Vous êtes ici : Accueil » Textes connexes et commentaires divers » Les dialogues du Voyageur de l’Orage - pages 23 à 18
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Les dialogues du Voyageur de l’Orage - pages 23 à 18

D 31 janvier 2011     H 11:23     A Jean Claude Pantel     C 4 messages


 

 


<u>Treizième tableau</u> : dans le parc de l'Institut.


 

Vérane/Romain/Yoanna/Alexis/Voyageur

 

Vérane : Aller à sa rencontre sans Sofana, je ne suis pas sûre que ce soit là une bonne idée…

Romain : L’an dernier, j’ai bien eu une conversation seul à seul avec lui…

Yoanna : … De toute manière, nous ne pouvons rester comme ça, dans l’expectative…

Alexis : A mon avis, il n’ignore rien de ce qui vient de se produire… D’ailleurs, nous allons rapidement savoir, puisque le voilà…

> Le texte de la chanson “ A l’âge nouveau”

> La chanson “ A l’âge nouveau” en .wma

 


<u>Quatorzième tableau</u> : aux abords de la Clairière.


 

Janybel / Voyageur / Gaëtan

 

Janybel : Alors, vous êtes au courant de cette cabale dont vous faites présentement l’objet ?!.

Voyageur : Il s’agit là du tribut à payer lorsqu’on s’aventure à secouer les traditions, à bousculer les valeurs établies…

Gaëtan : Vous attendiez-vous, si soudainement, à pareille disgrâce ?

Voyageur : Comme pour toutes choses, une disgrâce épouse les formes de l’époque à laquelle elle appartient… La conjoncture se prêtant à une accélération des événements : pourquoi celui-ci échapperait-il à la règle ?

Janybel : L’heure est grave et, cependant… Vous continuez à parler comme un livre…

Gaëtan : …Qui risque de devoir se refermer bientôt…

Voyageur : Oui, mais… Un livre auquel vous aurez ajouté quelques pages…

Sofana et Tatiana ont rejoint le trio : ils donnent tous la réplique au Voyageur

> La chanson “Pages du voyage” en .mp3

Janybel : Si vos détracteurs parviennent à leurs fins, ce livre et ces pages, vont nous manquer…

Voyageur : Non, puisque vous pourrez vous les remémorer quand bon vous semblera… Et puis, n’oubliez jamais : « les mots font les phrases et les phrases enferment les mots, les phrases font les pages et les pages enferment les phrases, les pages font les livres et les livres enferment les pages… Et tout ce processus ne fait qu’enfermer des choses - qui elles -, se meuvent en toute liberté !... »

(Tandis que l’agitation gagne et que la législation des hommes s’apprête à rétablir l’ordre qu’il a dérangé, le Voyageur épanche un état d’âme auprès du Vieux Chêne)

> Le texte de la chanson “Le doute”

> La chanson “Le doute” en .mp3

 


<u>Quinzième tableau</u> : à proximité du Vieux Chêne.


 

Etudiants / Voyageur

 

Sofana : … Le « mal à l’homme » vous a rattrapé, Voyageur…

Voyageur : … Disons qu’en la circonstance, il se révèle sous d’autres aspects…

Romain : … L’ingratitude dont vous vous trouvez être la victime doit vous aider à modérer la compassion que vous entretenez encore à l’endroit de cette humanité…

Voyageur : Le cogito qui conditionne nos actes peut le prétendre, Romain, mais la vocation qui se révèle décalée de toute emprise analytique ne saurait tenir compte, dans la constance, de ce que propose le cogito…

Yoanna : Vous parlez par expérience… Ce qui autorise à penser que tout au long de votre parcours, vous avez déjà dû… ou plutôt, votre vocation a dû essuyer d’autres déconvenues, endosser d’autres échecs…

Voyageur : L’échec est proportionnel à l’enjeu qu’il recouvre, Yoanna !.. Mais il sait être parfois le tremplin d’une phase évolutive…

Vérane : De quelle façon ?

Voyageur : …En en prenant acte, Vérane, en établissant un constat de l’échec…

Alexis : Un constat de l’échec ?

Voyageur : Le cogito ne peut indéfiniment interférer dans la vision dont chacun de nous est doté initialement… Tôt ou tard, le constat s’impose et nous induit à tirer un enseignement de l’échec…

Tatiana : … Dans quelle(s) mesure(s) - et surtout - à quelle(s) fin(s) ?

Voyageur : Lorsque par la force des choses, le cogito cède le pas à la vision réelle : c’est-à-dire à la vision intégrale, il desserre son étreinte et nous laisse idéalement disponibles pour regarder convenablement ce qui survient, nous rendant alors disposés à « légitimer » ce qui survient…

Sofana : … « Légitimer » c’est… « accepter »…

Voyageur : Dans le cas présent, c’est « accepter »…

Romain : …Accepter notre condition…

Voyageur : Les limites de notre condition, de la condition de tout ce qui existe et qui reste appelé à ne plus exister… Ou, plus exactement, à exister sous d’autres formes, souvenons-nous… Ne pas figer !..

Yoanna : Ressentir, comprendre et passer…

Alexis : … Pour ne pas figer…

Janybel, bouleversée, surgit et demande au Voyageur de partir sur-le-champ : des représentants de la loi se préparent à l’inculper…

Janybel : Vous devez partir immédiatement, Voyageur ! Des hommes viennent d’arriver à l’Institut !.. Ils sont porteurs d’un mandat d’amener vous concernant…

Le Voyageur rassérène quelque peu Janybel et décide de résumer tout ce qui s’est échangé par une ultime chanson, un chant de départ en quelque sorte…

Voyageur : Ce n’est pas dramatique, Janybel… Et puis, de toute façon, quoiqu’il advienne, les actions menées par les hommes n’ont jamais empêché… et n’empêcheront jamais la Terre de tourner…

> Le texte de la chanson “ L’hymne à la Terre”

> La chanson “ L’hymne à la Terre” en .mp3

 


<u>Seizième tableau</u> : Dans l'amphithéâtre.


 

Dimitri / Raphaël (en présence des enseignants et étudiants)

 

Ne se contentant pas du départ (toujours aussi insolite) du Voyageur, la brigade « anti-sectes » vient d’ordonner la fermeture - soit-disant -provisoire de l’Institut...
Dimitri avise personnel et étudiants de cette décision qui, bien évidemment, plonge tout ce petit monde dans un palpable désarroi.

Dimitri : Mesdames, messieurs, c’est non sans émotion que je viens vous faire part de ce que les autorités judiciaires ont décidé, suite aux récents événements que vous savez : notre Institut de Concordance se voit, pour l’heure, assigné à fermer ses portes jusqu’à nouvel ordre…

Raphaël : Que faut-il entendre par « jusqu’à nouvel ordre », monsieur ?

Dimitri : Je n’en sais pas davantage que vous, Raphaël… En outre, (murmure dans l’assemblée) … En outre, nous devons tous, les uns et les autres nous attendre à faire l’objet de convocations de la part des responsables de l’enquête en cours.

Raphaël : En qualité de témoins ?!.

