Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Lois, Principes et concepts / Concept de mutation d’ensemble - commentaire - citations
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Concept de mutation d’ensemble - commentaire - citations

D 25 juin 2011     H 18:07     A     C 2 messages


Mutation : du latin mutare, changer, qui a donné aussi muer - “se transformer en quelque chose d’autre” - la mutation est qualifiée « d’ensemble », car elle concerne tous les éléments d’une formation, y compris dans ses extensions les plus cosmiques ou les plus minuscules, comme les virus particulièrement concernés. Concept étonnant et logique, lié à la notion de fin de cyclique, de point de non-retour, de récurrence réadaptatrice et d’intervention de l’informationnel.

Mutationnisme : théorie biologique de l’évolution selon laquelle l’apparition d’espèces nouvelles et stables résulterait de mutations brusques. En 1901, le botaniste néerlandais Hugo De Vries, cofondateur de la génétique, propose une nouvelle théorie des mécanismes de l’évolution, appelée mutationnisme.

Fondation Jean Piaget : Tout en démontrant l’existence de mutation génétique, et en confirmant ainsi partiellement la conception du botaniste de Vries, la génétique moléculaire développée au vingtième siècle montrera que la mutation génétique postulée par cet auteur n’est pas la cause principale de la variabilité héréditaire des êtres vivants. Celle-ci réside plutôt dans la richesse combinatoire du matériel héréditaire, telle qu’elle se réalise lors de la reproduction des organismes, et notamment lors de la combinaison des systèmes génétiques issue de la reproduction sexuée.

Le mutationnisme est donc principalement d’ensemble, bien que des mutations aléatoires ne cessent de se produire au fil du temps dans les éléments d’une formation.

 

> Voir aussi les commentaires de « Jantel » du 28 décembre 2004 :

« Chronologiquement parlant, pour tous ceux qui ont lu le Message dispensé ces trente et une dernières années par KARZENSTEIN et les siens, il ressort que le monde a abordé une « fin de cyclique » qu’il convient de nommer « point de non-retour ». Cette appellation peut s’avérer effrayante, ou tout au moins inquiétante, si l’on se confine aux images que notre culture institutionnalisée nous a conditionnés à « entrevoir », au travers des notions apocalyptiques entretenues par les religions et tout ce qui s’en démultiplie… Toutefois, les Textes ont su nous faire valoir, avec force détails, qu’un point de non-retour constituait une existence, autrement dit qu’il possédait sa propre fonctionnalité. En l’occurrence, cette fonctionnalité qui, comme pour tout ce qui est et existe, ne reste qu’une identification de ce que formule la Pensée (source de toute vie localisable et, en dérivé, génératrice d’intelligence pour l’intégralité des modes d’action de tout ce qui existe, dans la diversité de ce que nous savons être les « spécifismes »), se révèle être tout simplement une « mutation d’ensemble », parcelle de ce que nous avons appris à concevoir en tant que mutationnisme (diversité et continuité des mutations au gré de la praxie du mouvement). Etant donné que le syntagme « mutation d’ensemble » inclut dans sa causalité tous les modes d’action afférents aux différentes existences, nous nous devons de bien considérer les conséquences en vertu de ce qu’exerce le mouvement dans l’édification de cette réification du « Tout » planétaire et, même si nous ne le percevons pas vraiment, du « Tout » extra-planétaire. »

 


 

11 février 2003

Dany : (commentaire de Jantel : La « semi-géométrisée » y commente brièvement l’affaire des moutons attaqués par des corbeaux, le recensement en EUROPE d’une nouvelle espèce de chauve-souris baptisée « oreillard des Alpes » (BALKANS et bassin méditerranéen) et la spiritualisation du « méchouïsme » à travers la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir (en mémoire du sacrifice dont fait état la Bible à propos d’Abraham), ponctuant cette énumération de situations plus ou moins accélérées par quelques phrases ayant trait à la mutation d’ensemble promise en cette fin de cyclique.)

17 mai 2003

Question : Ce « faire corps », en « l’eurythermisme » qui l’illustre ici, peut-il s’assimiler à une sorte d’accommodat ?

Karzenstein : Non pas une sorte, Jantel ! A un accommodat tout court… Votre souvenance saura réactualiser du fait que tout cyclique, dès la survenance de son terme, se détermine, en désuperposition comme en démultiplication, par un mutationnisme d’ensemble, lequel englobe la totalité du produit de l’existentialisation, entre nanisme et gigantisme, puisque cette remodélisation s’adresse, pour ce qui vous intéresse, au volume

7 mars 2005

Question : Oui, bon alors je soulignerai que dans un concert d’événements de toutes sortes, il a été beaucoup question d’appels ou de conversations téléphoniques mentionnant le syntagme « mutation d’ensemble »… Nous en avons déduit que tout ce que nous vivions actuellement, tant au plan individuel que collectif, émanait de ce principe dont vous nous aviez déjà fait état…

