Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Chronologie des « Textes » / Année 2010 / 27 octobre 2010
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

27 octobre 2010

D 27 octobre 2010     H 15:28     A Zilder     C 1 messages


Relier le concept d’avoir pour être [1] [2] [3] énoncé par Rasmunssen avec celui d’harmonie dans la disharmonie, avancé ensuite par Karzenstein [4], autorise à mieux situer - philosophiquement parlant - la qualité de ce que déploie l’Ordre implié à l’égard des individus appartenant à votre spécifisme de l’heure [5] .

Lorsqu’il vous fut spécifié que, parmi ces derniers,  tous se ressemblaient étrangement , la constatation ne sous-entendait aucune connotation dépréciative, elle autorisait simplement ceux se trouvant diversement installés dans le cadre de votre vocation anthropocentrique à observer ce à quoi expose tout enfermement existentiel.

Identiquement à tout ce qui se trouve, de la sorte, localisé, aucun spécifisme ne détient de latitude particulière lui permettant d’échapper aux noumènes de désuperposition et de démultiplication conçus par la dynamique d’existentiabilité ou prédétermination de l’existentialisation [6].

De fait, il sera devenu évident pour tous qu’un enfermement n’a jamais su et ne saura jamais « délivrer » d’expression autre que celle d’un nouvel enfermement [7].

L’exemplification de la chose ne peut s’effectuer de plus nette façon qu’en observant l’avènement de l’ipséitaire [8], au gré du développement de son élaboration.

Conformément au regard qu’il convient d’accorder à ce qui n’est qu’évolution (pré)programmée, Rasmunssen, ne négligea point de vous avertir qu’autrui ne se juge que par rapport à soi, donc de façon très superficielle [9].

Découlant de cette maxime, chacun se sera rendu compte que c’est l’idée (autrement dit le produit de l’interception) qui, de par l’enfermement qui la définit, conditionne progressivement le penser, et, entre autres, le concept d’avoir pour être qui a su introduire cette transcription.

Compléter ce qu’a su vous exposer récemment Reinhardt [10], revient à spécifier que la possession de l’idée appartient au domaine du figement. [11]

En subséquence, il convient de concevoir que, si elle représente effectivement la seule possession digne de cette appellation, sa géométrisation, telle toute géométrisation s’avère provisoire, à l’exception des interceptions émanant de l’Etabli (point de détail qu’il s’avérait utile de préciser) [12].

 

Notes

[1Rasmunssen - juin 1976 : Du fait, en la permanence du mouvement, vous cherchez d’une part, à vous approprier ce que vos choix ont défini comme étant beau, et donc que vous aimez, l’effet de constance, à ce propos fera l’objet d’autres propos…(rire), et délaissez, d’autre part, ce que par opposition vous trouvez laid. Nous nous devons de préciser qu’il s’agit là d’une fonction majeure de votre cogito : Avoir pour Etre 

[2Jean Claude Pantel - chanson « Dialogue » : Bannir « l’avoir pour être », car c’est à notre insu. Que l’essentiel nous unit à l’Eternité… 

[3Karzenstein - février 1992 : …thésauriser conduit à thésauriser davantage et limite du fait la constance en la générosité. Mario Grimaldi, pour ne citer que lui, ne me contredira pas : « télécartiser », au même titre que « numismatiser » ou « philatéliser », demeure le prolongement de ce qui vous fut défini en tant « qu’avoir pour être ». 

