Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Réponses et Commentaires / Réponse aux questions sur le rire de Virgins et les activités de Mme  (...)
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Réponse aux questions sur le rire de Virgins et les activités de Mme Dany

D 10 janvier 2011     H 09:26     A Jean Claude Pantel     C 3 messages


 

 

Bonjour à tous,

Régis m’a fait savoir que des questions avaient été soulevées à propos du « rire » émis par Virgins, au début des « contacts », en 1973.

La chose, relatée dans le tome I des Visiteurs de l’Espace-Temps (chapitre 15), fait état d’un effet de surprise, notamment de la part de Dakis qui s’insurge quelque peu contre ce rire ô combien sonore jailli de nulle part.

Il faut préciser qu’il existe une belle différence entre « entendre » et « écouter » des voix qui ne présentent pas de « support apparent », mais qui entretiennent un dialogue cohérent, et « un rire » qui devient presque sarcastique, de par sa sonorité et sa soudaineté.

Virgins, consciente de l’effet négatif produit sur notre ami Dakis, répondit donc :
« Le rire étant le propre de l’homme, nous le pratiquons pour vous être agréables, sachez que nous n’en avons nullement besoin ! »

Après bientôt trente-huit années de dialogues, il faut convenir que ces Etres n’ont nul besoin de rire, ni de pleurer d’ailleurs. Ils se montrent d’une neutralité immuable face à tout ce qui survient car ils situent la source de tout ce qui se produit, contrairement à nous dont les sens ne perçoivent les événements qu’à travers leur(s) conséquence(s).

Dans la mesure où, pour nous le rire (en général) - dans la sonorité qui le détermine en l’exemple précité -, ne se pratique pas chez ces Etres, la répartie de Virgins se voulait on ne peut plus justifiée.

Incontestablement, à ce stade de la Loi des Echanges, Virgins a voulu occasionnellement nous donner le change, non sans « positionner les valeurs » en présence : en nous invitant précisément à nous souvenir que  le rire est le propre de l’homme.   

 


 

 

Pour ce qui concerne le questionnement posé par les activités de Madame Dany, ce que m’a lu Régis du compte-rendu d’Esperluette, est tout à fait conforme à la réalité de ce qui nous a été dit par les V.E.T.

Dans le contexte actuel de la présence de la semigéométrisée en Amérique, je pense qu’il faut prendre en compte ce que laisse entrevoir l’intelligence événementielle, notamment par rapport aux informations que nous recevons des médias.

Il semble qu’il y ait depuis quelque temps une certaine recrudescence dans les conflits - plus ou moins sous-jacents - qui alimentent les divergences au cœur des obédiences religieuses.

Il ne s’agit là que d’une forme d’ostracisme interactif qui reste vraisemblablement dû à l’oscillationnisme et à l’astatisme que celui-ci « réclame » en finalité.

Je pense donc que si Madame Dany est aujourd’hui plus présente en Amérique (qu’au Darfour, par exemple), c’est qu’un « mouvement intégriste » chrétien destiné à s’opposer à son homologue musulman vient de voir le jour. En effet, nous venons d’assister récemment à la naissance d’un nouveau parti politique américain : le Tea Party.

Dans son numéro 3172 du 27 octobre 2010, la revue Télérama nous apprend que le membre le plus influent de cette nouvelle (?) branche politique (en fait son leader) s’appelle Glenn Beck.

Ce monsieur, animateur de la chaîne Fox News, présenté dans ledit Télérama en tant que membre actif d’une « nébuleuse ultra-conservatrice », s’avère être - comme par hasard - un mormon (ceci expliquant cela). 

Ainsi, n’est-il pas besoin de se montrer très perspicace pour déceler la raison de la présence de Madame Dany de l’autre côté de l’Atlantique. 

Afin de résumer ces quelques lignes qui n’engagent que ma propre déduction, je citerai la phrase que je juge la plus importante dans le courrier de Madame Dany de décembre dernier :
« L’intelligence événementielle - à l’instar de l’Ordre implié qui la déploie - ne s’investit jamais sans investir l’intégralité des sujets habilités à la servir. » 

J’espère que ces quelques lignes auront répondu à vos questions et je vous assure de mes meilleurs sentiments.

Jean-Claude Pantel.

 

Mots-Clefs

3 Messages

  • Le 10 janvier 2011 à 17:02, par Rock en bol

    Sûr que l’histoire du « rire » vécue par JCP n’avait rien à voir avec la blague de Raymond Devos « Le rire du primitif ». C’est le cas de dire qu’au début, pour les amis de JCP ça ne devait pas être trop rigolo. Pour ce qui est de la 2e question,on était au courant du Tea Party, mais par contre on ignorait que le présentateur de Fox News appartenait à la secte des Mormons. Bien sûr, après coup et en relisant les messages de Dany on voit bien que rien n’est fortuit sur cette planète et qu’il n’y a pas de hasard. Si tous ceux qu’on a appelé des « grands hommes » avaient su qu’ils étaient simplement des « pions » sur la table de jeux de « l’intelligence événementielle », ils auraient tiré une drôle de bobine. Enfin on dirait qu’on est repartis pour de nouvelles croisades et des futures saint-Barthélémy. Ma compagne dit que ça lui fait faire un recoupement avec la chanson « Au-delà » dans le VDO. « Au-delà de la Foi, sans conviction profonde, Prêchée dès l’âge tendre à grands coups de sermons, Au-delà de la croix qui fleurit qui abonde de bûchers en kermesses, d’obsèques en prisons, Voilà que les credo, les racismes se fondent, Quand la démographie appelle à l’équilibre, En des conflits divers, aux quatre coins du monde, En épanchant l’Histoire en le lit de nos livres… » On n’aura sûrement jamais la vision de JCP, mais on peut tous lui dire merci de nous aider à ouvrir les yeux. A +.