Karzenstein : Le mutationnisme, à l’apogée de son expression, mobilise l’intégralité des éléments participant à la mue constitutionnelle, Jantel, et cette mobilisation se concrétise par ce qu’il est convenu de nommer tout uniment une mutation d’ensemble. S’ensuivent alors, en l’échelonnement du Circonstanciel, dans toutes les strates déterminant une résultante de l’existentialisation, des modifications plus ou moins édifiées. Ces transformations sont d’ordre informationnel. Ce sont elles qui définissent, au cours de leur localisation, plus ou moins perceptible, et donc perçue, la qualité des choses à vivre, le formationnel prenant ensuite le relais pour ce qui deviendra la qualité des choses vécues. (…) Sachez en outre que l’équation perpétuée conserve, comme toute existence qui se respecte, son processus d’échange, lequel ne détient aucun pouvoir pour se dissocier de la mutation d’ensemble ayant ouvert notre dialogue.

5 juillet 2005

KARZENSTEIN : Vous aurez remarqué que la mutation d’ensemble vivant actuellement l’univers auquel nous appartenons, nous induit à vous faire vivre de fréquentes séquences isolatoires. Elles se veulent garantes de l’équilibre vous étant dû, dans la mesure où la phase extatique à laquelle vous avez eu accès va, à son tour, se muer en extatisme statique, tel que vous l’avait laissé entendre Rasmunssen.

11 janvier 2006

Jigor : De franche évidence, ceci ne présente nature à surprendre qu’à la condition de ne point se trouver au fait de la « mutation d’ensemble » s’opérant lors du développement d’un « point de non-retour ».

2 mars 2006

Jadöpher : Bien que paraisse accessoire d’énoncer ici que semblable exercice garde nécessité de « faire corps » avec de sensibles variantes, il importe de « stigmatiser » toutes les fluctuations s’instaurant par l’entremise du point de non-retour car, conséquemment, en répercussion, se dessine l’incontournable « mutation d’ensemble », accompagnée de ses désordres des formes.

16 novembre 2006

Jigor : Ainsi l’édaphisme qui conditionne « l’émotionnel » s’enclenchant lors d’un événement, donne au « minéral » de récupèrer une densité conséquente de cet « émotionnel » duquel il va, en couches successives, « se repaître » afin que s’agencent (entre autres) les prochaines modifications métamorphiques incluses dans « l’Ordre Implié », au gré des diverses caractéristiques que ce dernier délivre au long des cycliques qui le localisent. Vous ne l’ignorez plus, ce qui ne représente rien d’autre que le transductionnalisme, s’accélère en fin de cyclique, tel qu’en témoigne la « mutation d’ensemble » ayant cours en l’ère présente.

21 décembre 2006

Magloow : Selon la mutation d’ensemble s’enclenchant lors de chaque fin de cyclique, nous ne vous surprendrons guère en vous signifiant que les décennies à venir se trouveront appelées à concrétiser sensible quantité de déflexions.

3 avril 2007

Jadöpher : Observer convenablement la mutation d’ensemble qu’orchestre la fin d’un cyclique, dans son positionnement de point de non-retour, doit permettre de mieux situer ce qui (en finalité) ne correspond qu’à la résultante du mouvement « désuperpositionnel » et « démultiplicationnel » de la mue constitutionnelle.

16 février 2008

JADÖPHER : Au gré des situationnels consécutifs à la percussion des flux existentialisateurs de cette fin de cyclique, s’effectue un « brassage pluricellulaire » d’envergure, car s’opérant tous spécifismes confondus. La chose, tel que vous le savez, appartient à la mutation d’ensemble et ne surprend qu’autant que l’informationnel de base (propre à chacun) galvaude, par cogito interposé, les divers directionnels contrôlables qu’offre à « intercepter » l’Initial.

13 juin 2008

JADÖPHER : A l’égard de ceux se trouvant promis à la lecture de cette concise scripturalisation, il s’agira (en le situationnel présent) de les aider à convenir que « le principe de répercussion » axé - tel qu’ils le savent - sur un mode ondulationniste, s’apprête à « concrétiser » l’incontournable mutation d’ensemble sous des aspects appelés à les surprendre, y compris dans ce qu’ils enferment sous le syntagme de vie privée.

28 octobre 2008

Jadöpher : Ainsi que vous n’avez point manqué de le relever, tout ce qui se révèle au gré de la mutation d’ensemble soulignant le point de non-retour de ce cyclique voue certaines espèces dotées d’un conscient participatif au mouvement à résoudre des « équations » tendant à les surprendre

1er décembre 2008

JANTEL : Sans intention de se livrer à un comparativisme pouvant néanmoins paraître de circonstance, à quoi faut-il concrètement s’attendre dans un proche avenir ?

MAGLOOW : A rien de plus qu’une continuation du développement de l’actuelle ère cataclysmique, selon ce qui vous avait été formulé lors de dialogues antérieurs à l’endroit desquels vous saurez vous reporter.