Dimitri : … Aussi me permettrai-je de conseiller à chacun de respecter le maximum de discrétion, dans la mesure où l’on souhaite que l’Institut reprenne le plus vite possible ses activités initiales… Les enseignants désirant demeurer au château y sont autorisés… Pour leur part, les étudiants pourront s’estimer en vacances, vacances exceptionnelles dirons-nous… Qu’il me soit donné d’espérer nous revoir bientôt… tous réunis… entre ces murs…

 

Mots-Clefs

Dans la même rubrique

10 octobre 2019 – STANCES À L’EXISTENCE

5 avril 2017 – LES FILLES DE LA RAISON

24 mars 2016 – Commentaires à l’intervention de Zilder du 29 février 2016

22 juillet 2014 – Aspects de la prise de conscience et du rejet chez les mues évolutives

9 mai 2011 – Réponse à la question sur la contrôlabilité des « flux directionnels »

6 mai 2011 – Croquis préparatifs

7 avril 2011 – Réponse à la question sur un sentiment de manipulation

3 avril 2011 – Le Voyageur de l’Orage (2e époque) - fin

3 avril 2011 – Le livret du VDO - pages 29 à 33

3 avril 2011 – Explications des chansons du VDO - fin

13 février 2011 – Le livret du VDO - pages 71 à 76

31 janvier 2011 – Les dialogues du Voyageur de l’Orage - pages 23 à 18

31 janvier 2011 – Présentation des chansons des pages 71 à 76 du VDO

10 janvier 2011 – Réponse aux questions sur le rire de Virgins et les activités de Mme Dany

8 janvier 2011 – VDO - pages 63 à 70 du livret

5 janvier 2011 – Poursuite de la diffusion du VDO - dialogues 2e époque - p18 à 22

29 décembre 2010 – Réponse aux questions posées suite au texte de Mme Dany du 12 décembre 2010 (2)

29 décembre 2010 – Tampon encreur

18 décembre 2010 – Réponse aux questions posées suite au texte de Mme Dany du 12 décembre 2010 (1)

29 novembre 2010 – Le Voyageur de L’Orage - dialogues des neuvième et dixième tableaux

24 novembre 2010 – VDO - pages 56 à 62 et les chansons correspondantes

26 octobre 2010 – LA VERACITE DU MOT REVIE (3) (1re partie)

15 octobre 2010 – LA VERACITE DU MOT REVIE (Suite)

15 octobre 2010 – Eléments de réponse concernant la question sur la compatibilité (ou non) des « Textes » des Visiteurs de l’Espace- temps avec le Christianisme

11 octobre 2010 – La véracité du mot « Revie »

21 septembre 2010 – Le Voyageur de l’Orage (2e époque) - suite (pages 50 à 55)

20 septembre 2010 – Dialogues du VDO - pages 11 à 14

15 septembre 2010 – Petits résumés accompagnant habituellement les chansons

26 juin 2010 – Petite étude visant à développer « l’étrange retour de Zidane » (article antérieur rédigé en août 2005)

26 juin 2010 – ENFANTS DE MAI 68

30 mai 2010 – Le Voyageur de l’Orage (2e époque) - suite des dialogues (pages 49 à 54)

22 mai 2010 – Le Voyageur de l’Orage (2e époque) - suite (pages 43 à 48)

21 mai 2010 – LE COMPLEXE DE BABINET

1er mai 2010 – Le Voyageur de l’Orage (2e époque) - suite des dialogues (pages 49 à 54) - en texte

18 avril 2010 – Le Voyageur de l’Orage (2e époque)

11 avril 2010 – Réponse à la question posée par Yoyo sur le Texte du 5 juillet 2010

30 mars 2010 – A PROPOS DE LA PARTITION DE LA CHANSON « A FERRAT »

23 mars 2010 – A propos de l’Hommage à Jean Ferrat

16 mars 2010 – Hommage à Jean FERRAT

15 février 2010 – VDO - Les dialogues (1re époque) = en texte

14 février 2010 – Le Voyageur de l’Orage (dialogues 1re époque)

3 février 2010 – La passion : ce qu’elle génère (entre amour et haine) dans la spiritualité

1er février 2010 – Après cette petite « escapade » non prévue

21 janvier 2010 – Personnages du Voyageur de l’Orage

8 janvier 2010 – Les dernières pages de la première époque du Voyageur de l’Orage

4 janvier 2010 – A PROPOS DU DESSIN DE PAUL QUILIQUINI INTITULE « L’ULTIME EXISTENCE DRUIDIQUE DU SAGE RASMUNSSEN. »

21 décembre 2009 – A propos du « choix » et de nos capacités en la matière

12 décembre 2009 – VDO - pages 27 à 31 et les chansons correspondantes

8 décembre 2009 – Quelques lignes concernant l’absence des dialogues

7 décembre 2009 – Quelques lignes en réponse à une anecdote racontée par Bertrand

3 décembre 2009 – A propos de « Qui donc fait quoi ? »

20 novembre 2009 – A l’attention de Bertrand et Isabella, au sujet de leurs interrogations sur le Futur

16 novembre 2009 – Après une longue semaine d’isolement... la suite du VDO

2 novembre 2009 – Réponse de M. Pantel sur l’espace et le temps

29 octobre 2009 – Réaction de M. Pantel au forum de son article

19 octobre 2009 – Réponse aux questions d’Isabella, Uranus et Yoyo

2 octobre 2009 – Le Voyageur de l’Orage 3

24 septembre 2009 – Réponse aux dernières interrogations figurant sur le site

17 septembre 2009 – Le Voyageur de l’Orage - suite 2

11 septembre 2009 – Réponse à la question posée par Isabella le 8 septembre 2009

9 septembre 2009 – Réponse de M. Pantel à une question de Bertrand

3 septembre 2009 – Lettre ouverte à qui cherche à comprendre les Textes

12 août 2009 – Le Voyageur de l’Orage - suite 1

29 juillet 2009 – L’Amour divin

24 juillet 2009 – ALLOCUTION DE LA PENSEE

23 juillet 2009 – La Pensée

20 juillet 2009 – Le Voyageur de l’Orage - présentation

17 juillet 2009 – Le Voyageur de l’Orage - lettre

9 juillet 2009 – Quand

29 juin 2009 – Extrait du chapitre 3 du tome III des Visiteurs de l’espace-Temps

26 juin 2009 – Réponse sur la durée d’un cyclique + texte de la chanson « L’Hymne à la terre »

25 juin 2009 – SAIS-TU BIEN ?

24 juin 2009 – Lettre du 24 juin 2009

11 juin 2009 – Chapitre 2 du Tome III des V.E.T. + lettre d’accompagnement

23 mars 2009 – Lettre ouverte du 23 mars 2009

2 juillet 2008 – Commentaires extraits de la narration effectuée par la petite héroïne Allie, au cours de la série « DISPARITION »

6 mai 2008 – SONNET POUR UNE DESTINEE + ABYSSE + SONNET A JANTEL

5 janvier 2008 – PORTRAIT

19 avril 2005 – Le serment de M. Bernard Bidault

27 décembre 2004 – A propos de la communication du 3 décembre 2004

19 novembre 2004 – Lettre et serment

18 novembre 2004 – LE CRAPAUD

18 novembre 2004 – LE SOMMEIL DU CONDOR

17 novembre 2004 – L’âne

9 septembre 2004 – Non pas convaincre mais transmettre

1er mai 2004 – Sénèque - lettres à Lucillius

19 avril 2004 – DEUX DIFFERENTES MANIERES D’AIMER

19 avril 2004 – ABIME

15 juillet 1975 – Entretiens inauguraux avec les voix retranscrits dans le livre

31 décembre 1973 – Des débuts à l’année 1973

4 Messages

  • Le 31 janvier 2011 à 20:49, par Isabella

    On découvre à peine les nouvelles. La grippe a un peu embrumé le cerveau mais on est ravis d’avoir la suite du VDO et on vous remercie. On a du grain à moudre. Merci aussi à Esperluette pour son interwiew de JCP sur son blog. On va lire le tout bien attentivement. C’est un vaste programme. Bonne soirée.

    Le 5 février 2011 à 17:45, par Rock en bol

    A Esperluette. L’entretien entre GP et JCP sur le VDO est très intéressant, c’est bien de connaître l’historique d’une œuvre, ça donne une idée + précise de l’inspiration. L’interview confirme ce qu’on pensait par rapport à la vie mouvementée menée par JCP. Sans cette soufrrance il n’y aurait pas eu la grosse émotion qu’on trouve dans le VDO. Je me permets de vous signaler 2 coquilles (il y en a peut-être d’autres, il faut dire qu’on s’est + attachés au fond qu’à la forme) : il manque un « s » au elle de entre elle au début de l’intervew et à la fin vous avez marqué insapide à la place d’insipide. C’est un détail mais ça prouve qu’on ne bâcle pas la lecture de ce qui est mis sur votre blog, comme on le fait du reste sur Jantel.org. A propos, si vous avez une explication pour ma question sur la chanson « A l’âge nouveau », on est preneurs. Merci et à +.

