Etude des Textes transmis à Jantel
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Croquis préparatifs

D 6 mai 2011     H 17:57     A Yoyo     C 1 messages


 

 Quelques croquis de ma part pour préparer la réponse de M. Pantel sur la contrôlabilité des « flux ». Cf l’article : Réponse de M. Pantel sur l’espace et le temps
 
 Nous simplifions la réalité pour construire notre espace-temps, par une suite de réductions successives. L’important est de noter la place du « situationnel » pour le texte qui va suivre.
 
 Conjoncturel : conjoncture = formé avec le préfixe con- et le latin junctura endroit où deux parties se joignent », « jonction ») qui a donné jointure en français. C’est là où il y a une jonction du sujet avec la réalité comme première réduction (la réalité n’est plus le réel non-réduit).
 
 Circonstanciel : de circonstance, latin circumstare, se tenir autour ; la réalité se réduit encore par l’accent mis sur son périphérique (et la négation de la conjoncture qui s’ensuit). Le circonstanciel, c’est la périphérie.
 
 Situationnel : ce qui concerne la situation, c’est à dire ce qui est placé en un certain endroit - situation vient du latin situs, statut, siège, emplacement, lieu mais aussi temps donné. C’est le spatio-temporel que nous connaissons. A la fois la jointure du conjoncturel et la périphérie du circonstanciel. Mais ces deux réductions s’ajoutent, se combinent et ne se neutralisent pas ! C’est une autre forme de réduction.
 
 Evénementiel : vient du latin eventus, venant lui-même du verbe evenire, arriver. En français soutenu, l’événement, c’est ce qui « advient ». Un événement (graphie ancienne) ou un évènement (graphie actuelle), est un fait exceptionnel qui survient. Il se caractérise par une transition, voire une rupture, dans le cours des choses, et par son caractère relativement soudain ou fugace, même s’il peut avoir des répercussions par la suite. Au sens général, il signifie tout ce qui arrive et possède un caractère peu commun, voire exceptionnel (d’après Wikipédia). Sa réduction est de rompre les réductions précédentes, mais ce n’est pas un retour au « réel » hors-réduction. C’est comme un reste non-utilisé de ce réel, mis en réserve et redécouvert. C’est le hors-lieu et hors-temps du sacré, car il évoque ce réel non-réduit, comme un parfum nous rappelle le jasmin.
 

 

 

 

Mots-Clefs

1 Messages

  • Le 6 mai 2011 à 12:14, par &

    Intéressants Yoyo vos diagrammes. Pour autant, j’y adjoindrais une petite rectification concernant leur disposition : Sachant que la Récurrence Réadaptatrice s’achève en l’Espace Vide et non en le Vide (Et vu que ce dernier demeure « Hors-Ambiant »), le quatrième carré (Le jaune), devant s’intituler plutôt « Volume » que Hors-temps, verrait donc sa flèche qualifiée, elle, de « hors-temps », rejoindre en pointillé le second carré (Le rouge, et non le bleu). Pour le deuxième diagramme, notre temps terrestre, en tant qu’animation du ou de certains Volumes (En réalité une démultiplication du Temps Chronologique), peut-être surnommé « temps final » (dans la mesure où un des Textes parle d’états intermédiaires précédant un état final en totale opposition symétrique à un état initial du Temps) ? repartirait aussi vers le Temps Dimensionnel (Et non le Temps) via son vecteur en pointillé « hors-temps ». Enfin, pour le dernier diagramme, il y a manifestement un problème dès lors que le « déploiement du Cyclique » ou « Conjoncturel » ne concerne pas non plus l’Essential, mais bel et bien l’Initial de l’Intelligence Divine. Ceci dit, cela reste un travail pertinent et intuitif sur lequel nous pourrions tous prendre exemple à l’avenir.