JANTEL : Oui, sans se montrer plus « catastrophiste » que naguère…

JADÖPHER : Cet entretien l’a évoqué précédemment : une mutation d’ensemble se résout par des modifications structurelles…

8 janvier 2009

ZILDER : Vous appliquerez ces quelques lignes à considérer que ce qui se produit actuellement sur le « plan civilisationnel » intéressant votre « espèce pensante » du moment, ne fait que « prêter consistance » à la fameuse dégénérescence précitée, laquelle, n’omettez point de le prendre en compte, appartient à la mutation d’ensemble à laquelle nous faisons régulièrement allusion.

2 février 2009

Magloow : Vous aurez relevé que notre intervention du jour garde pour tendance majeure de vous « assister » dans l’explicitation qu’il vous faut assumer au regard des événements actuels, lesquels « troublent » vos semblables de l’heure. Ce « trouble » les réfrène dans leur capacité à apprécier en satisfaisante convenabilité tout ce qui survient, notamment dans le cadre de la réitération forcenée de certains « actionnels » (tous spécifismes confondus) qu’agence en toute harmonie la Loi des Echanges, au gré de la mutation d’ensemble inhérente au point de non-retour que vous savez.

16 mai 2009

MAGLOOW : Ainsi, conformément à ce qu’a su vous énoncer Jigor, la mue constitutionnelle - en la mutation d’ensemble qu’elle déploie -, va, au cours de l’écoulement des décennies prochaines, continuer à amplifier l’enclenchement de la rétraction à tous les niveaux : mécanisme que chacun saura assimiler au processus de récurrence réadaptatrice. La chose se déploiera jusqu’à la semi-reconstruction de la pangée, rétablissement qui achèvera de réguler la quantité viable dévolue à tout ce qui aura connu la géométrisation.

8 mars 2010

Magloow : Assimiler la répétition des phases actives du subductionnisme revenant à considérer le principe percussion/répercussion, vous vous trouvez à même d’apprécier les diverses voies empruntées par une mutation d’ensemble se déroulant lors d’une fin de cyclique. Cependant, viralisme mutationniste, modifications climatiques et autres variations comportementales de tous les autres spécifismes - en l’excessivité témoignée - ne doivent pas occulter que l’exercice majeur du mutationnisme demeure le suractionnalisme dont ont su, et savent faire montre prioritairement, les volcans marins au gré du « déploiement » de cette dernière décennie.

5 juillet 2010

KARZENSTEIN : Vous aurez remarqué que la mutation d’ensemble vivant actuellement l’univers auquel nous appartenons, nous induit à vous faire vivre de fréquentes séquences isolatoires. Elles se veulent garantes de l’équilibre vous étant dû, dans la mesure où la phase extatique à laquelle vous avez eu accès va, à son tour, se muer en extatisme statique, tel que vous l’avait laissé entendre Rasmunssen.

12 décembre 2010

Dany : Je me suis dispensée de tout contact avec vous jusqu’à présent, étant retournée en UTAH au cours de ces derniers cycles annuels, où, dans le cadre de la mutation d’ensemble touchant notre système stellaire, le mouvement « mormonien » recevant mon assistance (particulièrement dans la « branche généalogique » que vous savez) a eu à endosser force modifications dans ses infrastructures, à l’image des diverses institutions identifiant le mode existentiel de vos pareils.

14 février 2011

KARZENSTEIN : Depuis un peu moins de deux décennies, plusieurs galaxies, dont celle nous voyant évoluer, connaissent un substantiel réordonnancement magnétique. Dans la mutation d’ensemble, de par le processus enclenchée, cet ordonnancement a - entre autres conséquences -, accéléré « le mode pulsionnel » du cœur magmatique de la planète, suractivant par là même le mécanisme excréteur des cheminées hydrothermales, autrement dit, des fumerolles s’échappant des petits cratères des volcans marins…

JANTEL : En quoi se différencie l’ambiant actuel de ceux au cours desquels se sont déroulées les autres séquences isolatoires ?

KARZENSTEIN : La différenciation reste invariablement liée aux variances de « l’accélération du mouvement » générant la mutation d’ensemble de laquelle se déploient, faut-il le rappeler, « les modulations comportementales » de la quasi totalité de ce qui est existentialisé.

 

Mots-Clefs

2 Messages

  • Le 28 juin 2011 à 09:57, par Rock en bol

    D’abord merci pour cette programmation d’étude sur « la mutation d’ensemble ». Je pense qu’il y aura des questions à poser, mais allons-y dans l’ordre, travaillons sur le sujet pour commencer. Ensuite, je confirme (avec le témoignage de mes amis méridionaux) que l’histoire du « pantélisme » doit bien se prendre comme une boutade. Mes amis ajoutent que JCP était souvent désolé de constater que son parcours risquait de devenir une « légende » alors que l’important était le contenu des « textes », ce qui poussait son ami avocat à dire que notre humanité ne serait jamais capable de prendre la mesure de ces « textes ». Mon attirance pour la chanson me fait dire la même chose pour le VDO, bien que je maintienne mon idée de vouloir voir cette œuvre donnée au + grand nombre. A +.