    Le 10 janvier 2011 à 20:19, par Esperluette

    Rock en bol a dit : Enfin on dirait qu’on est repartis pour de nouvelles croisades et des futures saint-Barthélémy

    D’accord avec vous, Rock en Bol, sauf que le puissance de feu en question ne sortira pas de simples bombardes, mais se fera plutôt par le biais d’ICBM.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Missil…;

    Le 10 janvier 2011 à 21:45, par Esperluette

    Victor Hugo et Napoléon ont parlé à leur époque de l’islam en ces termes :

    Victor Hugo (Je laisse l’auditoire libre d’agréer ou non les propos introductifs du clip, pour moi le poème est monstrueusement magnifique) : http://www.youtube.com/watch?v=nKWC…;

    Napoléon : http://www.youtube.com/watch?v=T1wT…;

    J’essayerai de retrouver ce texte où Victor Hugo parle déjà - au 19 ème siècle - de le violence du peuple…Taliban !

    Les musulmans sont nos frères. Le Temps (Vide) est le Dieu défendu par Jésus, par Moïse, comme par Mahomet et par tous ceux qui, à l’instar de l’égyptien Akhénaton, ont parlé d’une origine unique pour tous les êtres créés par Elle.

    Le 11 janvier 2011 à 13:37, par castor ou costar

    Dans son dernier commentaire Monsieur Pantel écrit : « …Ils se montrent d’une neutralité immuable face à TOUT ce qui survient car ILS SITUENT LA SOURCE DE TOUT ce qui se produit,… » (ILS situant bien sûr les Etres, ou les VET) La question que l’on doit se poser étant donc sur « la source de tout », qu’est-ce-que cela signifie ? Etre à la source veut dire être à l’origine. L’origine doit être la « Création », donc les VET sont directement concernés ou informés par la création, voire le Créateur.

    Le texte dit bien la source de tout, donc le causal. Mais il ne dit pas et ne parle pas du conséquentiel que les VET devraient annoncer plus clairement. S’ils sont source ils sont également finalité c’est ainsi que l’on peut définir le TOUT, comme Alpha et Oméga. Le commentaire ne dit donc pas tout. Car nous attendons des informateurs toujours plus de précisions. Ce terme « source de tout » nous effraie particulièrement car nous rejoignons ainsi les mondes du non-sentiment, où il n’y a ni rires, ni pleurs, ni émotions, le monde du vide sans âme, vide absolu tel la couleur du néant niant toutes expressions. Cela rejoint semble-t-il ce qui avait déjà été énoncé par Rasmussen : « … si Dieu avait aimé il n’aurait pas créé l’univers ». Les informateurs sont un peu des désinformateurs car ils n’en disent pas assez (ou trop ?) A quoi cela pourrait-il servir, vivre tels des zombies ? Voilà ce qui est effrayant et quand je vois les yeux d’un enfant me viens parfois l’envie de détruire ce regard puisque cet enfant va avancer vers l’inutile et sur le chemin de la désespérance et du non qualitatif (l’espoir étant bien entendu un bien triste « sentiment » humain mais pas VETétique car ils n’en n’ont pas). Il serait presque souhaitable que le grand processus destructeur s’accélère comme pour faire écho à l’intervenant (assez qualifié semble-t-il) et dénommé Monsieur Esperluette, qui, à l’instar de Monsieur Pantel parle au nom de l’amour pour décrire un monde et des instants apocalyptiques.

    Le 12 janvier 2011 à 10:12, par Esperluette

    Ah bon ? Parce que vous croyez que cela nous fait grand plaisir ce qui se passe actuellement dans le monde ?

    Mais loin de s’en féliciter, les Textes nous conduit à ne pas « catastrophiser » l’instant, à le dédramatiser voire à le « désentimentaliser » dans la mesure où il participe - car étant vécu par lui - à ce Mouvement d’ensemble, à l’échelle planétaire (Notre Terre) comme à l’échelle sidérale (Notre Système Stellaire), qui est l’aboutissement, en le temps chronologique, du déroulement Cyclique d’un Ordre tenu pour Universel : L’Ordre Implié du Temps.

    Il semblerait toutefois, sans que cela fasse brandir à nouveau la menace du paradoxe, que cette Motion globale se localise quelque peu en une certaine portion du bras galactique qui sert de support à notre Système Solaire puisque bien de ces Systèmes, situés en périphérie du nôtre, échapperont vraisemblablement à ce phénomène d’ordonnancement qui nous concerne tous présentement.

    Ce n’est pas la première fois que ça arrive. Moult et moult civilisations ont disparu avant nous, ce n’est pas pour autant que nous versons des larmes à chaque découverte de vestiges archéologiques, ce me semble ?

    Rock en Bol, : « Quand bouillonnera l’onde » (Noé) —> Volcans marins.