    Le 6 mai 2011 à 15:05, par Yoyo

    Attendons le texte transmis complètement (il me manque une ligne dans la transmission) ; l’ambiant est à situer à la même place structurale dans les trois croquis : à la place de l’espace volumique, du temps chronologique et du « situationnel ». Quand aux flèches, on peut lire les diagrammes dans tous les sens selon la narration qu’on en fait. Ici, j’ai suivi le déroulement qui est celui de la « production conditionnée » des bouddhistes par ce que j’y travaille de mon côté actuellement. Cette doctrine de la “production conditionnée” est généralement exprimée sous cette forme :

    • quand ceci est, cela est ( la suite des causes et effets)
    • quand ceci apparaît, cela apparaît ( à la conscience)
    • quand ceci n’est pas, cela n’est pas ( “ceci” = l’être, qui “n’est pas” en même temps )
    • quand ceci cesse, cela cesse ( ni en train d’être ni en train de n’être pas ). C’est pour comparer avec le le quatriadisme « conjoncturel / circonstanciel / situationnel / événementiel »…

    Le 16 juin 2011 à 03:59, par ORenard24

    La philosophie des anciens Mayas de la péninsule du Yucatan qui ont disparus après le 13 me siècle, mais qui ont transmis, via les Aztéque de nombreux codex sur l’astrologie, le cosmos, l’univers et la conception du temps, pourrait bien ressembler à ces diagrammes. Eux considéraient via le calendrier Maya, le Tsol Kin au départ un temps multidimentionnel, ou un temps complèxe qui engendrait indirectement une réalité physique volumique ou spatiale sur une direction chronologique du temps. A étudier les principes Mayas, il ne faudrait pas parler « d’espace-temps » comme les physiciens, mais d’une « orientation du temps qui créé l’espace ». L’idée du temps pur est un point zéro, comme celle du vide quantique ou de l’espace sans matière ou il n’y a au départ pas de temps. Mais à partir d’un temps multidimentionnel construit ( Inflation, Expansion de l’univers ), on peut ensuite dans un double champ Gravité -Magnétisme caractériser une organisation de la matière qui elle est soumise au temps chronologique. En sortant de ce temps chronologique. Espace disons, en thermodynamique, sans entropie, on est dans un « hors temps » effectivement qui ne reléve plus que du néant, du vide alors, et donc du temps pur et originel. Quand on a un peu étudié ces concepts des anciennes civilisations, comme les Mayas, on est étonné de retrouver ces mêmes concepts, ou du moins un raisonnement cosmologique semblable sur la réalité dans vos messages !

    Le 16 juin 2011 à 09:08, par Yoyo

    Vous remarquerez qu’il s’agit, ici, d’une pensée de la réduction ; le singulier et remarquable, c’est que l’on peut commencer la réduction par celle du temps, en le voluminisant en temps dimensionnel ou chronologique ; on peut tout aussi bien commencer la réduction par le vide, en le temporalisant en espace vide ou en espace volumique. C’est une application de la « désuperposition- démultiplication » des Textes.

    En plus, « temps » et « vide » sont déjà des réductions, car, au lieu d’avoir un temps et un vide pour chacun, en quelque sorte, on a un temps et un vide unitaire, commun entre interlocuteurs, par exemple pour nous terriens ou pour les Mayas. Une espèce stellaire pourrait tout à fait avoir une réduction propre qui ne se recoupe pas ou peu avec la nôtre. On peut donc penser aux problèmes de communication qui nous attendent, si on en rencontre une un jour.

    Le 6 mai 2011 à 14:40, par Patrice

    Peut-on savoir ce que vous voulez dire quand vous parlez de faire une fête à l’événementiel qui prend la place du hors vide et du hors temps ? Est-ce que c’est accueillir tout ce qui se présente sans restriction ? Merci de votre réponse.

    Le 6 mai 2011 à 15:10, par Yoyo

    C’est la même place sur les croquis ; la fête comme événement est hors de la vie normale, celle qui coule et se déploie et se dégrade en démultiplications et désuperpositions ; mais elle n’est pas non plus « rien ». Mais, pour le moment, concentrons nous sur le situationnel…

    Le 6 mai 2011 à 15:14, par Rock en bol

    Voilà un beau week end en perspective, on va avoir du pain sur la planche. Tant mieux. A +.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0