[4Karzenstein - janvier 1998 : Plus exactement, comme cela reste souhaitable par rapport à ce qu’ils sont capables de ressentir parfois… D’où l’unité du désunifié ou encore… l’harmonie dans la dysharmonie… Comprenez bien : la Situation Etablie étant dès le départ harmonieuse, il va de soi que c’est d’elle qu’émane « la constance » en toute chose, en toute expression du mouvement. Vos semblables se montrant inconstants, de par le « séquentiel » évoqué voici quelques instants, il se révèle obligatoirement un phénomène de constance dans l’inconstance… 

[5Dont nous, lecteurs, naturellement…

[6Remarquons le problème posé de la liberté et de la prédétermination 

[7Karzenstein - février 1992 : La générosité, telle qu’il sied de la reconnaître, s’exprime avant tout en l’agissement. Une fois offerte à l’enfermement du « cogito », elle perd sa spontanéité, elle devient « acte à agir » et se déguise à des degrés divers en « convenances »…

[8Ipséité : ( latin : ipse = soi-même ) en propre, en personne - ce qui fait qu’un être est lui-même et non pas autre chose

[9Jigor - 8 mai 2007 : Vous vous souviendrez que ce point de détail vous fit entendre par la voix de Rasmunssen que chacun jugeait autrui en fonction de lui-même, donc de façon très superficielle.

 

[10Texte du 20 octobre 2010, par REINHARDT

[11Le cognitif, comme réflexion, est une inhibition, une « retenue » qui fige et pas une action. L’autre système d’inhibition est l’émotion.

[12On ne perd pas alors la fluidité du réel : « la Situation Etablie étant dès le départ harmonieuse, il va de soi que c’est d’elle qu’émane »la constance« en toute chose, en toute expression du mouvement. »

 

Mots-Clefs

1 Messages

  • Le 4 novembre 2010 à 23:26, par Yoyo

    Je n’ai pas trouvé la référence à Rasmunssen du début du texte… A votre sagacité !

    Le 5 novembre 2010 à 10:43, par Esperluette

    Historique du « Voyageur de l’Orage » disponible sur le blog vdo-jantel.over-blog.com. Merci et à bientôt.

    Le 5 novembre 2010 à 11:31, par bertrand72

    Rasmunssen : JUIN 1976 - Nous nous devons de préciser qu’il s’agit là d’une fonction majeure de votre cogito : AVOIR POUR ETRE !…….le BONHEUR…..

    Le 5 novembre 2010 à 09:26, par Rock en bol

    Zilder nous indique que le concept d’avoir pour être a été énoncé par Rasmunssen. C’est en juin 1988 que Rasmunssen a pris congé de Jantel et la fin de l’entretien est d’ailleurs très émouvante. Ca devrait limiter les recherches entre 1973 et 1988, ma compagne a commencé à relire les messages, on devrait retrouver ça dans la matinée. A +.

    Le 5 novembre 2010 à 10:54, par Rock en bol

    Ma compagne a trouvé la citation du concept d’avoir pour être. Elle se trouve dans le texte de Rasmunssen de 1976. il existe peut-être ailleurs mais pour le moment on n’a rien trouvé. A +

    Le 5 novembre 2010 à 12:57, par Yoyo

    Merci beaucoup !

    Le 6 novembre 2010 à 20:33, par Yoyo

    Bouffées de lecture en octobre 2010 et maintenant encore sur l’article : http://www.jantel.org/spip.php?arti…;

    Pourquoi ??

    Le 7 novembre 2010 à 12:14, par Rock en bol

    Yoyo, peut-on savoir ce que vous entendez par « bouffées de lecture » ? Merci à +.

    Le 7 novembre 2010 à 18:59, par Yoyo

    Au lieu de trois ou quatre lectures par jour, trente ou quarante d’un coup, mais je ne sais si cela est significatif de quelque chose.

    Le 8 novembre 2010 à 08:03, par Isabella

    Peut-être que ces bouffées de lecture font partie du même phénomène qu’on appelle la loi des séries. Mais on ne peut pas dire que ça résout le problème puisque les VET disent que la loi des séries est une conséquence et pas une cause réelle. Bonne journée.

