &.

    Le 15 avril 2010 à 18:41, par Régis

    Voilà JCP sorti d’isolement, prépare la présentation des 3 chansons des dialogues de la deuxcième époque que j’expédie dès que possible - Bien à Tous - Régis

    Le 15 avril 2010 à 20:25, par Rock en bol

    Merci Régis. On ne savait pas que JCP était en isolement. On espère qu’il va bien et on attend avec impatience la suite du Vdo. Ma compagne m’invite à dire à ceux qui font encore la fine bouche devant les messages de bien observer ce qui se passe en ce moment sur la planète. Les inondations, les secousses sismiques et autres réveils volcaniques, si ça n’est pas de « la mutation d’ensemble » dont parlent les VET, Dieu que ça lui ressemble. Enfin, que ceux qui ont des yeux voient, que ceux qui ont des oreilles entendent. A +.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0