Etude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Réponses et Commentaires / Commentaire faisant référence au Texte de Zilder du 14 Janvier (...)
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Commentaire faisant référence au Texte de Zilder du 14 Janvier 2011

D 6 novembre 2020     H 17:45     A Mikaël Nava     C 1 messages



 

 Cette saturation ambiante, qui fait se cumuler en même temps incendies, fonte des glaces, disparition d’espèces, tempêtes, virus, attentats, famines, marasme économique, conflits sociaux, communautaires et internationaux et bien d’autres vicissitudes, mobilise - entre autre - notre espèce qui tente de mettre en œuvre des « solutions » - par le biais de mesures - en espérant contrer les effets de causes sur lesquelles nous n’avons pas prise.
 Le Texte de Zilder du 14 Janvier 2011 [1] correspond tout à fait à la situation qui nous vit actuellement…
 Le point de non retour ainsi que le réordonnancement magnétique annonçaient déjà les effets de l’accélération spiralienne à travers ce qu’ils formaliseraient et nous donneraient de vivre.
 Mesures écologiques, sanitaires, sociales et bien d’autres projections du penser ne changeront quoi que ce soit au menu de ce que réclame l’intelligence événementielle.
 Devant ce constat d’impuissance, ne sommes nous pas en devoir de revoir notre pouvoir décisionnel à la baisse ?

 

Notes

[1Texte de Zilder du 14 Janvier 2011 : C’est l’opportune occasion de se souvenir que jamais une situation provoquée ne peut prendre le pas sur la Situation Etablie.

 

Mots-Clefs

1 Messages

  • Excellentissime question, Mikaël ! OUI, nous sommes soumis sinon enchaînés aux conséquences sans trop avoir voix au chapitre !.. Bah oui, encore et toujours ce fameux « retard à »l’allumage".. Nous somme tant atrophiés. Pourquoi as-Tu laissé faire ça, Père ?… L’androginat, c’était un tant soi peu plus… COMPLET, non..? Bon, je sens qu’on va une nouvelle fois sombrer dans la mélancolie ou la tristesse…alors, si on faisait la fête, hein …ça vous dirait ?.. Bon, sur ce site, où quelquefois on croit veiller les morts… - Et surtout ne vous offusquez pas, Vous, les VIVANTS !.. -, si on cherchais à se ressourcer, sans prétention, hein..? Je m’explique mon « secret », ma « formule magique » : quelles que soit les vicissitudes de l’existence, MERCI de bien vouloir plonger vos augustes « entités » dans un peu de Beau, de Vrai (de verrata..), vous savez.., tout ce qui vous TOUCHAIT dans votre cœur d’enfant..(ou si vous préférez, au cœur de votre enfance…). Bon, comme dirait Maé : « alllonns-y… » « Cé parrrtiii… »..« .. Au temps de ma jeunesse folle, je connaissais un vieil Arabe, Kabyle, SDF au demeurant, sans doute pochard et homosexuel à l’occasion.. que les jeunes du »quartier« , pour la plupart d’origine du »bled« , ma Famille d’alors, surnommaient »Poète« et qui l’était, avant tout… Il déclamait sa prose en RRRoulllant les R, comme le font ces infréquentables et souvent tristes Bourguignons… Mais Dieu qu’il était »touchant« ce saltimbanque !… Touchant, car EXTRAORDINAIRE Conteur, à la prose MAGNIFIQUE et impeccable… Quand il lisait ses Poèmes en alexandrins, s’il vous plaît, il avait de l’allure le gaillard, innocent, il illuminait le pavé des saint George et Jean… Tiens ! c’était même peut-être du Talent, comme l’a si bien mis en valeur la chansons ’’LE TALENT » de Sieur J-Claude Pantel ; bon sang, mais ECOUTEZ les Amis et réécoutez !… Ça se passe ici : https://www.youtube.com/watch?v=5AD Aujourd’hui, j’ai honte d’avoir oublié « en ce monde oublieux.. »* son prénom à ce Poète qui aurait donné bien des leçons de savoir « Vivre » et d’écrire, dans la langue de Molière et de Robert (Robert 1er , couronné en 888 ! Con se le dise…), des leçons à bien des « Érudits » et pourquoi pas à des académiciens qui snobent tant le « parlé » du vulgum pecus Français… Oui, c’était un Homme LIBRE, « Poète », bouleversant, je vous l’assure..et sans doute, réduit à peau de chagrin, aujourd’hui, à un tas d’os ou peut-être à l’état de cendres…comme le narre si profondément V.Hugo dans le lapidé.… Tout ça pour quoi ?.. Alors, cherchez les amis et vous trouverez.. Bien qu’il vaille mieux « atteindre sans attendre, sans chercher ni sans redouter, atteindre sans attendre et passer pour ne point figer… ». La résignation et l’impuissance ne sont pas des fatalités. Contentons-nous en gens de bonne compagnie, de rire encore et de pleurer si le coeur nous y convie.. de rire de tout et de ces riens qui tapissent l’existence de tout un chacun…de rire tendrement, sans déranger, ni moquer…de rire pourtant de tout de rien, de nos misères et de nos fortunes, de nos importances et éphémérités, de TOUT CE QUI NE SE MARCHANDE PAS… qu’on dit « Gratuit »…et qui nous touche au plus profond de soi… Note à l’Ami Ben : si vous avez comme projet de vous inquiéter du présent, de l’avenir et tutti canti… jetez donc un oeil à cet article édifiant in ’’Textes connexes et commentaires divers" : http://www.jantel.org/spip.php?arti… Ca vaut son pesant de cacahuètes… @+


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

Etude des Textes transmis à Jantel

1970-2020
Archives | | Contact

RSS 2.0