    Le 10 janvier 2011 à 19:43, par Isabella

    Chapeau ! Votre compagne a les yeux bien ouverts, Rock en bol, elle a surtout une bien jolie mémoire pour arriver à faire le rapprochement de ce que dit madame DANY avec la chanson de JCP. En tout cas, ça me conforte dans mon idée de penser qu’en lisant et relisant les messages on progresse. Bonne soirée.

    Le 11 janvier 2011 à 07:20, par Isabella

    Avant de regagner mon lieu de travail, juste une petite question : JCP ou quelqu’un de son entourage pourrait-il nous donner la datation de la chanson « Au-delà » ? Merci et bonne journée.

    Le 11 janvier 2011 à 10:39, par Esperluette

    La chanson « Au-delà » a été composée en 1976.

    Le 11 janvier 2011 à 13:05, par Rock en bol

    Tout à l’heure en apprenant l’ampleur des inondations qui touchent l’Australie, on a pensé à Noé. JCP dans le VDO écrit à la fin de la chanson « Noé, le patriarche ! Noé, dessus ton arche ! Noé, reviendras-tu ce jour ? Où grondera le monde, Où bouillonnera l’onde, Pour que se perpétue l’amour. » C’est encore de circonstance. Quand je vous dis que dans le VDO il y a plein de choses concrètes, je ne suis pas loin de la vérité même si la comédie musicale est a priori moins complète que les messages des VET. Allez, on continue les recherches. A +.

    Le 12 janvier 2011 à 21:26, par Isabella

    Castor ou Costar, il vous faut relire le message du 2 décembre 2010, vous y trouverez dans le dernier dialogue une partie de la réponse à votre question sur la théorie du tout. JCP dit aux VET « Je demeure toujours ébahi par cette aptitude que chacun de vous possède pour relier les choses entre elles un peu comme si vous aviez participé d’entrée à la Création etc.. » L’entité Karzenstein lui répond : « Jusqu’à preuve du contraire, notre participation aura été passive et ne se sera voulue en rien d’ailleurs différente de la vôtre, ni de tout ce qui se sera révélé en l’existentialisation, simplement faut-il se souvenir que l’état de fluidoluminescence auquel nous avons été voués donne accès à ce que nous vous avions engagé à nommer la réversibilité graphique. De la sorte, en qualité de parcelles de la Masse ectoplasmique, il nous reste acquis de remonter jusqu’au mouvement ainsi que nous vous le confiâmes, voici vingt-sept cycles solaires. » Mes amis et moi pensons que quand on est capables de remonter jusqu’au mouvement, on a de grandes chances de voir comment les faits se déroulent ou vont se dérouler puisque tout semble être un recommencement. Ca limite donc les émotions, on n’en est pas là. Je comprends aussi la phrase de Rasmunssen « Si Dieu avait aimé, il n’y aurait pas eu l’univers » et ça m’arrive de me dire quelquefois si j’avais aimé, je n’aurais pas fait mes enfants. J’ai décidé à leur place pour donner un sens à ma vie de couple. Ca ne me donne pas pour autant l’envie de détruire leur regard ni rien d’autre du reste, j’assume, je les aime à ma façon, comme un être humain géométrisé. Il y aurait d’ailleurs beaucoup à dire sur le mot « aimer ». Je trouve très beau ce qu’a écrit JCP dans la dernière ligne de son introduction du VDO : « Mais à la réflexion, en quoi décèlerions-nous ici-bas plus éclatante preuve d’amour qu’en l’acceptation ? » Ca rejoint mon éducation religieuse, on doit accepter ce que Dieu nous envoie, je reconnais que ce n’est pas facile et surtout je ne dis pas que j’y arrive tout le temps, mais je crois que ça fait partie des efforts qu’il nous faut faire pour évoluer. Bonne soirée.

    Le 13 janvier 2011 à 09:28, par Yoyo

    Comme a dit Basile de Césarée, un des fondateurs de la foi orthodoxe : « Si les énergies descendent jusqu’à nous, l’essence reste absolument inaccessible. »

    Le 17 janvier 2011 à 19:33, par castor ou costar

    Je remercie la personne au pseudo Isabella d’apporter réponse à cette question sur la « théorie du tout » en transcrivant avec beaucoup d’application les propos des vet à Monsieur Pantel. Cette application m’interpelle, démontrerait-elle par ce que vous dites Isabella que vous prônez ces affirmations. Les rapportant, vous les considérer comme vérité ou parole d’évangile et vous vous appuyez donc sur celles-ci pour, et semble-t-il sans vous en rendre compte, perdre un peu votre libre-arbitre. D’ailleurs d’autres intervenants agissent de la sorte ainsi vous sentant moins seuls vous pouvez les uns et les autres, plutôt les uns avec les autres poursuivre la construction de cet étrange édifice autour de Mr Pantel. Jamais dans vos propos (les derniers) et dans toutes vos interventions vous ne soulevez la moindre interrogation, voire l’esquisse d’un doute par ce qui est rapporté par Mr Pantel qui est à ce que je crois comprendre un homme existant, choisi, pour être comme le relais de ces entités fluidoluminescentes. Ce relais par la force de son enseignement devenant à son insu, un être charismatique quelque peu prophète, gourou doté en plus de facultés diverses hors du commun (j’ai lu le livre de Bernard Bidault, ceux de J.Guieu, et parcouru les livres de JCPantel (car on me les avez prétés quelques jours à peine)). Il me semble que l’on accepte apparemment sans contrôle toute cette histoire. Histoire que je trouve effectivement déconcertante et très surprenante. Mais il y a un pas à franchir avant que d’accréditer sans avoir tous les éléments entre les mains. C’est là que je voulais en venir en parlant du risque de perte de son libre-arbitre.