    Le 6 février 2011 à 08:41, par Esperluette

    Bonjour Rock en Bol, merci pour avoir relevé la première faute, mais je me permets de vous rappeler « qu’insapide » existe, et signifie « qui n’est pas sapide, n’a pas de goût perceptible » (Le Grand Robert de la Langue Française). Merci encore et à bientôt tout le monde.

    Le 6 février 2011 à 19:35, par Esperluette

    Je ne vois pas bien ce qu’on pourrait ajouter au texte « A l’Âge Nouveau » pour le rendre plus clair. Quatre personnages du VDO s’interrogent sur la véritable nature du Voyageur à travers des notions de salut, de messianisme, de parousie, d’apocalypse, de révélation, etc. héritées en grande partie de ce que l’histoire et la littérature, après plus de vingt siècles de palimpsestes, figea du Christianisme.

    La réponse tenue par la Voyageur et sans équivoque : En marge du mythe, de la légende (Qui, hélas par ailleurs, finira tôt ou tard par s’installer en fonction de ce que les hommes retiendront du personnage réel de Jantel : Là, conte et autobiographie se télescopent), le Voyageur , excluant toutes formes d’images qui pourraient enfermer sa « vocation amorisante » (Teilhardisme) dans une thaumaturgie de type biblique, se présente humblement comme le simple intermédiaire d’un message nous poussant à ne pas figer le cours des événements à venir...

    Au nom d’une cosmogonie génératrice d’un perpétuel recommencement, il nous invite donc à accueillir, sans fantasme idéologique, cet Âge Nouveau que la Vide, de par sa Mutation permanente, est à même de réinventer au cœur de cette « pensée nouvelle » qui réactualisera alors ce qui fut par rapport à qui Est.

    Ce qui en « sera » ne naîtra que du fruit d’un Ordre tenu pour Divin, lequel, loin de toute forme de providence, apportera comme il apporte, et a toujours su l’apporter, tel qu’il le réalisa pour le peuple de Moïse à travers la « manne », ce Donné permanent qui fit dire un jour au VET que « le Père pourvoit à tout » (En désuperposition).

    Si l’ésotérisme est quelque peu rabroué par le biais d’une exhortation au relativisme à adopter face à des images léguées par la médiumnité et la magie, il est à noter en outre que son évocation, par le biais du tarot divinatoire, encourage l’auditeur de la chanson à ne pas sombrer dans une configuration d’esprit l’entraînant à croire, par pur abandon moral, que son libre-arbitre se condamne irrémédiablement aux pouvoirs décisionnels des Arcanes (Figures oraculaires).

    Ainsi que le promeut la chanson « Choisir », nulle fatalité n’est à envisager dans cette conscience d’un changement de société où chaque particularité est actrice d’une globalité évoluant sans cesse au sein de l’Évolution universelle qui demeure en la Fusion constante, bottant par là-même en touche tout constat d’échec établi par les prétentions séculaires de nos lois prétendues karmiques.

    Le 7 février 2011 à 07:22, par Isabella

    Je dirai à Esperluette qu’avec la technologie d’aujourd’hui auront beaucoup de mal à fabriquer un mythe sur la personne de JCP. On n’est plus à l’époque où les enseignements se faisaient de bouche à oreille, ça facilitait les interprétations et les créations de légendes. De nos jours, les traces sont là, elles sont intégrales, c’est d’ailleurs la seule chose qu’on puisse considérer comme bien à notre société. C’est vrai aussi que ça diminue grandement les possibilités de rêve, mais au moins ça laisse place à la réalité, les chimères sombrent toujours un jour ou l’autre. Bonne journée.

    Le 9 février 2011 à 17:24, par Castor

    Je ne crois pas du tout que ce soit une question de technologie, vous faites preuve là me semble-t-il d’un optimisme bien naïf en ce qui concerne le pouvoir technologique. La technologie n’est qu’un instrument qui peut servir aussi bien au dévoilement de la vérité qu’à la fabrication d’un mythe. Toute l’entreprise qui se déploie (toutes proportions gardées) autour de M. Pantel relève plutôt de la fabrication d’un mythe dont il est le premier instigateur, puisqu’il ne dévoile que ce qu’il veut bien dévoiler, qu’il entretient le mystère et qu’il se garde de toute mise à l’épreuve en vivant hors de portée, quoi qu’il en soit de la véracité de ses dires. Tout est en place pour fabriquer une légende, et vous œuvrez d’ailleurs en ce sens en prenant parti unilatéralement par vos manifestations récurrentes d’admiration et vos interprétations qui vont dans le sens de la véracité de tout ce qui est émane de M. Pantel, en excluant toute critique. Du reste il n’y a aucune preuves établies de toute cette histoire, tout juste des témoignages, peut-être des traces « intégrales » mais qui ne sont pas des preuves. Tout repose justement sur du bouche à oreille, à oreilles qui veulent bien entendre ce qu’elles entendent. La technologie est justement un instrument hautement susceptible de fabriquer des mythes, des mythes qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à des vérités. Bonne soirée.

    Le 7 février 2011 à 10:28, par Rock en bol

    A Esperluette. D’abord merci pour tout ce développement si pointilleux. Mais je pense qu’on ne s’est pas bien compris. Ma question concerne la technique et non le fond de la chanson « à l’âge nouveau ». Je vais essayer de m’expliquer un peu mieux. Dans le scénario, on comprend bien que c’est une scène de groupe et qu’il y a 4 personnes qui vont questionner le VDO. La meilleure preuve se trouve dans les paroles du morceau où on peut lire une partie questions et une partie réponses. Je demande simplement pourquoi dans la chanson on n’entend que JCP. Ce qui me fait dire que ce ne doit pas être la version définitive. Mais ce n’est pas du tout une critique, la chanson est superbe, je le répète et on est unanimes pour le reconnaître. Ca me fait dire encore une fois qu’une œuvre de cette qualité ne doit pas se contenter d’intéresser un petit groupe mais le + de monde possible. Encore merci et à +.

    Le 13 février 2011 à 09:25, par Esperluette

    Salut Rock en Bol ! En effet, la version que vous détenez de l’Âge nouveau - Celle enregistrée par Gégé du Big Bazar - n’est pas la version définitive. Une autre version a été depuis enregistrée avec les Voix de Mikaël (Romain dans le VDO), d’Estella, et d’Isabelle que j’ai en ma possession, mais hélas il faudrait que les deux enregistrements soient enfin unifiés en un nouveau pour rendre cohérente la chanson. Or pour se faire, il faudrait encore récupérer la bande son où Gégé chante sans la musique, et que seul lui détient à ce jour. Et comme il n’a pas donné de nouvelles depuis longtemps déjà...

    Les chicanes, toujours et encore les chicanes...Yoyo parle souvent de danse. Je ne lui donnerai raison qu’en « resuperposant » la Chose en fonction de ce que vivent - uniquement - les « Races hydro-Luminescentes ». Pour les autres, c’est plutôt une gigue bâclée...

    Je conclurai en disant que, venant de réécouter la deuxième version, seule la Voix de Mikaël arrive à me transporter à ce niveau où me transporte celle de Gégé.

    Le 13 février 2011 à 12:19, par Esperluette

    La version 2 de la chanson L’AGE NOUVEAU (Voix 2, 3 et 4) disponible sur le blog vdo-jantel.over-blog.com.

    Merci et à très tantôt !

    Le 10 février 2011 à 09:30, par Rock en bol

    Toutes les époques ont droit à leur quotepart de mythes et de légendes. Technologie ou pas, au moment où se déroulent les faits, c’est le bouche à oreille qui prime. On a des preuves sur rien. Il y a ceux qui vient les histoires personnellement dans leur chair et les autres qui se contentent de les entendre ou de les lire. A ce moment là, soit on ressent une accointance avec ce qui est dit ou écrit, soit on n’en ressent pas. C’est aussi simple que ça. On trouve ça dans tous les compartiments de la société que ce soit dans la politique, dans les religions, dans l’expression artistique et dans les rapports privés affectifs ou professionnels. L’histoire de JCP ne déroge pas à la règle, pour ce qui est mon cas personnel, je trouve qu’il y a une grande cohérence entre la vie qu’il lui a fallu mener et son œuvre artistique. Les messages qu’il nous fait passer sont pertinents et il faut bien reconnaître qu’on ne trouve pas ça à tous les coins de rue. Maintenant chacun est libre de penser ce qu’il veut ou plutôt ce qu’il peut. De toutes façons, il faut se dire que ça ne changera pas grand-chose pour ceux qui viendront après et qui seront amenés à connaître l’histoire par le biais de la technologie. Ils vivront ce qu’ils auront à vivre, exactement comme nous on vit aujourd’hui ce qu’on a à vivre. A +.