    Le 9 novembre 2010 à 09:48, par Yoyo

    Le VDO nouveau est arrivé. M. Pantel m’a envoyé le dernier manuscrit du VDO : très joli en couleur. La prochaine fois, il suffira de l’écrire sur du velin pour avoir un vrai manuscrit à l’ancienne… C’est la partie écrite car la partie sonore est toujours en

    JPEG - 44.4 ko

    Le 9 novembre 2010 à 16:29, par Rock en bol Voilà une excellente nouvelle. Nous, on est impatients de connaître la suite. Si je ne commets pas d’erreur avec le récapitulatif qu’avait fait Pique feu à l’époque, il était question de 40 chansons, il devrait en rester 10 sans compter les dialogues. Là, on va passer quelques jours loin d’internet chez nos amis de Corse, on aura peut-être une bonne surprise en rentrant. Merci pour tout et à +.

    Le 9 novembre 2010 à 20:46, par Yoyo

    Heu, je suis les consignes transmises pour la publication…

    Le 10 novembre 2010 à 11:49, par Esperluette

    Un autre voyageur du Temps qui se serait filmé sur son portable : http://www.youtube.com/watch?v=E2sp…;

    Le 9 novembre 2010 à 21:17, par Isabella

    Nous avons lu avec intérêt l’historique du VDO qu’a publié Esperluette sur son blog et nous ne sommes pas vraiment surpris par les difficultés rencontrées par les réalisateurs de cette œuvre remarquable et dont nous guettons tous la suite et la fin. Ce qu’on peut remarquer avant toute chose c’est la souffrance de JCP et de ceux qui le soutiennent dans sa tâche de faire passer la culture. Rien ne semble épargné à ceux qui essaient contre vents et marées de sortir de la mièvrerie de ce qu’on nous assène à longueur d’antenne de télé ou de radio. Ca ne rend que plus belle l’œuvre et c’est heureux que des sites comme Jantel.org ou de Jantel.Esperluette nous permettent de goûter à une profondeur de pensée qu’on a tendance à croire à jamais enfouie dans une époque révolue. Le long week-end qui s’approche nous réunira encore avec quelques amis et il sera bien entendu question de philosophie et d’art et du VDO qu’on espère voir un jour toucher un plus vaste public. Bonne soirée.

    Le 11 novembre 2010 à 11:43, par Esperluette

    Encore un voyage dans le temps (?) : http://www.youtube.com/watch?v=kjwP…;

    Si c’est vrai, c’est carrément hallucinant ! Maintenant, il y a toujours la possibilité de la fraude. A vous de juger.

    Le 11 novembre 2010 à 11:48, par Esperluette

    Pour le dernier « time traveler », ce lien est mieux : http://www.youtube.com/watch?v=ip_V…;

    Le 20 novembre 2010 à 10:27, par Esperluette

    J’aimerais revenir à ce que dit Rock en Bol quand il dit « qu’il était question de 40 chansons, il devrait en rester 10 sans compter les dialogues… »

    Qu’elles sont les dialogues qui manquent ? Et au niveau des chansons, sont-ce les paroles qui sont absentes du site, où bien leur enregistrement réalisé en studio ?

    Je profite de ce post pour demander en même temps à Yoyo s’il compte prochainement rendre public le livret nouveau du VDO, ou non.

    De mon côté, je comptais le mettre sur mon blog bien que je préfère, et de beaucoup (vu le peu de lecteurs me visitant), que sa publication soit réalisée sur le site Jantel.org.

    Bien à vous. Esperluette.

    Le 20 novembre 2010 à 17:33, par Yoyo

    « Je profite de ce post pour demander en même temps à Yoyo s’il compte prochainement rendre public le livret nouveau du VDO, ou non »

    eh bien j’attends les consignes…

    Le 16 novembre 2010 à 18:00, par Isabella

    Les images sont impressionnantes mais on ne sait pas trop, apparemment les effets spéciaux existent depuis pas mal de temps. Il y a toujours eu des possibilités de truquage au ciné. Mais bon ce n’est pas traumatisant d’être bon public, en + il y a toujours eu des choses qu’on n’a jamais pu expliquer et ça ne date pas d’hier. On constate, c’est tout.Bonne soirée.

    Le 17 novembre 2010 à 11:12, par trouvesurlilith ?