    Le 30 juin 2011 à 11:22, par Patrice

    Les deux dernières études sur « la récurrence réadaptatrice » et « la mutation d’ensemble » montrent que tout est lié, on le constate très distinctement dans la lecture du message du 16 mai 2009. Je pense qu’on peut dire que tout recommence en se transformant. C’est juste une modeste déduction et d’ailleurs je ne me sens pas vraiment capable de développer ce qui à mon avis est plutôt du niveau du ressenti que du compris.

    Le 4 juillet 2011 à 10:23, par Rock en bol

    Je suis ok avec vous, Patrice. La mutation d’ensemble est en fait un éternel recommencement. Les formes varient bien sûr avec les époques mais le fond demeure. Je reviens toujours à la chanson et au VDO en particulier mais il y a plein de morceaux qui peuvent servir d’exemples dans les chansons du VDO. La plage qui rêve de se transformer en île, les événements qu’on trouve dans « quand » qui se répètent comme les jeux du cirque avec la corrida, « l’hymne à la terre » où on voit bien que les sites et les monuments sont les traces de nos passages successifs avec en toile de fond la peur et l’espoir. Je suis étonné qu’à part Lucien, personne n’ait jugé intéressant de débattre sur le VDO. A mon humble avis, ce serait mieux que de palabrer sur JCP, ses rapports avec Jimmy Guieu et tout le reste qui comme le dit Isabella n’aboutit à rien de concret, à rien de constructif. Enfin moi, je suis heureux de faire l’étude des messages en me reportant de temps en temps au VDO, ça pourra paraître puéril à certains mais je trouve que ça ne se dissocie pas du fond. On en revient toujours au fond et à la forme. Allez, à +.

    Le 4 juillet 2011 à 19:41, par Isabella

    Ce qu’on peut dire sans crainte de se tromper c’est que toute mue ou mutation se fait toujours dans la douleur. On n’a pas vraiment de trace de quelque chose qui se transforme sans en subir un choc en retour. Je pense notamment aux différentes étapes de la croissance d’un enfant, et en particulier à un des messages qu’avait reçu JCP à propos de « la formation des ivoires » chez un nouveau-né. Il est normal que ce soit pareil pour tout. Après, il y a d’autres critères qui doivent entrer en compte et je crois que chacun a sa façon de vivre l’expérience. Pour la « mutation d’ensemble », on voit bien avec les événements qui se passent dans le monde que c’est multiplié dans des normes astronomiques. Bonne soirée.

    Le 8 juillet 2011 à 07:27, par Isabella

    Ce matin, en apprenant qu’il y avait eu un tremblement de terre en Corse, j’ai fait la relation avec le message du 1er décembre 2008 cité dans cet article. JCP demande à quoi faut-il s’attendre prochainement et Magloow lui répond : « A rien de plus qu’une continuation du développement de l’actuelle ère cataclysmique, selon ce qui vous avait été formulé lors de dialogues antérieurs à l’endroit desquels vous saurez vous reporter. » On peut remarquer aussi que ce sont les îles qui sont souvent touchées et de toutes façons on se sent bien impuissants quand on est concernés par de pareilles situations. Bon week-end tout de même.

    Le 8 juillet 2011 à 12:00, par Patrice

    Ce n’est pas facile de voir vraiment à quoi dispose la « mutation ». Je suis un peu comme tout le monde l’actualité et je constate avec une certaine angoisse que les hommes se sentent très concernés par des chimères. On voit par exemple des gens pleurer parce que le Cap Kennedy va cesser le programme de la navette Atlantis. D’autres font de même avec le dernier Harry Potter. Ca dénote un grand malaise, certainement plus profond qu’on imagine. Les messages de mr.Pantel expliquent que tout ça est fabriqué par le cogito et que c’est une façon d’exercer une pression à la pression. On a peur d’affronter le vide, le silence, et on meuble nos vies avec des choses qui n’ont en finalité que la valeur du moment. J’ai l’impression que la « mutation d’ensemble » amplifie les travers de nos comportements. On se focalise sur des problèmes qui n’en sont pas et on s’occulte les vrais problèmes parce qu’on s’est rendu compte qu’ils étaient insolubles. Je suis assez soucieux pour les générations nouvelles et même si je porte encore le deuil de l’enfant unique que j’ai perdu, je me dis que sa disparition est peut-être un mal pour un bien. En ne s’attardant pas parmi nous, il aura d’une certaine façon échappé à cet engrenage qui nous broie tous à un moment ou à un autre. Je ne voudrais pas qu’on se méprenne et qu’on déduise que je prône le suicide, pas du tout, la preuve je suis toujours de ce monde mais je ne crois pas que j’aurai de regrets en le quittant quand mon heure sera venue.