  • Le 10 février 2011 à 18:12, par Castor

    Je suis assez d’accord avec vous. Il y a aura toujours un décalage entre le vécu d’une personne et ce qu’il communique. Peut-être que ce que cherche à transmettre M. Pantel est « qualitatif », enfin ce qu’il juge comme étant « qualitatif », le problème est qu’on ne peut savoir s’il n’y a pas une grande part de mythologie qui accompagne cela car rien n’est fait pour démontrer la vérité de ses dires. L’autre problème est la légende qui sera construite autour de lui, et là cela ne dépend pas de lui mais de ceux qui interprètent son message. Donc s’il n’y a de preuves sur rien et si demeurent tant de mystères qui devraient susciter doutes et questions, ne faisons pas comme si tout cela était vrai et extraordinaire, ou vrai parce qu’extraordinaire. Et si cela vous paraît pertinent, cohérent, c’est, comme vous dîtes, que peut-être vous n’êtes pas libre de penser que ce que vous voulez mais seulement ce que vous pouvez puisque dès lors qu’on est assuré d’accéder à la vérité il n’y a plus de liberté de penser. Votre appréciation reste subjective. Certes on vit toujours ce qu’on a à vivre mais il faut espérer vivre en se gardant le plus possible des illusions et des impasses de la pensée. Ne sous-estimer donc pas ce que pourront faire de cette histoire ceux qui viendront, en risquant de transformer le mythe en vérité, ce qui est déjà l’œuvre de certains. Les implications d’une telle pensée peuvent être catastrophiques.

    Le 10 février 2011 à 22:57, par Yoyo

    « Les implications d’une telle pensée peuvent être catastrophiques. »

    On dirait que c’est ce que vous prédisez. Vous faites le voyant sinistre. Mais intéressez-vous aux Textes ; s’ils ne vous disent rien, pourquoi embêtez ceux qui s’y intéressent ? s’ils vous disent quelque chose, pourquoi ne pas en débattre ?

    Le 11 février 2011 à 21:48, par Castor

    Non, on ne dirait pas que c’est ce que je prédis puisque j’ai employé le verbe « pouvoir », donc je parle seulement de possibilité de danger pour contrebalancer les propos « banalisateurs » de Rock en Bol ou ceux « confiants » d’Isabella. Je ne suis pas voyant, pas plus que les Textes qui ne prédisent absolument aucun événement concret (pas plus qu’ils n’ont prévu les mouvements libérateurs au Maghreb, région dont M. Pantel est pourtant originaire) si ce n’est un avenir plutôt sombre fait de catastrophes. Mais si je devais imaginer l’avenir des histoires de M. Pantel, il est fort probable que cela n’aura pas plus de retentissement que cela n’en a aujourd’hui, voire assurément moins après lui. Pour ce qui est des Textes je crois avoir montré à plusieurs reprises que je m’y suis intéressé en posant des questions (auxquelles on a parfois refusé de répondre). Vous semblez dire que seuls ceux qui sont en accord avec les Textes ont droit de citer sur le site Jantel, pour les autres « circulez y’a rien à voir » car il n’est pas question justement de se poser des questions à leur sujet, peut-être est-ce ce que vous voulez-vous dire par « embêter ceux qui s’y intéressent » ? Au lieu de débattre vous faites encore diversion. Attitude que je trouve confondante ... car tout ce qui va dans le sens de M. Pantel et des Textes ne vous dérange pas. Si vous me prenez pour un « voyant sinistre », c’est que vous devez sûrement trouver les Textes joyeux et rassurants.

    Le 12 février 2011 à 07:12, par Yoyo

    Comme ce site est un site pour discuter des Textes et de leur contenu, si vous ne les trouvez pas « joyeux et rassurants », n’hésitez pas à dire pourquoi ; ce site n’a pas de vocation à discuter des personnes...

    Le 12 février 2011 à 10:05, par Castor

    J’ai déjà dit pourquoi. Et comme je le disais, tous les propos qui saluent le talent de M. Pantel ne font pas l’objet de votre part d’un quelconque rappel à l’ordre appelant une éventuelle censure. Car on trouve ici de nombreux messages qui concernent l’histoire de M. Pantel et son œuvre artistique qui est diffusée sur ce site ... Cela montre (si cela était nécessaire ...) qu’il y a un lien évident entre M. Pantel et les Textes. On ne peut donc remettre en cause les Textes sans mettre en cause M. Pantel, n’est-ce pas ? Car s’il y a ne serait-ce qu’une erreur dans les Textes (comme je l’ai montré avec les propos de Virgins sur « le rire propre de l’homme ») alors il faut en conclure qu’ils sont de facture humaine et sont donc l’œuvre de M. Pantel.

    Le 12 février 2011 à 20:25, par Esperluette

    Effectivement, les textes sont bel et bien l’œuvre personnelle de Jean-Claude Pantel. Car jean-Claude Pantel est un tricheur, un menteur, un falsificateur, etc. Et les voix, c’est lui qui les fabrique via l’eau dans sa bouche lorsqu’il fait des gargarismes avec son dentifrice et son Synthol. Pour Karzenstein, il a certes du mal, mais en se secouant un peu la glotte avec les doigts, il y arrive assez vite, même s’il ressent un peu de stress vocal après 1 heure de discussion. Vous nous avez vraiment démasqué monsieur Castor, c’est magnifique. Vae victis. On est foutu. Bravo, c’et trop fort, vous êtes un vrai génie. Merci et au revoir monsieur castor. excusez-moi mais mon kleenex m’attend...

    Le 13 février 2011 à 12:58, par castor ou costar

    Allez encore et toujours le même système ! Dès que quelqu’un, en l’occurence Castor, posent des questions, nous semble-t-il assez pernitentes, la partie adverse qui devient alors partie opposée prend ces questions pour des attaques (que yoyo nommera personnelles). Comme toujours les réponses (qui ne sont pas des réponses) tournent en dérision ces judicieuses questions. A la lecture de tout le site on s’aperçoit que les années passent et que rien n’avance pour la juste et légitime compréhension de « ce » phénomène. Castor a raison de nous demander s’il nous faudrait benoitement accepter tout ce processus sans jamais en discuter librement. Au fil des années des internautes ont tenté de soulever le coin du vol ils ont eu droit au lever de boucliers et à la sempiternelle réponse de yoyo disant et redisant : « les textes, rien que les textes » Yoyo s’est-il posé la question de savoir si les textes et l’homme ne pouvaient faire qu’un. Son métier à yoyo est de « connaître » assez bien les domaines de la psychiatrie où il doit rencontrer souvent dédoublement de personnalité, mythomanie(s), borderliner(s) et autres schizophrénie...(qu’il doit rencontrer également dans nos interventions). Tous les psychopathes semblent convaincus de vivre, voir et entendre. Ce qui est pour ceux-là leur réalité.