    Cela rejoint, et même si cela peut paraître décousu, cette fameuse remise en cause qui est si souvent rebattue dans les propos de Monsieur Pantel et les « textes » aussi. Que signifie donc « remise en cause » et justement qu’elle est la propre remise en cause de Mr Pantel. Comment a-t-il vécu les événements qu’il a traversés lorsqu’il a été attaqué gravement quand il vivait en Provence. Les lectures de certains intervenants sur ce site même, démontrent que tout n’aurait pas été dit là-dessus ? Donc sa remise en cause à lui passe par quoi ? Dois-je rapprocher les incidents d’alors avec les incidents de la réalisation du VDO un peu plus tard pour rattacher tout cela avec l’un des derniers textes concernant l’assistanat ?

    Les textes semblent difficiles à comprendre pour ceux qui ne les travaillent pas ainsi on peut en déduire que seuls quelques spécialistes ou initiés peuvent les traduire. Je pense qu’ils ne sont ainsi réservés qu’à quelque uns qui pourraient devenir une forme d’élite immobile. Pourquoi ? Cela reste un mystère. Je crois me souvenir que les entités, en quelque sorte créatrices, ont déjà dit qu’ils (qu’IL) ne renouvelleraient plus l’expérience déjà tentée par le passé avec Jésus. Je crois comprendre que les paraboles d’alors sont traduites aujourd’hui en langage abscon… Pourquoi ?

    Et pourtant et n’en déplaise au principe d’acceptation, flirtant avec passivitéS, il n’en reste pas moins que des milliers et des milliers de femmes, d’enfants, d’animaux, de plantes, disparaissent dans la plus totale innocence en propulsion magmatique et sans la moindre responsabilité sans que le petit doigt de dieu, ou de l’odieux ne bouge. Mais ne dit-on pas plus simplement que rien ne se perd mais que tout se transforme ? On dirait une jubilation fluidoluminescence de ceux qui ne comptent que les points pour se nourrir… Justesse ET Justice devrait être le chemin !

    Le 13 janvier 2011 à 12:41, par Rock en bol

    Ok avec vous Isabella, mais l’acceptation ça reste un vaste programme. Même JCP dans une de ses chansons dit qu’il a « mal à l’homme », il a aussi du mal à accepter. Mais c’est vrai que les Chrétiens assimilent l’amour avec l’acceptation. Il y a dans la Bible le célèbre épisode de Job qui accepte que tout lui soit repris. Il ne doit pas y avoir beaucoup de cas comme celui-là quand même, c’est pour ça que quand on en a un on le cite. Il ne faut pas oublier aussi que les VET (je crois que c’est Rasmunssen) a dit « l’exemple est inhérent à celui qui le vit ». A +.

    Le 13 janvier 2011 à 16:04, par Castor

    Contrairement à ce que M. Pantel écrit, il faut constater que ses éclaircissements n’apportent aucune justification à l’affirmation de Virgins sur « le rire propre de l’homme ». Sur cet absence de rire ou de pleurs des VET, faut-il conclure de leur neutralité immuable une absence totale de sentiment comme le dit castor ou costar, donc « un monde du vide sans âme », et sans amour pourrais-t-on ajouter ? Comment comprendre qu’un tel monde soit l’aboutissement de l’évolution alors que l’évolution nous montre que plus une espèce est évoluée (complexification, intelligence) plus elle accède à un état de conscience qui permet d’éprouver des sentiments, et au plus haut point celui d’amour ? C’est aussi ce que l’on peut constater de toutes les spiritualités qui aboutissent à une philosophie de l’amour, de la compassion. Enfin s’ils sont si neutres doit-on penser qu’ils n’agissent absolument pas ? P.S. : je voudrais signaler à Yoyo qu’en bas de la page d’accueil on ne peut plus accéder aux anciennes pages.


  • Le 13 janvier 2011 à 19:25, par Yoyo

    Oui, j’ai du remanier le squelette du site pour qu’il échappe mieux aux tentatives « pressantes » des hackers, mais tout ne remarche pas encore ; j’y travaille… ce sont toujours des japonais qui font la pression actuellement, mais c’est vraiment une course informatique entre moyens de défense et attaquants…