    Le 8 juillet 2011 à 17:44, par &

    Sans n’avoir eu à subir un jour la douleur sans nom de perdre un enfant, je quitterai néanmoins cette Terre en faisant plus de claquettes que n’en a jamais fait Fred Astaire en personne…

    Le 9 juillet 2011 à 15:22, par &

    Pardon pour l’image car la rupture reste avant tout un Agissement - non point un acte (Conscient) - et, qui plus est, un Agissement Inconscient qui sort du cadre de l’Agissement Semi-Conscient dans la mesure où le Ressenti, l’Émotionnel, une fois passée la pré-phase de récursivité, n’a alors plus cours lors de la phase récursive.

    Le 18 juillet 2011 à 19:56, par Rock en bol

    Je reviens de Corse où la terre a tremblé à plusieurs reprises ces dernières semaines (les journaux n’ont parlé que de 2 ou 3 secousses mais à certains endroits on a bien senti plusieurs répliques) et on a profité de l’événement pour discuter des Textes de JCP avec nos amis. Ils se sentent + concernés par ce qui est écrit parce que la situation de « la mutation d’ensemble » les a touchés directement. On en est toujours là, on trouve que c’est grave qu’autant qu’on est touchés par ce qui arrive. On a tous constaté ce qui se passe en Afrique et on ne peut que manifester de la compassion à l’égard de ces personnes qui fuient devant la désertification. Mais comme Castor et Esperluette, on voit bien encore une fois que le problème est bien lié à la procréation. Il n’y a pas 50 solutions, les animaux ressentent les choses mieux que l’homme à ce point de vue, ils ne se reproduisent pas quand la conjoncture n’est pas favorable.L’homme croit qu’il peut maîtriser et c’est là son erreur mais je crois qu’il faut se dire que tout ça est finalement voulu et programmé par la Création. Il y a des périodes qui sont propices à des guerres, d’autres à des épidémies, d’autres à des catastrophes naturelles, nous on est tombés dans cette période où tout s’accélère pour que se fasse une mutation. Il ne faut pas oublier que l’astatisme rétablit tout ensuite, donc ça ne sert à rien d’être défaitistes, il faut observer et apprendre, c’est à mon avis le rôle de l’homme tant qu’il sera sur la terre, et sans qu’il faille parler de « pantélisme » comme je viens encore de le lire. JCP ne demande rien, il nous donne ce qu’il reçoit, à nous d’en faire bon usage avec nos moyens et ne pas croire que seuls des grands intellectuels peuvent comprendre ce qui est dit. Comme l’a dit un des amis profs d’Isabella (Lucien ou René), ceux qui renoncent le font par paresse intellectuelle et non pas parce qu’ils n’ont pas un niveau suffisant. On a tous quelque chose à prendre sans croire qu’après on va faire partie d’une élite. Avec ma compagne et mes amis, on dira toujours merci à JCP et à tous ceux qui font fonctionner Jantel.org. A +.

    Le 19 juillet 2011 à 12:52, par Isabella / René

    Le petit groupe que nous formons autour d’Isabella dans le cadre de l’étude des messages que nous recevons de monsieur Pantel, pense que nous ne manifestons pas la considération qu’il conviendrait d’avoir vis-à-vis de ceux-ci. Nous sommes tous d’accord pour reconnaître que nous procédons à l’étude toujours dans le même sens : de l’homme à ce qui l’entoure et non pas le contraire. Pourtant il a été quelquefois fait état de « subsumérisme » dans le langage des « êtres » qui s’adressent à monsieur Pantel. Ce qui revient à dire qu’il faut toujours (en tout cas le plus souvent possible) considérer les choses comme comprises dans un ensemble. C’est de cette façon que l’homme doit se retrouver à sa place et ne pas juger par rapport à lui-même mais par rapport à cet ensemble. Il ne peut y avoir de « mutation d’ensemble » que s’il y a au départ une « situation d’ensemble ». Personnellement, je pense que ça éviterait de connaître les situations conflictuelles auxquelles on se livre au nom de nos ego respectifs. Ce qui peut être lu dans les diverses interventions démontre que nous sommes toujours confrontés à des problèmes de personnes. Si chacun d’entre nous, au lieu de regarder les choses en fonction de ce que représente à nos yeux monsieur Pantel, se livrait à ce « subsumérisme » conseillé, il y a fort à parier que les messages apparaîtraient plus clairs, plus explicites à ceux qui se maintiennent dans ce jugement de personnes. De fait, les intervenants ne se poseraient plus la question de savoir si, parmi les « contactés », monsieur Pantel est (ou n’est pas) le plus respectable. Monsieur Pantel conseille lui-même de faire des recoupements ; à ma connaissance, il n’a jamais demandé de comparer quoi que ce soit. Je crois que c’est le chemin à suivre et j’espère que l’on aura l’opportunité de disserter sur cette façon de concevoir l’étude des messages.