    Et peut-on reprocher à Monsieur Esperluette de montrer son aveuglement dans sa fidèlité, voire son jusque boutisme à défendre par la grossièreté et l’ironie son ami pour lequel il est prêt à perdre sa vie et son âme ? C’est à juste raison que Castor s’autorise à nous dire que Pantel et les textes peuvent faire qu’un seul et unique mouvement. Il est certain que la légende qui a déjà fait son chemin et pris corps autour du personnage, (et sûrement à son insu), rapporte depuis longtemps maintenant tout autre chose que la vraie réalité. Je me souviens avoir lu sur ce site, et d’autres sites d’ailleurs, les positions d’intervenants qui essayaient de démontrer que la prudence devait être de mise. Mais le webmaster ne laisse filtrer que bien peu de chose en dehors de prôner qu’un seul et unique discours, une pensée unique en quelque sorte et les intervenants se sont lassés comme se lassera bientôt Castor et moi-même. Nous serons remplacés par d’autres qui se lasseront aussi et la légende dira que nous n’avions pas assez d’arguments et que seul Monsieur Pantel est dans la constance et la cohérence, puisque son action continue depuis 4 décennies (c’est bien une preuve, non ? : « ...les chiens aboient la caravane passe... » Pour moi qui intervient de temps à autre il est de bon augure de lire Castor car je sens bien que tout n’est pas dit ou ne peut être dit sur cette affaire. C’est là que se trouve le grand mystère ? Avant de quitter la Provence Monsieur Pantel n’avait-il point reconnu qu’il aurait triché ? (dixit un certain Félix...) Où est la vérité et qu’y croire ? Les textes seulement ?

    Le 13 février 2011 à 19:25, par Esperluette

    Le témoignage de ce Félix - que je connais très bien au passage - ne vaut rien du tout. Devant ses doutes, Jean-Claude lui a dit un jour : Et bien si tu penses que c’est moi qui fait la voix de Karzenstein, alors oui c’est moi." Et l’autre, tout content, a pris cela pour argent comptant !!!

    Je ne comprends pas la démarche des Castor et autre Costard : Si cette histoire vous semble fausse, et bien grand bien vous fasse ! De dieu ! Mais du vent ! du balai ! qu’est ce que vous voulez qu’on vous raconte ? Vous n’avez pas assisté aux phénomènes paranormaux que déclenche la personne de Jean-Claude Pantel ? Et qu’est ce qu’on y peut, nous ? Vous ne faites pas confiance à nos divers témoignages ? Et bien la porte est grande ouverte. Un certain Jésus de Nazareth aurait dit à un certain Thomas : « Toi, tu as vu et tu y crois. Heureux celui qui ne verra pas et qui y croiras »...Et vous vous voulez toucher les trous faits par des stigmates ? Je n’ai pas cela en rayon, désolé.

    De toute façon la foi vacillante est inscrite dans l’âme humaine. N’ai-je pas entendu en Allemagne un professeur d’université réputé me témoigner avoir vu, en Suisse, une femme morte dans son lit, avec les pieds et les mains percées de part en part, tout en me confiant qu’il resterait toute sa vie un agnostique ?

    Vous n’allez pas au fond. Critiquez les idées pas les hommes. Castor se perd dans les labyrinthes inextricables d’une prose sans queue ni tête qu’il juge pertinente ? Pour moi, il se torture l’esprit pour rien. Et s’il joue à un bras de fer, il s’en lassera très vite.

    Le 13 février 2011 à 20:18, par Yoyo

    Costar et Castor... un dédoublement de personnalité ?

    Une étude de textes nécessite d’abord une comparaison avec d’autres textes. Je sais que c’est à la mode de scruter les biographies des écrivains pour chercher une interprétation qui conforte les préjugés du critique ; c’est faire surgir le point de vue du valet de chambre et ça se vend bien dans la presse people... Il n’y a qu’à lire aussi le site des sceptiques du Québec pour s’y régaler en ce sens et vous ne trouverez pas mieux. Tordez vous donc de rire sur ce site où les esprits forts et intelligents ne manquent pas.

    Ici, c’est réservé au travail sur les Textes ; j’espère que vous vous lasserez vite de vouloir y faire autre chose...

    Le 14 février 2011 à 10:52, par Rock en bol

    Je pense que toutes ces interventions des Castor, Costar ou autres détracteurs n’apportent rien de rien à l’étude des messages. Je dois déjà dire pour ma propre gouverne que je ne « banalise » rien du tout de ce qui arrive que ce soit au Maghreb ou ailleurs. Je regarde attentivement ce que notre humanité a produit depuis des millénaires et je me rends bien compte que les événements ne sont qu’une répétition permanente de faits dont notre humanité est à la fois créatrice et victime. Il existe un message dans lequel l’entité Karzenstein dit « l’homme allume des incendies pour avoir à les éteindre ». Si on n’est pas là devant l’évidence même, dites-moi quand on y sera. De +, grâce aux messages qui parlent d’une « mutation d’ensemble » on voit bien que tout ça (notre humanité + les éléments extérieurs) ne fait que répondre à un ordre. Le docteur David Böhm disait que ce qui est pour nous un désordre n’est en réalité qu’un ordre. Les messages parlent aussi d’harmonie dans la dysharmonie et à l’arrivée des courses on apprend et on constate que c’est indispensable à l’équilibre général (l’astatisme que le Larousse définit comme un équilibre indifférent). J’ignore si les VET parleront à JCP de ce qui se passe dans les pays arabes, mais pour moi et mes amis tout ça appartient à cette mutation d’ensemble qui a lieu dans cette partie de notre ère. Faut-il pour autant se montrer pessimistes comme Castor ou Costar ? Pas du tout, déjà parce que ça ne changera rien comme le dit le dernier message de l’entité Zilder et en + parce que dans notre dimension humaine ça reste du verbiage et que le verbiage n’a jamais mené à quoi que ce soit de concret. On le voit avec les politiciens qui promettent depuis des lustres qu’ils vont arranger nos bidons. Je ne leur en tiens même pas rigueur parce que je sais que nous humains avons besoin d’espoir, mais aujourd’hui, grâce à l’affaire Pantel qui suscite tant de passion, et au site Jantel.org qui nous permet d’apprendre plein de détails en +, j’ai appris à relativiser l’importance des événements. Je ne dis pas que je suis un stoïcien capable de tout prendre avec sagesse, mais je sais que le monde a une qualité de choses à vivre, qu’elle nous fasse plaisir ou qu’elle nous fasse mal. Je ne suis pas fataliste, vous le savez je suis malade mais je ne me laisse pas aller, je me soigne et ça démontre que pour moi en tout cas, je ne me sens pas si mal sur cette terre. Je pense que vous devez en faire autant de votre côté et ça, on va dire que ça nous rapproche un peu. Merci encore à vous Esperluette pour votre réponse sur la chanson « à l’âge nouveau ». Cette chanson est un bel exemple d’optimisme à l’encontre des pisse-vinaigre qui prennent les messages comme des révélations apocalyptiques. A +.

    Le 14 février 2011 à 17:06, par Isabella

    La confiance n’est pas la naïveté, monsieur Castor. Avec mon petit groupe, nous étudions déjà depuis un bon moment les messages que nous donne JCP, d’abord dans ses livres et ensuite sur Jantel.org. Les gens qui m’accompagnent dans mon travail ne sont pas débarqués de la dernière pluie. Ce ne sont pas des clients de sectes et ils ont lu une belle quantité d’ouvrages philosophiques et scientifiques. 2 d’entre eux ont même été enseignants de philosophie et de lettres modernes. Alors vous pensez bien que nous avons décortiqué les messages et nous avons agi de même avec les œuvres artistiques de JCP. Oui, le message et JCP font partie d’un même mouvement mais pas comme vous voulez bien le faire entendre. Est-ce que ça vous dérange que Dieu le Père, Jésus Christ et le Saint-Esprit soient réunis dans la Sainte Trinité ? Non, je suppose et d’ailleurs combien de croyants se sont-ils vraiment posé la question. Ce qui compte dans une étude religieuse ou philosophique, c’est justement d’y trouver une cohérence et une unité. Vous dites, messieurs les anagrammes que le webmestre filtre les mails, mais c’est tout à fait justifié, sinon Jantel.org serait devenu une foire d’empoigne ainsi que ça avait failli le faire du temps des Clyde et autres Trouvé sur lilith ou Maître bémol et j’en passe. Ces démarches qui ne consistent qu’à insinuer de la suspicion ne sont pas constructives, surtout pour ceux qui les émettent. Ils gaspillent leur énergie au lieu de la consacrer à une étude digne de ce nom. Moi-même, en répondant de temps à autre à ces personnes, j’ai la sensation de perdre mon temps et c’est pourquoi je préfère m’arrêter là et me dire que les VET ont bien raison quand ils disent que « chacun a les préoccupations qu’il mérite ». Bonne soirée.