    Le 13 janvier 2011 à 17:53, par Isabella

    Hier j’ai parlé d’acceptation en disant que ce n’était pas gagné d’avance. Aujourd’hui, je peux confirmer en voyant tout ce qui continue de se passer, notamment au Brésil où les morts se comptent par centaines à la suite des conditions climatiques. D’un côté, je constate que je suis incapable d’accepter et de l’autre je sais que ça fait partie d’un « ordre établi ». Ca nous ramène à la 2e partie du VDO, au 11e tableau dont parlait l’autre jour Rock en bol. On voit toute la différence entre l’acceptation de la jeune Sofana et le désespoir de sa prof Janybel. « JANYBEL : Que de tourments à endurer avant que ne s’instaure la justice ! SOFANA : Non point la justice, Janybel, mais la justesse qui elle, est instaurée depuis l’aube des temps ! La justice reste une interprétation de notre prédisposition à l’analyse… Et la justesse ne se soucie nullement de l’analyse… La justesse demeure inhérente à l’évolution, laquelle procède de l’agencement d’un Ordre préétabli, un ordre qui se réalise au gré des mues que la Création déploie : de passage en passage… d’étape en étape… etc. » Je crois que tout est dit dans ces lignes et qu’on ne vienne pas me dire après qu’il y a une vision apocalyptique dans ce dialogue. Soit on accepte, soit on n’accepte pas ce qui arrive, mais ce qui doit arriver arrive, on ne nous demande pas notre avis. Ca ne veut pas dire qu’il faut se résigner et se croiser les bras en attendant le déluge, on continue avec nos moyens et notre conscience. Il n’y a rien à attendre et ça nous donne l’occasion de faire quelque chose sans que ce soit motivé par un intérêt. Edmond Rostand écrit dans Cyrano de Bergerac :« C’est encore plus beau lorsque c’est inutile ». Bonne soirée.

    Le 13 janvier 2011 à 20:22, par Rock en bol

    A Castor. Je n’ai pas la prétention et encore moins les moyens de répondre à la place de JCP mais je pense et je ne suis pas le seul qu’avant de juger les VET, on ferait mieux de regarder nos propres limites. On est une espèce qui parle beaucoup d’amour, de compassion, mais ça fait quand même quelques millénaires qu’on voit bien que ça débouche sur pas grand- chose. On se gargarise de mots, on vit égoïstement, il ne faut pas avoir peur de le dire, on privilégie les proches de la famille et les amis avec lesquels on partage des affinités. On se divertit pour oublier les problèmes, on rit pendant les fêtes, on pleure pour les enterrements. On est versatiles comme l’a dit l’entité Jigor. Moi aussi, Castor, comme le chanteur du groupe téléphone jean-Louis Aubert, « j’ai rêvé d’un autre monde ». J’ai adhéré à des associations spiritualistes où on était censés préparer un avenir meilleur. J’ai lu plein de philosophies, j’ai fait mon devoir de citoyen en allant voter pour des gens que je croyais dignes de confiance, ils promettaient tous et ne respectaient jamais leurs engagements. Je ne critique personne en particulier, ces gens qui sont sur le devant de la scène ne sont que la copie agrandie de ce que nous sommes. Et puis je suis tombé assez gravement malade, j’ai été confronté à une autre vision des choses. Vous savez, Castor, quand tout s’effondre autour de vous, on peut toujours dire qu’on garde le moral, mais ça c’est le cogito qui parle comme disent les messages que nous fait passer JCP. Il faut accepter de regarder les choses comme elles sont et là on s’aperçoit qu’on a fait preuve de beaucoup de vanité en pensant qu’on croyait pouvoir faire mieux que les anciens. Je l’ai déjà dit sur ce site et on en parle souvent avec ma compagne et mes amis, les messages des VET ne garantissent pas un avenir meilleur, ils peuvent paraître pessimistes, voire nihilistes, mais rester dans l’illusion, ça ne fait que retarder l’échéance. Moi, mon médecin ne m’a pas caché mon mal il m’a dit tout de suite que ce que j’avais été très grave et qu’il fallait plutôt s’attendre au pire. C’est dur d’entendre de pareilles choses mais au moins ça a l’avantage de nous mettre en face de nous-mêmes. Qui est-on ? De quoi est-on capable ? On le voit dans des situations extrêmes et je pense que les messages de JCP ne sont pas là pour rajouter une couche aux chimères dont on nous abreuve de la naissance à la mort. Ils nous font regarder les choses dans leur intégralité et sans complaisance surtout par rapport à nous-mêmes. Alors, que les VET soient neutres, qu’ils ne rigolent pas, qu’ils ne pleurent pas, ça n’est pas grave. Merci à eux de nous apprendre des choses qu’on n’aurait jamais sues. Tout le reste, c’est un travail personnel qu’il nous faut effectuer et je le répète, le site de Jantel.org, avec ses Yoyo, Esperluette, Régis, Bertrand, Général Ganteaume et tous ceux que j’oublie et bien sûr JCP nous aide beaucoup. A +.

    Le 14 janvier 2011 à 10:03, par Patrice

    Je partage tout à fait l’opinion des commentaires de madame Isabella et de monsieur Rock en bol.

    Le 14 janvier 2011 à 11:58, par Yoyo

    Je me demande comment comprendre les VET.

    Les fluidoluminescents, on connaît bien, avec les anges des traditions monothéistes et les daimones néo-platoniciennes comme Eros.

    Nous, on se connaît bien aussi avec nos « figements » dus aux considérables réductions du réel que nous sommes obligées de pratiquer pour avoir un petit peu accès à ce réel. Nous ne l’abordons que par une transduction conséquente et nous perdons la capacité d’être en temps et lieu réel dans le mouvement. Voir l’article sur le Principe de figement

    Mais les VET ?

    Je vais essayer une explication. La fluidoluminescence, c’est celle des principes du logos, de la logique et des mathématiques. Une équation est un renvoi de l’une à l’autre de ses branches de façon instantanée et sans effort. Elle se perpétue d’elle-même. Les VET sont des applications de cette fluidité logique du réel. Nous, nous sommes des exemples d’applications. Les exemples sont assez figés puisqu’ils sont posés là pour l’exemple, comme modèles matériels justement.

