Étude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Chansons / Desmodromie
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Desmodromie

(texte de chanson)

D 1er janvier 2021     H 10:14     A Jean Claude Pantel     C 0 messages


 

Ne point oublier que l’intelligence événementielle qui nous donne à réitérer nos actes nous interdit souvent de prendre du recul par rapport à ceux‑ci, et par ce, de remettre en question leur nature trop encline à nous faire passer pour « les souverains de l’univers ».

 


 

DESMODROMIE

 

 

S’érigent devant toi les parois de la raison,

L’âge aidant tu es à même de naître à la question,

Elle t’épiait déjà avant que tu n’aies un nom :

Dis, qu’attends–tu de toi ?

Ta vie coule pourquoi ?

Le vent sut bien guider tes pas jusqu’à ce jour où,

N’étant plus sûr de rien, tu mets le doute à ton cou,

Gibet de la conscience, n’épargnes–tu que les fous ?


Le chemin parcouru semblait mener à un but mais lequel ?

À chaque étape semble défaillir et puis se renouvelle…

S’égrènent les saisons, se gaspille l’espoir,

Le « devenir » de « l’Être » s’étiole sans pourvoir

À ce que l’on disait

Être « la Vérité »…


Asservis que nous sommes par l’insatiabilité,

Notre existence immolée à la gloire du progrès

Bâtit « l’histoire » au fil des siècles sans varier,

Depuis « l’Âge des âges »,

Où va donc le Voyage ?

Les actes et les gestes répondent sans se lasser

Au signal de la montre, mythe du calendrier,

Et naissent les coutumes qui motivent les projets…


Je ne suis pas le seul, sache qu’il en est d’autres à mes côtés,

Qui, las d’agitation, refusent dès lors de « don–quichotter »…

Il n’y aura demain, du train où vont les choses,

Plus assez de moulins et s’éteindra « la cause »…

Peut–être sera–ce l’ère

De la dernière guerre…


Si d’être différent de ce que tu fus te sied,

Alors apprends à désapprendre ce que tu sais,

Laisse libre cours à ta « disponibilité »

Et n’attends rien de rien,

Tout surgira à point…

Les nuages étiquettent l’azur quand bon leur semble,

Y verrons–nous bientôt, avant que terre ne tremble,

Écrit pourquoi Dieu n’a pas voulu qu’on lui ressemble ?


Écrit pourquoi Dieu n’a pas voulu qu’on lui ressemble ?

Écrit pourquoi Dieu n’a pas voulu qu’on lui ressemble ? (Ad libitum)


Si d’être différent de ce que tu fus te sied,

Alors apprends à désapprendre ce que tu sais,

Laisse libre cours à ta « disponibilité »

Et n’attends rien de rien,

Tout surgira à point…

Les nuages étiquettent l’azur quand bon leur semble,

Y verrons–nous bientôt, avant que terre ne tremble,

Écrit pourquoi Dieu n’a pas voulu qu’on lui ressemble ?


 

Paroles et Musique : Jean-Claude PANTEL

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

JANTEL.ORG 
1973-2021
Archives | | Contact

RSS 2.0