    Juste intéressante l’intervention d’Isabella car elle semble se poser les mêmes questions que certains autres internautes se posent pour le cas pantel ; ceux-là même que vous nommez les détracteurs. Ceux-ci savent bien qu’il y a nombres de phénomènes dits inexplicables mais pour le sujet pantel qui nous intéresse nous avons la chance que cela se passe ici en france, dans ce temps, avec un sujet vivant mais qui semble fuir toute approche dite raisonnable et scientifique se réfugiant ainsi derrière un mythe défendu par quelques convaincus apôtres et proches. Ceux que vous appelez les détracteurs sont fortement déçus et surpris par le manque réel d’ouverture et de discernement. Quel mal voyez-vous à mettre un peu de rationnel dans cet irrationnel, un peu de lumière dans toutes ces zones d’ombre ?

    Le 17 novembre 2010 à 22:26, par Yoyo

    Pourquoi vous obstinez-vous à faire des procès d’intention en parlant à la place des autres ?

    Le 18 novembre 2010 à 00:05, par trouvesurlilith ?

    Procès d’intention est un mot à la mode en ce moment depuis la parution du livre de Martin Hirsch… Mais ne croyez-vous pas que Pantel parle lui aussi en lieu et place des vet, ou que les vet parlent en lieu et place de nous-mêmes… Faudra bientôt réunir un trop grand tribunal pour juger la vraie liberté d’expression.

    Le 18 novembre 2010 à 06:15, par Yoyo

    La calomnie s’est toujours retranchée vertueusement derrière la liberté d’expression, mais elle reste ce qu’elle est.

    Le 18 novembre 2010 à 10:15, par trouvesurlilith ?

    La calomnie certes. Mais la Vérité elle ne prendra jamais aucun détour. Reconnaissez avec nous que nous avons quelque part beaucoup de chance avec ce sujet et acceptez que poser toutes les cartes permettra à chacun de faire une avancée considérable. Vous êtes vous même au centre d’un processus alors utilisez au mieux les possibilités qui vous sont données de mettre TOUT en lumière. Ce n’est que de cette façon que se lèveront toutes les suspicions et que disparaîtra la calomnie…

    Le 20 novembre 2010 à 10:43, par Esperluette

    Lu sur le site des Sceptiques du Québec :

    Intervenant : Enola Gay, Sujet du message : Re : Le Cas Pantel, Message publié : 06 Nov 2010, 09:09.

    "De toute façon, Ssirov, si vous conspuez aujourd’hui Jean-Claude Pantel qui a fait beaucoup pour vous, c’est uniquement parce que vous voulez vous venger de ce Texte de Karzenstein daté d’Avril 92 qui disait :

    La médiocrité des Delphine R., Philippe L. et Yannick B. (1) est là pour lui rappeler (Lucette) la qualité des choses vécues de par son affabilité et son besoin de se sentir appréciée. N’oubliez pas que l’entrain conduit souvent au désenchantement et que le renoncement n’est pas un rejet."

    (1) Le SSirov en question qui a déjà sévi sur Jantel.org.

    Réponse de l’intervenant Trouvésurlilith, Sujet du message : Re : Le Cas Pantel, Message publié : 07 Nov 2010, 11:50 :

    « Petite erreur d’enola gay il ne s’agit pas du texte de karzenstein d’avril 1992 mais d’un texte de jean claude pantel d’avril 1992 (voilà des décennies que cette grossière erreur est commise, il serait temps de bien effectuer le distingo) »

    La Vérité a besoin du pour et du contre pour avancer, vous, au moins, cher « trouvésurLilith », on est vraiment certain désormais de savoir où se situe définitivement votre camp. Ce qui est dans l’ordre naturel des choses. Il faut de tout pour faire un monde (sic).

    Néanmoins, ma stupéfaction me pousse à vous demander comment pouvez-vous faire pour vous forger autant de certitudes, notamment en vous basant uniquement sur le témoignage sans fondement d’une personne dont nous sommes nombreux, encore aujourd’hui, à entériner l’absolue non validité des soi-disant aveux ?

    Non, là ça m’épate…


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0