    Qu’est-ce qui nous fige, au fond ? c’est la matière car la matière est mouvement par entraînement mais elle conserve une espèce d’inertie fondamentale. J’ai toujours pensé que la gravité n’était pas une « force » comme les autres mais découlait de ce qui résiste à la mathématisation logique des causes et des effets , logique constitutive du fonctionnel de la matière. L’Europe va installer en Roumanie un site d’expérimentation pour détecter des ondes gravitationnelles. Si ces ondes étaient démontrées, j’aurais faux, bien sûr et il faudrait chercher ailleurs ce qui échappe toujours au « mouvement ».

    Pourquoi les VET peuvent-ils utiliser nos émotions ? Parce qu’une oscillation nécessite des butées réverbérantes et c’est nous qui les assumons le mieux, de par notre partie matérielle importante qui ne participe au mouvement qu’à travers une réduction conséquente et qui comporte des butées rebelles au mouvement.

    Le 14 janvier 2011 à 14:05, par bertrand72

    Yoyo quand je lis votre dernier message je ne comprends pas que vous ayez affirmé le 6 janvier qu’il fallait prendre les Textes comme une immense blague …

    Ce que je me demande c’est si les Voyageurs de l’Espace-Temps sont dans un Futur par rapport à notre Temps et donc connaisse notre Avenir ou s’il le prévoit gràce à leurs connaissances supérieures , dans le premier cas notre avenir est écrit dans le deuxième il n’est pas définitif, me semble t’il .

    D’autre part selon les Textes nous connaissons les semi-géométrisés et les fluidoluminescents mais la littérature « new-age » nous en propose d’autres…ce qui ne résout rien.

    Puisque je crois au pouvoir de la Pensée j’adresse à Rocken bol mes meilleures pensées de soutien que j’aimerais efficaces, désolé d’être un rêveur-utopiste.

    Le 14 janvier 2011 à 23:10, par Yoyo

    « Yoyo quand je lis votre dernier message je ne comprends pas que vous ayez affirmé le 6 janvier qu’il fallait prendre les Textes comme une immense blague … »

    Je proposais ça à notre ami Costar ou Castor qui se fait beaucoup trop de bile…

    Le 14 janvier 2011 à 14:56, par Rock en bol

    Je ne prétends pas apporter de réponse à votre question, Yoyo. Encore une fois je n’en ai pas les moyens, mais avec ma compagne on se disait tout à l’heure après avoir lu votre article : qu’est-ce que les VET prennent dans nos émotions ? Nos manières d’aborder ce que nous donne JCP vont sûrement à l’envers de la logique, mais c’est + facile de partir de nous vers eux que l’inverse. Nous on va aussi essayer une réponse mais en fonction de l’ordre dans lequel on se pose la question. Pour ça on s’est servis du VDO et de ce qu’écrit JCP dans sa chanson « Caspar David Friedrich ». Il écrit :« Caspar David Friedrich, la vision spirituelle t’offrit le don qui défriche, qui déchiffre l’Eternel, réalité irréelle, égérie de l’incompris, c’est par l’extrasensoriel qu’en l’homme tu t’accomplis. » Ca n’a rien à voir avec JCP, mais je suis un peu artiste aussi (musicien) et je sais qu’on ne choisit pas le moment où l’inspiration vient. Si j’ai bien compris, les messages des VET appellent ça une interception. Mais si on ne choisit pas le moment, ça ne veut pas dire que d’autres espèces + évoluées ne peuvent pas le faire. D’ailleurs, en matière d’art on parle bien de muses. Et qui sont ces muses ? sans doute des VET avec qui se produit un échange. Cet échange est basé sur cet « extrasensoriel » qu’on ne sait pas définir mais qu’on ressent quand on a une émotion. Alors, c’est sur que tout le monde n’est pas artiste, mais on a tous des émotions, même quand on dort. Avec ma compagne, on pense que ce sont des ondes. Dans le VDO, JCP parle de fuites de notre cerveau dans la chanson « inférences » et il dit que ces fuites sont récupérées. Une chanson reste une chanson, mais à ce niveau, on peut accorder de l’attention à ce qui est dit. Quelles sont ce fuites ? Il parle de substance. Pour nous c’est de l’extrasensoriel. Mon développement vaut ce qu’il vaut, si certains peuvent en dire +, on est preneurs. Cet après-midi, on va rendre visite à des amis, on passera le week-end ensemble et on en parlera avec eux. Si se dégage quelque chose de nouveau et d’intéressant, on vous préviendra. A +.

    Le 14 janvier 2011 à 15:49, par bertrand72

    Blague spirituelle pour rire ou sourire : Le T’es rien : Dieu ? Dieu : Oui. Le T’es rien : Je peux te demander quelque chose ? Dieu :Bien sûr . Le T’es rien : Que représente pour toi un million d’années ? Dieu : Une seconde . Le T’es rien : Et un million d’euros ? Dieu : Un centime . Le T’es rien : Peux-tu me donner un centime ? Dieu : Attends une seconde !