    Le 16 février 2011 à 11:20, par Patrice

    J’ai été sur votre blog M.Esperluette et j’ai des problèmes avec les chansons. Elles s’enchevêtrent les unes dans les autres. Est-ce normal ou bien est-ce que ça provient de mon ordinateur ? Merci de me renseigner.

    Le 16 février 2011 à 18:50, par Esperluette

    Bonsoir Patrice ! Qu’appelez-vous « chansons qui s’enchevêtrent » ? Parce que sur mon ordinateur tout est OK au niveau des « clips » présentés au public.

    J’en appelle donc aux internautes de Jantel.org, Yoyo, Isabella, Rock en Bol, Bertrand 72 et autres, pour me dire s’ils connaissent les mêmes problèmes avec - si je ne m’abuse - Existence et Vie (Finale), L’Âge Nouveau 1 (Voix 1) et 2 (Voix 2, 3, 4) ?

    Merci pour d’éventuelles réponses et à bientôt.

    Le 17 février 2011 à 20:37, par bertrand 72

    Tout semble marcher .Grand merci.

    Le 16 février 2011 à 19:02, par Esperluette

    Intéressante la définition d’astatisme en tant « qu’équilibre indifférent » donnée par Rock en Bol, en vertu de la non mansuétude de l’Univers à notre égard - Comme à l’égard de tout spécifisme - en matière de remaniement existentiel.

    J’ajouterai pour ma part celle « d’équilibre instable » (Astatos = Instable) qu’on se doit de considérer tel que le réajustage ininterrompu (défilé de phases transitoires —> trains d’Ondes) inhérent au principe astable (1) de l’Oscillationnisme siégeant au cœur d’un « état actuel s’actualisant dans la permanence » (Karzenstein).

    (1) J’ai bien dit astable.


  • Le 17 février 2011 à 00:22, par castor ou costar

    Il est intéressant de constater une nouvelle fois qu’une forme de violence s’élève à chaque fois que l’on touche à l’édifice et cela vous pouvez le vérifier comme je viens de le faire en retournant loin dans la lecture du site. Ainsi il suffit qu’on souhaiterait attirer l’attention pour que l’on retrouve les mêmes défenseurs se cachant derrière les boucliers des textes. Ces textes qui développent des concepts que l’on peut considérer comme difficilement exploitables si l’on n’a pas les codes d’accès c’est à dire les traductions des « spécialistes » qui traduisent, on peu le dire, au travers de leurs propres filtres dont il ressort que ceux-ci n’intègrent pas la possibilité d’échanges ce qui revient à dire et, pour l’avoir déjà dit, qu’il s’agit d’une seule « voix », la pensée unique, unique vérité, donc vérité absolue donc parole du dieu créateur, du Père comme il est dit dans les textes. Quand Monsieur Esperluette écrit dans la courtoisie qui le caractérise : « ... du vent ! Du balai... » Gentillesse reprise souvent par Yoyo il nous vient envie de vous dire que ce site existe bien, ouvert au public donc. Ainsi tout le monde peut s’intéresser à ce forum sinon à quoi vous servirait-il de vos adresser aux publics ? Ce site est aussi une boîte de Pandore de laquelle mille surprises et excès surgiront mais aussi des courants de justesse. Esperluette vous-dites : « ...vous ne faites pas confiance à nos divers témoignages... » Eh bien non, parce que la lecture d’autres intervenants du site amène également d’autres témoignages opposés mais tout autant crédibles que ceux que vous défendez, et ne vous en déplaise (ainsi qu’à Yoyo), les sceptiques du Q. ne nous font pas rire du tout. Vous montrez vous aussi beaucoup d’intolérance et rien ne vous interdit de le reconnaître. Pourquoi également citez-vous si souvent Jésus comme référence. Il se pourrait qu’inconsciemment vous assimileriez Monsieur Pantel à ce personnage ou plus précisemment son information pour relativiser l’effet...

    « ... Vous n’allez pas au fond... » dit encore Mr Esperluette. Celui-ci peut-il admettre que sans une longue pratique, un bagage culturel certain et quelques clés délivrées par des initiés il est pratiquement impossible pour un être simple de décoder le dit message qui devient ainsi une chasse gardée réservée à une forme d’élite. Notre propos est de vous demander ce que vous faites de TOUT CEUX qui ne sont pas à même de comprendre le dit message. Qu’ils ne sont pas prêts, dignes ? Ne sont-ils qu’une vile piétaille nourricière ?

    A peu près dans le même esprit Yoyo écrit : « ...Une étude des textes nécessite d’abord une comparaison avec d’autres textes... » Ne pensez-vous pas que tout le monde n’a pas la capacité justement d’effectuer ces comparaisons ou recoupements comme il est souvent dit ici. Ne pensez-vous pas que le maçon qui bâtit la maison, le paysan qui retourne la terre et la mère qui pleure son enfant mort au combat ont autant, sinon plus (à mes yeux) de valeurs que ces centaines de philosophes dont les livres brillent au firmament des élites intellectuels. Tous ces textes qu’ont-ils produits concrètement si ce n’est les constitutions de castes, de religions, de possédants et de pouvoirs. Il suffit d’observer l’état du monde et des sociétés pour le vérifier. En exemple je pourrais citer ce Krishnamurti que vous présentez si souvent. Certes il produisit dans une œuvre effectivement considérable, voilà pour le fond... pourtant il y avait aussi beaucoup d’incohérence et de caprices aussi en ce personnage. Voilà pourquoi le lien entre le fond et la forme ne s’harmonisant pas, l’effet d’élévation sur les autres ne sera que d’un bien faible écho. Cet exemple doit-être reproduit en copié-collé dans la multitude des penseurs et des pensées car les résultats sont si peu quantifiables. Et pour Monsieur Pantel il en sera de même car certains ont vécus et relevés ces incohérences (sauf les adeptes). Soyez convaincus que trop de mots ont engendrés les maux que nous vivons tous.

    C’est Rock en bol qui dit aussi : « ... Je regarde attentivement ce que notre humanité a produit depuis des millénaires... » Il rajoute encore en citant les propos de Karzenstein :« ... L’homme allume des incendies pour avoir à les éteindre... » Juste une question R.en b. : qui vous dit que c’est l’homme ? Et si l’homme était dirigé, manipulé par des énergies-forces qui se réjouissent de nos souffrances à des fins que je ne connais pas ? Serait-ce le fameux humus-nourriture pour le banquet des dévoreurrs de l’espace-temps n’ayant que faire de ce que nous sommes ? Je vous dis cela pour avoir croisé il y a une vingtaine d’année un monsieur écrivain connu Guy T. un ami de Monsieur J.Guieu il disait au petit groupe que nous formions après que quelqu’un lui eut posé une question sur Mr Pantel : « Je ne peux rentrer dans les détails mais j’ai connu cet homme mais je dois vous dire qu’il vous faut aborder cette aventure avec beaucoup de prudence et de vigilance ! » Courte réponse qui soulève bien des questions. Cet auteur est-il toujours vivant ? Si oui faudrait lui demander d’en dire plus.

    R.en B. vous écrivez : « ... ça reste du verbiage et le verbiage n’a jamais mené à quoi que ce soit de concret... » N’êtes-vous point sûr que le verbiage ne s’étire pas à l’infini des concepts pantéliens. Je vous le rappelle une fois encore : qui construit la maison et qui œuvre aux champs dans la douleur ? C’est là que se trouve l’acte pur sans verbiage...

    Enfin Isabella exprime : « ...les gens qui m’accompagnent dans mon travail ne sont pas débarqués de la dernière pluie... Ils ont lu une belle quantité d’ouvrages philosophiques et scientifiques, deux d’entre eux ont même été enseignants de philosophie et de lettres modernes... » Faut-il donc être lettrés pour être digne d’accéder aux frontières de la connaissance..? Est-ce que cela est un visa pour la « conne et sens ». Pour le redire encore qu’ont-ils fait de l’état du monde tout ces lettrés et savants. N’ont-ils point FAIT construire par les plus humbles et par la force les forteresses qui protègent leurs pouvoirs et savoir ?

