Étude des Textes transmis à Jantel
Vous êtes ici : Accueil / Textes connexes et commentaires divers / Chansons / Échos de Béotie
+Editez l'article au format .pdf pour l'imprimer : Enregistrer au format PDF
 

Échos de Béotie

(texte de chanson)

D 15 janvier 2021     H 14:36     A Jean Claude Pantel     C 0 messages


 

Puisque nous nous plaisons à prétendre qu’il n’est point de fumée sans feu, pourquoi ne pas concevoir que les légendes mythologiques pourraient être issues de faits réels quelque peu dénaturés par notre pratique du bouche à oreille, au fil de l’écoulement des siècles ?

 


 

ÉCHOS DEOTIE

 

 

Entrevoir en « sa » tâche une finalité

Motive l’existence et devient la devise…

De la clepsydre, l’eau fige–t’elle nos faits

Pour que l’Histoire, ensuite, nos rôles hiérarchise ?

 

Hypnos et puis Morphée qui surent me conduire

Auprès d’Aganippé, sur l’Hélicon perchée,

Permirent une nuit à Clio de m’instruire

Sur ce dont j’aimerais, avec vous, converser :

 

L’Aptitude, en surplus, au jour des premiers jours,

De la table aux « élus » qui festoyaient sans cesse,

S’en vint, me dit la Muse, en restes et contours

D’un repas trop copieux, s’offrir à notre Espèce…

 

Et chacun d’entre nous, depuis, en chaque époque,

De ce qui lui échoit, qu’il croit être son choix,

Se borne, comme au sillon, se confine le soc,

À vivre son destin qui est tracé déjà.

 

Là, d’aucuns s’estimant investis plus que d’autres

Dilapident, en « ce » qu’ils jugent digne d’atteindre,

Tant de force et de foi que la vertu se vautre

En le lit du « profit », tandis que l’on voit poindre…

 

… Orgueil et vanité déguisés en vaillance,

Éclore le « défi » qui couve sous le zèle :

Insatiable, il provoque et Sagesse d’avance

Sait qu’Hélios d’Icare, décollera les ailes…

 

Arachné, en sa mue, échappe à la potence,

Si le talent, parfois, leur inspire pitié,

Sisyphe, trop « d’esprit », pour les Dieux, quelle offense !

Amasseras–tu mousse dessous ton rocher ?

 

Asclepios, enfant prodige de la Science,

Par la « foudre divine », en enfer, invité,

N’immortalisa de l’Homme que la « souffrance »

Qui, de « peste » en « sida », sait se perpétuer…

 

 

Ô « gloire » qui te ris de ceux qui te bâtissent,

Dont nous reste l’exemple au terme du « voyage »,

Sonnera l’heure de ton propre sacrifice,

Lorsque « l’humilité », debout sur le rivage,


Accueillera bientôt, rescapée du naufrage,

Une Espèce nouvelle en un Monde nouveau,

De « héros » et de « dieux » se passera cet Âge,

Ce sera pour demain… juste après le Chaos !…


 

Paroles et Musique : Jean-Claude PANTEL

 

Mots-Clefs

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Rechercher :

Rubriques :

JANTEL.ORG 
1973-2021
Archives | | Contact

RSS 2.0