    Le 14 janvier 2011 à 16:30, par Isabella

    Je m’avance peut-être, mais j’ai l’impression que nos rapports avec les VET se passent au niveau des vibrations que nous émettons. J’avais vu une émission à la télé où des spécialistes des insectes disaient que les abeilles fonctionnaient comme ça. Si je me souviens bien, je crois que ce sont des capteurs qui les rassemblent et les orientent. Ce n’est pas vraiment sorcier de penser que les VET sont au-dessus des abeilles. Après, comment procèdent-ils avec nous ? C’est une autre paire de manches, un mystère qu’on résoudra peut-être un jour, si d’ici-là on est encore de ce monde, parce qu’à l’allure où vont les choses, on peut se demander ce qui nous attend. Bon week-end.


  • Le 16 janvier 2011 à 10:14, par Esperluette

    Semblant de réponse à la question d’Isabella quant à la « vibratoire » émotionnelle servant d’aliment évolutif pour cette classe de VET nommée Les Semi-Géométrisés.

    La captation de nos émotions semble liée à un déploiement d’énergie concernant « l’Astral », « l’Ethérique », ou encore le « Périsprit », voire « l’Egrégore », notions appartenant toutes au jargon ésotérique et renvoyant, pêle-mêle, à cette Réverbération Inconsciente (Renvoi) dont les « fluxialisations à teneur ondulatoire » charrie ce « plenum » qui nous fut traduit par le syntagme de Semi-Particulaire.

    Dans le cadre de sa « navigation » au sein de la rade marseillaise à bord d’une golf noire (1) amphibie de marque Volkswagen et de modèle Victor Hugo (Texte Madame Dany, 19 Août 2004), Jean-Claude Pantel put visionner, dans les sous-sols (Tréfonds d’origine inconnue) d’une des îles du Frioul, un film relatant ce transfert d’énergie Géométrisé/Semi-géométrisé relatif à la déperdition vécue et subie par notre Espèce depuis la rupture de l’Androgyne et de la dislocation, puis de la dérive, de la Pangée en 5 (6 ?) continents.

    De ce fait, il put visualiser ces trombes spirées canalisant en leur « coruscante tubularisation » tout un flot de mi-particules émanant d’individus souffrant de situations dites tragiques, lesquelles se montrèrent constitutives d’éléments extrêmement roboratifs pour tous Ceux qui fréquentent des continuums spatio-temporels parallèles au(x) nôtre(s).

    D’où l’importance que prend, en qualité d’innocence, la présence due d’enfants ou d’adolescents dont la pureté virginale lui apparut comme étant le meilleur vecteur de la pression exercée au moment même de la rupture, intentionnelle ou non, des protagonistes entrant en lice dans la délimitation imprimée et exprimée par la Loi des Échanges.

    Aussi défilèrent sous les yeux ébahis de Jean-Claude Pantel ces vierges et autres éphèbes, appartenant à des peuplades indigènes d’on ne sait quelles tribus encore vivantes aujourd’hui, qui se jetaient tour à tour dans le cratère égueulé d’un des nombreux volcans actifs sévissant parmi les multiples arcs insulaires que compte notre planète, exécutant par là-même un cérémoniel dicté par les règles inhérentes à un véritable sacrifice humain (2).

    Aussi apparut sur l’écran improvisé, en victime, le petit Luc Taron, retrouvé un jour étranglé et mutilé dans les bois de Verrières-le-Buisson, dans l’Essonne, tandis que flottait derrière son bourreau Lucien Léger en train de clamer son innocence, la figure spectrale d’un certain mystérieux « Monsieur Henri » qui serait le véritable assassin de l’histoire d’après les dires de l’écroué, mais que la police - hélas pour lui - n’a par ailleurs jamais retrouvé, et pour cause !

    Aussi accoururent, face à la mine hébétée de Jean-Claude, ces petits enfants vietnamiens qui se faisaient sauter auprès des G.I. américains durant la guerre du Vietnam, après avoir amorcé des grenades dissimulées dans les poches de leurs vêtements, etc.

    Nombre d’exemples – Bien d’autres cas furent traités durant cette projection cinématographiée - exposaient au regard incrédule de Jean-Claude Pantel ces sortes de « tornades ignées et volatiles » soudainement propulsées du corps mourant des enfants comme celui des adultes (3), lesquelles configuraient, visuellement parlant, de longues et hautes spirales qui s’élançaient au ciel tels des geysers luisant, avant de s’élever vers bien d’autres Atmosphères pour aller y sustenter d’insatiables « faims spirituelles ».

    Faute d’avoir pu traduire ce phénomène de transduction par un vocable français, la « chose », que pourrait baptiser le terme anglais « FIRESPOUT » (Colonne ignescente), draine donc en son canal un potentiel lumineux immense, libéré par la prise de pouvoir du Semi-Conscient (L’Emotionnel) sur le conscient, l’analytique, en tant que pâle « semi- conducteur », nuisant « diélectriquement » à l’efficiente évacuation (Ex-Vacuo) de cette Substance fortement luminescente (Conglomérat) dont font vraisemblablement partie ce que nos physiciens quantiques qualifient actuellement de bosons (Lesquels comportent, entre autres choses, les fameux photons).