    Le 17 février 2011 à 20:36, par bertrand 72

    A ma connaissance Monsieur Guy Tarade serait toujours parmi nous,il avait fondé l’IMSA avec JimmyGuieu, Roger Luc Mary et Alain Le Kern (ami de J.C) et d’autres. En 1982 à Nice il a co-fondél’IRC. .

    Le 17 février 2011 à 21:40, par Isabella

    On l’a dit et répété, les messages ne sont pas facilement abordables à 1re vue mais si on fait l’effort, on arrive à en faire un très bon usage. Il n’y a pas de code, il y a parfois des néologismes mais il y a toujours des bases étymologiques. Avec mon groupe de travail, ça nous a été facilité parce qu’on a parmi nous 2 ex-enseignants qui nous ont bien guidé au début. Aujourd’hui, je ne prétends pas, ainsi que j’ai pu déjà le dire, qu’on maîtrise tout ce que les messages contiennent mais on s’est accoutumé à ce langage. La principale difficulté est de faire à brûle-pourpoint la relation entre tous les messages. C’est d’ailleurs pour ça qu’on est toujours heureux des interventions de Yoyo ou d’Esperluette qui ont une pratique + consommée de ce mode d’expression. Je pense que Castor ou Costar fait allusion à moi quand il cite Jésus puisque je n’ai jamais caché mes convictions religieuses. Mais non, qu’il se rassure je ne compare pas le moins du monde JCP à notre Seigneur Jésus. JCP est à mes yeux un initié, c’est l’évidence même mais si je le respecte énormément, je ne lui voue aucun culte, comme les personnes qui étudient avec moi . D’ailleurs je pense que ça lui déplairait beaucoup et il aurait raison. Rien de ce qu’il nous donne ne va dans ce sens et on voit que vous interprétez encore à votre façon nos réactions. De toutes manières, les initiés des différentes époques ont toujours soulevé des passions qui se sont retournées contre eux parce qu’ils n’avaient pas la même façon de concevoir les choses que le commun des mortels. Dans le fond, je pense que ces initiés se moquaient de ce qu’on pensait d’eux, ils faisaient leur chemin, ce n’était pas facile comme ce n’est pas facile pour JCP aujourd’hui. La seule chose qu’on puisse faire est de respecter leur démarche, même si on ne comprend pas obligatoirement la totalité de ce qu’ils apportent. Et puis je dirai pour terminer que ce qui est important est ce qui est dit et non qui le dit. Jésus puisqu’on a parlé de lui n’a jamais demandé qu’on fasse ce qu’on a fait de ses dires. Il a donné et chacun a été libre d’en faire l’usage qu’il pouvait. Sans qu’on dise encore que je fais des comparaisons, je pense qu’il faut faire pareil avec les messages de JCP. Mais quoiqu’il en soit, il faut quand même faire l’effort et ça passe par la patience. Bonne soirée.

    Le 19 février 2011 à 19:52, par castor ou costar

    Isabella une seule phrase résume tous les problèmes et toutes les divergences de ces (nos) longs palabres dans le même temps que dans cette étude attentive que vous portez aux textes quand vous écrivez : « ... parcequ’ils n’avaient pas la même façon de concevoir les choses que le commun des mortels... »

    Y aurait-il donc le commun des mortels et les autres ? Tout est là Isabella et rien que là dans ce distingo planétaire et multimilléraire qui a fait engrammer et accepter dans la mémoire collective cette distinction « fabrique aux élites » qui a donné la création de toutes les divisions... La vie est la vie !

    Le 18 février 2011 à 09:59, par Rock en bol

    A Castor ou Costar. Ce weekend, on va recevoir des amis avec lesquels on va étudier les messages. On n’habite pas la même région et on se voit de temps à autre par convivialité d’abord et depuis quelque temps, on a ajouté à nos rencontres l’étude des messages que nous fait passer JCP. Ces personnes qui vont nous rendre visite ont été comme moi par le passé des chercheurs qui ont adhéré à divers groupements à vocation spiritualiste. 3 d’entre elles ont carrément découvert l’affaire Pantel grâce au VDO que je leur ai fait découvrir, je pense que c’est un bon marchepied pour aborder les idées des messages des VET. Vous allez me dire que c’est on ne peut plus logique puisqu’on voit bien que l’œuvre artistique de JCP est inspirée par l’initiation des VET. Ok mais ça prouve aussi qu’il y a plusieurs moyens d’accéder au contenu des messages et que ce n’est pas comme vous le prétendez l’apanage de quelques érudits qui se considéreraient comme une élite parce qu’ils ont derrière eux un gros bagage intellectuel. Bien sûr qu’il y a un travail à faire, un travail de réflexion, de comparaison avec d’autres théories, d’autres philosophies. Mais c’est ça qui est intéressant. JCP sur ce site et dans le privé (j’ai quelques amis provençaux qui le connaissent depuis très longtemps qui peuvent le confirmer) dit de faire des recoupements avec ces autres théories, ces autres philosophies. Si vous avez un peu de mémoire, vous vous souviendrez qu’il y a quelque temps le webmestre avait ouvert un débat sur la compatibilité qu’on pouvait trouver entre les messages des VET et la morale chrétienne. JCP avait fait un très bel exposé et je pense que c’est ce qu’il faut qu’on fasse, chacun de son côté, quitte ensuite à développer (pourquoi pas) notre travail sur Jantel.org. Il faut être constructifs, les sceptiques du Québec se contentent de critiquer, de nourrir des doutes (c’est d’ailleurs leur fonds de commerce) mais ils ne font pas avancer l’étude. N’importe qui peut mettre en doute n’importe quoi, mais c’est une autre affaire que d’essayer de partager la connaissance (je trouve du reste votre jeu de mots conne et sens vulgaire et déplacé, c’est très bas de gamme, mais bon on va dire que chacun a les jeux de mots qu’il peut). Je suis convaincu qu’il faut mettre notre énergie au service de l’étude qui est proposée sur ce site, ça doit aider à la compréhension de ceux qui découvrent l’histoire et qui n’osent peut-être pas intervenir, comme ça a pu être le cas pour des personnes que je connais. A +.

    Le 19 février 2011 à 10:10, par Patrice

    Si j’ai bien compris, il faut établir des comparaisons entre les différents écrits mais pas entre les personnes. C’est aussi mon opinion.

    Le 20 février 2011 à 08:26, par Isabella

    Il ne faut pas nier l’évidence, castor ou costar. Si on fait l’inventaire de notre humanité, on voit bien qu’il y a des destins exceptionnels, que ce soit dans les branches scientifique, artistique, politique, religieuse etc. On est tous les maillons d’une immense chaîne mais certains sont + exposés. Ils émergent de la masse et ce serait de la provocation que de le réfuter. Je ne crois pas que c’est parce qu’on engramme (comme vous dites) ces informations que le monde en est là. Il y a des élites dans toutes les espèces bien qu’on ne puisse vraiment bien les situer comme c’est le cas pour l’homme. Dans les messages que reçoit JCP, Karzenstein dit que certains personnages (dont Jésus) sont les maillons de notre chaîne évolutive. Bien sûr que les religions et + encore les médias aujourd’hui déforment notre manière de voir, mais on n’est pas pour autant dépourvus de notre sens critique. Je suis sûre que la marge de manœuvre existe mais elle réclame de l’attention, de l’amour, de l’expérience. Oui, vous avez raison « la vie est la vie », mais on n’est pas les seuls dépositaires de la vie. Il y a une phrase merveilleuse dans la chanson « l’hymne à la terre »du VDO qui résume tout à fait ça : « Miracle garde son mystère se projetant à l’infini, Tu es notre planète terre et nous des formes de ta vie ». En tout cas, merci pour votre intervention castor ou costar, quand vous parlez comme ça, on peut dire que nos « palabres » (le mot est un peu péjoratif) ne sont pas inutiles. Bonne journée.