    Le 20 juillet 2011 à 11:56, par bertrand 72

    Tout à fait d’accord avec Rock en bol et René . Il me semble que nous sommes bien trop empétrés avec nos petits égos et notre vue basse. Selon d’autres sources de « renseignements » il ne faut pas oublier que nous sommes des êtres multidimensionnels mais aussi : « Vous êtes des êtres fragmentés bien qu’on vous appelle individu…Un individu est indivisible et vous vous croyez entier-illusion- Tout est fragmenté…La Création est entière , l’Univers est entier…ou encore : » Untel est une personnalité fragmentaire de la tienne." Pour mieux comprendre les VET, il me semble qu’il faut mieux positiver et s’élever et non pas extrapoler sur ce qu’ils font ou pas pour nous,par exemple. Depuis quand les élèves de maternelle comprennent-ils les étudiants de la Fac ? Jean-Claude vit une expérience unique, sans doute, et il est trés ouvert pour écouter d’autres expériences ou révélations, mais c’est bien normal qu’il se concentre sur la sienne et c’est gràce à sa générosité naturelle que nous sommes informés « partiellement » de son Aventure sans parler des compléments d’information ou précisions d’Esperluette.

    Le 21 juillet 2011 à 18:51, par Patrice

    Je m’associe à ce qu’ont dit Rock en bol, René et Bertrand. J’ajouterai simplement une chose en disant que ce que j’ai pu lire sur les autres contactés n’a pas, et de loin, la qualité des messages que reçoit mr.Pantel. Ce n’est pas du tout un jugement que je porte mais un simple constat. Du reste, je crois que c’est tout à fait normal puisque si mes calculs sont bons ça fait pratiquement 40 ans que mr.Pantel vit cette extraordinaire expérience et ça compte. J’espère que ça profitera à beaucoup de monde, on en a besoin dans cette période de l’histoire de l’humanité où on assiste à un sauve qui peut général.

    Le 21 juillet 2011 à 20:02, par &

    Bonsoir Yoyo et tous les internautes de Jantel.Org. Étant donné les nouveaux arrivants sur ce site, je me permets de reposter l’adresse de mon blog sur ce site : jantel-esperluette.over-blog.com. En effet, des travaux en cours auront pour but de repositionner la philosophie textuelle dans le cadre historique, notamment concernant le passage du précédent cyclique à celui dont nous sommes désormais les otages dans le rapt énergétique que la Chaîne Alimentaire nous presse tous les jours de fournir. Merci et à bientôt.

    Le 22 juillet 2011 à 07:30, par Isabella

    Merci pour ces bonnes nouvelles, &, en espérant que ça donnera lieu à d’intéressantes discussions. Bonne journée.

    Le 25 juillet 2011 à 12:27, par Rock en bol

    On ne peut pas dire que « la mutation d’ensemble » interfère dans « l’afflux supplémentaire de lumière » auquel on a droit en été. Un afflux de lumière qui favorise les excès en tous genres qu’on voit dans les événements dont nous abreuve l’actualité. Est-ce que tout ça fait partie de ce que les messages appellent « la contrôlabilité des flux » ? D’après moi, on ne doit pas avoir une grosse marge de manœuvre, je pense en particulier à ce qui vient de se passer en Norvège. Et dire que l’été n’est pas fini ! A +.


  • Le 25 juillet 2011 à 18:16, par Patrice

    Pour nous qui ne distinguons l’excès de lumière qu’en constatant la longueur accrue des journées et à la limite la chaleur qu’on trouve (en principe) à cette saison, ce n’est quand même pas facile de faire la liaison avec les événements.

    Le 26 juillet 2011 à 07:05, par Isabella

    Je dirai à Patrice que la liaison se fait pour nous a posteriori. Toutefois, je pense qu’on a la possibilité, dans certains cas, de se montrer prudent. On dit bien qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Je précise quand même : dans certains cas, car dans des situations comme celle qui vient d’avoir lieu en Norvège, je crois que c’est tout à fait imparable. Bonne journée.

    Le 26 juillet 2011 à 19:42, par Patrice

    Je suis d’accord avec vous, Isabella, mais quel sentiment d’impuissance ! Bien sûr, les textes de mr.Pantel donnent beaucoup d’indications sur tout ce qui arrive. On en a bien la preuve avec toutes les catastrophes qui se succèdent chaque été comme par exemple aujourd’hui l’accident d’avion au Maroc. On peut remarquer que ces événements concernent beaucoup les moyens de transport (bus, trains, avions bateaux, voitures). Savoir cela n’empêche pas d’avoir ce sentiment de frustration, même si on sait aussi qu’il faut « accepter ».

    Le 29 juillet 2011 à 07:10, par Isabella

    La désertification progressive de l’Afrique fait certainement partie de la « mutation d’ensemble ». On peut penser que tout ce qui est « catastrophes naturelles » va précipiter des changements importants avec notamment les déplacements de populations. Les messages de JCP ayant dit que « l’endémisme n’aurait plus cours », ça va modifier obligatoirement le mode de vie de l’espèce humaine dans bien des domaines. Ce qu’il faut aussi remarquer au niveau du « principe de répartition », c’est que les pays riches ne se pressent pas trop pour aider la Somalie, le Soudan, etc. alors que ces mêmes pays débloquent des fonds astronomiques pour combler le déficit des banques. Justice ? Justesse ? Ca dépend comment on se place. Ce qui est sûr, c’est qu’en faisant ce qu’il faut pour équilibrer la démographie, on s’éviterait bien des problèmes, mais peut-être que ça fait partie de ce que les messages de JCP appellent « point de non retour ». En tout cas, ce n’est pas réjouissant pour les jeunes générations. Bonne journée.