    Gageons que, sur un plan beaucoup moins subtil, certaines subsistances moléculaires, et que regroupe la physique moderne sous le terme de fermions (Dont les célèbres électrons et autres immanquables quarks), doivent participer, eux aussi, à ce qui ne reste que la finalité (téléo) logique d’une Chaîne Alimentaire qui ne nous gêne guère lorsque nous l’abordons sous l’angle du « prendre » et non plus du « donner »…

    Pour éviter une levée de boucliers brandie par les troupes de chevalier « Morale » et chevalier « Justice », rappelons une énième fois que l’Ethique cosmique (Justesse) présidant à la chose n’est que la récupération conséquentielle de la mise en place post-cataclysmique du « procédé schizogamique » (Fissiparité) entachant notre présent mode de procréation (Cause).

    1) Pour l’anecdote, confessons que l’aurige (Ou le timonier ?) du véhicule (Objet Flottant Non Identifié) se servait pour conduire, à la place d’un volant, d’une sorte de commande très comparable à celle que l’on retrouve dans les vaisseaux inter-galactiques de la série « Star Trek ». Confions de même que l’Entité conductrice révéla a à J-C.P. l’emplacement d’une épave de galion échouée à 40 mètres de fond en l’anse phocéenne et encore découverte par aucun plongeur !!!! Concédons encore qu’il fut révélé par notre « automédon d’outre-monde » le fait historique que l’avion piloté par Antoine de Saint-Saint-Exupéry ne fut pas abattu par un avion ennemi allemand, comme on le raconte trop souvent (Un Focke-Wulf 190 ou un Messerschmitt Bf 109 selon les sources), mais dut son crash à sa pénétration furtive et sans retour dans un Vortex. Du reste, je souhaiterais vivement que Jean-Claude Pantel fasse un jour un compte-rendu plus détaillé de cet épisode plus qu’extraordinaire de sa vie !

    2) Jean-Claude m’avoua que ces jeunes gens sacrifiés paraissaient avoir été drogués.

    3) Toujours d’après Jean-Claude, les « firespout » jaillissant des enfants brillaient de manière beaucoup plus qualitative que ceux des adultes.

    Le 16 janvier 2011 à 21:39, par Isabella

    Merci Esperluette pour ce que vous appelez un semblant de réponse. Je crois que dans tous les événements qui se passent, il faudrait faire de investigations pour essayer de trouver des points communs. Mais à part dans les hautes sphères de notre société, qui est renseigné sur toutes ces choses ? Il y a eu une série télévisée dans les années 90 « X files » qui ne manquait pas d’intérêt. On pouvait la regarder comme une fiction mais on sentait aussi qu’il y avait des bases. Il y a eu aussi la série de Spielberg « Disparition » qui était bien menée. Comme disait Rock en bol, si les gens savaient ça, ce serait une belle panique. L’écrivain Jimmy Guieu, disparu aujourd’hui, et d’autres chercheurs comme le physicien Jean-Pierre Petit ont ouvert des voies sur les rapports que ces êtres supérieurs ont avec nous, mais ça reste très confidentiel. Pour le moment il faut se contenter de ce qu’on a sous la main, mais peut-être qu’avec les événements qui se préparent, on en saura bientôt davantage.Bonne soirée.

    Le 17 janvier 2011 à 11:17, par bertrand72

    Un ami m’a confié avoir vu se matérialiser son grand père décédé et aprés l’effet de surprise ils ont parlé ensemble…Dans le livre de Yogananda « Autobiographie d’un yogi » son Gouruji Sri Yukteswar décédé se matérialise devant lui et explique le processus :"J’ai tissé d’atomes cosmiques un corps nouveau…dans une planète de l’astral… Savons-nous comment les semi-géométrisés se matérialisent sur notre plan ? Notre Expert luette connait-il le processus que J.C.P expérimente ?

    Le 18 janvier 2011 à 07:22, par Isabella

    Juste avant de partir travailler, je tiens à dire à Castor ou Costar que je n’ai jamais tenu JCP comme un gourou. Pratiquante chrétienne, j’ai lu les Evangiles qu’ils soient canoniques ou apocryphes, j’en ai tiré mes enseignements comme je tire des enseignements de ce nous donnent les messages de JCP. Vous me posez des questions sur sa remise en cause, je vous répondrai que je ne le connais pas personnellement et que je ne me suis jamais permise de me substituer à qui que ce soit à l’égard de ce que pensent les gens. J’ai d’ailleurs précisé dans d’autres interventions que je ne chercherai jamais à connaître JCP, je me contente de travailler sur les messages avec un petit groupe d’amis. En matière de spiritualité, j’estime que chacun doit avoir son approche, c’est l’expérience qui en finalité nous conduit à faire les rapprochements entre les différentes philosophies. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée.

    Le 18 janvier 2011 à 09:37, par Rock en bol

    Nous avons occupé une grande partie de ce dernier week-end à étudier le VDO avec des amis qui suivent l’affaire Pantel depuis une bonne quinzaine d’années. Ce spectacle contient beaucoup de choses que les messages des VET ont abordé et on a été tous ok pour penser que le VDO pourrait être un excellent marche-pied pour tous ceux qui disent que les messages des VET sont difficiles. D’avis unanime, le VDO est un tremplin pour ceux que le langage des VET rebute. J’en profite pour remercier Bertrand de ses pensées de soutien. Sachez, Bertrand, que je ne vous prends pas du tout pour un rêveur utopiste, mais pour quelqu’un qui a beaucoup de compassion à l’égard des autres. A +.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0