    Le 20 février 2011 à 11:24, par Yoyo

    Rappelons l’article : « A propos du »choix« et de nos capacités en la matière lundi 21 décembre 2009, par Jean Claude Pantel »

    Le 20 février 2011 à 11:59, par Yoyo

    A propos de la marge de manœuvre, des expériences de psychologie modernes nous montrent déjà (même si c’est à répliquer beaucoup, par précaution) que la possibilité de se trouver en pré-science existe. Nous décidons habituellement de nous trouver dans l’après-coup des événements (pour les analyser), mais rien ne nous obligerait, sinon notre paresse ? Nos capacités humaines de prescience semblent bien démontrées ou en voie de l’être sans contestation. Si nous nous appliquons à les développer, au lieu de les inhiber, nous serons plus proche de « l’initial ». Un meilleur choix de notre destin est à notre portée. Acquérir cette souplesse de la danse, au plus près de la source du mouvement et danser sur les vagues au lieu de les prendre en pleine figure. Et ça va être le malheur de l’école rationaliste si arrogante aujourd’hui, ce qui sera rigolo aussi. Déjà que, en physique, le problème des particules et atomes corrélés est une brèche implacable dans leur système...

    Le 21 février 2011 à 15:49, par bertrand 72

    Si je vous ai bien compris Yoyo , il faut croire aux bienfaits de la pensée créatrice et positive et pourquoi pas « rêver notre futur » donc le construire et ce avec une certaine force ou intensité et régulièrement, même si ça ne régle pas tout .

    Le 21 février 2011 à 20:36, par Castor

    A propos de la marge de manœuvre, je dois dire qu’elle est très limitée sur le site Jantel en ce qui concerne la liberté de parole, étant donné la censure qui sévit envers ceux qui osent penser librement, et ce pour des raisons totalement partisanes. Mais c’est normal car c’est la juste conséquence de l’absence de liberté de penser. Il est clair que la discussion est complètement faussée, à l’image du reste sans doute. Rassurez-vous Isabella, quand on ose penser ici on perd encore plus son temps, mais ce n’est pas de répondre aux opposants qui vous fait perdre le plus de temps : c’est d’étudier les Textes comme s’il s’agissait de la vérité révélée.


  • Le 21 février 2011 à 10:21, par Rock en bol

    OK il faut danser sur les vagues, mais le problème c’est qu’on est sur un bateau (la société) et qu’on n’est pas les maîtres à bord. Alors si ceux qui pilotent le bateau nous entraînent droit sur les vagues on a beaucoup de mal à ne pas les prendre en pleine figure. Il ne faut pas se cacher que même s’il y a une marge de manœuvre, elle est étroite. Par rapport à mon expérience personnelle, je dirai que la meilleure arme qu’on a en notre possession c’est de pouvoir se rendre disponible pour pouvoir voir les vagues arriver. Il y a une phrase des VET qui dit « la disponibilité ne demande rien mais se saisit de tout, aidée de vos sens desquels elle s’octroiera le plaisir, elle bâtira la sérénité et la sagesse ». Les VET disent aussi que le chemin de la vérité passe par « la souffrance ». En finalité nos vies sont un savant mélange du tout (souffrance et plaisir), on en a discuté ce week-end avec les amis venus nous rendre visite et à l’unanimité on a dégagé la notion de « qualité de choses à vivre ». Ma compagne me rappelle que les messages disent aussi que « l’exemple est inhérent à celui qui le vit ». Et si le vrai problème des hommes était de vouloir croire qu’on peut s’améliorer en groupe alors que l’amélioration ne peut être qu’individuelle ? Il faut rester prudent et éviter de juger comme on s’emploie trop souvent à le faire, sur Jantel.org ou ailleurs. On oublie tous cette phrase des VET (je crois que c’est de l’entité Rasmunssen) « on ne juge les autres que par rapport à soi donc de façon très superficielle ». Qu’on ne se fasse pas d’illusions, on n’a rien résolu, il faudra sûrement qu’on revienne à tout ça un de ces jours. A +.

    Le 22 février 2011 à 11:28, par Rock en bol

    A Castor. Je ne sais pas ce qu’en pense Isabella, mais pour ma part je n’ai pas la sensation d’être privé de liberté de penser sur Jantel.org. Si c’est votre cas, comme vous semblez le prétendre, pourquoi persistez-vous à fréquenter ce site ? A +.

    Le 22 février 2011 à 14:50, par Castor

    Votre sensation ne change rien à l’affaire. Vous ne m’avez pas compris : ce n’est pas l’absence de parole qui m’ôtera la liberté de penser. L’absence de liberté de penser concerne ceux qui prennent les Textes comme la vérité révélée sur laquelle il s’agit de ne pas se poser de questions. Le fait qu’une telle censure existe montre qu’il n’y a pas de liberté de penser, censure prenant comme prétexte le fait qu’il ne s’agit ici que d’étudier les Textes, c’est-à-dire en fait les diffuser et fédérer autour d’eux en occultant tout doute. Ceux qui n’adhèrent pas unilatéralement sont priés tôt ou tard de disparaître, en les empêchant de répondre (si je n’avais pas été censuré vous auriez su pourquoi je persiste à fréquenter ce site) pour les lasser en donnant l’avantage à ceux qui ont le dernier mot, laissant croire qu’ils ont raison (sans compter les inlassables qualificatifs méprisants dont ils font l’objet). Alors oui, peut-être obtiendrez-vous ce que vous recherchez, à rester entre vous. Ce sera alors le règne de la pensée unique, ce qui doit sûrement signifier pour vous l’apogée de la liberté de penser. Malheureusement je crains qu’une telle attitude ne fasse que vous isoler un peu plus, et aille à l’encontre de votre désir de propager les messages, et ne sème au final la suspicion. Le bâillon que vous placez sur la bouche des penseurs libres est le même que celui qui vous bande les yeux et que l’on tente de vous ôter. Une réponse à ma présense ici pourrait être celle-ci : il est inconcevable pour tout individu de ne pas faire de la Liberté son but, de vouloir être libre et surtout de vouloir voir les autres libres. Mais, comme disait Kierkegaard, le contenu de la liberté c’est la vérité, c’est elle qui nous rend libres. Je cherche donc la vérité.

    Le 23 février 2011 à 20:52, par Patrice

    Je suis encore un néophyte et si je suis déjà venu plusieurs fois sur ce site, je ne suis pas intervenu personnellement, sauf en deux ou trois occasions et très simplement. J’y trouve une grande qualité d’expression et je ne comprends pas que certains critiquent à tour de bras sans rien proposer d’intéressant comme le sont les entretiens que monsieur Pantel a avec des êtres de lumière. La qualité saute aux yeux et je me sens libre de penser ce que je pense. Je suis d’accord pour dire qu’il y a un gros investissement à faire et que le niveau est élevé. Mais justement, c’est motivant et j’ai appris pas mal de choses que j’ignorais complètement. Je trouve le dernier message très compréhensible et je compte bien en faire profiter des amis qui se posent des questions dans ce monde en ébullition.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher

Rubriques

 

Dernières brèves
  • 16 janvier 2016
     Décès de Régis B.

    Le grand ami de Jean-Claude , Régis B. nous a quittés récemment . C’est lui qui transmettait les Textes . Que tous ceux ou celles qui l’ont connu aient une petite pensée pour cet homme discret mais engagé . Toutes nos condoléances à sa merveilleuse épouse Annie (...)

  • 24 juillet 2014
     Note de webmestre : Google est parfois plus...

    Note du webmestre : Google est parfois plus performant que le moteur de recherche du site à cause de sa souplesse inégalée ; il suffit de demander un mot ou une expression à la page http://www.google.fr/advanced_search++cs_INTERRO++hl=fr en ajoutant la référence « jantel.org » dans la case demandée pour le (...)

  • 23 juillet 2014
     Autres sites intéressés par « Jantel »

    Je rappelle les sites d’Esperluette : http://vdo-jantel.over-blog.com http://www.jantel-esperluette.com/ http://jantel-les-vet1.over-blog.com/

  • 11 septembre 2013
     Le pianiste Gilbert Pagano nous a quittés ce...

    Le pianiste Gilbert Pagano nous a quittés ce mercredi 11 Septembre 2013 à l’âge de 70 ans. Que tous ceux et celles qui l’ont connu aient une petite pensée pour lui. Voir le site d’Esperluette : http://www.jantel-esperluette.com