    Le 5 août 2011 à 12:01, par Rock en bol

    Ca ne se bouscule pas actuellement au niveau des interventions sur Jantel.org, mais ça ne veut pas dire que les internautes n’étudient pas les messages dans leur coin. C’est le cas de ma compagne et quelques amis avec qui on partage quelques week end de discussions toujours constructives. Par rapport à tout ce qui se passe en ce moment sur la planète, on peut voir différents aspects de la « mutation d’ensemble » qui fait la une du site actuellement. Je pense qu’on a le droit de dire que cet aspect de la mutation présente tous les indices du phénomène « expansion - rétraction ». On voit par exemple d’ex chefs d’état passer en jugement ou subir l’opprobre de leurs compatriotes, souvent dans la violence malheureusement : grandeur et décadence ! On assiste depuis quelques jours à un effondrement des places boursières et ceux qui étudient les messages de JCP doivent se rendre compte que tout ça est lié, que rien n’est fortuit dans ce que nous montrent les informations. Il y a du chaos dans l’air et je crois qu’il va nous falloir être très attentifs à tous ces signes qui n’annoncent pas l’amélioration que nous promettent nos dirigeants pour lesquels je pense qu’il faut être indulgents, vu qu’ils sont dans la même confusion que ceux qu’ils dirigent. D’un autre côté, c’est vrai que constater l’échec ce n’est pas évident, et puis est-ce qu’on en est vraiment capables ? Ca pourrait constituer un débat un de ces jours prochains, après les vacances par exemple, d’autant qu’il se sera passé sûrement pas mal de choses d’ici-là. A +.

    Le 5 août 2011 à 19:34, par &

    Une explication pour l’assèchement de la Corne de l’Afrique fut étayée par Magglow le 27 avril 2000 : http://www.jantel.org/spip.php?arti…;

    Le 26 décembre 2011 à 11:00, par zeulh

    Nouveau sur le site je m’aperçois, comme le disait rock en bol,qu’il n’y a plus d’interventions. Où sont donc passés isabella, yoyo, patrice, rock en bol, castor, &, dimitri, costar et castor et tous les autres qui animaient et enrichissaient le débat en développant les thèses de monsieur Pantel ou en apportant des réserves (pour certains). Que se passe-t-il donc ? A moins qu’il me faille désormais utiliser seulement le site esperluette qui semble prendre le relais mais sans véritable forum… Merci

    Le 26 décembre 2011 à 19:56, par Yoyo

    Comme dirait Karzenstein, l’Etre de Lumière par excellence, une situation provoquée est toujours provisoire, la Situation Etablie, elle, s’exprime dans la continuité. Dans nos messages, nous restons dans le discontinu provisoire, comme nous effeuillons les années, bientôt 2012. Dans les Textes, par contre, nous sommes proches de la vision stoïcienne de l’esprit au cœur de toute chose, donc à l’écoute du continu. Comment le temps passe t’il de la continuité au discontinu ? Comment ne pas se laisser submerger par la force de la réduction temporelle ? Rester proche de Chaos, la fente, l’interstice d’où coule le souffle et le monde.

    Le 28 décembre 2011 à 09:49, par zeulh

    Yoyo merci de répondre à ma petite question mais le : « comme dirait karzenstein… » peut signifier que vous ne répondez pas clairement à la question. C’est votre avis qui m’importerait et me (nous) ferait comprendre clairement la situation, à savoir : qu’est-ce qui explique réellement ces changements d’attitude pour justifier ces grands silences sans même une attaque ou polémique comme dans le passé où le forum s’enflammait. Il se pourrait que ces « silences » se justifient par le travail que certains produisent dans l’étude des textes, d’autres se réfugiant dans la morosité de l’ambiant, d’autres dans les soucis existentielles d’un temps de crise, d’autres dans la médition ou le désespoir, peut-être dans la non-utilité de la chose étudiée puisqu’il est dit que cela ne servirait à rien sinon aider d’autres races à passer, en masse, en mue évolutive ?

