Étude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Chansons / Inférences
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Inférences

(texte de chanson)

D 15 janvier 2021     H 14:36     A Jean Claude Pantel     C 0 messages


 

Chaque état – quelle que soit la nature dont il se décline – se révèle pourvu d’une fonction fondamentale : celle de maintenir une forme d’équilibre envers son environnement. Cela se détermine selon le principe d’une « chaîne alimentaire » dont l’homme, au titre de maillon qu’il incarne, ne saurait bien évidemment se trouver exclu.

 


 

INFÉRENCES

 

 

Incommensurablement,

De ce que nous appelons le Néant,

Sans doute au nom d’un recommencement

De l’éternel

Originel…

Se structura l’Univers,

Sous la forme de Systèmes Stellaires,

Parmi lesquels se situe notre Terre,

Démultiplication

De la « Chose » en fusion…


Sur le support révélé

De ce magma qui se solidifiait,

Matérialisant ainsi « ce qui est »

À ce qu’est notre perceptivité,

S’élabora une « vie »,

Suprême Intelligence indéfinie,

Que nous divinisâmes à l’Infini :

Répertorisation de « l’incompris »…


Cette vie, d’abord « minérale »,

Sut se prolonger en le « végétal »,

Le « tout » s’investissant en « l’animal » :

Cycle connu

De l’Absolu…

Ce que nous sommes devenus

S’explique, plus ou moins, au fil des mues

Que notre Espèce d’Âge en Âge vécut,

Dont Histoire et Science

Font « notre » Connaissance…


Avec ou sans intention,

Un Échange se fit en la « prédation » :

Instinct de survie, de conservation,

« Durer » devint, semble–t–il, la « fonction »…

L’équilibre existentiel

S’interpréta comme Loi Naturelle,

Dosant notre conflit émotionnel

Éclos d’un principe dit « spirituel »…


Ainsi conceptualisé,

Le processus qui se perpétuait

Sous–produisit, dans notre « société »,

Un dérivé

Du procédé :

Une « chaîne alimentaire »

Dont nous figurons les commanditaires,

Maillons dont la « conscience » s’exaspère

De n’être au fil des temps,

Que simples figurants…


De tout ce qui nous dépasse,

Qu’on imagine, ce, sans la moindre trace,

Qui sait s’il ne se trouve pas une « Race »

Pour se sustenter de « notre disgrâce » ?…

De nos cerveaux atrophiés,

Notre « substance », qui s’évaporerait,

S’en irait rejoindre dans les Nuées

Les prémices d’une autre Humanité…


N’allons pas plus au–delà,

J’ai fait pour ma part de ce « postulat »

La Cause de ce qui a conduit ma voix

À faire ouvrir le Bal…

De l’Âge de… Cristal…


 

Paroles et Musique : Jean-Claude PANTEL

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

JANTEL.ORG 
1970-2021
Archives | | Contact

RSS 2.0