    Le 30 décembre 2011 à 14:51, par Yoyo

    Mon avis ? c’est le temps de la digestion, ah, ah. Toutefois, le nombre de connectés ne faiblit pas sur le site, même avec les fêtes, bien que je préférerais, personnellement, la qualité à la quantité. La crise des métaphysiciens actuels, avec leur insistance sur la temporalité : les lendemains qui chantent des socialistes, ou la richesse promise de la main invisible des libéraux capitalistes, fait que les messages métaphysiques, comme ces Textes, sont lus en catimini. Pour le moment, c’est plutôt la crise des capitalistes, qui ne se rendent même pas compte de leurs présupposés métaphysiques et ne sont donc plus en état d’en discuter la validité. Mais, c’était déjà le cas des socialos, notamment marxistes, qui voulait créer aussi un « nouvel homme » et avaient transformé leur concepts métaphysiques en dogmes immuables. On a vu encore en Corée, ces derniers jours, où cela mène. Je vois que vous sentez l’ambiant « morose ». C’est le morose des métaphysiciens, car les identitaires, du coup, ne se sont jamais senti aussi bien. Ils sont prêts à recréer des nobles, des corporations et des classes sociales sans coup férir. Alors, mes voeux pour 2012, c’est qu’émergent de nouveaux concepts métaphysiques opératoires, qui ne peuvent venir du cogito, qui réfléchit toujours après coup. La mue d’ensemble évolutive, que nous traversons, devrait permettre cela…

    Le 5 août 2011 à 16:52, par Patrice

    Certainement, Rock en bol, on peut constater l’échec mais une fois qu’on l’a constaté, on va se dire qu’une fois de plus il est trop tard. Ce qu’il faudrait, c’est anticiper l’échec et moi, je vous trouve assez indulgent envers les gens qui nous dirigent, ils ont beau également être pris dans la confusion, ils en savent tout de même plus que nous et ils savent tout avant nous. Maintenant, je pense que c’est aussi la forme que prennent les événements qui nous choque, il est certain que ce phénomène de « mutation » a commencé sans qu’on aperçoive et s’il y a un point où je suis d’accord avec vous à cent pour cent, c’est qu’on a pas encore tout vu et qu’il risque de se passer pas mal de choses d’ici la fin de l’été.

    Le 10 septembre 2011 à 21:12, par Rock en bol

    J’avais dit que l’été n’était pas fini et qu’on aurait pas mal d’événements à constater d’ici là. On va quand même attendre l’arrivée de l’automne pour faire un bilan mais pendant ces vacances on n’a pas négligé l’étude et on a pu potasser sérieusement les messages de JCP. Ca nous a permis de voir que déjà le texte de mars 1978 laissait penser qu’on allait vers ce « point de non retour » qui est en fait le résultat de la « mutation d’ensemble » sur laquelle on planche depuis un petit moment sans qu’on ait vraiment ouvert un débat. Il ne faut pas désespérer, je pense qu’avec les nouveaux éléments de la prochaine fin d’été, Esperluette, un René ou un Lucien vont nous donner du grain à moudre. Et JCP ? Que devient-il ? Il semble qu’il soit en isolement, en tout cas qu’il sache où qu’il se trouve qu’il garde toute notre sympathie. A +.

    Le 14 septembre 2011 à 16:28, par Isabella

    On a travaillé avec quelques amis et on a vu que dans la « mutation d’ensemble », il y a ce que les messages appellent « le phénomène d’expansion rétraction ». On ne le voit pas encore sur le plan géologique encore que la fonte des glaces, si on considère que leur surface diminue, fait sûrement partie de cette « rétraction », mais on le voit au niveau de notre système où les économies des pays se resserrent de + en +. Quelles formes ce mouvement va-t-il encore prendre ? On peut envisager une rétraction de la démographie qui passerait par une diminution de la population de la planète, maintenant quant à dire de quelle façon, on a le choix. Entre les tremblements de terre, le changement climatique, les virus qui mutent et les petites guerres qu’on fait de-ci de-là, la « mutation d’ensemble » a des réserves. Ce n’est pas gai, tout ça, surtout pour ceux qui seront notre relève. Bonne soirée, tout de même, ça ne change rien de se faire du mauvais sang.

    Le 15 septembre 2011 à 10:36, par Patrice

    Je trouve que l’analyse que vous avez faite avec vos amis est très pertinente, Isabella. Hélas ! Mais comme vous le dites si bien, ça ne changera rien de se faire du souci à l’avance, prenons les choses comme elles arrivent, au jour le jour.

    Le 20 septembre 2011 à 11:09, par Rock en bol

    Si on regarde bien les messages que nous fait passer JCP, on se rend compte que la « mutation d’ensemble » est traitée dans plusieurs messages mais de différentes manières. On remarque que ça touche plein de situations qui ne sont pas seulement liées au « changement de climat », à la « rétraction » qui suit « l’expansion », à la « viralisation mutationniste », au « subductionnisme » et aux séismes qu’il provoque etc. Avec ma compagne on a aussi noté la « dégénérescence » et à présent on se rappelle qu’on a eu un texte qui parlait de « l’exhibitionnisme » qui nous mène aux revendications des enseignants qui ont décidé de poser nus. Je suppose qu’on n’est pas les seuls à faire des recoupements mais j’ai jugé bon d’en parler un peu sur le site qui a l’air de sommeiller depuis cet été. Ce n’est pas une critique car je pense aussi que les internautes pratiquent dans leur coin l’étude des messages et c’est vrai qu’il y tellement de choses à faire avec qu’on a le droit de prendre un eu de recul de temps en temps. A +.


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0